fév 112014
 

Cher Charlie hebdo,

Je sais que tu n'es pas raciste car tu me l'as dit. Et je sais que tu n'es pas sexiste non plus car tu me l'as dit. De plus tu es de gauche et je crois qu'il est impossible d'être de gauche et raciste. Tu me le répétais encore il y a peu "Nous avons presque honte de rappeler que l'antiracisme et la passion de l'égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo." à moi que tu qualifiais comme d'autres d'"esprit faible".

Alors j'ai fait ce que tu m'as dit ; j'ai ouvert ton journal. Mieux, je vais l'ouvrir chaque semaine et je vais y noter ce qui me dérange.

Je t'invite à néanmoins lire ces textes du sociologue Denis Colombi. Je la fais en bref ; l'humour n'est pas exempt des idéologies qui traversent une société ; il est donc forcément empreint de logiques sexistes, homophobes, racistes, tout comme le langage.

Lire la suite »

TumblrPartager
oct 032013
 

C'est une interview qui a fait assez peu de bruit, entre propos de Valls sur les roms et emballement médiatique autour d'une enfant assassinée, publiée dans la Croix le 29 septembre.

Il y déclare :

Question : Certains évoquent l’introduction d’une « théorie du genre » à l’école. Faut-il s’en inquiéter ?

J.-M. A. : De quoi parle-t-on ? S’il s’agit de faire reculer les stéréotypes, je pense que tout le monde sera d’accord. En effet, il reste énormément de progrès à faire en matière d’égalité entre les hommes et les femmes. Ces dernières ont des salaires moins élevés, des progressions de carrière moindres et elles sont moins nombreuses à occuper des postes à responsabilités, y compris dans la haute fonction publique.

En revanche, il n’est pas question d’introduire je ne sais quelle idéologie à l’école ! Il n’est pas question d’un temps d’enseignement sur la théorie du genre, pas plus dans les programmes scolaires que dans la formation des enseignants. Le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, a été clair là-dessus. L’objectif, c’est la lutte contre les stéréotypes, et cela passe par l’école. Je pense par exemple au partage équilibré des tâches familiales entre les parents.

Lire la suite »

sept 232013
 

Cela me parait très curieux de faire des FAQ sur le viol, très violent. "Bonjour aujourd'hui vos questions récurrentes sur le viol". Pourtant je ne vois pas comment aborder autrement mon sujet du jour. Très souvent, je cherche un peu ce que les gens peuvent dire sur la culture du viol et je retombe sur les mêmes questionnements, les mêmes idées reçues, je vais donc essayer ici d'y répondre le plus précisément possible.

Lire la suite »

sept 182013
 

Je vous parlais dernièrement de l'instrumentalisation du féminisme par l'extrême-droite à des fins racistes ; ce weekend en a fait la parfaite démonstration et je crois important d'en parler. Samedi il était révélé dans la presse que Karine Lemarchand avait porté plainte pour coups et blessures contre son ex compagnon Lilian Thuram. Très rapidement, se créa sur twitter un topic de soutien à Thuram qui dégueulait de propos sexistes : on était en plein slut-shaming, le fait de blâmer la victime. Non moins rapidement l'extrême-droite se jeta sur l'affaire ; l'occasion était trop belle avec un militant noir de gauche accusé de violences sexistes.
Karine Lemarchand a depuis retiré sa plainte ; Thuram aura tout de même un rappel à la loi puisque dans ce genre d'affaires, on peut poursuivre sans plainte de la victime.

Lire la suite »

mai 152013
 

Je voudrais réagir à cet article qui témoigne de l'augmentation des actes homophobes et plus particulièrement à "Le lieu privilégié de leur expression est Internet, qui totalise 35 % des appels reçus."

Je vais plutôt me concentrer sur l'expression haineuse en général (racisme, sexisme, homophobie, transphobie, antisémitisme etc) et Internet. En effet, comme je vous l'ai déjà dit, je travaille dans une société chargée de modérer des sites Internet. Je peux donc, sur dix ans, observer l'évolution de cette parole haineuse. (je reprends le terme haineuse au sens américain du propos "hate speech").

Lire la suite »

mar 062009
 

Comme je n'ai pas d'inspiration, je vous fais lire un de mes textes militants écrit il y a 4 ans. Polémique inside. je l'ai un peu réactualisé au goût du jour.

La journée de la femme aura lieu le 8 mars ; elle est devenue officielle en 1982 sous le gouvernement Mitterrand.

Depuis de nombreuses années, des militants féministes et antisexistes demandent qu’on cesse d’accorder de l’importance au sexe car il constitue souvent un motif de discrimination. Si l’on refuse la discrimination par le sexe, le refus de le fêter semble logique. Faire une journée de La Femme, comme si celle ci était unique, pérennise l’idée que le vocable "femme" est signifiant et doit être célébré.

En tant que militante antisexiste et féministe, je boycotterai cette journée. Lutter contre les différentiations sexistes c’est aussi refuser d’être isolées dans un groupe fondé sur la différenciation sexuelle. Les militants antiracistes admettraient-ils une journée du Noir ou de l’Arabe ?

Comme chaque année, de nombreux "centres culturels" vont, ce jour là, ouvrir leurs portes à des femmes artistes. C’est laisser entendre que les femmes ne peuvent être défendues, représentées et mises en scène que par d’autres femmes. De plus, aller à ces manifestations avalise l’idée que la lutte antisexiste ne s’avère nécessaire qu’un jour par an.

Cette journée doit évidemment être un rappel de la condition des femmes et des discriminations subies. Mais cautionner le nom de cette manifestation, participer à une journée officialisée par le gouvernement laisse entendre que nous sommes satisfaits des lois votées.

Qui a t il donc à célébrer ce 8 mars ?

Le Planning Familial est en grande difficulté financière car la loi de finances 2009 a diminué de 42 % le montant affecté au conseil conjugal et familial.

A quand l’abrogation de la loi sur le racolage passif qui stigmatise un peu plus les personnes prostituées ?

93% des salariés à temps partiel sont des femmes. 92% des dirigeants de grandes entreprises sont des hommes.

Cautionner et célébrer cette journée, c’est pérenniser la différence des sexes.

Mais c’est aussi laisser entendre à nos politiques que nous sommes satisfaits de leurs décisions et que nous ne demandons pas la mise en place rapide de toutes les mesures nécessaires à l'égalité dans les faits.

fév 232009
 

Un de mes potes s’est inscrit sur des sites de rencontre et il a donc testé le fameux "adopte un mec".
C’est marrant comme les féministes, moi en l’occurrence, n’ont aucun humour.

"Sur AdopteUnMec les hommes sont relayés au rang d'objet et ce sont les femmes qui font leur shopping. Une fois inscrits les mecs remplissent leur fiche produit et se mettent en rayon. Ils doivent ensuite attendre sagement qu'une cliente veuille bien les ajouter au panier pour pouvoir entamer la conversation. Ils ne peuvent pas envoyer de message avant."

Lire la suite »