fév 242017
 

Les Editions Le nouvel Attila m'ont envoyé ce roman autobiographique : Marx et la poupée de Maryam Madjidi.

Les parents de l'auteure, Maryam Madjidi, participent aux débuts de la révolution iranienne ; ils voient leurs camarades arrêtés et torturés. Son père prendra le premier le chemin de l'exil, vers la France, bientôt rejoint par sa femme et Maryam qui a alors six ans. Avant de partir, les parents enterrent dans le jardin familial les livres interdits du père et les jouets de l'enfant, ce qui inspirera le titre de ce livre.

L'ouvrage raconte la difficulté de l'étranger dans un pays où la moindre coutume paraît si étrange au nouvel arrivant. Elle raconte ainsi le premier petit-déjeuner français qui lui apparaît incongru, à elle petite fille habituée aux saveurs iraniennes. Elle nous livre ses difficultés et ses questionnements face à l'apprentissage d'une nouvelle culture. Elle l'illustre en passant d'un chapitre à l'autre à l'arrivée en France il y a 30 ans à aujourd'hui où elle voyage et retourne en Iran où elle pense, un temps, être revenue chez elle. Elle vit ainsi trois naissances racontées au fil du livre ; la première en Iran, la deuxième en France en 1986 et la troisième lorsqu'elle décide d'apprendre à lire et écrire le persan et à retourner en Iran.

Elle raconte les exigences de l'intégration à la française par ce passage que je vous cite tant je l'ai trouvé juste  : "C'est là, en lisant ces cours, que j'ai compris que j'avais subi une vaste entreprise de nettoyage. Comme s'il fallait cacher notre différence et puis procéder  à un effacement total. (...) On efface, on nettoie, on nous plonge dans les eaux de la francophonie pour laver notre mémoire et notre identité et quand c'est tout propre, tout net, l'intérieur bien vidé, la récompense est accordée : tu e désormais chez les Français, tâche maintenant d'être à la haute de la faveur qu'on t'accorde. Etrange façon d'accueillir l'autre chez soi. Un contrat est passé très vite entre celui qui arrive et celui qui "accueille" ; j'accepte que tu sois chez moi mais à condition que tu t'efforces d'être comme moi. Oublie d'où tu viens, ici ça ne compte plus".

Maryam raconte sa découvert et son amour de la langue française, puis sa redécouverte des poèmes persan à qui elle consacrera un mémoire.

 

C'est un livre profondément émouvant, qui témoigne avec justesse des déracinements vécus lors d'un processus de migration. Livre plus que jamais nécessaire à notre époque.

TumblrPartager
jan 252017
 

Sans titre-1

 

Vous aurez constaté que j'ai établi divers partenariats avec des maisons d'édition qui m'envoient les essais ou romans traitant du féminisme ou des femmes de manière plus générale.

J'ai donc reçu des Editions Actes Sud le roman de Régine Detambel, Trois ex.

De manière chronologique, entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle, l'auteure retrace la vie des trois femmes du dramaturge suédois August Strindberg lors de leur mariage avec ce dernier.
Strindberg était un homme malade, dont la paranoïa était teinté d'une très forte misogynie. Il utilisa ses trois femmes dans ses œuvres, les traitant d'une manière abominable en les humiliant de façon répétée. Les femmes sont vues par Strindberg comme des vampires qui volent la force et le pouvoir créatif des hommes ; il construisit d'ailleurs tout un discours empreint de folie autour de ces idées. I est d'ailleurs assez paradoxal puisqu'il aime les femmes indépendantes et fortes mais leur reproche ensuite ce qu'il a adoré chez elles.
Le roman donne donc la parole à ces trois femmes dont la vie a été oubliée au profit du si génial Strindberg (cela a une curieuse résonance avec l'actualité ne trouve-vous pas ?). Il montre combien l misogynie de l'auteur, son sadisme envers ses trois femmes est tolérée et admise puisqu'il est un auteur de talent.  Cette fiction biographique est divisé en trois parties. Chacune d'entre elles, divisée en deux sous-parties, donne d'abord la parole aux femmes de Stringberg puis à un interlocuteur extérieur dans les parties appelées "Divorcée !".
Chacune de ces trois femmes eut une vie avant, pendant et après Strindberg.
Siri von Essen fut une actrice connue et joua dans plusieurs pièces de son mari.
Maria Friedrike "Frida" Cornelia Uhl était une critique littéraire et une femme de lettres. Elle posséda un cabaret et fut scénariste aux Etats-Unis. Elle voyagea énormément, eut de nombreux amants et une vie passionnée.
Harriet Bosse fut une actrice de théâtre et de cinéma.

Régime Detambel offre la parole à trois femmes profondément modernes qui voyagèrent, avaient des rêves et des ambitions, et luttaient à leur manière contre les conventions sociales de leur époque et l'emprise étouffante de leur mari. Chacune osa d'ailleurs divorcer (Siri divorça deux fois et s'établit ensuite avec une femme, Harriet divorça trois fois) alors que c'était encore fort mal vu au début du XXème siècle.

jan 042017
 

Voici le résumé de Le star-système hollywoodien suivi de Marilyn Monroe et la sexualité de Richard Dyer. Ce livre m'a été offert par l'intermédiaire de ma wish list. Si mes résumés de livres féministes vous intéressent, je vous invite à y passer. Je ne peux malheureusement tous les acheter moi-même donc vous pouvez contribuer au blog de cette manière. Et si des éditeurs, éditrices ou auteur-es sont intéressé-es pour m'envoyer leurs livres, ils sont évidemment les bienvenu-es.

Lire la suite »

mai 032016
 

Voici le résumé de Georges Vigarello - Les métamorphoses du gras : Histoire de l'obésité qui raconte la perception de l'obésité au cours des siècles, et ce à partir du Moyen-âge. Il est difficile de savoir qui est considéré gros ou très gros avant le XIXème siècle dans la mesure où l'on ne se pèse pas.

Lire la suite »

déc 212015
 

Un article un petit peu fouillis, aujourd'hui.

- Je voudrais déjà remercier toutes les personnes, qui ces dernières semaines m'ont offert des livres par le biais de ma wish list. Je le fais sur twitter et facebook sans penser que tout le monde ne consulte pas ces deux outils. Merci encore j'ai vraiment apprécié toutes ces attentions :) .

- Sur un tout autre sujet, dans le cadre de mon travail, j'ai été interviewée dans l'émission Les pieds sur terre pour parler du 13 novembre.

Lire la suite »

oct 152015
 

J'inaugure une nouvelle rubrique sur le blog qui ne sera pas spécialement féministe ; j'espère pourtant qu'elle vous intéressa. Elle concernera assez banalement mes lectures du moment.
Il y a peu, j'ai demandé à mes ami-es facebook de m'indiquer leurs livres préférés ; c'est au final un sacré challenge ! Lorsque je ne connaissais pas le livre qui m'avait été conseillé, je m'imaginais ce qu'il pouvait être en fonction de ce que je savais de la personne. Cela donne parfois un résultat surprenant.

Lire la suite »

sept 172013
 

Comme je vous l'avais précisé dans un article précédent, je me suis affiliée à amazon. Les liens mènent donc vers ce sites marchand et je perçois une rémunération si vous achetez un des livres dont je parle ici.

Voici quelques bouquins que j'ai lus ces derniers mois, du bien et du moins bien.

Lire la suite »

mar 012012
 

Je vous l'avais déjà dit ; faire la critique d'un livre ou d'un film qui m'a plu s'avère chose impossible. Je vais donc vous conseiller de façon un peu brute, avec des liens, quelques livres que j'ai aimés dernièrement ; cela évitera les "ouah c'est trop bien, lisez-le".

Lire la suite »

sept 242009
 

S'il est un exercice que je déteste, c'est bien de faire la critique d'un livre qui m'a plu (ou d'une série, ou d'un disque. de tout en fait).

Mes critiques ont autant d'intérêt qu'un Femme Actuelle, et encore là il y a des mots fléchés.
Quand je tombe sur une œuvre qui m'a enchantée, tous les mots que j'utilise pour la décrire, tombent à plat, semblent sans vie et bien inaptes à retranscrire ce que j'ai ressenti.

Je vais donc vous conseiller deux bouquins mais on va se contenter de critiques prises sur le web.

Lire la suite »