mai 132009
 

Vous avez noté que je me traine une flemme incommensurable. L'actu récente me force donc à écrire.

Dans la vie, il y a des gens qu’il faut fréquenter et Philippe Val (Paix soit sur Lui) en fait partie.

Je ne vous le présente pas ; c’est le rempart contre l’intolérance, Blandine jetée aux islamistes, le Simon Wiesenthal moderne.

On se souviendra de Philippe (que mille lumières éclairent ses pas), acculé face à ces méchants islamistes, pierre à la main, qui osaient employer la méthode barbare et antidémocratique de porter plainte contre son journal. Philippe (que le chant des anges résonne à ses oreilles) regrette d’ailleurs que Royal ne lui ait envoyé qu'un sms pendant le procès qui l’opposait à la bête immonde. C’est vrai que c'est mesquin ; j'ai personnellement érigé un autel à sa gloire.
On retiendra Philippe (que des pétales de lys tombent devant lui), pourfendeur du nouveau Faurisson aka Siné.

On pleurera avec Philippe (que des parfums de rose l'entourent), tout ému du documentaire qui sort ces jours-ci "C'est dur d'être aimé par des cons" de Daniel Leconte sur l'affaire des caricatures.

Evidemment Philippe (que 100 houri embrassent ses pas) nous gratifie d'une interview. On l'en remercie.

La pensée de Philippe (que les femmes tombent en pâmoison à son contact) n'est pas aisément résumable et c'est presque un blasphème que de le faire. Néanmoins je vais m'y essayer.
C'était mieux avant. Du temps où Philippe (que des chatons ronronnent à son approche) était jeune, il y avait des valeurs. Quand on était journaliste, on ne critiquait pas son patron. Aujourd'hui, de jeunes journalistes gauchistes nourris au lait de la propagande antisioniste se permettent tout. Y compris de critiquer Philippe (que sa parole soit entendue).

Comme le dit Philippe (que l'amour éternel déferle sur lui) "Du coup, les antisionistes, ou propalestiniens, ont pour cette forme de religion [l(islamisme] quelque douceur plus ou moins avouable".
Philippe (que les mers s'écartent devant lui) ne comprend pas le problème posés par ces barbares assoiffés de sang. On le comprend.
Quand les associations catholiques attaquent Charlie-Hebdo, ils le font de façon bon enfant, dans un processus démocratique si cher à Philippe (que des grappes de raisins mûrs lui soient offertes). Quand ce sont des sauvages pédophiles, c'est tout à fait différent.

Et il faut les combattre. Avec Philippe (que mille glaives étincellent à sa ceinture).

Nous terminerons par une citation "Mais faut quand même pas déconner, la France n’est pas la Corée du Nord"

TumblrPartager

  7 réponses sur “Philippe Val”

  1. Moi ce que je prefere chez lui c est la qualite intellectuelle de ses editos...

  2. Chez Pingoo,il y à des mecs vraiment lourds(un en particulier dont je ne citerai pas le nom par charité bouddhiste)Note qu'ils sortent plus spécialement lorsque tu commets un article(celui-ci était fort bon ,au demeurant)...

  3. Alors moi je dis que, (même si c'est ironique et que j'ai rien compris), tu n'as pas le droit en tant que féministe avérée et reconnue de lancer en pâture à cet homme, représentant la figure des hommes cinquantenaires machistes, les femmes et les houries....
    C'est vraiment avilissant je trouve cette partialité...Pourquoi les hommes ne pourraient pas tomber à ses pieds hein?^^

  4. "mille glaives étincellent à sa ceinture"... je l'avais déjà dit chez Pingoo mais cette expression est totalement charismatique :)

  5. Dire que ce mec va peut-être diriger(le verbe prend tout son sens avec lui)France Inter...

  6. Magnifique texte, ironique à souhait (oui, je l'ai perçue, contrairement à certains décérébré qui se sont permis d'intervenir lors de la première publivcation de ce texte, mais c'est parce que je pratique couramment). J'aime beaucoup le style, et comme le fond n'est pas non plus dépourvu d'intérêt, je dis merci.

  7. Que la paix soit sur le monde
    Pour les cent mille ans qui viennent
    Donnez-nous mille colombes
    A tous les soleils levants
    Donnez-nous mille colombes
    Et des millions d'hirondelles
    Faites un jour que tous les hommes
    Redeviennent des enfants

    C'est tout.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.