jan 042019
 

Hier j’ai posté un thread sur twitter sur les féminicides ; j’y expliquais que les hommes qui tuent leur compagne sont en général vierges d’autres crimes comparables. Les hommes violents avec leur compagne ne sont pas pour l’immense majorité, violents avec d’autres hommes. Sans surprise, des hommes sont venus me balancer des statistiques sur les homicides – comme si je pouvais les ignorer – pour m’expliquer que les hommes tuent avant tout d’autres hommes, chose que je n’avais évidemment jamais contestée et qui n’était pas le propos de mon thread.
Je suis comme toujours allée jeter un œil sur leur TL ; aucune évocation, à aucun moment d’un quelconque engagement face à ce sujet. Les chiffres sur les hommes qui sont tués ont juste été utilisés pour tenter de desservir mon propos (ce qui n’est pas grave), et de minorer le nombre de femmes tuées par leur conjoint (ce qui l’est bien davantage).
j’ai de plus en plus tendance – parce que je suis concernée par les deux sujets d’ailleurs – à comparer ce genre de rhétorique à la rhétorique négationniste. Ces hommes n’en ont rien à foutre des hommes assassinés, des hommes qui se suicident sauf si cela peut leur permettre de tenter de faire taire une féministe qui parle de la souffrance des femmes. C’est quand même assez fascinant de haïr à ce point les femmes que de nier qu’elles sont, parfois, tuées par un homme.
Mon père s’est suicidé. Cela a fait 20 ans cette année ; cela a été un anniversaire compliqué. Même si cela n’explique évidemment pas tout et qu’il y a des raisons singulière et individuelles à son acte, j’ai depuis longtemps une très claire vision de ce que cela peut être d’être un homme et des contraintes viriles. J’évoquais le négationnisme parce que mon père était également un ancien déporté et, sans surprise, 50 ans de syndrome de stress post traumatique non traité car « un homme ca ne va pas chez le psy » ont pu participer à son suicide.
Je suis donc, tant humainement qu’intellectuellement, scandalisée et peinée pour tout dire par les méthodes de ces hommes. Pensent-ils sérieusement que les militantes féministes ignorent les statistiques ? pensent-ils qu’elles ne connaissent pas le coût de la virilité ?

J’avais lu un très bon texte où une militante féministe anglaise expliquait la différence de réception de ses travaux lorsqu’elle travaille sur les hommes et les femmes. Si je me souviens bien de son travail, elle travaille sur les violences sexuelles subies par les femmes et elle aide également les hommes SDF. A chaque fois qu’elle a évoqué son travail sur les femmes, elle a reçu des tombereaux d’injures voire de menaces. Elle na jamais été insultée ou menacée lorsqu’elle évoque son travail sur les hommes ; il est loué et complimenté et jamais critiqué. Personne ne lui a jamais rappelé que certes il y a plus d’hommes SDF mais beaucoup plus de femmes pauvres par exemple. Au contraire lorsqu’elle publie sur les violences sexuelles faites aux femmes, on lui explique que des hommes sont violés (elle le sait), que tous les hommes ne sont pas des violeurs (elle ne l’a jamais dit). Tout est là pour minorer les statistiques concernant les violences sexuelles.
Cela me rappelle très exactement le négationnisme en clair. Les négationnistes passent leur temps à instrumentaliser d’autres génocides, d’autres assassinats de masse (dont ils se foutent éperdument, ils ne les évoquent jamais hors contexte du génocide juif) pour mieux nier le génocide juif. Ils le font – c’est une évidence mais dans ces temps de confusion politique peut-être en suis-je réduite à devoir le rappeler – parce qu’ils haïssent les juifs, parce qu’ils sont antisémites. Il n’y a jamais eu d’autres raisons au négationnisme que celle-là et il n’y a aucune autre raison que la haine des femmes au masculinisme. Le masculinisme n’a jamais défendu les hommes sinon il se préoccuperait de leur suicide ou du nombre d’hommes assassinés. Le masculinisme est juste là pour nier les souffrances des femmes parce que ses militants nous haïssent cela n’est pas plus compliqué que cela.  Ce type de masculinistes n’a pas fait des souffrances masculines son combat ; après tout il y a désormais plein d’études sur la masculinité, pourquoi n’en prendraient ils pas leur part ? mais non les morts sont à juste pour minorer les femmes assassinées. C’est une haine qui m’est assez incompréhensible, je dois l’avouer.

TumblrPartager
déc 132013
 

Lorsque je vous avais parlé de ma wishlist, je ne m'attendais pas à ceci. (oui je suis exceptionnellement douée en photo comme vous le constatez).

 

SAM_1496

 

Alors tellement, tellement, tellement merci.

Je ferai sans aucun doute un article pour chaque livre mais je ne saurais que vous conseiller, pour Noël, de penser à offrir le magnifique La belle et la bête, ou Café society.

La nuit du chasseur contient un magnifique livre de photos et Illicit est quant à lui un film du Pre-code ; la warner sort énormément de films de cette période.

Je ferai évidemment un résumé de chacun des ouvrages féministes.

Mais.. merci :) (je me répète non).

nov 262013
 

Lors de notre première réunion sur la masculinité, nous nous sommes chacun présentés en disant pourquoi nous étions là. J'avais a priori un simple rôle de modératrice mais, lorsque mon tour est venu, l'évidence m'est apparue ; j'étais là à propos du suicide de mon père.

J'évoque assez peu mes expériences personnelles quand je parle de féminisme. Déjà parce que je sais - et je l'ai souvent expérimenté - que c'est matière à trolling. Ensuite je me défie assez de mes émotions. Mais je vais en parler ici car je pense que cela a son importance et permettra de peut-être saisir ce que peut engendrer la constriction virile.

Lire la suite »

oct 102013
 

Terminons ce voyage en Floride, dont vous pouvez lire les différentes étapes ici, en parlant des Everglades et des Keys.

Le parc des Everglades couvre une zone de 15 000 mm² est est la seule région en Floride à être inscrite au patrimoine mondial de l'humanité. Il s'agit d'une zone humide subtropicale de savanes et prairies inondables. Vous pouvez y faire du speedboat (on en voit un dans le générique des Experts Miami) mais c'et à déconseiller car totalement irrespectueux de la faune et de la flore.

Lire la suite »

oct 012013
 

Après Miami, la côte Est, la forêt d'Ocala et Savannah, voici la suite de mon voyage en Floride avec la côte ouest. Le golfe du Mexique est à mon sens beaucoup plus belle que la côte est avec des plages magnifiques, assez peu occupées au moins de janvier lorsque j'y suis allée.

Lire la suite »

sept 242013
 

Il y a peu, quelqu'un m'a mailée pour me parler du harcèlement dont elle avait été victime et face auquel elle n'avait pas porté plainte. Elle concluait en disant que "je n'aurais sans doute pas réagi ainsi". Je n'ai plus l'habitude de raconter des choses personnelles sur Internet ; je l'ai beaucoup fait il y a quelques années malheureusement c'est très souvent utilisé contre soi. Mais je pense que cela est nécessaire face à cet email.

En 2000, j'avais 26 ans. J'intégrais en tant que webmaster une entreprise prestigieuse. Mon père était mort depuis deux ans et j'étais en pleine dépression ; 45 kilos, 3 crises d'angoisse par semaine, une phobie paralysante bref la petite forme. Je me tapais en plus un chagrin d'amour. Tout cela pour dire que j'étais encore moins apte à supporter ce qui allait arriver.

Je ne sais plus comment cela a commencé. Lors d'une soirée corporate - endroit typiquement piégeux car les gens boivent et cela peut être problématique - le big boss a dit de la merde misogyne avec l'assemblée qui rigolait. J'étais là depuis un mois. J'étais la seule à ne pas rire et il m'a prise à partie. J'ai répondu que "j'étais féministe". Silence. Enorme silence. Je disais il y a peu que les choses ont changé ; il y a dix ans quand j'ai dit cela j'ai eu l'impression d'avoir chié au milieu de la pièce.

Lire la suite »

sept 142013
 

Lors de notre voyage en Floride, dont vous pouvez lire les différentes étapes ici, nous avons  décidé de remonter jusqu'à Savannah en Géorgie. Je me souvenais du film Minuit dans le jardin du bien et du mal que javais adoré et je souhaitais voir si le film retranscrivait bien l'atmosphère de la ville. J'ai vraiment aimé cette ville aux maisons si particulières. Je conseille simplement de se promener dans le quartier historique et de flâner pour observer les différentes demeures.
Certaines sont visitables mais uniquement par des visites guidées comme d'ailleurs la maison de Mercer. Savannah est vraiment la ville de la mousse espagnole, vous en voyez partout, y compris et surtout au cimetière au centre de la ville ce qui lui confère un atmosphère très particulière.

Lire la suite »

août 292013
 

Dans les guides français, on parle très peu voire pas du tout de la forêt d'Ocala au nord de la Floride. C'est pourtant selon moi un passage quasi obligé tant l'endroit est magnifique avec une faune et une flore impressionnantes. La forêt s’étend sur 1 572,12 km2 selon wikipedia et attire de nombreux visiteurs grâce à ses nombreux biotopes. On peut y pratiquer différents sports, y camper et profiter des nombreux étangs et sources. c'est assez surprenant de voir partout des panneaux nous disant de faire attention aux ours avec les diverses consignes de sécurité à suivre.

Lire la suite »

août 132013
 

Voici la suite de mon premier billet sur mon voyage en Floride. Après avoir quitté Miami (malades comme des chiens à cause de leur satanée clim'), nous nous sommes dirigés vers le Nord en passant par Fort Lauderdale.

En quittant Miami il faut passer par Sawgrass Mills un des plus grands outlets de Floride ; il s'agit d'un mall regroupant de plus grandes enseignes à plus très réduit ; par exemple un Levi's est déjà peu cher aux Etats-Unis (environ 40 dollars), il sera encore plus bas dans un de ces outlets. Un mall est autant l'enfer que le paradis ; imaginez le plus grands des centres commerciaux français et multipliez-le par 10 et vous aurez un petit aperçu de ce qu'on peut voir.

Lire la suite »

août 052013
 

Je suis allée en Floride en janvier et je vais tenter à travers quelques articles, de vous raconter un peu mon voyage. On m'avait averti qu'il y avait peu de choses à voir en Floride, d'autant plus que je n'aime pas les parcs d'attraction, grand pôle touristique de la région,  mais au final, en parcourant plus de 4500 km, nous avons découvert des paysages très variés, une richesse culturelle et artistique insoupçonnée.
La meilleure saison pour aller en Floride est sans nul doute l'hiver ; vous y aurez chaud (voire trop chaud le climat de Key West était dur pour moi à supporter). Si vous montez jusqu'au nord, il vous faudra des vêtements de mi-saison. Une voiture s'avère indispensable - comme pour tout voyage aux Etats-Unis à mon avis.

Lire la suite »