oct 232013
 

Nous le savons tous et toutes, la société française est extrêmement attentive au problème du viol, et tant au niveau éducatif que répressif, mène une lutte sans relâche contre ce crime. Néanmoins il convient de parfois faire preuve de bon sens - et disons le tout net les femmes en manquent souvent - prodiguons leur quelques conseils afin de devenir une parfaite victime de viol. Cela vous semblera, de prime abord, pas totalement évident, mais en y mettant un peu du vôtre, vous devriez y arriver.

- Ne soyez pas un homme. Nous le savons tous, un homme c'est un homme. C'est fort, c'est costaud. Il existerait des rumeurs disant que des hommes auraient été violés ; ne nous y trompons pas ! Pure rumeur !

- Ne soyez pas une femme pubère ou en voie de l'être. Une femme pubère a une morphologie propre à attirer la convoitise bien naturelle des hommes. Ne les provoquez pas ! Des études américaines ont conclu que l'âge idéal pour être une bonne victime de viol se situe vers 8 ans environ. Après 8 ans, le potentiel érotique des femmes tend à croître et on ne peut décemment demander à un homme de se retenir ; chanceuse que vous êtes !

- Ne sortez pas de chez vous à part pour des activités dignes comme les soins aux cancéreux ou la visite à une grand-mère malade. Non se nourrir n'est pas une activité considérée comme digne et utile ; vous êtes de toutes façons une femme. Avez vous besoin de manger ? Allons donc.

- Ne restez pas chez vous en compagnie d'hommes.

- Ne restez pas chez vous seule ; c'est une tentation pour tout homme innocent qui viendrait à découvrir que vous osez rester seule.

- Attachez vous les cheveux.
- Pas trop serré, ca donne envie de vous tirer par la queue de cheval en vous prenant en levrette
- Pas détaché, ca fait salope
- Pas couvert, ca fait mocheté
Un fin serre-tête en velours devrait convenir.

- N'ayez pas des signes ouvertement susceptibles de provoquer ; des seins, des yeux, une bouche, des bras.

- Ne soyez pas mince (c'est excitant), maigre (c'est excitant), grosse (c'est excitant), jeune (c'est excitant), vieille (c'est excitant).

- Habillez-vous en fonction. D'autres études américaines sont arrivées à la conclusion suivante : dans tous les cas, la tenue d'une femme âgée de deux mois à 85 ans est susceptible de provoquer des érections incoercibles chez tout homme normalement constitué, une montée de testostérone et donc un viol. Les études n'ont pas encore révélé quelle tenue était adaptée pour être une bonne victime de viol, nous vous conseillerons donc pour l'instant la robe de chambre en pilou en toutes occasions. Avec des UGG. Rose poudré.

- Ne fréquentez pas des fonctionnaires hommes, des flics hommes, des juifs hommes, des pères de familles, vos oncles, vos frères, vos cousins, des arabes hommes, des maçons hommes, des cadres hommes, des noirs, des banquiers, des asiatiques hommes; votre mari, votre amant, votre petit ami, des blancs, des hommes politiques, des hommes électriciens, des hommes au chômage. Cela n'est pas simple ? Vous ne voulez vraiment faire aucun effort.

- Vivez un VRAI viol. Un vrai viol s'accompagne de coups et de blessures de préférence vaginales et anales. Rappelez vous combien tous ces désagréments sont difficiles pour nos amis de la police et de la justice, mettez-y un peu du votre et faites vous blesser sérieusement.

- Soyez vierge avant le viol (il vous est autorisé de ne plus l'être après, c'est même conseillé).

- Ne sortez jamais de chez vous dés que la nuit commence à tomber (vers 14 h en hiver, 16 h en été) ; vous avez donc une amplitude d'environ 3 heures pour mener à bien vos missions caritatives. Courrez ! (avec vos UGG).

- Pensez à vous suicider ( ou tout au moins de tenter sérieusement de le faire) après le viol. Une bonne victime ne s'en remet jamais et préfère la mort à la souillure. Si votre violeur vous tue c'est évidemment mieux.

Le non respect de ces règles de simple bon sens amènera le classement sans suite de votre plainte éventuelle. Ne vous lamentez pas ; vous aurez néanmoins fait une belle rencontre, chanceuse !

Nous étudierons la semaine prochaine les conseils pour être une bonne victime de violence conjugale. Indice ; ne pas fréquenter un chanteur célèbre.

  23 réponses sur “Comment être une bonne victime de viol”

  1. Félicitations. L'humour efficace comme je l'aime

  2. C'est super, bravo - tu as réussi ton défi, et c'était pas une mince affaire ! J'ai particulièrement ri à :
    " N'ayez pas des signes ouvertement susceptibles de provoquer ; des seins, des yeux, une bouche, des bras./ Ne soyez pas mince (c'est excitant), maigre (c'est excitant), grosse (c'est excitant), jeune (c'est excitant), vieille (c'est excitant)."

    Je propose une fin alternative :

    "Si vous ne parvenez pas à être une bonne victime de viol, il vous faudra admettre que vous n'avez pas été violée. Cette confusion est fréquente : les femmes sont changeantes, ceci d'autant plus que leurs hormones les rendent incapables de gérer une relation sexuelle.
    Alors arrêtez de vous plaindre (pour une fois) et restez positive : vous pensiez avoir été violée, mais au final, vous avez peut-être rencontré le prince charmant ! Qu'est-ce qu'on dit ?"

  3. Je vais dire une chose tabou mais si on parlait aussi des mains courantes? Dans une grande majorite des cas, c'est parole contre parole. Mais si on etait au pays des licornes et que la majorite des gens admettent que meme nus dans un lit, une personne peut changer d'avis et etre violee, si la victime n'a pas de blessures physiques (parce que sonnee ou que tout simplement elle est en mode survie et le pire n'est pas d'etre violee mais de mourir), c'est donc paroles contre paroles. Mais avec une main courante, le violeur a un historique officiel. La deuxieme fois, il n'aura pas le benefice du doute. Dans mon quartier difficile, c'est comme ca qu'on a fait enfin tomber les policiers ripoux. Les gens etaient harceles et decourages d'avance de porter plainte, que la procedure se lance, du coup on subissait sans rien faire. Jusqu'a ce que plusieurs personnes deposent juste des mains courantes, le juge d'instruction n'allait pas s'embeter a convzincre les deposants qu'il n'y avait rien a faire qu'il fallait la retirer ou qu'il ne donnerait pas suite. Mais au bout de deux/trois mains courantes, la credibilite des policiers a vraiment ete mise en cause et a servi au 4 qui a subi la 4 bavure sans que cela est coute "trop" chers aux 3 premiers.

  4. [...] Comment être une bonne victime de viol » Crêpe Georgette [...]

  5. À la fois drôle et une grande claque dans la gueule. Les passages les plus trash donnent un (minuscule) aperçu de l'horreur de la culture du viol avec un humour noir qui ne tape pas sur les victimes. Bravo (et que tes doutes exprimés sur Twitter s'envolent) :)

    Et puis tant que je suis, on te l'a sans doute déjà dit cent fois, mais : merci pour ton blog rempli de réflexions très profondes et pertinentes sur des sujets pourtant souvent très violents le tout abordé avec une pédagogie rare.

    Je n'y commente jamais d'habitude (je n'ai jamais de réflexion donnant une valeur ajoutée à tes articles), mais ton blog m'a énormément fait (et continue de me faire) gamberger sur les thématiques liées aux oppressions (que ce soient celles que je subis ou les autres). Tes articles concernant la culture du viol sont notamment de ceux que je donne en référence lorsque je parle de féminisme à un(e) ami(e).

    Voilà voilà, désolé si je donne juste l'impression de passer de la pommade gratos mais bon c'était sincère.

    *retourne lurker dans l'ombre*

  6. Il me semble qu'une loi (n'était-ce pas lorsque Sarkozy était 1er flic de France ? - mais il en a fait tellement de plus fun les unes que les autres qu'on finit par tout lui coller sur le dos, le pov') visant le racolage déterminait la "bonne" longueur d'une jupe et l'échancrure admissible d'un décolleté pour ne pas être considérée comme une probable p... par ces policiers au métier si difficile (bah oui, parce qu'une femme en mini-jupe, ça fait tout de suite "pro", non?). Bref: peut-être une bonne source d'inspiration pour nous toutes qui manquons décidément tellement de crédibilité (et puis en plus, une femme avec un œil au beurre noir, ça fait négligé).
    Merci pour l'article en tout cas!

  7. 8 ans.
    Exact.
    C'est l'age de la fillette violée par une bande de 3 jeunes et brûlée vive, avant hier à Sirsa kalaar (Inde).
    La famille ne portera pas plainte d'après le Hindustan Times.

    Demain, #orangeday, y'a du boulot, sisters...

  8. @ ChambLuck 24 octobre 2013, 17h 27 :

    — et avant-hier, aujourd'hui et demain chez nous non plus, il n'y a personne pour porter sur son dos la plainte (sachant que statistiquement, en France comme ailleurs, ces choses se font en famille). Puisqu'on parle d'Inde, et dans l'esprit de ce billet, ceci est universel, et même sans sous-titrage de la vidéo, on comprend bien ce qu'elles disent toutes vers la fin : «c'est ma faute».

  9. Texte superbe, l'humour, le vrai fait mouche à tous les coups, bravo et continuez! Ecrire sur un thème aussi grave en faisant autant rire, c'est un exploit! ça percute grave!

    • Texte médiocre de la part d'une feministe pleurnicharde. Pardon pour le pléonasme.

      • Ah ça c'est de l'argument de compétition, avec la juste dose de mépris de la part d'un individu tellement sur de ce qu'il dit qu'il estime ne pas avoir a en dire plus.

        Quand à votre pseudo va t'en guerre, il justifie des textes de genre et motivera surement ceux que vous combattez a vous tenir tête encore plus.

        Preuve s'il n'en faut que quand on est con, on est son pire ennemi.

      • salut.
        la prochaine fois pense à choisir une autre adresse email qui ne comporte pas ton mail et une autre adresse ip.
        je te rappelle qu'appeler au meurtre est pénalement condamnable ainsi que l'homophobie.
        dommage. <3

  10. Bonjour,

    Les mains courantes ne sont que des signalements et ne sont pas transmises au parquet, elle sont donc totalement inutiles en ce qui concerne le viol, ou la violence conjugale. Dans un cas de violence conjugale par exemple, les mains courantes serviront, le jour où la victime portera plainte à montrer qu'elle avait déjà signalé des faits de violence.
    Ne vous laissez pas intimider en pensant que vous avez peu de "preuves" (pas de traces de coups etc...), on ne peut pas vous poursuivre pour ça. Pour vous attaquer pour dénonciation calomnieuse, il faut pouvoir prouver l'intention de nuire.

    A toutes fins utiles, sachez:
    - que vous pouvez refuser une main courante et que normalement on ne peut pas refuser votre plainte
    - que si jamais on refuse de prendre votre plainte, il est possible de porter plainte directement auprès du procureur de la République, par courrier. Profitez-en pour expliquer comment vous avez été reçue, en général ça calme.

    Bon courage à toutes :)

  11. En tant que mec, je m’indigne d’un tel billet. C’est normal, car c’est écrit dans mes gènes. Je dois naturellement refuser toute discutions autour de ce sujet. Je tiens néanmoins à rétablir la vérité, point par point.
    Je confirme que le viol d’homme est réellement une rumeur inventée pour nous inquiéter inutilement. Il en va de même pour l’existence d’hommes battus qui n’est qu’une légende. À moins de considérer qu’un petit pourcentage n’équivaut pas à zéro pour-cent…
    Je concède que vous n’avez pas tort en soulignant que la pédophilie c’est également un viol. Mais c’est votre faute à vous, les femmes, d’être si désirable, car les hommes sont faibles et ne peuvent résister. Un ami musulman me l’a confirmé comme justification du port du voile et du contrôle strict des activités des femmes.
    Donc oui, ne sortez pas de chez vous, car c’est une véritable provocation pour nous faibles individus XY.
    Qu’osez-vous faire ! Parler à d’autres hommes quand il y à tant de femmes avec qui parler de l’éducation des enfants, chiffon et cuisine. J’ignore, alors, complètement le fait que certaines femmes puissent aimer, plus que de raison, les autres personnes de cette minorité. Ainsi penser, qu’une de ces femmes puisse vouloir forcer une de ses congénères doit être quasiment impossible. Vous devez maintenant savoir ce que je fais de ces petites probabilités.
    Une femme ne peut être seule ; voyez-vous ! En effet, celles-ci doivent s’occuper de leur famille, tout le temps. Au pire, l’aspirateur ou le four sont de bons compagnons pour nos femmes.
    Ah les cheveux des femmes ! Cet objet de désir que vous devez réserver à votre mari. C’est de votre faute si vous provoquez le désir en les montrant à tous.
    Les autres parties du corps… Ah ces objets de désir que vous devez réserver à votre mari. Pareil… votre faute à vous.
    Mais, puis-ce-que l’on vous dit de ne pas montrer votre corps ! Vous, femmes, vous n’écoutez jamais la parole sacrée de l’homme. Je ne vous rappelle pas qui a croqué la pomme pour nous exclure du paradis.
    Je vous rappelle, également, que l’homme est faible et ne peut, donc, résister à la tentation. Avec ou sans vêtements, toute des s… sauf mère !
    Le couvent reste une honorable solution pour les honnêtes femmes.
    C’est évident qu’il y a violence, car vous dites non alors que vous pensez oui. C’est logique que l’homme, qui est la vrai victime ici, ne sache plus ce qui faut faire avec vous. Et puis une bonne gifle de temps en temps ne peut que vous faire du bien.
    Pour compléter ce point et répondre au suivant ; j’affirme que vous êtes de mauvaise foi. S’il n’y a pas eu pénétration alors ce n’est pas un viol mais une tentative de viol ; nuance. Vous ne pouvez aucunement vous en plaindre.
    Sortir la nuit ! Je pensais qu’il y avait un couvre-feu imposé au couvent. Dans les autres cas, vous devriez être à la maison pour admirer votre homme qui mange ce bon repas que vous avez cuisiné avec amour.
    De toute façon, c’est votre faute. Ainsi, il est normal que la femme porte le fardeau de ses erreurs. De plus, le regard des autres (famille, amis) et de la société vous fera comprendre que vous n’auriez pas du vous faire violer.

    Aussi, j’espère avoir réussi à vous sauver de vous-même. Je le rappelle, encore une fois, l’homme est faible et ne peut résister à ses pulsions, donc vous devez l’aider en n’étant jamais un objet de désir. Je vous prie, maintenant de bien vouloir retourner à vos fourneaux sans oublier d’être disponible pour les désirs de votre mari même si vous n’en avez pas envie.

    NB : Je tiens à préciser que ceci est de l’humour noir (donc de mauvais goût venant d’un homme). Je tiens également à m’excuser pour celles et ceux pour qui il n’est plus possible, de simplement, en rire.

  12. LOL !!! Là j'avoue que je me suis bien marrée, trop forte Valérie...car c'est tout à fait ça

  13. Haaa! C'est à ça que ça sert les UGG! Je comprends mieux pourquoi tout le monde en porte!

  14. Concernant la première injonction "ne pas être un homme", je crois qu'au contraire les hommes font de très bonnes victimes jamais remises en cause.
    En tout cas, d'un point de vue personnel d'homme ayant été violé, on ne m'a jamais demandé comment j'étais habillé, ou si j'avais aguiché mon violeur avant. Par contre, on me dit que c'est beaucoup plus rare d'être violé pour un homme que pour une femme (ce qui est vrai) et donc que c'est beaucoup plus courageux de le dire (ce qui est totalement faux).
    Quand je vois une amie, violée par son grand-père quand elle avait huit ans, à qui on demande en connaissance comment elle était habillée, je me dis que même si ce n'est qu'une minorité (?) de personne capable de poser ce genre de question, même une seule fois ça doit être terriblement violent.
    Malheureusement, pouvoir dire qu'on a été violé sans crainte d'avoir à se justifier, ce qui a mon avis est une étape essentielle pour se remettre réellement sur pied, ça a bien l'air d'être aussi un privilège masculin.

    (Après, le cas est probablement différent si le violeur ou l'agresseur est une femme)

    • je pense que ton cas est atypique (je ne veux évidemment pas minorer ta parole, qu'on se comprenne). La plupart des hommes violés qui m'en ont parlé m'ont dit avoir été suspectés d'avoir aimer ca (sinon ils se seraient défendus).
      parles tu de viol à l'âge adulte ou enfant ?

      • Viol incestueux pendant l'enfance. Et par un homme, donc. Pas si atypique que ça, mais je veux bien croire qu'à l'âge adulte ou par une femme ce soit très différent.

        J'ai eu une période où j'en ai beaucoup parlé, je n'ai jamais eu de souci. Par contre, j'ai été effrayé par le nombre de femmes, que je connaissais parfois depuis plusieurs années, qui sont venues me voir en tête à tête pour me dire qu'elles aussi avaient été violées.
        En même temps, je crois que ça m'a fait du bien, j'étais un peu trop dans l'idée que mon histoire était exceptionnelle.

  15. [...] Comment être une bonne victime de viol » Crêpe Georgette [...]

  16. Ha j'ai des doutes sur le fin serre tête en velours. Nan parce que ça, ça fait catho coincée à dévergonder, et c'est excitant aussi du coup, en fait.

 Laisser un commentaire

Nom requis

Email requis

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>