août 052013
 

Je suis allée en Floride en janvier et je vais tenter à travers quelques articles, de vous raconter un peu mon voyage. On m'avait averti qu'il y avait peu de choses à voir en Floride, d'autant plus que je n'aime pas les parcs d'attraction, grand pôle touristique de la région,  mais au final, en parcourant plus de 4500 km, nous avons découvert des paysages très variés, une richesse culturelle et artistique insoupçonnée.
La meilleure saison pour aller en Floride est sans nul doute l'hiver ; vous y aurez chaud (voire trop chaud le climat de Key West était dur pour moi à supporter). Si vous montez jusqu'au nord, il vous faudra des vêtements de mi-saison. Une voiture s'avère indispensable - comme pour tout voyage aux Etats-Unis à mon avis.

lincolnroad2

Quelques informations pratiques qui valent pour l'ensemble des Etats-Unis :

- Comme à peu près partout ailleurs, la location d'une voiture s'avère souvent une mauvaise surprise. Vous réservez tranquillement de France et à l'arrivée vous voilà à payer pour des assurance truc, des assurance machin afin d'être sûr d'être assuré si des extra-terrestres atterrissent sur votre voiture.
- Faites attention à la clim. Prenez un pull ou un gilet systématiquement ; vous risquez d'en avoir besoin quand vous passerez d'un extérieur à 35 à un intérieur atteignant péniblement les 18 degrés. Testée et approuvée la crève par 30°.
- Les pourboires : les serveurs/serveuses sont rémunérés en totalité ou en partie par les pourboires. Lorsqu'on vous apportera l'addition, vous aurez en bas de note, trois pourcentages (correspondant en gros à 10, 12 et 15% de la note), vous devez entourer celui que vous souhaitez donner et il sera ajouté à l'addition.
- Si vous souhaitez cuisiner (la plupart des chambres de motels/hôtels sont dotées de réfrigérateur, micro-ondes, voire de plaques), il y a d'immenses supermarchés comme Publix ou Walmart. Publix est plus fourni en fruits et légumes frais ; vous y trouverez d'excellentes salades (en revanche les sauces..). La visite d'un supermarché s'impose, ne serait-ce que pour constater les désastres culinaires américains. Si vous souhaitez faire des sandwiches, prenez plutôt à la coupe ; je n'ai pas trouvé sous vide moins de 10 tranches de jambon. Si le fromage français vous manque... résistez ! Prenez donc des tranche de cheddar aux piments. J'ai voulu testé un bleu importé de France ; il était aussi amer que sans goût (oui c'est possible). La cuisine de Floride est très influencée par l'Amérique latine et elle est vraiment délicieuse. ; vous y verrez de nombreux restaurants cubains, mexicains. les assiettes et verres sont systématiquement trop remplis ; c'est normal aux Etats-Unis ; on considère comme normal que personne ne finisse son assiette et il ne viendrait à l'idée de personne de diminuer les quantités.
- Pour qui aime faire les brocantes, les routes américaines regorgent de malls ; des magasins partagés par plusieurs propriétaires où sur quelques centaines de mètres carrés, vous trouverez forcément votre bonheur. (j'ai donc ramené des plats en pyrex (...). A noter qu'il n'est pas rare de tomber sur des "souvenirs" de la seconde guerre mondiale avec croix gammées à la clé...
- L'accueil américain n'est pas une légende ; les gens sont extrêmement cordiaux et heureux de vous voir. Tous les américains qui sont allés en France se feront une joie de vous le dire d'ailleurs.
- Vous verrez beaucoup de gens exerçant des métiers impossibles en France ;  déguisé en statue de la liberté, sur le bord d'une nationale à sauter en l'air pour attirer l'attention vers un magasin quelconque.
- J'ai été assez frappée de voir beaucoup de travailleurs très âgés ( ayant dépassé les 70 ou 75 ans) y compris dans des musées non que cela soit plus choquant là qu'ailleurs mais cela m'a marquée.

oceandrive3

Commençons par la visite de Miami ; j'ai logé à South Beach, surnommée SoBe, une île attenante à Miami. Si vous y logez, pensez que c'est un endroit dédié à la fête et que les hôtels y sont en général très bruyants. Loger dans un des hôtels art déco du front de mer peut s'avérer un cauchemar.

South beach regorge de bâtiments Art Déco (près de 800 !), dont la majeure partie est regroupée sur le front de mer, sur Ocean Drive. C'est un endroit à voir en deux temps ; le soir pour la fête, les poseurs en grosse voiture et en moto improbable, et tôt le matin pour en admirer l'architecture. Ces constructions furent construites après un ouragan et un incendie, en 1926. A SoBe l'Art Déco s'inspire de l'Egypte - les années 20 sont la période des découvertes égyptiennes, mayas, perses - puis de la faune et la flore locale dans un style appelé Tropical Art Déco. On y voit également des bâtiments de style Mediterranean Revival, inspiré des architectures européennes, puis après la grande dépression vint la période pleine de sobriété nommée Streamline Moderne (style paquebot en français) avec des bâtiments en forme de ponts de bateaux ou de voitures, avec des visières de protection au-dessus des fenêtres.

Alors que les bâtiments sont menacés de destruction, en 1976, la designer Barbara Baer Capitman et son fils John fondent la Miami Design Preservation League afin de les rénover et restaurer.
Vous constaterez sur mes photos la profusion de couleurs qui date des années 80 ; à l'origine les bâtiments étaient blancs avec quelques éléments décoratifs en couleur.

Sur Washington Avenue et Collins Avenue, vous verrez également des bâtiments Art Déco comme la somptueuse poste. Sur Washington, le Wolfsonian-FIU, un musée dédié au design. Pour tous les fans de la période Art Deco, cette visite est incontournable. et le petit café du musée est très agréable.
La  visite du World Erotic Art Museum n'est pas un incontournable d'autant que beaucoup des objets et tableaux présentés sont des reproductions ; enfin vous y verrez des objets érotiques étonnants des 4 coins de la planète.

sobe1

Non loin de là, la Lincoln road est une rue piétonne (piétonne à l'américaine, ne vous attendez pas à une impasse étroite) dédiée au shopping avec là encore des bâtiments Art Déco : vous y trouverez un magasin Apple, Anthropologie, Kiehl's par exemple.
A côté l'Espanola way qui est la reconstitution d'un rue piétonne espagnole ; atrocement et merveilleusement kitsch, on y trouve des restaurants  et des bars.

Dans le quartier de Coconut Grove, vous pourrez visiter Vizcaya Museum and Gardens.  Cette villa, construite entre 1914 et 1920 par un homme d'affaires, John Deering, un fou de la renaissance italienne qui décida de s'en inspirer pour sa demeure. Deering a bien réussi son pari puisque la maison donne réellement l'impression d'avoir été érigée il y a plusieurs siècles. Le jardin ressemble à celui de la villa d'Este avec des bosquets, des fontaines et des statues. La maison domine la baie de Biscayne et vous verrez que le ponton est un bateau en pierre inspiré de la fontaine de la piazza di Spagna à Rome. En bonne européenne, je n'ai pas été très impressionnée par cette demeure (d'autant que j'étais en plein décalage horaire) d'autant que Deering n'a pas hésité à casser, réadapter des objets ancienés chinés en Europe mais reconnaissons que la maison est remarquable.

vizcaya3

Le Fairchild Tropical Botanic Garden est le plus grand jardin tropical des Etats-Unis ; il est bien balisé mais il vaut mieux sortir un peu des chemins pour le découvrir. C'est le premier lieu où nous sommes allés et l’arrivée est impressionnante au milieu d'une route d'arbres gigantesques sur lesquels poussent de la mousse espagnoles et des orchidées. Floride, nous voilà !
On peut y voir différents aspects de la végétation tropicale ; on y voit par exemple des serres avec des plantes tropicales de mangrove avec des grandes sculptures de verre. On y voit des plantes de mangrove, de région sèche comme des cactus gigantesque (conseil ; mettre la main sur un cactus pour faire style "aïe j'ai mal" pour une photo très originale va MAL se terminer). Lorsque nous y sommes allés, se déroulait une exposition consacrée à des artistes zimbabwéens ; je ne connaissais aucun des artistes présentés et le travail de beaucoup d'entre eux m'a beaucoup plu.

Dans le quartier de Coral Gables, il faut sauter dans son maillot pour visiter la Venetian Pool qui fut construite en 1923. Vous y verrez différentes piscines avec des grottes, des ponts, des cascades et des portiques. J'y suis évidemment allée quand la piscine fermait. Non loin de là, le Biltmore Hotel de style espagnol ; un des hôtels les plus luxueux de Miami.

fairchild4

Où manger :
Dans le quartier de Coconut Grove, je vous conseille Jaguar un restaurant de ceviche. J'y ai goûté un poisson local, le mahi-mahi et des ceviches (une marinade de fruits de mer ou de poissons : j'ai donc mangé pour la première fois de ma vie du poisson cru, je me sentais telle Indiana Jones réincarnée en quelque sorte). Je n'ai absolument pas goûté un cheesecake con dulce de leche mais si je l'avais fait, je pourrais vous dire que le paradis était à ma portée.
Dans le quartier de SoBe, on a petit-déjeuné/déjeuné/mangé pour la journée chez Jerry's famous deli ; je vous laisse admirer la carte : la grande simplicité à l'américaine. Tout y est excellent et très frais.

 

fairchild2

 

fairchild3

 

fairchild1

La fameuse mousse espagnole, un parasite, qu'on voit sur tous les arbres en Floride.

 


vizcaya1

 

Le ponton du Vizcaya

vizcaya2

 


vizcaya4

 


sobe2

 

oceandrive1

 

oceandrive2

 


oceandrive4

 

oceandrive5

 

oceandrive6

 

oceandrive7

 

oceandrive8

 

lincolnroad1

TumblrPartager

  19 réponses sur “Miami”

  1. Merci pour toutes ces infos qui donnent envie !
    Un (tout petit) détail : la mousse espagnole n'est pas un parasite !

  2. Je. veux. y. retourner. J'ai adoré Miami (et les Everglades, et les Keys) avec passion. (et je ne suis pas une clubbeuse, d'ailleurs on est même pas allé en boîte)

  3. ton billet me rappelle pour beaucoup mon propre voyage en Floride. Je n'étais pas à Miami même, mais à St Petersburg (Ah l'amérique et ses villes aux noms improbables...) à coté de la baie de Tampa.

    Concernant la bouffe, je me souviens avoir surpris les amis chez qui je squattais lorsque je leur ai fait un peu de cuisine (bah oui parce que forcement pour eux en tant que Francais j'avais de l'ADN de grand chef) en leur faisant une entrée façon aubergine grillé / tomate / rondelle de mozza. Déjà un plat à 75% de légume c'était concept, en plus découverte de l'huile d'olive, et enfin ultimate finisher : le service à l'assiette !

    J'exagère un peu (mes amis n'étaient quand même pas des hommes des cavernes) mais c'était un vrai choc culturel pour eux de voir que nous avions ce genre de plat et qu'on se cassait le kiki a faire chaque assiette une par une.

    Ca ne les a pas empecher ensuite de se taper un classique "Mac and Cheese", mais l’expérience leur à semblé enrichissante :)

  4. zebulon ; merci de la précision.

    stéphanie ; oui la floride a une mauvaise réputation injustifiée.

    flashou ; il n'est pas facile de manger bien aux Etats-Unis. A NYC les fruits et légumes sont hors de prix. En Floride, ils sont plus abordables (même s'ils ne connaissent pas le concept du local apparemment..) mais couvrent une toute petite surface de l'hypermarché. A côté de cela, des rayons de produits improbables.. je me souviens avoir pris un cupcake où pas un des ingrédients n'était normal (de type farine, sucre, ou beurre). Même dans leurs pâtisseries réputées (dont je vous parlerai dans un autre article) les ingrédients ne me semble pas naturels ; le chocolat a un sale goût par exemple.
    Je suis également allée à St Pete ; j'ai en fait fait le tour de la Floride.

  5. Jolie rétrospective et belle photos. Le Miami art-déco a été un vrai coup de cœur ! Nous avons fait un tour de Floride "par la côte", avec voiture locale (une chance, prêtée par le beau-frère), donc pas de souci de location. Tout ce que tu dis nous l'avons éprouvé; notamment à propos de la nourriture : contrairement aux clichés que l'on peut avoir, nous avons vraiment bien mangé ! la gentillesse des gens également, et les portions monstrueuses (MAIS le doggy-bag fourni sans que l'on ait à le réclamer). Baignade presque chaque jour. Des plages propres, des aménagements pratiques, le sable blanc ... Les Keys, un bonheur à découvrir ! Faune et flore; balades en bateau, ambiance de St Pete Beach, un soir de concerts ds la rue (entre autres); poissons délicieux (ah, le mahi-mahi, et le grouper !), les supermarchés, ohlala ! Mais dans certains, le café était offert ! Et ces gâteaux d'anniversaire improbables (couleurs, composition)... En descendant vers Miami, nous avons souvent acheté des fruits sur le bord de la route, pas dans les grands magasins. Pour les motels, à part une mauvaise expérience (mais pas vraiment une surprise, vu ce que pour quoi nous avions opté ce soir-là), hébergements très bien, et rapport qualité-prix parfait pour notre budget. Nous avons fait un tour sans rien avoir réservé ni quasiment programmé au départ. Bref, au bout de 2 semaines 1/2, une grosse envie, déjà, d'y revenir.C'était au mois de mai, et s'il a fait très chaud, nous avons trouvé cela fort agréable et supportable. Beaucoup de souvenirs, et de nombreuses photos. Combien de temps a duré ton séjour ?

  6. Plume ; nous aussi nous n'avons rien réservé et sommes allés de motels en motels en achetant la majeure partie du temps notre nourriture en supermarché. Nous y sommes restés 3 semaine : Miami, remontée vers le nord. Nous sommes allés jusqu'à Svanah. Puis redescente par la côte ouest jusqu'aux Keys.
    Etes vous passés par Ocala ? j'ai hâte de faire ce billet là ca a été enchanteur. Vous verrez il y a des photos hallucinantes (et ma première rencontre avec un alligator).

  7. Merci, grâce à toi j'en sais un peu plus sur ce que l'on trouve à Miami (parce que j'associe Miami à la série Dexter donc ça limite un peu ^^).

  8. Nous sommes partis de la côte ouest de la Floride, de Fort Walton Beach, où habite mon beau-frère, puis avons fait le tour par la côte, en passant par Tampa, St Petersburg (Musée Dali), Venice, Fort Myers (musée/résidences Ford et Edison), Sanibel, Naples, Marco Islands, les Everglades (avec "bien sûr" la balade ds les fameux bateaux), les Keys (ah les pancakes et les oeufs benedict de Doc's Diner à Key Largo !), Key West bien sûr, mais aussi un bain merveilleux à Marathon Island, Miami, Fort Lauderdale, Orlando (le seul"parc", celui consacré aux animaux marins), et j'en oublie ... et St Augustine avec aussi une balade dans un parc d'alligators, avec une flopée d'oiseaux incroyables ! : frissons garantis, vidéos et photos à gogo durant tout le séjour. Mais pas Ocala .... il faut vraiment que nous y retournions. Et j'ai hâte de lire tes prochains billets !

  9. clyne ; contente que ca t'ait plu :)

    plume ; on a donc fait quasi le même circuit; il faut que tu ailles à Ocala et Savannah ; tu verras mon billet sur mla ville c'est somptueux. avez vous fait la loop road dans les everglades ?

  10. Moi j'ai fait la loop road ! <3
    Pour la nourriture on a fait les snobs comme ici, whole foods, le magasin bio. Ma sœur ayant vécu 2 ans à Vancouver je savais qu'il ne fallait pas compter que les supermarchés "normaux". (Je veux y retourner)(ah bon je me répète ? Hum)

  11. Eh non, même pas la Loop Road :-( (il va décidément falloir que nous y retournions). Nous avons malheureusement perdu 2 jours (cause panne voiture et souci de santé) sur nos trajets prévus. Je garde toutes les suggestions et bonnes idées précieusement en mémoire ! Merci

  12. @Valérie: J'ai entendu dire que le chocolat Hershey était intentionnellement fait avec du lait un peu fermenté, afin qu'il ait le même goût (bizarre pour un français) qu'il y a 60 ans...

    Au sujet des métiers improbables, en Californie on voit pas mal de gens payés à tenir des panneaux publicitaires (la hampe du panneau touche le sol et ils le tiennent debout). Je soupçonne que c'est pour contourner une législation restreignant la possibilité de poser des publicités fixes...

    J'ai lu je ne sais où que la Floride était un des rares états fédérés à ne reconnaître un permis français qu'accompagné d'un permis international, est-ce vrai?

    @Flashou: Attention aux généralités concernant "les américains"... Au sujet de la nourriture, on trouve des attitudes totalement opposées suivant le milieu social; par exemple chez les bobos (Californie, Côte Est...) niveau scolaire++, c'est plutôt « mangez bio, local ».

    • DM : ok tu viens d'expliquer un mystère. J'ai acheté du chocolat Hershey et après l'avoir gouté je l'ai immédiatement jeté en disant qu'il devait être rance :) . Et en effet ca pue le lait fermenté.
      absolument pour les panneaux publicitaires, je n'en connais pas la raison.
      Pour le permis, on avait lu qu'il fallait le permis international en effet donc on l'a pris par mesure de sécurité.

  13. [...] la suite de mon premier billet sur mon voyage en Floride. Après avoir quitté Miami (malades comme des chiens à cause de leur satanée clim'), nous nous [...]

  14. Miami, que de souvenirs...

    Je n'y suis restée qu'une nuit, en revenant du Pérou. Mon amie de voyage et moi devions changer d'avion à Miami et nous en avons profité pour y rester une nuit.

    Je retiens surtout le choc de civilisations. Après avoir passé trois semaines à harpenter la Codillère des Andes, loger à la rude chez les Indiens à 4000 mètres d'altitude et vider nos boyaux dans les rues de La Paz à cause d'une intoxication alimentaire, débarquer à Miami représente au minimum un saut sur Saturne ou dans la 4ème dimension.

    Tout y est propre, joli, serviable, sympa, cool. Les voiture rutilante au moins quatre fois plus grandes que celles en Europe qui avancent au pas et s'arrêtent au passage pour piétons. Les restaurants le long de Miami Beach qui proposent des assiettes de fruits de mer plus belles que n'importe quelle peinture. Et puis ce quartier art-déco comme seule réelle attraction culturelle (j'ai les mêmes photos que les tiennes). Bien sûr air-climatisé qui rend malade chaque fois qu'on rendre dans le moindre bâtiment. Aussi la jovialité des Américains qui te montrent à quel point vous êtes des grands amis alors que vous ne vous connaissiez pas 30 secondes plus tôt.

    Et bien sûr, la plage de Miami, sa mer chaude, son sable fin, ses sorbets alcoolisés.

    Le lendemain, j'ai repris l'avion. En ayant dépensé en 2 jours autant d'argent qu'en trois semaines au Pérou et en Bolivie. Et en étant couverte de coups de soleil.

  15. Damn, ça me donne sacrément envie alors que ce n'est pas la partie des USA qui me botte le + (la cote est +, je suis ps très soleil).
    Question : ça ne t'es pas revenue plus cher de faire de motel en motel plutôt que de réserver un hotel ? En tout cas la partie art déco me tente bien (je vais étudier ça à la rentrée)

  16. non pas du tout. kifkif je pense.

  17. [...] Miami, la côte Est, la forêt d'Ocala et Savannah, voici la suite de mon voyage en Floride avec la côte [...]

  18. [...] ce voyage en Floride, dont vous pouvez lire les différentes étapes ici, en parlant des Everglades et des [...]

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.