mar 062012
 

J'ai eu la chance de pouvoir voir le documentaires "Les suffragettes, ni paillassons, ni prostituées" de Michèle Dominici qui sera diffusé le 7 mars sur ARTE à 22.25.

J'apprécie en général très peu les documentaires historiques ; les réalisateurs ayant souvent tendance à vulgariser de manière outrancière, en prenant leurs spectateurs pour des imbéciles.

J'ai été très agréablement surprise par ce documentaire servi par un exceptionnel travail archivistique. La réalisatrice a été aidée d'une historienne, spécialiste des suffragettes et des suffragistes. Le documentaire est rigoureux et riche d'informations.

J'en profite pour vous raconter l'histoire des suffragettes et des suffragistes que le documentaire retrace, à travers l'histoire de 4 femmes.

Millicent Garrett Fawcett commence à militer dés les années 1870. Un jour, on lui vola son sac ; lorsqu'elle voulut porter plainte, la police lui expliqua que son sac appartenait à son mari et que seul ce dernier pouvait porter plainte. Elle se sentit, dit-elle, "comme une voleuse". La mort de son mari en 1868 fit qu'elle s'investit encore davantage dans le militantisme et, en 1897 elle devient la présidente des Suffragists, la National Union of Women's Suffrage Societies (NUWSS).
Le NUWSS faisait du lobbying pour l'obtention du droit des votes pour les femmes et militait de façon pacifiste.

Selina Cooper est une autre suffragiste. Elle a commencé à travailler à l'âge de 12 ans. En 1901, elle devient la première femme à représenter le parti travailliste. Dans les années 30, elle lutta contre le fascisme.
Le 7 évrier 1907, fut organisé la Mud March march, leur première manifestation de grande ampleur.

 

 

 

 

 

En 1903, Emmeline Pankhurst fonde l'Union sociale et politique féminine (Women's Social and Political Union, WSPU) avec ses deux filles Christabel et Sylvia et d'autres militantes qu'on appela les "Suffragettes" par opposition aux "Suffragistes". Les actions du WSPU sont spectaculaires et parfois violentes ; on s’enchaîne aux lampadaires, on détruit des vitrines, on incendie des bâtiments. Les membres du parti sont souvent arrêtées et Christabel dut même s'exiler deux ans à Paris après la promulgation du "Cat and mouse act". Cette loi est ce qui m'a le plus marqué dans le documentaire. Les prisonnières entamaient souvent des grèves de la faim ce qui obligeait l'Etat à les libérer, puis à les re-enfermer une fois qu'elles étaient hors de danger. Devant l'échec de cette loi, on promulgua une nouvelle loi qui autorisa les autorités à les nourrir de force avec un tuyau enfoncé dans la gorge ou dans le nez. L'Europe entière protesta contre ce type de torture. Le film d'archive retrouvé est particulièrement choquant.
Teresa Billington-Greig quitta le WSPU car elle trouvait Emmeline Pankhurst beaucoup trop autocratique. Elle fonda en 1907 la Women's Freedom League.
Le 21 juin 1908, eut lieu une manifestation des suffragettes à Hyde Park avec 250 membres.

En 1913, la suffragette Emily Davison se jeta sous le cheval du roi George V qui participait à un derby en 1913 ; elle mourut quelques jours après.
La première guerre mondiale fut importante dans la prise de conscience de l'injustice envers les femmes ; elles avaient participé à l'effort de guerre mais on leur niait toujours le droit de voter.
Le droit de vote fut accordée aux femmes de plus de 30 ans en 1918. Le droit de vote pour les femmes de plus de 21 ans - comme les hommes - fut accordé en 1928 (un mois après la mort d'Emmeline Pankhurst).

TumblrPartager

  7 réponses sur “Suffragettes et suffragistes”

  1. Cet article me rappelle à quel point nos vantardises de patrie des droits de l'homme (dejà rien que le nom au lieu de droits humains...) sont vaines, alors que nous ne sommes une démocratie que depuis 1945...

  2. Où l'on se rend compte que l'histoire ne s'attarde que rarement sur les femmes marquantes...

    Mais ça doit être juste parce que les femmes ont jamais rien fait d'important, pas vrai ?

  3. Pourquoi a la lecture d'un article traitant d'un sujet sérieux et profond je n'ai que David Bowie et "Suffragette City" en tête ?

  4. A ce sujet, je conseille à tout le monde le film : Iron Jawed Angels de Katja Van Garnier. Peu diffusé, il retrace les dernières luttes qui ont mené à l'obtention du droit de vote aux USA et en particulier le combat d'Alice Paul. Le film montre assez bien les différents modes d'actions, mais aussi la difficulté à être militante tout en désirant avoir une vie de famille. Il montre également ces pratiques horribles de gavage. C'est évidemment un chouia romancé, mais vraiment pas trop. C'est un excellent film sur le sujet.
    Aussi, un des premiers roman de Virginia Woolf, Night and Day (Nuit et Jour), qui montre également le combat des premières suffragettes en Angleterre. Un de mes Woolf préféré, et un des moins connus aussi.

  5. merci zoé et flashou ;) des conseils de lecture musique et film.

  6. Adjugé, demain j'enregistre.

    Merci ;-)

  7. @Maxine | 6/03/12 | 10 h 13 min

    Des droits de l'Homme, avec un H majuscule, qui désigne l'être humain, et non le genre. Même si on peut trouver que le terme est mal choisi, une majuscule fait toute la différence entre homme et Homme.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.