jan 282011
 

Lorsque j'ai lu cet article, twitté par Sassa, j'ai d'abord cru avoir mal lu.

Qu'il soit déjà dit que je n'aime en général pas ce qu'écrit Giard, perso le cul trendy à base de "si tu n'aimes pas te faire pas pisser dessus alors que tu es ligotée par 56 noeuds marins c'est que tu es vraiment une connasse coincée" moi cela ne me parle pas.

J'avoue, clairement que j'aurais pu employer certains des termes employés par Bruller, citée dans l'article.  Je les aurais gardés par devers moi, comme Thérèse, mais, comme j'ai un problème certain avec la maternité et ses corollaires biologiques, je peux avoir des propos assez cons sur le sujet. Mais moi je suis encore capable de dissocier mes propres ressentis - et qui n'ont donc aucun intérêt - de conclusions générales.

bebe

Un organe peut avoir plusieurs fonctions (OUAH quel scoop). Lorsqu'un homme se tient le sexe en urinant dans des toilettes publiques, son sexe n'est pas forcément le braquemart turgescent de 25 cm (je flatte mon lectorat masculin) qu'il exhibera quelques minutes plus tard à sa femme, énamourée.

Lorsque tel autre mange des tripes à la mode de Caen, sa bouche n'a pas exactement la fonction qu'elle aura lors d'un cunnilingus. (qui a dit "ah SISI" ?).
Et donc un sein peut à la fois nourrir un gamin et avoir une fonction érotique. Parfois même en même temps.

vasectomie
Donc plutôt que de sortir de genre d'ânerie anti féministe "Une femme devrait toujours rester un objet érotique, pense-t-elle, qu’elle soit mère ou pas", elle ferait mieux de travailler sur sa représentation du corps. Etre féministe c'est aussi accepter les fonctionnalités de son corps ; l'urine, les fèces, le lait, les grosses veines bleues, les varices vaginales (merde je viens de provoquer 4 évanouissements).

Dernier point. Il y en a marre de faire chier les mères.On leur a déjà expliqué que si elles n'allaitaient pas quasi exclusivement pendant 2 ans, leur enfant pourrait du cancer du sida.
On leur explique ici que certes elles peuvent allaiter mais en secret (je propose qu'elles allaitent dans les sanisettes) parce que ca offense les petits yeux chastes de certaines.
Je ne suis pas grande spécialiste des histoires d'allaitement mais
1. entre une mère qui allaite et un bébé qui braille, vous préférez quoi ? ("aucune des deux" n'est pas une réponse valable).
2. un bébé mange un nombre incalculable de fois par jour. Donc soit on enferme les mères allaitantes chez elle, soit on les parque entre mères allaitantes, soit on tolère, car on est trop des démocrates, qu'elles allaitent en public.
3. non il n'est apparemment pas si simple d'alterner entre biberon et sein.
4. s'occuper d'un tout jeune enfant désocialise ; si en plus il faut comme une paria, s'exiler quand on allaite, il reste quoi ?

Le texte de Sassa sur le sujet.

TumblrPartager

  18 réponses sur “Bois et tais toi”

  1. Merci merci pour ce billet ! j'ai eu exactement le même sentiment en lisant l'article en question hier.
    Je me demande même si on peut parler de féminisme quand l'idée est de dire: une femme doit tjs être un objet érotique ;-)

  2. Une femme doit toujours rester érotique?

    je ne comprends simplement pas cette phrase.
    C'est un peu comme si on nous demandait d'être en permanence prête à baiser. C'est stupide.
    Une femme est ce qu'elle a envie d'être.
    Point.
    C'est ELLE qui décide.

    Sérieux...

    C'est pas non plus la mort de voir une femme allaiter.
    Moi j'ai un gros pb avec la nudité des gens que je ne connais pas.
    Mais dans ce cas précis, je la tolère parce que ces femmes doivent pouvoir avoir le choix de continuer à vivre normalement.
    Sans se cacher, sans être obligées de se "regrouper" entre elles.

  3. Et bien désolée mesdames Giard et Bruller, je ne suis pas un objet érotique, certainement pas. Un sujet érotique, ça oui !
    Punaise, si elles n'ont pas apréhendé cette différence fondamentale, on est pas sorti de l'auberge.

    Et au fait, on a aussi le droit parfois de ne pas avoir envie de sexe ? De repotrer son énergie sur autre chose ? Ou alors on doit toujours être dispo, sexy... pour ces messieurs. Apparemment 1 mois après avoir accouché, il faudrait redevenir une bête de sexe. Et si la maternité, pour les 1ers mois absorbait toute l'énergie/le désir d'une femme. Est-ce vraiment problématique. Je dis ca, car ca a été le cas d'une copine, pas du tout mère soumise, gaga... mais qui me disait que honnêtement, les 8 premiers mois, au delà de la fatique, le sexe en vrac et autres joyeusetés maternelles, se sentait tellement comblée que le côté sexe ne l'intéressait pas. C'est revenu vers 9 mois, et son mec n'en a pas fait un fromage.

    Je dis ça alors que je n'aime pas enfants et n'en veut pas, mais la liberté et le choix passent aussi par la possiblité dee sentir parfois plus mère que femme. Et l'injonction à la désirabilité permanente n'est certainement pas le summum de la libération sexuelle. Moi qui croyais que c'était, si je veux, quand je veux, comme je veux et avec qui je veux, j'ai du me tromper.

    Sinon ça joue les filles libérées, mais voir une feme allaiter àhh ca non. Alors qu'ne vérite elles "n'exhibent" pas leur seins, c'est assez discret, enfin sauf certaines, mais ce sont les m^mes qui te roulent sur les pieds et te défoncent les tibias à coup de poussette parce qu'elles son mèèèèères.

  4. Bon je viens de lire les commentaires à cet article, et c'es très rassurant elle se fait assez vertement et justement remballer..

  5. [...] This post was mentioned on Twitter by Viinz, valerieCG. valerieCG said: Bois et tais toi : http://www.crepegeorgette.com/2011/01/28/bois-et-tais-toi/ [...]

  6. "...2. un bébé mange un nombre incalculable de fois par jour. Donc soit on enferme les mères allaitantes chez elle, soit on les parque entre mères allaitantes, soit on tolère, car on est trop des démocrates, qu’elles allaitent en public"

    Bah sinon... Il reste la burqa !

    C'est pratique la burqa, ça permet de sortir de chez soi et de se balader hors de ses quatre murs tout en gardant ses seins gonflés et striés de grosses veines bleues aux mamelons humides bien à l'abri du regard d'autrui, et le mouflet bien protégé des vilains UV et des velléités mamouresques d'inconnus attendris et porteurs de germes...

  7. Après lecture de l'article en question, j'ai décidé d'arrêter de me servir de mes mains pour faire à manger. Je les réserve au plaisir de l'Homme.
    Et puis je ne vais plus utiliser ma bouche pour parler non plus, elle servira pour autre chose.
    Ho et puis tiens, je vais aller me mettre au lit et attendre qu'il fasse de moi sa chose, je n'ai pas d'autre utilité.

  8. Le souci ce n'est pas le sein, visiblement, c'est qu'on exige des femmes qu'elles se désapent quand on leur ordonne, et pas quand elles veulent.

    Et sinon, merci pour cette phrase :

    "Qu’il soit déjà dit que je n’aime en général pas ce qu’écrit Giard, perso le cul trendy à base de “si tu n’aimes pas te faire pas pisser dessus alors que tu es ligotée par 56 noeuds marins c’est que tu es vraiment une connasse coincée” moi cela ne me parle pas."

    Idem.

  9. "c’est qu’on exige des femmes qu’elles se désapent quand on leur ordonne, et pas quand elles veulent. "
    pas compris. :)

  10. mes nichons et mon lait de 2 ans et demi d'âge (si) ainsi que mon petit monstre de sexe mâle (c'et le mal, vous savez que ce que vous faites madame c'est incestuel? lol) te remercient et s'agenouillent de gratitude, même.

    par ailleurs quand je dégaine en public (je le fais toujours, oui, et de préférence là où je suis sûre qu'on me fera chier) j'aime beaucoup expliquer aux gens qu'en vertu ce que j'ajoute à la beauté du monde en dévoilant mes miches j'aimerais qu'on prenne le temps de me remercier.
    c'est que moi, a contrario des pétasses sur le 4X3 dans la rue, je suis ni payée, ni retouchée au photoshop, hein. ça mérite le respect je trouve.

  11. "qu’en vertu ce que j’ajoute à la beauté du monde en dévoilant mes miches j’aimerais qu’on prenne le temps de me remercier."
    cette phrase est magnifique, merci pour le fou rire :o ).

  12. je me joins à @pupuce (avec mon lait de la même cuvée) pour te remercier et m'agenouiller également !

    Et ça fait d'autant plus plaisir que le billet ne vient pas d'une "spécialiste" comme tu dis.

  13. Serais-je la seule à me méprendre sur cet article d'Agnès Giard ? j'ai l'impression quelle dénonce plutôt qu'elle ne soutient la position d'Hélène Bruller. Ou au moins qu'elle l'expose sans prendre parti. Enfin je ne sais pas, je ne connais pas assez ses écrits en général pour me prononcer catégoriquement sur ce sujet.

    Reste la question de l'allaitement en public. Et oui, j'ai montré mon sein car en effet dans cette situation, il était complétement désérotisé, rendu à sa condition de "mamelle", si j'ose dire. L'analyse est bonne. Je n'avais pas l'impression de faire qq chose de plus gênant que d'exposer ma cheville, par ex.

    Enfin, "exposer": 1/2 seconde, le temps que le sein disparaisse derrière la tête du bébé, j'appellerai pas ça de l'exhibition non plus, hein. Puis une autre 1/2 seconde le temps de le ranger. A la rigueur j'étais plus embarrassée de montrer mes bourrelets en relevant mon t-shirt :-/. Comme quoi les conditionnements...

  14. [...] Si ce sujet vient sur le tapis des ménagères aujourd’hui c’est pour conclure une suite de lectures, et discussions animées que j’ai pu avoir notamment avec Valérie, ma féministe préférée, qui du coup a écrit sur le sujet. [...]

  15. Je me demande si c'est pas grâce à moi que tu as découvert l'existence des varices vulvaires et si c'est le cas, j'en suis très fière.

    PS : être impertinent, c'est pareil qu'être pertinent dans certains cas ? ;)

  16. ...D'un autre coté, autant l'article original me hérisse le poil, autant je n'ai guère apprécié de me retrouver dans la position du spectateur impuissant d'un déballage de nichon gargantuesque à moins de un mètre de moi alors que j'étais à table, le-dit nichon appartenant à une connaissance - vague certes, mais participant aussi à la réunion irl - il était donc difficile de détourner les yeux et d'ignorer le spectacle, le savoir-vivre exigeant qu'on tente de parler à tout les convives, y compris à ceux à qui on ne trouve rien à dire...

    Ceci dit, cette personne était vraiment un cas à part, le cliché sur patte de la mère "bio-bobo-crado", et ce cas vraiment exceptionnel - la plus part des mères allaitantes croisées dans des lieux publics étaient d'une discrétion émouvante.

  17. J'ai la même lecture que Malicia du texte de Giard. J'ai moi aussi compris qu'elle exposait la situation sans prendre parti.

  18. Je lui ai demandé pourquoi, en tant que femme apparemment hétérosexuelle, elle n'illustrait ses articles consacrés à l'érotisme que par des photos de FEMMES suggestives et jamais d'hommes. Elle a supprimé mon commentaire, mais le lendemain, elle a posté une note sur l'adultère : avec des photos de bites.
    L.O.L.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.