juin 292010
 

J'ai écrit plusieurs articles sur le sujet :
Les féminicides à Ciudad Juarez au Mexique
Des nouvelles du féminicide à Juarez

Le 14 juin, des policiers armés ont investi une maison pour femmes battues, en exigeant qu'on leur remette une jeune fille mineure censée y demeurer. Les papiers qu'ils avaient en leur possession n'indiquaient à aucun moment que la jeune fille était dans cette "safe house". L'officier en charge de l"intervention a refusé de s'identifier et n'avait pas de mandat de recherche.  A noter qu'il y a dans ce refuge, beaucoup de femme de policiers et de membre de gangs, le refuge est donc en théorie interdit à tout homme.
Les policiers ont menacé les femmes avec des armes, ont fouillé et détruit des meubles. Ils n'ont jamais trouvé la jeune fille.

Il y a eu 265 assassinats en juin et 1363 depuis le début de l'année ; Juarez a désormais le grand privilège d'être la ville la plus dangereuse du monde. Evidemment ces chiffres ne concernent que les gens dont on a retrouvé le corps.
Au passage - cela a peut-être changé en quelques mois - mais au début de l'année on n'accueillait plus les membres de gangs à l'hôpital de peur que les gangs rivaux viennent les achever (cela s'est produit). les policiers blessés sont soignés aux Etats-Unis à El Paso à quelques kilomètres pour les mêmes raison. Les centres de désintoxication ferment les uns après les autres depuis que plusieurs ont fait l'objet d' assauts.

Franck Bender a travaillé à Juarez en 2003-2004. Il était chargé de reconstruire des visages à partir de crânes qu'on avait retrouvés et jamais identifiés. Il a enfin pu témoigner de ce qui c'était passé ; il a été menacé, sa femme a reçu des coups de téléphone anonymes et il pense même avoir été drogué.

Dans Murder City: Ciudad Juarez and the Global Economy's New Killing Fields, Charles Bowden explique que, dans certains états mexicains une femme violée doit apporter la preuve qu'elle était "chaste et pure" avant le viol. dans 19 états, si le violeur épouse sa victime, il est exonéré de toute charge (c'est la même chose au Liban d'ailleurs). A l'heure actuelle, beaucoup de policiers proposent aux femmes violées de trouver un arrangement avec leur agresseur ; il demande pardon et l'affaire est réglée.
Bowden souligne aussi que les policiers hésitent à sortir de leurs QG ; beaucoup ont tués.
Le Mexique est aussi un pays où un grand nombre de journalistes sont tués, disparaissent ou demandent l'asile politique aux USA. rappel ; le trafic de drogue rapporterait 29 milliards de dollars par an.
A noter que le maire de Juarez ne vit pas dans sa ville, mais aux Etats-Unis à quelques kilomètres de là.

Un article intéressant sur la politique d'Obama face au mexique.

La situation des migrants d'Amérique centrale qui passent par le Mexique

Une exposition a lieu à Philadelphie sur le féminicide de Juarez.

TumblrPartager

  8 réponses sur “Juarez et ses féminicides”

  1. Rien de neuf, quoi.Drogue, guerre des gangs,corruption, et surplus de malheur pour les femmes et les enfants.

    "En 2003 Christina Escobar Gonsalez fut assassinée. Le coupable fut interpellé au moment où il tentait de charger dans le coffre de sa voiture le corps lacéré et marqué de nombreux sévices. Il prétendit qu'il se trouvait en état de légitime défense lorsqu'il l'avait tuée. Pour cette raison, il ne fut privé de liberté que pour 3 ans - un indice supplémentaire laissant penser que la justice est gangrénée par la corruption" wikipedia

    J'aime bien "laissant penser que".

    Que faire, que dire?

  2. En fait - mais je n'ai pas encore bien compris la situation - cela semble empirer.
    Bowden signale qu'il y a quelques 15 ans, la violence était "naturelle" (gros guillemets et cynisme inside).
    On avait des maris qui tuaient leur femme, des membres de gang se tuant entre eux.
    Depuis qq années (et je ne sais pas pourquoi ; trajet de la drogue qui a changé, politique du Mexique ?), beaucoup de policiers, politiciens journalistes sont tués ; des flics tuent des gangs, qui tuent des flics etc etc.
    Bowden dit sans mot ouvert que chacun veut sa part du gâteau.
    Les femmes tuées sont désormais tuée chez elle par des inconnus.

    Tu sais c' est inimaginable ; il y a qq 10 ans ils ont arrêté des types. Après les avoir bien torturés, ils ont avoué tout ce qu'on voulait. ils sont morts ensuite bizarrement.; leur avocat été abattu dans la rue.
    Ils ont aussi arrêté un egyptien (qui avait le bon profil c'était un violeur en série si je me souviens) ; on lui a collé a peu près tous le meurtres du coin sur le dos.

    Je précise qu'il y a l'armée la bas depuis peut être deux ans et qu'eux mêmes ne sont pas tous blancs.

    On ne peut rien faire parce que comme le montre l'article sur Obama ; la politique US va empirer les choses.
    En revanche on peut diffuser encore et encore.

    une "bonne nouvelle" ; depuis le 27 mai, les victimes de viol ont le droit d'avoir la pilule du lendemain.

  3. C'est bizarre. Il y a eu des enquêtes, des reportages, des romans (un polar, et un lourd roman de Bolano qui ne nomme pas Juarez mais c'est tout comme)qui décrivent, qui tentent des interprétations, et qui posent des questions auxquelles ceux qui pourraient répondre meurent bêtement,ou disparaissent, comme ça. Est-ce qu'il y a significativement plus de meurtres de femmes là-bas, par rapport aux meurtres d'hommes, par rapport à ce qu'on fait aux femmes en Afrique dans les pics de violences des guerres actuelles? Est-ce qu'il y a un mystère, une espèce d'engrenage de la folie? Il semble que oui, tout de même.

    Est-ce qu'il y a des parrainages, des soutiens concrets possibles pour les maisons qui accueillent les femmes violentées ?

  4. tu as le nom du roman de Bolano ?
    Alors certains chercheurs tendent à dire que la violence (homicides) à Juarez envers les femmes n'est pas pire qu'ailleurs (ex une grande ville des USA).
    Sauf qu'elle n'est pas, je crois de la même nature ; les femmes à Juarez sont beaucoup tuées par des inconnus.

    "st-ce qu’il y a significativement plus de meurtres de femmes là-bas, par rapport aux meurtres d’hommes, par rapport à ce qu’on fait aux femmes en Afrique dans les pics de violences des guerres actuelles?"
    durà dire. parce qu'au Mexique comme en Afrique, il est difficile de quantifier les violences.
    1. la femme va t elle porter plainte s'il y a viol ?
    2. si elle est violée et/ou tuée lors de mvts de population comme ds certains pays africains, est ce pris en compte ?
    3. a Juarez, la majorité des femme tuées sont des indigènes ; elles comptent moins que des chiens.
    4. tous les migrants d'amérique latine passent par le coin pour gagner les USA et je doute que les stats à leur sujet soient fiables.

    ce qu'on peut souligner c'est qu'il y a de plus en plus de femmes tuées dans pour de histoires de drogue donc ce n'est pas un crime de genre dans ces cas là.

    tu peux aller ici : http://groups.google.com/group/frontera-list

    tout en bas tu as un lien "A perspective on the murders of human beings (women, men & children of both genders) in Ciudad Juárez_juarez_statistics_homicides_femicides_1993-May 10 2010.pdf "

    qui tend à dire que non la violence homicide envers les femmes n'est pas proportionnellement plus importante.

    sinon pour aider.

    déjà diffuser est capital ; je me souviens vers 2000 quand j'ai traduit un rapport pour des associations de Juarez à destination du public francophone; les assocs étaient vraiment "heureuses". Qu'on s'intéresse à leur sort de si loin leur semblait un important espoir.

    tu peux donner à http://www.casa-amiga.org.mx/ (la présidente a succombé à un cancer il y a qq mois : http://whitepantiesanddeadfriends.blogspot.com/2009/12/esther-chavez-cano-1933-2009.html

    Et ce que celles qui ont pris sa succession sont correctes ? je ne sais pas.
    sinon il y a des associations de mères de victimes, je peux te chercher leurs adresses si tu veux.
    (la safe house qui a été attaquée avait été fondée par Esther Chavez Cano.)

    si tu parles espagnol, peut être peux tu les contacter en direct pour voir s'il y a des parrainages de jeunes filles etc. ma mère parraine une petite fille au Liban j'imagine que ca existe au Mexique.

    tu peux suivre cette action : http://www.amnesty.org/en/library/asset/AMR41/043/2010/en/da2c93e9-608d-4f09-9382-d39ef430aa5f/amr410432010en.html

  5. une “bonne nouvelle” ; depuis le 27 mai, les victimes de viol ont le droit d’avoir la pilule du lendemain.

    whaouh, ah ben ça va alors. Elle n'auront plus à se plaindre ! (humour très très très noir).

    pour ceux et celles qui ne l'auraient pas vu : "les oubliées de Juarez", excellent film, bien que difficile à voir de bout en bout sans sentir monter une irrépressible nausée.

    Concernant la politique US, il semble assez évident qu'elle est sinon coupable, au moins très largement responsable de la situation dans cette partie du globe.

  6. Dans "la ville qui tue les femmes" de Marc Fernandez, à moins que ce ne soit "Des os dans le désert" de Gonzalez Rodriguez, il est précisé que le taux de meurtres de femmes à Juarez est de 4 pour 10 hommes alors que partout ailleurs c'est 1 femme pour 10 hommes : pas de doute à Juarez, c'est 4 fois plus ! Mais si je peux me permettre, il y aurait une autre explication à ces meurtres, c'est l'émancipation (j'emploie le terme avec prudence !) des femmes par le travail dans les maquiladoras, ces usines d'assemblage électronique qui leur permettent de gagner leur vie et de ne pas dépendre d'un mari, ce qui énerve forcément dans une société machiste. Étrangement, on retrouve le même thème à Hassi Messaoud (article dans le Monde Diplo de juin).

  7. oui mais ca peut être un tau supérieur avec des femme impliqués dans des gangs ; il faut séparer ce qui est meurtre de genre de meurtre entre gangs (je n'en sais rien je le précise).

    Pour les maquiladoras. l'alena a foutu en l'air le tissu éco mexicain ; l'agriculture mexicaine est moribonde donc beaucoup de femmes indigènes ont gagné les villes, seules, pour bosser. elles sont donc des proies faciles, d 'autant que les PDG de maquiladoras refusent d'investir un peu pour leur sécurité (tant dans l'entreprise que dehors ; une femme qui rentre seule en pleine nuit de son usine court de gros risques et les maquiladoras refusent en général d'établir des bus pour les employées).

  8. Valérie: merci pour les renseignements (me voy a révisar mon espagnol).

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.