oct 172016
 

J'aimerais vous dire qu'on vit dans une société où il n'y a pas de bonnes ou mauvaises victimes de violences sexuelles.

J'aimerais vous dire que la tenue, l'âge, la morphologie, le physique, le fait d'avoir ou non subi des opérations de chirurgie esthétique, l'intelligence, la culture, le genre, la sexualité et des choses que je suis incapables d'imaginer n'ont aucune espère d'importance lorsque nous parlons d'une victime de violence sexuelle.
J'aimerais vous dire qu'en effet comme on me le répète à chaque article que je fais sur les violences sexuelles, "tout être sensé est contre les violences sexuelles".
J'aimerais vous dire qu'aucune victime de violences sexuelles n'a jamais été tenu-e partiellement ou totalement responsable des violences subies et, qu'au contraire, elle a eu toute l'écoute et la compréhension qu'elle souhaitait.

Aucun-e d'entre nous n'est parfait-e selon les critères obscurs qui régissent le portrait type que notre société se fait d'une bonne victime de viol.

Les violences sexuelles devraient être la seule épreuve qu'une victime a à affronter mais, dans de très nombreux cas, elle a aussi ensuite à affronter nos réactions, nos conditionnements sur ce qu'elle aurait du être et du faire.

Nous vivons un double paradoxe ; nous sommes conditionné-es à voir les violences sexuelles comme le pire des crimes mais dans le même temps nous nous en faisons une idée fausse. Pour beaucoup d'entre nous les violences sexuelles commencent et se terminent avec des actes extrêmement violents, commis dans un lieu public, la nuit ce qui n'est pas le cas de la majorité des violences sexuelles (commises dans un lieu privé, dans la grosse majorité des cas par une personne qu'on connait).

Beaucoup de gens renvoient les féministes aux violences sexuelles lorsqu'elles s'avisent de parler d'autre chose. Mais lorsqu'elles en parlent, comme je le fais très souvent, nous sommes accusées d'exagérer ou de mal en parler.
Il n'y aurait aucune espèce de tolérance dans notre société face aux violeurs. Les victimes seraient entourées et protégées, et personne, jamais, n'a culpabilisé les victimes de violences sexuelles.
Un certain nombre de personnes semble donc penser qu'une victime de viol reçoit toute l'aide nécessaire et n'est pas culpabilisée, de quelque façon que ce soit.
Je fais donc appel à vous.
Vous avez été victime d'un viol, peu importe votre genre. Votre famille, vos ami-es, vos collègues, la police ou la justice vous a culpabilisé-e, en paroles ou en actes. Ecrivez-moi à coupabledetreviolee[at]gmail.com pour témoigner combien cette culture du viol persiste et pour témoigner de ce que vous avez subi.
Je vous demanderais d'être concis-e dans votre témoignage (pas plus de 10 ou 15 lignes) car les témoignages longs ne sont pas lus.
Merci de signer de votre prénom (ou d'un pseudonyme) et de votre âge, afin de montrer que cela touche toutes les générations.
Votre témoignage sera publié sur le tumblr : http://coupabledemonviol.tumblr.com/ .

 

TumblrPartager

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.