fév 112014
 

Cher Charlie hebdo,

Je sais que tu n'es pas raciste car tu me l'as dit. Et je sais que tu n'es pas sexiste non plus car tu me l'as dit. De plus tu es de gauche et je crois qu'il est impossible d'être de gauche et raciste. Tu me le répétais encore il y a peu "Nous avons presque honte de rappeler que l'antiracisme et la passion de l'égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo." à moi que tu qualifiais comme d'autres d'"esprit faible".

Alors j'ai fait ce que tu m'as dit ; j'ai ouvert ton journal. Mieux, je vais l'ouvrir chaque semaine et je vais y noter ce qui me dérange.

Je t'invite à néanmoins lire ces textes du sociologue Denis Colombi. Je la fais en bref ; l'humour n'est pas exempt des idéologies qui traversent une société ; il est donc forcément empreint de logiques sexistes, homophobes, racistes, tout comme le langage.

Attaquons donc avec le n° 1129.

Premier dessin :

1

On y voit une femme musulmans avec un foulard et son mari couché. Le mari est accusé de "ne rien foutre". Charlie Hebdo, comme tant de gens, sont intiment persuadés que toutes les femmes avec un foulard vivent sous la coupe d'hommes odieux, qui se la coulent douce, pendant qu'elles triment. Remember le "travail d'arabe" ? On est en plein cliché raciste. (et cela n'est pas parce que c'est supposément drôle que cela excuse l'exploitation de clichés de ce genre).

A Charlie Hebdo on ne s'emmerde pas à savoir si les femmes ont des chose à dire ; on se préoccupe avant tout de leur physique et on les compare à de jolis petits animaux. Tellement original.

2

 

Quand on est de gauche on peut faire parlerdes gens d'extrême-droite et leur faire employer tous les mots qu'on veut. Ainsi sur un autre dessin un skin-head dit "negro", sur celui là on voit "pédé" mais cela n'est pas grave puisqu'on ne le passe pas. peu importance la violence du mot en lui même, on ne va pas s'enquiquiner à réfléchir sur les mots d'où l'emploi du mot "enculé". N'allons surtout pas imaginer que cette insulte peut être homophobe ; cela serait vraiment chercher le mal où il n'y en a pas.

 

3

 

Les féministes ont parfois de curieuses réactions ; elles constatent que la majorité des noms de rue sont des noms masculins. Alors qu'enfin le bon sens convient à penser rue = prostituées. Voyons. Et comme au fond toutes les femmes sont un peu des prostituées n'est ce pas.

 

4

 

Tu sembles, Cher Charlie Hebdo, développer une sacrée fascination pour les vierges du Paradis musulman au point d'en parler à plusieurs reprises dans ton journal. Pour toi, il semble qu'un musulman n'a aucune idéologie, aucune conscience politique (qu'on pourrait certes critiquer mais ce n'est pas ce que tu fais) ; non, il a juste envie de niquer.

d

 

Maigre recette cette semaine ; je ne doute pas que vous ferez mieux la semaine prochaine.

 

 

TumblrPartager

  46 réponses sur “Charlie Hebdo ; analyse critique”

  1. A lire l'excellente analyse d'Olivier Cyran sur Charlie Hebdo qui est devenu un torchon de propagande néo-conservateur(sur le plan géopolitique avec diabolisation du nouvel ennemi,le musulman):

    « CHARLIE HEBDO », PAS RACISTE ? SI VOUS LE DITES…

    http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous

  2. Quel courage! Il y a trop longtemps que je ne parviens plus à aller m'infliger pareil esprit de salle de garde.

    J'ai discuté il y a très peu avec un collègue de travail, musulman, croyant et pratiquant discret - un homme toujours rasé de bien plus près que l'athée barbu que je suis. Et j'ai pu constater combien, chez cet homme de soixante ans qui a toujours travaillé en France, dans le sport et l'éducation, la pratique scrupuleuse de sa religion était intimement liée aux inégalités de traitement auxquelles, en tant qu'immigré, il se savait réduit.

    Manifestement, la seule issue possible pour lui en tant qu'infériorisé au sein du système de domination de race, c'est de s'y montrer irréprochablement vertueux. De ne pas commettre de pêché. Entendu: de se comporter avec civisme, de respecter son prochain, de ne pas voler, etc.
    Avec un fatalisme certain, il choisit parmi les pauvres possibles qui lui sont laissés. Accéder à une considération égale à celle d'un français de souche, et à une égalité de traitement ne fait pas partie de ces possibles, et ni sa carrière professionnelle ni son attitude au quotidien y sont pour quoi que ce soit. Et cela a pour conséquence, entre autre, de donner à sa religion une place centrale dans sa vie: en matière de respect, il a ainsi le sentiment de faire sa part, faute de pouvoir espérer l'obtenir en retour.
    Voyant a quel point l'idée même d'obtenir ce respect et cette égale considération était purement et simplement absente de son horizon intellectuel, et combien il se raccrochait à l'idée qu'au moins, si l'on était injuste envers lui, lui aurait été juste, je n'ai pas poussé la conversation trop loin, sur la question du respect et de l'inégalité dont il était l'objet. Il était manifeste qu'il s'était construit, et supportait sa situation, par ce moyen là.

    Et qui serais-je, moi, blanc, l' athée, et l' "antiraciste" pour venir lui jeter à la figure l'injustice d'une infériorisation, un racisme qu'il se trouve subir chaque jour? Qui serais-je à venir démolir les maigres défenses morales dont il s'est doté?

    Mais l'étroitesse des choix qui sont laissés aux immigrés - et je ne parle pas seulement de professions: je parle de l'infériorisation, de l'essentialisation dont quiconque se voit racisé est l'objet -, le fait, dont ces derniers ont très clairement conscience, qu'eux ont bien moins droit à l'erreur que les blancs, que les citoyens de plein droit, et que, même sans rien avoir commis de répréhensible, la répression peut quand même s'abattre sur eux avec une brutalité extrême, pour une broutille, pour la seule raison qu'ils sont racisés et ne bénéficient donc jamais du minimum d'égard dus aux citoyens que par effet de la générosité du genmarde ou du policier qu'ils ont devant eux - comme en témoignent ces faits divers relatant des décès malheureux lors de contrôles d'identité, des décès regrettables en garde à vue, sans parler des déplorables balles dans le dos mortelles tirées par des représentants des forces de l'ordre en "état de légitime défense", et j'en passe -; le fait que chaque jour, dans les regards, ils lisent leur infériorité, et les stéréotypes et stigmates dont les blancs les chargent quoi qu'ils fassent, de tout cela et de ses conséquences, en terme de résignation et d'accablement, les esprits forts de Charlie Hebdo, ces rebelles qui s'imaginent libérés de tout ce qu'ils n'ont jamais pris la peine de penser parce qu'ils n'ont jamais pris la peine d'écouter ce qu'avaient à dire de leur condition les racisés comme les femmes, surtout lorsque cela risquait de remettre en question l'opinion qu'on a de soi-même à Charlie, les esprits forts de Charlie hebdo, qui préfèrent toujours une grosse rigolade à base de stéréotypes et de clichés éculés à une remise en question, se soucient comme une guigne. Esprits forts qui, en bons hommes blancs sûrs de leur position, entendent bien conserver le privilège de continuer à se moquer de la réalité qu'ellils peuvent vivre, tout en stigmatisant complaisamment, mais c'est pour rire !, les racisés et les femmes.

    • Martin Scriblerus, ce que tu dis est très intéressant. Personne n'a envie qu'on lui explique qu'il est aliéné. Surtout quand la résignation à cette aliénation permet de maintenir un simulacre de pacte social.

      Un de mes amis, suisse et petit-fils d'immigrés italiens, m'a un jour expliqué qu'il y avait un effet de générations. Que sa génération, qui avait vu parents et grands-parents raser les murs pour espérer faire partie de la société, avait décidé de se réapproprier une identité italienne largement fantasmée, en réponse aux injures et aux discriminations.

      Je ne crois pas que le processus soit très différent en France. Christine Delphy en parle dans cet article : http://lmsi.net/Race-caste-et-genre-en-France

      Il y a un enjeu énorme sur le fait de porter la parole d'un groupe. C'est au nom d'un féminisme supposément universel que des Femen blanches expliquent à femmes racisées en Tunisie quel combat elles doivent mener.

  3. C'est passé la semaine dernière sur France 2, dommage que ce genre de doc ne soit pas en Prime Time. J'espère qu'on aura la chance de le revoir.

    http://www.france2.fr/emissions/infrarouge/diffusions/04-02-2014_170176

  4. "cela n'est pas grave puisqu'on ne le passe pas. " "pense" à la place de "passe", non ?

    C'est du détail, pas la peine de publier ce commentaire, c’était juste pour vous prévenir

  5. A mon sens, Charlie critique les extrémismes, pas les croyants. Quand tu dis "Pour toi, il semble qu'un musulman n'a aucune idéologie, aucune conscience politique (qu'on pourrait certes critiquer mais ce n'est pas ce que tu fais) ; non, il a juste envie de niquer." en prenant pour exemple la brève sur les ados partis en Syrie, c'est un peu biaisé.
    Il ne s'agit pas là de musulmans 'lambdas', mais bien d'extrémistes qui partent faire le djihad. C'est ça que Charlie dénonce régulièrement, comme il en met plein la tête aux extrémistes cathos ou juifs régulièrement également.

  6. J'ai passé une après-midi complète à essayer d'expliquer à des amis que le fait "qu'on ne le pense pas" ne suffit pas à rendre une blague raciste drôle. Arguments de Denis Colombi à l'appui. Mais peine perdue.
    "Tu comprends pas, j'imite un raciste, donc en fait je me moque du raciste, pas des personnes racisées."
    Je ne savais plus quoi répondre donc j'ai abandonné :(

  7. Je ne comprends pas que des esprits de votre trempe refusent tout ce qui est bête et méchant, serait-ce malpoli...

    Que condamnez-vous exactement ? Le "deux poids, deux mesures" ? L'existence même de l'humour ?

    • sur le premier dessin, le sujet concerne l'école et les enfants. Pourquoi donc dessiner une femme voilée et un homme barbu ? Quel est le rapport ?

      Avec Cabu, on aurait vu le personnage du Beauf', représentant de notre esprit franchouillard national et là j'aurais bien ri, car on se serait moqué de nous-mêmes, de tous les français.

      Là, on se moque seulement d'une catégorie de français, pour on ne sait quelle raison...

      enfin, si , les gens de Charlie le savent très bien (musulmans = fainéants)

      • Je suis navré de vous dire que je ne comprends pas votre réponse...

        Pourquoi parler de "tous les Français" quand il s'agit de la caricature du "beauf blanc" ? Pourquoi d'ailleurs les "musulmans" seraient étrangers à notre "esprit franchouillard national" ?

        Des gens avec qui je discute, la corde sensible est plutôt du côté du Coran et des traditions musulmanes quand il s'agit des caricatures de Charlie Hebdo. Tout comme je ne me reconnais pas dans la figure des Bidochon, ne sous-entendez pas que les Français musulmans devraient se sentir outrés dès qu'ils voient un qamis !

        • Avez-vous lu l'analyse d'Oliver Cyran sur Charlie Hebdo et son tournant clairement islamophobe depuis le 11 septembre???

          Le lien est donné dans mon premier commentaire.

          Trouvez-vous normal que Charlie Hebdo se moque du voile porté par des jeunes filles (dont certaines mineures) condamnées à des peines de prison ferme par la junte militaire égyptienne au seul motif qu'elles avaient manifesté contre un coup d'état??

          Trouvez-vous "subversif" de faire sa une sur un massacre commis par la dictature égyptienne contre des manifestants pacifiques en titrant:"le Coran ne protège pas des balles!".

          Enfin que dire de la ligne néo-conservatrice adoptée par Charlie Hebdo(soit-disant journal de gauche) depuis une dizaine d'années sur le plan géopolitique:soutien à la politique israelienne,soutien plus ou moins avoué aux partisans soit-disant progressistes des dictatures dans le monde musulman sous prétexte de lutter contre "l'islamisme", soutien à toutes les lois liberticides votées par des gouvernements de DROITE contre les musulmans français(loi contre le voile,loi contre la burqua,etc),etc etc.

          • Vos exemples sont derangeant mais est-ce que cela concerne que les musulmans? Je ne pense pas. Et bon heuresement que tout n'est pas noir ou blanc, ( ce que notre systeme politique a du mal à faire emerger en france quand les autres pays parlementaires ont plus une culture de consensus). Une personne de gauche peut etre d'accord avec des opinions de droite meme si elle a tort. Il n'y a pas de cartes avec une liste à cocher pour avoir le droit de se dire plutot de gauche ou de droite.

          • Je viens de lire l'article. La question, telle que je la concevais, n'était posée sous cet angle-là ; à vrai dire je ne sais quoi en penser. J'entendais plutôt que la presse satyrique peut taper sur tout le monde, et que le ton de l'article où l'auteur se transforme en académicien qui juge de la validité des mots usités dans la presse bête et méchante, si tant est qu'ils ne lui plaisent pas, semble tout à fait inapproprié.

            J'aimerais savoir, en toute bonne foi, quel est le but de l'article. Admettons qu'il s'agisse de dénoncer, alors quel effet escompte-t-il ? La prise de conscience ? Et enfin la censure ?

            C'est comme ça que je tournais mes commentaires précédents.

          • @ Lyly:

            Oui, tout n'est pas binaire en France,et heureusement.

            Mais Charlie Hebdo se présente lui-même comme un journal satirique de gauche et antiraciste,il est par conséquent normal qu'on s'interroge sur certaines de ses dérives ces dernières années.

            Enfin,concernant le traitement égalitaire des religions:oui je pense que Charlie Hebdo se moque de toutes les religions(sauf si on "oublie l'affaire Siné qui fut licencié pour avoir fait une blague sur la supposée conversion au judaisme de Jean Sarkozy),mais là n'est pas la question.

            Pour avoir suivi l'évolution de Charlie Hebdo,surtout depuis l'arrivée de Philippe Val à sa tête,je pense que ce journal a clairement changé de nature avec une obsession de plus en plus inquiétante sur l'islam et les musulmans.

            Relayer de façon anxiogène des thèses farfelues comme par exemple le fameux scoop "des jihadistes du sexe en Syrie"(qui s'est révélé faux)ou encore prétendre que la Ligue des droits de l'Homme ou le forum social européen sont "infiltrés" par les islamistes, ou soutenir implicitement un coup d'état militaire parce que c'est contre les islamistes,ne relève pas de "la critique de la religion".

          • @ lina, peut-etre est ce l'evolution de la societe toute entiere...je ne sais pas qui a commence, la religion ayant toujours servie de pretexte, on a 99,9999% de probabilites de se faire tuer par un terroriste "interne" traditionnel que par un musulman, mais n'empeche qu'il y a des millions de personnes qui hurlent de bruler tous ces mecreants dans un sens ou l'autre. Et d'un cote ou de l'autre il peut y avoir un vrai risque, les gens peuvent penser irrationnellement ils sont humains ils ont une histoire. Actuellement on fera plus d'articles sur une course-poursuite aux usa que sur 30 morts par attentat en afghanistan et viceversa pour aljazira qui parlera du tube de l'ete d'une star pop libanaise plutot que 30 morts par les tornades aux usa.
            Il y a un certain snobisme à traiter les faucons americains ou les extremistes musulmans d'imbeciles ignards. Ce sont souvent des gens brillants, polyglotte, ayant fait des etudes connaissant les autres cultures (j'avais ecoute un imam afghan parler de sa these sur lenine et la lutte des classes avant d'enchainer tranquillement que son but etait d'imposer l'islam sur la terre entiere).
            En dehors des corses et de l'extreme-droite que les services generaux ont appris à gérer et à infiltrer, actuellement les seuls en nombre et en force qui nous menacent officiellement en dehors de tout cadre diplomatique sont des extremistes musulmans, il y a un risque et en parler n'est pas accuser tous les musulmans.
            Par contre effectivement charlie hebdo n'échappe à ce que j'ai entendu partout autour de moi à propos des revolutions arabes, genre la dictature etait mieux que la possibilite de regime islamiste elu ( mais c'est comme la guerre ou le soutien des dictatures, tout le monde est contre jusqu'a ce que le litre à la pompe depasse de 1 centime). Mais ils repondent tout a fait au cliche des hommes parisiens de l'elite qui soupirent apres la puissance de la france ( avec des tremolos) et que olala les francaises sont ingrates elles n'ont qu'a regarder le sort des afghanes, c'est pour ca que je suis moins etonnee que vous!

          • @ Lyly:

            Vous dites:"En dehors des corses et de l'extreme-droite que les services generaux ont appris à gérer et à infiltrer, actuellement les seuls en nombre et en force qui nous menacent officiellement en dehors de tout cadre diplomatique sont des extremistes musulmans, il y a un risque et en parler n'est pas accuser tous les musulmans."

            Pourtant les chiffres d'interpol(les polices européennes) ne vont pas dans ce sens:les attaques terroristes se réclamant de l'islam représentent 1 ou 2%(je ne me souviens plus du chiffre exact) de l'ensemble des actes terroristes commis sur le sol européen depuis 15 ans.

            Voici une vidéo qui va aussi dans ce sens avec cette fois des chiffres pour la période 2006-2010:

            http://www.youtube.com/watch?v=V8x_ROYzBYU

            Mais vous avez raison,il y a une grande différence entre la réalité des faits et la perception qu'en ont les gens(surtout à l'ère des médias de masse et ses traitement différenciés).

        • Le but de l'article d'Olivier Cyran est de répondre à un article du monde où des journalistes de Charlie Hebdo se défendaient contre l'accusation de racisme portée à leur égard par certains.

          Olivier Cyran répond,avec faits à l'appui,que "l'antiracisme" dont se prévaut Charlie Hebdo est disons pour le moins ambigu.

          Enfin,il ne s'agit nullement de censurer quiconque(d'ailleurs ni moi,ni Cyran n'avons ce pouvoir!),mais d'entrer dans un débat critique sur le changement de nature de Charlie Hebdo,autrefois journal subversif de gauche et combattu par le pouvoir, aujourd'hui un des principaux propagateurs de la "thèse du choc des civilisations" en France et soutenu par des gens haut placés.

          • Je suis désolé pour la confusion générée par mon commentaire. Je parlais de l'article ci-présent, pas du papier de Cyran auquel je n'ai rien à ajouter.

            Bonne soirée !

          • @ lina bon je squatte un peu les commentaires...juste pour dire que je ne crois pas à ce mythe de jounal subversif, dans les annees 80 tous les jounaux etaient censures et maintenant ce sont des chamailleries politiques de gens qui s'invitent à diner ou se toisent dans les memes restos. Apres avoir lu l'edito du canard enchaine furieux contre wikileaks parce que ca cassait leur petit reseau informel d'informateurs en direct du pouvoir et leurs petits pouvoirs d'intellos parisiens, il n'y a pas de grand media subversif en france.

  8. Je suis interrogative...de ce que je percois les 3 religions s'en prennent plein la tete dans charlie hebdo et le plus souvent une denonciation des extrémistes. Les caricatures de mahomet (expression impropre portant à confusion) etaient clairement une dénonciation des extremistes faussant les paroles de mahomet. Et l'auteur l'avait clairement identifie comme tel. Pour la caricature sur le retrait des enfants de l'ecole, le mouvement a debute majoritairement dans des quartiers à forte population musulmane, la majorite des parents qui ont temoigne les femmes etaient voilees. (Cela peut etre un biais jounalistique des intervieweurs cependant).
    Autant l'humour sur ce que sont intrinsequement les gens (femmes hommes petit grand gros) peut etre utilise pour categoriser et peut etre denonce, autant tout ce qui concerne les opinions ( aimer le jaune, etre religieux, athe, vegetarien, carnivore) meme si c'est souvent utilise pour categoriser une minorite de la part de la majorite, je vois mal comment juger quelles opinions doit-on mieux defendre que l'autre....l'exercice est perilleux entre censure et denonciation de cliche que l'humour vehicule. Sans meme parler d'humour on a le droit de dire j'aime pas les juifs qui aiment le jaune et qui mangent des brocolis. Du moment qu'on ne l'agresse pas ou le discrimine pas a l'embauche, on ne tombe pas sur le coup de la loi.

    • On nait juif, musulman, chrétien, de culture française ou maghrébine. Être d'une *insérer religion ou culture* ne définit pas les valeurs, croyances et comportements propres d'un individu particulier. Il y a des juifs athées par exemple. Et même des musulmans qui boivent du vin.

      Rien ne te dérange dans le fait de dire qu'on exècre une catégorie de personne ? Et donc, une personne en particulier, avant qu'elle ait ouvert la bouche ou fait quoi que ce soit, juste parce qu'on lui colle une étiquette ?

      Tu te mets à la place de la catégorie de personne ?

    • J'ai pas bien compris ton raisonnement Lyly : le musulman fainéant et la femme qui fait (majoritairement) le trottoir, c'est de l'humour sur des qualités "intrinsèques" où sur des "opinions" de la personne ?

    • Posons la question : peut-on laisser la presse satyrique et les humoristes se moquer de qui bon leur semble ? Doivent-ils "se mettre à la place" de telle "catégorie", et automatiquement réfréner leur verve ?

      • Euh c'est à dire.... ils peuvent juste être en cohérence avec leur "pacte fondateur" ==> "Nous avons presque honte de rappeler que l'antiracisme et la passion de l'égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo."

        Une satire est une œuvre dont l'objectif est une critique moqueuse de son sujet => du coup ils moquent qui ? Et comment cela sert il leur "pacte fondateur" ? Je pose la question :)

      • Peut-on laisser la presse dite satirique rire au dépend de, mépriser et fustiger une catégories de personnes, sous prétexte d'humour ?

        => bouc émissaire de la société ? Certes, ça ressoude le reste... mais le prix à payer est-il acceptable ?

        • (Erratum: je voulais évidemment écrire presse SATIRIQUE, même si elle n'en reste pas moins perverse...)

          Je suis d'accord pour dénoncer l'acharnement systématique contre les musulmans, s'il est avéré, voire politiquement assumé...

          Mais sortons de Charlie. Un journal qui taperait sur tout le monde, sans distinction (à part peut-être pour les juifs dont la représentation caricaturale reste très scabreuse), en assumant une certaine vulgarité ; est-ce, pour vous, une position déjà trop grave ? Condamnez-vous la littérature ?

    • La question n'est pas que ca me derange ou pas, mais est-ce qu'on peut legiferer contre? Cela me semble extremement difficile et pas forcement souhaitable, mais du coup les "humouristes" vont dire puisque je ne tombe pas sous le coup de la loi donc je ne PEUX pas etre islamophobe cqfd.
      Par contre faire des statistiques sur qui sen prend le plus peut servir à mettre en avant une tendance et à la dénoncer mais seulement sur le plan moral.

  9. Ouep ouep. C'est d'un niveau putain..... Ca fait rire des gens ? Je veux dire : sérieusement ??
    Tu me diras ça a l'air d'être une culture bien répandue par ici de considérer comme drole et second degré des choses qui sont juste vulgaires et d'un cliché à se traverser le crane d'un exces abusif de facepalm. je crois que c'est à peu près du niveau du collège, t'sé à cet âge où crier avec la meute pour s'assurer d'être dans la norme est temporairement parfois "vital". On a aussi les versions bobo parisiano cynico truc avec Ardisson et maintenant Gaspard Proust dont le talent d'orateurs et de performeurs est totalement englué dans une médiocrité confondante. Le jour où on saura faire la différence entre cet humour de merde et ça => http://25.media.tumblr.com/2680efac268d40b7502e9c4813d02c9d/tumblr_n0vk4ayQBH1rhpn4yo1_500.jpg peut être qu'on commencera à envisager intelligemment la fonction sociale du rire....
    Bonne soirée.

    • MERCI pour cet exemple, ça démontre parfaitement comment l'humour peut être extrêmement drôle sans taper sur les opprimés, et il me semble qu'on ne comprends pas assez cela en France.

      Le Daily Show est une référence, d'ailleurs il a directement inspiré l'émission de Bassem Youssef qui fit tellement plus contre les extrêmistes qu'un Charlie Hebdo. Et n'oublions pas le Colbert Show.
      Il me semble que le Petit Journal de Canal+ tente d'aller dans cette direction mais ça reste encore trop bobo-parisianiste à mon goût (et je suis parisienne).

  10. Tiens j'en profite (désolée pour le côté groupie fan :) ) pour partager avec vous deux vidéos où pour le coup je pense que n'importe quel humain a priori normalement constitué pourra comprendre comment le second degré / humour noir / cynisme peuvent réellement être des mécaniques grinçantes qui font à la fois hurler de rire ET tâcler brillamment ce qui doit l'être (surtout pour qui se dit "de gauche", jme comprends....)
    La première = http://www.nationaljournal.com/video/team-usa-at-the-homophobic-olympics-20140122
    La seconde = http://www.thedailyshow.com/watch/thu-december-12-2013/war-on-christmas---s--t-s-getting-weird-edition (avec vers la fin un gimmick qui est juste du génie :) )

    La bise bis.

  11. En fait, ce qui me plaît le plus dans cet article, c'est que l'espèce de suffisance méprisante qui persiste à se donner à voir sous le titre d'"humour bête et méchant" mérite pleinement ces deux derniers qualificatifs, de par la navrante paresse intellectuelle, et la glaçante insensibilité, l'espèce d'aveuglement et de surdité sur lesquelles elles reposent, qui se trouvent assez crûment caractériser le regard surplombant du dominant.
    A Charlie hebdo, au sexisme et au racisme, on avait déjà tout compris, lors de sa fondation, dès la naissance d'Hara Kiri, et on connaissait la panacée. L' "umourbêteméchan" est le sirop typhon (paroles de Richard Anthony) des hommes blancs qui entendent se contenter de leurs bonnes intentions. A Charlie, il y a plus de quarante ans que ça dure. La rubrique de Willem - "j'ai tout compris"? C'était un aveu, involontaire certes.
    D'ailleurs, les femmes, les racisés, les lesbiennes et homosexuels, etc, seraient libérés depuis longtemps si ellils avaient consenti à l'effort de se mettre à rire comme Charlie hebdo, plutôt que de continuer à nous fatiguer - nous, les esprits forts universels, hommes blancs franchouillards, nous qui avons, c'est bien connu, tué tous seuls nos rois, nié nos dieux comme des grands, décoincé nos esprits, et j'en passe et autres travaux herculéens, nous et celleux qui pour ne pas être aussi parfaits, nous soutiennent - à s'entêter à penser la condition qui leur est faite.
    Mais non, les faibles préfèrent toujours se victimiser, et se plaindre des bonnes blagues de fin de banquet de tonton Charlie.
    Chez les esprits forts, on aime pas quand les inférieurs et leurs amis cassent l'ambiance.

  12. Moi j'ai arrete le journal il y a longtemps lorsque le copinage avec liberation est arrive (avec Val). L'article de Cyran resume bien les choses.

    "Nous avons presque honte de rappeler que l'antiracisme et la passion de l'égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo." c'est cela oui...

    Je crois qu'on a une terrible perte de sens quant les gens qui ont la parole dans la societe propagent des anneries comme:
    Le Parti Socialiste est socialiste, Liberation est un journal de gauche et Charly Hebdo est subversif..

  13. [...] Je sais que tu n'es pas raciste car tu me l'as dit. Et je sais que tu n'es pas sexiste non plus car tu me l'as dit. De plus tu es de gauche et je crois qu'il est impossible d'être de gauche et raciste. Tu me le répétais encore il y a peu "Nous avons presque honte de rappeler que l'antiracisme et la passion de l'égalité entre tous les humains sont et resteront le pacte fondateur de Charlie Hebdo." à moi que tu qualifiais comme d'autres d'"esprit faible".Alors j'ai fait ce que tu m'as dit ; j'ai ouvert ton journal. Mieux, je vais l'ouvrir chaque semaine et je vais y noter ce qui me dérange. ...  [...]

  14. Yep ! Personnellement je suis amoureuse de Jon Stewart :) le Colbert report est une méga tuerie et c'est d'ailleurs un spin off du daily show ;) ))
    Ouais en France on comprend pas apparemment. On est juste vulgaires et grossiers je trouve....

    • Tut à fait d'accord! J'ajouterais que c'est, à l'image de Charlie H., trop souvent un humour opprimant sous prétexte de second degré. J'aimerais bien voir des gens prendre l'assaut de youtube avec un Dailyshow francophone.
      D'ailleurs c'est sur youtube qu'avait commencé Bassem Youssef pendant la révolution en Egypte, avant de recevoir un créneau à la télé. C'est d'ailleurs un grand pote de Jon Steward, et autant j'adore ce dernier, autant je peux te le laisser pour épouser Bassem ;)

      Je te recommande de voir ses vidéos en sous-titré pour avoir une idée de ce qu'il fait (et plonger dans ses yeux bleu azur...;)
      Et as-tu vu la fois où Stephen Colbert s'est payé la tête de George Bush...devant lui dans un dîner officiel? On ne verrait pas ça en France, et c'était brillantissime et extrêmement courageux. Un ptit lien: http://www.youtube.com/results?search_query=colbert+roasts+bush&sm=1

      • oooooh une fan comme moi !!!! Ok je te laisse Bassem je prends Jon ;)
        Tu as 400% raison, le pays dans lequel je vis me fait énormément pitié en matière de tacke des élites, du pouvoir. Je trouve le niveau vraiment mauvais mauvais, et ce cynisme qui a pris le pas sur la créativité et l'intelligence, c'est tellement à vomir........ Et ça se donne de l'importance avec ce cynisme. beurk. Nul. Zéro.

        Merci pour la vidéo !!!!

        Et mon email si jamais tu veux qu'on échange comme des groupies mouhaahaha : leena.ce(at)gmail.com

        Bises.

  15. [...] La première est ici. Comme la question m'a été sérieusement posée, je préfère préciser à celles et ceux qui l'ignoreraient, que je n'ai pas le pouvoir ni l'envie de censurer un journal, je me contente donc de pointer ce que je trouve problématique, entre autres en matière de sexisme, dans Charlie-Hebdo. [...]

  16. A propos du virage il est vrai assez anti religieux de Charlie Hebdo (qui me fait pas franchement rire d'ailleurs) je crois qu'il ne faut pas oublier l'importance à gauche du combat contre les anciennes superstition: "la religion est l'opium du peuple". L'islam étant globalement plus pratiqué que le christianisme aujourd'hui il est donc la cible privilégié.

    En ce qui concerne les extrémistes adolescent c'est une bonne façon de désacralisé le combat religieux et de le ramener en dessous de la ceinture et de susciter une forme de mépris. Car il n'y à pas d'idéologie derrière qui vaille la peine d'être analysé.
    En outre tout le monde sait que la seule chose qu'un adolescent veut c'est s'accoupler! Tout le reste est franchement anecdotique (études ect)

    • Dans ce cas pourquoi tous les personnages censés être "arabes" sont tous présentés comme des extrémistes, et les gens "normaux" blancs?
      Comment ça se fait qu'on ne voit jamais de "rebeu" sans barbe dans les caricatures taper sur les islamistes? non seulement cela éviterait les stéréotypes racistes, mais ce serait aussi plus proche de la réalité, il n'y a pas que les blancs qui ont peur des salafistes, alors là loin de là.

  17. je voulais (qui me fait franchement PAS rire)

  18. Qui lit encore Charllie-Hebdo?
    pourquoi pas "Le Monde" et "Libération" et puis tf1,tf2........

  19. [...] Charlie Hebdo ; analyse critique [...]

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.