mar 282011
 

France 5 publie une série de documentaires dont celui intitulé "Concubine" de Axelle de Russé, Marina de Russé & Elsa Fayner. Les réalisatrices se sont penchées sur le phénomène des concubines en Chine.

"Autrefois en Chine, épouses et concubines vivaient sous le même toit, aux yeux et au su de tous. La pratique était encadrée juridiquement. En 1949, elle est interdite par Mao Zedong qui y voit un reliquat de "féodalisme". Elle ne resurgit dans sa version moderne qu'à partir des années 90 avec l'ouverture économique, dans les valises de Taïwanais et de Hongkongais en voyage d'affaires en Chine continentale".

Aujourd'hui, la concubine est devenue un signe extérieur de richesse, exhibée lors des soirées d'affaires. L'échange est simple : des cadeaux contre des relations sexuelles exclusives et sur la durée. C'est ce qui différencie une concubine d'une maîtresse, qui n'attend pas de "rémunération"".

D'autres documentaires sont disponibles ici : http://www.france5.fr/portraits-d-un-nouveau-monde/#/accueil/

Selon le site Chine-informations, on estime à 100 000 le nombre de concubines dan l'une des provinces les plus concernées, celle du Guangdong.
Pour l'universitaire Li tao, 60 à 70% des hommes citadins entretiennent une seconde épouse, une concubine, après dix ou vingt ans de mariage. Le parti Communiste a publiquement condamné cette pratique après que de nombreux membre aient avoué avoir détourné de l'argent dans le but d'entretenir leurs maîtresses.

Si les mentalités ne condamnent que peu le mari volage, la concubine est mal vue et aura énormément de mal à trouver un mari par la suite. Une femme, Zhengyufen – surnommée la "tueuse de concubines" - combat depuis des années les concubines chinoises. Elle recueille des témoignages de femmes trompées  et a organisé plusieurs expéditions punitives contre des concubines.

TumblrPartager

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.