août 172010
 

Est-on dans les années 30 ? C’est la question que se posent de plus en plus de personnes face aux futures lois du gouvernement.

Déjà qu’est ce que sont les années 30 ?
C’est évidemment l’après première guerre mondiale avec une Allemagne ruinée et une France qui ne vaut guère mieux. C’est Hitler , le début de la seconde guerre mondiale et la Shoah.

Pourtant la théorisation de l’antisémitisme ne commence pas avec Hitler. Tout le 19eme et le début 20eme, entre Dreyfus, Panama et le Protocole voit des auteurs théoriser sur l’antisémitisme. Citons Drumont pour le plus connu. Cette théorisation répétée, diffusée a permis, de façon insidieuse de souligner qu’il devait bien, tout de même, avoir un problème avec les juifs. Hitler, avec en plus la colère de l’Allemagne face à la défaite, avait donc un boulevard devant lui.
En 1936, un académicien français Louis Bertrand dans un ouvrage consacré à Hitler écrit "et enfin l'hitlérisme ne pouvait pas non plus ignorer que le juif, démolisseur des nations étrangères, n'a jamais pu fonder une nation, qu'il est absolument dénué d'esprit politique et que cependant il aspire à diriger la politique universelle". Même si Bertrand désapprouve les projets d'Hitler contre les juifs, il pense tout de même que "des mesures spéciales de protection ou de surveillance" soient mises en place.

Et donc ou en sommes nous, en 2010 ?

Économiquement, annonçons l’évidence, nous sommes en crise et nous sommes loin d’en être sortis. Les crises économiques ont toujours suscité la recherche d’un bouc émissaire. Ca sera toujours un peu les juifs, accusés de diriger toutes les banques et d’avoir instauré le capitalisme (notez qu’il y a 50 ans Bertrand disait qu’ils étaient à la solde du marxisme) mais cela sera surtout les immigrés maghrébins, africains, roms.
Pourtant, parce que la question se pose si l’on évoque les années 30, nous n’en sommes pas à ce qu’ont été, au point de vue des mentalités et qui ont préparé la Shoah, les années 30.
Faut-il s’inquiéter ?
Oui. Il y a 20 ans, Chirac parlait du "bruit et de l’odeur". Cela suscita un tollé que personne n’a oublié. A l’heure actuelle, une phrase raciste en chasse une autre. Toute dénonciation des propos haineux sont déqualifiés, ridiculisés.

Le Pen n’a jamais réussi à pleinement faire passer ses idées dans la société française ; l’énorme réaction en 2002 en témoigne.
Là où Le Pen aura échoué, Sarkozy aura réussi. Il sait et ne veut pas mener une politique économique capable de redresser la France ; augmenter les impôts des plus grosses entreprises, taxer le capital dirais je ;) n’est pas possible à l’UMP ; c’est être sûr de voir son électorat déserter.
Taxer davantage les classes moyennes et les pauvres va devenir difficile. Le "serrons nous la ceinture en cœur" commence à ne plus fonctionner. Le modèle américain qu’il a tenté de montrer à ses débuts, "si je peux y arriver, vous le pouvez" a fait long feu.
Il restait une solution ; parler de l’insécurité et de l’immigration.
En pleine période de crise, nous avons moins besoin des immigrés qu’il y a 30 ans. Il n’y a pas de croissance donc peu d’emplois à pourvoir. Un discours anti-immigration s’imposait donc là également.

Insidieusement, par petites touches, petites phrases, Sarkozy touche beaucoup de français. Tu n’as pas de travail mais untel touche X milliers d’euros car il est polygame. Le prix des assurances voiture vont augmenter mais les gens du voyage roulent en Mercédès.
Tu cotises toute ta vie mais les roms mendient.

Sarkozy ne trouvera de travail à personne, il ne demandera pas aux assurances de ne pas augmenter les cotisations, on devra travailler plus pour financer les retraites. Il faut bien que cela soit du à quelque chose ? Pourquoi pas aux immigrés au fond.
En lisant chaque jour des milliers d’internautes, je constate que chaque article sur un fait-divers, surtout lorsqu’il implique une personne issue de l’immigration, suscite des milliers de commentaires. Plus que ne le fera jamais un article sur les retraites. Les journaux ont bien saisi le filon et multiplient les articles, auparavant réservés au Nouveau détective.

Il y a quelques jours, trois hommes ont violé une jeune fille. Un article digne de ce nom aurait relevé le nombre de viols en France, en clair aurait élargi son sujet. On n’aura retenu qu’une chose ; ils étaient roms. La violence sexiste est due à l’immigré, l’insécurité est due à l’immigré, le manque de travail est due à l’immigré, la crise est due à l’immigré qui a ponctionné toutes les aides sociales.
Ce genre de discours et vu et revu ; on l’entend depuis 30 ans avec Le Pen. Mais jamais il n’avait pris l’importance qu’il a aujourd’hui. Sarkozy a rendu licite ce qui était illicite ; il a permis aux discours racistes de s’épanouir, même pas forcément parce qu’il y adhère, mais surtout parce que cela lui permet de cacher l’échec de sa politique.
Les extrêmes droites l’ont bien compris. Le Pen explique qu’il vaut toujours mieux l’original à la copie. L’extrême gauche aura perdu Marx pour mieux le laisser à certaines franges ultra nationalistes qui s’en servent pour attirer les classes les plus pauvres, ce que Le Pen a toujours eu du mal à faire avec sa politique favorisant les plus riches.

Alors les années 30, non. Vichy, non. Le début du 20eme oui.

TumblrPartager

  29 réponses sur “Est-on dans les années 30 ?”

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by valerieCG, Franck de la Frasse. Franck de la Frasse said: RT @valerieCG: Est-on dans les années 30 ? http://www.crepegeorgette.com/2010/08/17/est-on-dans-les-annees-30/ [...]

  2. Si on est au début du 20ème, je cherche les Lénine, Luxemburg, Liebknecht et al. de nos jours...

  3. Etrange effectivement de voir petit a petit comment la presse "glisse" lentement mais surement vers ce discours alarmiste et sécuritaire.

    Je fais souvent un tour de la presse le matin via les dépeches google (ça vaux ce que ça vaux d'un point de vue éditorial, n'empeche que je trouve ça pratique) et depuis quelques mois les unes se suivent et se ressemblent : d'un coté sa pousse à droite avec des histoires de "violence urbaine" et "d'incivilité", de l'autre sa pousse à gauche avec des accusations sur les uns et les autres... Bref je me sens au milieu d'une bataille rangé entre deux camps prêt a tout pour bouffer l'autre, quitte a détruire ce qu'il y'a au milieu.

    Sauf qu'au milieu il y'a nous, les citoyens.

    Je ne soutiens pas plus les discours imbéciles qui disent que tous les étrangers c'est des méchants que les propos crétins qui disent que les riches c'est rien que des profiteurs. Je n'aimes pas l'idée qu'on essaye de monter les Français entre eux pour tirer la couverture à soi. J'aime encore moins l'idée que des valeurs comme la liberté d'expression ou le respect a la personne humaine soient utilisés comme des armes aux services de quelques personnes qui parlent en notre nom alors qu'ils ne vivent pas dans la même réalité que nous.

    Ce n'est malheureusement pas les années 30, car maintenant nous n'avons même plus le temps d'avaler les couleuvres qu'on nous en sert déjà d'autres : les médias vont tellement vite que personne ne peut plus suivre ce qui se passe à moins d'être coller 24/24 sur son terminal AFP.

    Parfois j'ai presque envie que la France se prenne de plein fouet le mur vers laquelle elle fonce à toute allure dans l'espoir que ça la réveille, mais au final ça serait inutile car ça sera trop tard.

  4. GM ; ah en effet on les cherche.

  5. En 1930, de toute façon, Rosa Luxemburg, on la trouvait dans une allée de cimetière... - ou dans les caves d'un institut médico-légal peut-être.

  6. Lledelwin : C'est bien pour ça qu'on parle du début du 20ème, tu vois ?...

  7. Moui, mais autant la comparaison avec les années 30, pour cause de grosse crise, redresser la nation aux dépends d'autrui, etc, oui, ça se tient, autant la comparaison avec les années d'avant première boucherie, Tous à Berlin, etc. il va falloir un peu plus l'expliciter

  8. Lledelwin ; oui je n'ai pas été assez claire.
    Donc.
    Il y a actuellement des actes de la part du gvt ou des projets de lois qui sont racistes.
    Il y a comparaison avec les années 30, les nazis ou Vichy.
    Si l'on fait cette comparaison, on ne peut oublier que cela a débouché sur un génocide.
    Or, si on étudie - a posteriori - comment se déroule un génocide, on constate qu'il faut
    - des circonstances idoines
    - une théorisation de la pensée raciste qui passe dans les moeurs du tout venant.

    je dis que, pour l'instant la pensée raciste se diffuse lentement et sûrement dans l'opinion publique. mais qu'il n'y a pas encore théorisation claire et définie. et que donc si on veut tenter une comparaison historique, on est trente ans avant la theorisation finale de l'instauration d'une pensée et d'un régime raciste. soit 1900. j'ai mis cette date un peu au hasard, j'aurais pu dire 1880. je voulais simplement montrer que, si l'on était dans les années 30, il serait beaucoup trop tard.
    Là ca n'est pas encore le cas.

    d'un autre côté, nous devons prendre en compte Internet. la diffusion des idées racistes et surtout leur banalisation - je vois à longueur de journées de gens tenir des propos racistes sans même s'en rendre compte - est accentuée par Internet. Il se peut donc que je me trompe et que nous soyons beaucoup plus proche d'un "1930" que je ne le crois.

    j'espère être plus claire !

  9. "Or, si on étudie - a posteriori - comment se déroule un génocide, on constate qu’il faut..une théorisation de la pensée raciste qui passe dans les moeurs du tout venant."

    Pas sûr.

    La théorisation de la pensée ne serait-elle pas au contraire une "élévation" au rang de "dogme" de la pensée du tout venant ? une sorte de justification ?

    Par ailleurs, je ne suis pas d'ccord avec toi quand tu semble dire que la pensée raciste se répend et se développerait, encore moins quand tu dis que ce serait-en plus) à l'aide d'internet (là tu vas servir ceux qui n'attendent qu'une occasion pour nous couper le robinet, mais c'est un autre débat)

    Que fais-tu du Rwanda ? la Serbie ? les Khmers ?

    J'ai 40 piges (ca peut être jeune, ca peut être vieux, la n'est pas le problème) je ne sens pas plus de racisme aujourd'hui que quand j'avais 10 ans.

    Simplement, aujourd'hui, les gens osent à peu près l'avouer ou l'assumer, ce qui, effectivement, se disait moins avant.

    Mais rappelle toi le slogant de Le Pen "je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas"

    Moi j'avoue je suis raciste anti-cons !

  10. CMZ : déjà j'ai une vision particulière. je lis chaque jour des milliers de commentaires déposés sur Internet. En gros je gère des communautés, de tous bords, toutes conditions sociales etc. En dix ans j'ai constaté une très forte évolution des propos racistes ou plutot de leur acceptation. Est ce que cela signifie quelque chose ? Dur à dire. est ce juste cathartique ou pas, je ne sais pas.

    "La théorisation de la pensée ne serait-elle pas au contraire une “élévation” au rang de “dogme” de la pensée du tout venant ? une sorte de justification ?"
    c'est aussi la question que je m'étais posée. Je ne sais pas y répondre.

    "Que fais-tu du Rwanda ? la Serbie ? les Khmers ? " et/Internet.
    Au Rwanda, il a fallu plusieurs dizaines d'années pour mettre en place un génocide. Il fallait que la pensée raciste se diffuse dans la population. c'est partout pareil. Est ce qu'Internet facilite cette diffusion des propos racistes et donc accélère les choses ?

    "là tu vas servir ceux qui n’attendent qu’une occasion pour nous couper le robinet, mais c’est un autre débat"
    non. Il y a des lois en France. Les seuls qui feront qu'Internet va vraiment finir par être de plus en plus limité, c'est ceux qui croient qu'Internet est leur journal intime et disent tout ce qu'ils pensent dessus. Et ca va des racistes à ceux qui s'amusent à diffamer, insulter parce que c'est rigolo. ce qu'on dit sur Internet c'est comme si on le hurlait dans la rue.

    "Simplement, aujourd’hui, les gens osent à peu près l’avouer ou l’assumer, ce qui, effectivement, se disait moins avant."
    et oui.

    "Mais rappelle toi le slogant de Le Pen “je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas”"
    sauf qu'il a échoué à ce que les gens le suivent et le disent tout haut aussi. sarkozy non.

  11. "En dix ans j’ai constaté une très forte évolution des propos racistes ou plutot de leur acceptation. Est ce que cela signifie quelque chose ?"
    Sans doute qu'internet s'est démocratisé et que la masse populaire s'est approprié ce média (voir par exemple http://www.youtube.com/watch?v=jv0mYMyRRnE&feature=player_embedded)

    Internet (ou les forums etc..) n'est plus le terrain de jeu des seules élites (bien pensantes ou non).

    "(Le pen) a échoué à ce que les gens le suivent et le disent tout haut aussi. sarkozy non."

    A nice, il y avait il y a quelques années un type qui état le patron du FN local...Il avait beau avoir la sympathie de nombreux(ses) nicois(es), il n'arrivait jamais à se faire élire maire.
    Il a changé de camp et est devenu RPR (ou UMP) et a été élu maire du premier coup.

    Sarko dit n'importe quoi, du moment que ca marque des points..mais on notera quand même qu'il arrive à expulser des européens (!!?)

    Ce sont les mêmes. Seules les étiquettes changent.
    C'est un peu comme OMO et DASH

    "Il y a des lois en France" : ouaip . Mais une loi ca se change et puis on l'applique ou pas.

    Et puis il y a des lois en Chine aussi.

    Sinon pour revenir plus haut dans le fil "L’extrême gauche aura perdu Marx pour mieux le laisser à certaines franges ultra nationalistes qui s’en servent pour attirer les classes les plus pauvres"

    Personnellement, et connaissant assez bien les deux "extrêmes", mis à part les questions relatives à la race (et encore !!) je n'ai jamais vu beaucoup de différence. De la même manière que la différence entre UMP et PS reste difficilement perceptible à mes yeux

    Sinon, je me rappelle ce mot de Coluche : le racisme, c'est comme les arabes, ca devrait pas exister !

    Bon, je m'égare et m'éparpille.

    Pour revenir au sujet (est-on dans les années 30 ?) moi je me sens plutôt pas loin de 1984..sauf que c'était il y a déjà pas mal de temps

  12. "Personnellement, et connaissant assez bien les deux “extrêmes”, mis à part les questions relatives à la race (et encore !!) je n’ai jamais vu beaucoup de différence." merci ;) je suis contente d'être comparée aux lepenistes.
    Il est vrai que la politique sociale et économique du FN et du NPA est si comparable.

    "Sans doute qu’internet s’est démocratisé et que la masse populaire s’est approprié ce média"
    la masse populaire n'a pas le monopole du racisme.

    "Et puis il y a des lois en Chine aussi."
    je ne vois pas le rapport. les lois sur les propos racistes ne sont pas une nouveauté et guère comparables à la censure chinoise.

  13. "Il est vrai que la politique sociale et économique du FN et du NPA est si comparable"

    Je précise : pour moi, le FN n'est pas l'extrême droite. Et le NPA, pas non plus tout à fait l'extrême gauche.

    "la masse populaire n’a pas le monopole du racisme" Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je me suis du reste mal exprimé. Je voulais dire que dès lors que de plus en plus de monde s'exprime, les idées de la masse (tout court, et sans jugement de valeur) celles du peuple dans son ensemble, apparaissent, et donc ce qui en ressort sur le net et plus conforme à la réalité (panel plus large).

    >>Les seuls qui feront qu’Internet va vraiment finir par être de plus en plus limité, c’est ceux qui croient qu’Internet est leur journal intime et disent tout ce qu’ils pensent dessus.

    Pas du tout d'accord. Ca, ce ne sont que des prétextes des dirigeants et des intérêts financiers et politiques. L'idée en réalité est de limiter les possibilités d'expression, de limiter le nombre de personnes ou intervenants sur le marché de la publicité et par ailleurs de contrôler les citoyens afin de mieux les exploiter.

  14. "Pas du tout d’accord. Ca, ce ne sont que des prétextes des dirigeants et des intérêts financiers et politiques. L’idée en réalité est de limiter les possibilités d’expression, de limiter le nombre de personnes ou intervenants sur le marché de la publicité et par ailleurs de contrôler les citoyens afin de mieux les exploiter."
    mais enfin non.
    Il y a des lois en France. Tu n'as pas le droit de hurler dans la rue que tu veux tuer tous les arabes. Pourquoi voudrais tu (enfin pas toi hein !) avoir ce droit sur Internet ? en quoi Internet est il un lieu à part où l'on dit ce que l'on veut ? je ne parle que de cela hein.

  15. >>Tu n’as pas le droit de hurler dans la rue que tu veux tuer tous les arabes.

    T'es sure ? C'est juste exprimer ses idées, sans incitation à la haine raciale. Ca n'engage que celui qui crie. Bon je plaisante.

    Et est-ce qu'on a le droit de hurler dans la rue qu'on veut tuer tout le monde ?

    Plus sérieusement, bien sûr qu'internet n'est pas une zone de non droit.

    Mais, comme partout, le contrôle doit se faire à postériori et non à priori.

    Or, on va vers un contrôle a priori au motif que etc...

    Est-ce qu'on me demande ce que j'ai envie de dire avant de me laisser parler ? non

    est-ce que si je diffame quelqu'un, si j'appelle à la haine raciale, dans la rue, dans un journal, dans un livre etc.. on peut agir contre moi ? Oui

    Pourquoi devrait-il en être autrement sur internet

    Bon, on est a 10 000 lieues du sujet de départ non ?

    Retour sur ton billet :
    >>Économiquement, annonçons l’évidence, nous sommes en crise et nous sommes loin d’en être sortis. Les crises économiques ont toujours suscité la recherche d’un bouc émissaire

    Depuis que je suis né j'entends que c'est la crise. Même ca je n'y crois plus, mais plus du tout.

    Sinon, tu crois vraiment que la question juive a attendu le 20ème siècle ?

    Et Charles Martel (rien à voir je sais) c'était pas non plus au 20ème siècle.

    Alors effectivement, il y a actuellement un climat qui fait penser à celui qui régnait avant la 2nde guerre mondiale (encore que j'étais pas né donc...)voir même pendant la guerre elle-même, et pas qu'en france.

    C'est à mon sens dû au fait qu'on a à faire à un pouvoir fort, centralisé, manipulateur, démagogue, populiste, fortement lié aux pouvoirs industriels et/ou financiers, qu'on a une forte présence policière, que les débats, sur la plupart des sujets, sont clos d'avance : le tout sur fond d'affaires louches. La presse est bouclée, les médias diffusent les mêmes infos, parfois au mot près. On nous dit ce qu'il faut faire, ce qu'il faut penser, qui il faut écouter, ce qu'il faut aller voir au cinéma etc...

    Encore heureux que la $tarAc ou $ecret$tory remette un peu de démocratie dans tout ca en nous laissant voter !

  16. non la question juive n'a pas attendu le 20eme mais sa théorisation s'est faite au 19eme; l'antisémitisme antérieur n'etait pas théorisé.

    "C’est à mon sens dû au fait qu’on a à faire à un pouvoir fort, centralisé, manipulateur, démagogue, populiste, fortement lié aux pouvoirs industriels et/ou financiers, qu’on a une forte présence policière, que les débats, sur la plupart des sujets, sont clos d’avance"
    Oui.

  17. Je suis anti-islamiste primaire. Je trouve que l'islam est la pire des religions, non pas à cause de ses textes sacrés, pas à cause du Coran, mais à cause de ce que ses pratiquants en font un peu partout dans le monde.

    L'islam de France me fait peur. Pas un seul imam n'a pris parti contre les lapidation qui se déroulent actuellement, contre les meurtres de chrétiens dans des pays lointains. Pourtant, ils prennent souvent parti, les imams modérés, soi-disant modérés. Là, ils ne sont même pas modérément contre la lapidation. Pas UN SEUL. à ma connaissance.

    Est-ce que j'ai encore le droit d'écrire cela ?
    Est-ce un appel à la haine, et surtout est-ce faux ?

  18. que cela soit faux ou pas n'est pas le problème, ton propos est légal si c'est cela que tu me demandes.
    donc tu peux le tenir.
    ensuite je ne suis evidemment pas du tout d'accord avec toi mais ca c'est un autre sujet.
    Je rappelle que le sujet n'est pas ici l'islam mais l'atmosphère de haine qui sévit aujourd'hui.
    Vous tombez, pour beaucoup, dans une atmosphère de paranoia et voyez chacun de vos propos comme "censurés par le politiquement correct".
    je regrette de ne pouvoir vous copier coller les milliers de posts que je lis chaque jour à base de lance-flammes et camps de concentration à rouvrir, vous comprendrez un peu mieux ou on en est.

  19. Vous tombez, pour beaucoup, dans une atmosphère de paranoia et voyez chacun de vos propos comme “censurés par le politiquement correct”.

    Non non, ne me parle pas au pluriel. Je n'ai pas peur que ma civilisation chrétienne s'effondre sous les coups des sarrasins, je voudrais juste que la France reste laïque, c'est tout, et pour l'instant c'est plutôt mal barré.
    L'atmosphère de haine, eh bien...oui et non. On peut relativiser ? Sur les forums, je te crois. Pour ce qui est de nos hommes politiques, même les plus "gaffeurs", personne ne dit qu'il faudrait faire du savon avec les Roms (Siderov, animateur télé et candidat à je ne sais plus quelles élections avec un score de plus de 20%, Hongrie)
    Oui, bon, je sais, on se console comme on peut (c'est ironique, pas trollesque.)

    Ce rappel aux années trente, moi je le vois plutôt comme un péril islamiste montant (comme était le nazisme), et une collaboration, voire une envie d'islam, comme pendant la montée du nazisme dans l'Allemagne de Weimar.
    Et tant mieux, mille fois tant mieux, si j'ai tort.

  20. et non, je ne fais pas de paranoïa, je trouve au contraire qu'il y a des sursauts républicains, démocratiques(un peu marginaux et faiblards dans la gauche, mais bon) et un peu d'abandon de la langue de bois.

  21. Quand je parle de paranoïa, c’est que je vois beaucoup de gens ne plus faire la différence entre le racisme et le non racisme. Lorsque tu demandes si ton post précédent peut être écrit, tu tombes là dedans.
    A l’heure actuelle, il y a une atmosphère de haine incroyable à l’égard des roms. Je vais prendre un exemple. Un jour un SDF français me demande une clope ; on était à un bar, on avait trois marques différentes. Je lui file une fortuna, il refuse et me dit qu’il veut une autre marque et se montre impoli. Je l’ai envoyé sur les roses ; son comportement n’était pas acceptable. Beaucoup de gens sur Internet vont pointer par exemple, que les roms sont agressifs quand il s’agit du lavage des vitres de voiture au feu rouge. Pas de souci. Mais ils vont lier ce comportement au fait qu’ils soient roms. Mon sdf était agressif. Le commercial qui m’appelle 500 fois par jour est agressif. Le fait d’être rom ou pas n’est pas lié à cette agressivité. Lorsque Morano lie roms et criminalité, elle n’est plus apte à voir que
    - la criminalité n’est pas réservée aux roms
    - elle lie une ethnie à un comportement spécial et c’est TRES problematique.
    beaucoup de gens écrivent ; «j’ai été volé par un rom DONC tous les roms … »
    rappelons que c’est le début du propos raciste que Rocard a souligné en disant « on passe d’une responsabilité individuelle à une responsabilité collective ».
    Souvenons nous que c’est le même propos qui a été tenu sur les juifs. Le parallèle doit être fait, car le rom est l’exact équivalent du juif errant sauf qu’il n’a pas Israël et qu’il a subi le même génocide en 40. Nous devons faire très attention car le racisme à l’égard des roms, qui sévit depuis plusieurs centaines d’années, a déjà débouché sur un génocide, ne nous sert apparemment pas de lecon.

    Tu dis « Pour ce qui est de nos hommes politiques, même les plus “gaffeurs”, personne ne dit qu’il faudrait faire du savon avec les Roms ». Avant d’en arriver au savon, il faut passer par beaucoup de phases. Dire que les roms sont voleurs, droguent leurs enfants en est une. Mais tu cites un homme qui l’a déjà dit… (il est bulgare je viens de vérifier) sans être immédiatement arrêté et jugé.
    http://www.monde-diplomatique.fr/2008/07/GESLIN/16065
    Perso j’appelle cela le début des pogroms. Et, à l’heure actuelle, nous renvoyons des roms dans ces pays ; est ce acceptable ? Et, en effet, beaucoup de gens disent ce que tu as dit, et sans rire « oh ca va ils vont pas en camp alors c’est bon ». le camp de concentration devient le seul élément problématique qui pourrait, à la limite, nous arrêter ; cela permet aux gens de tenir une infinité de propos ignobles.
    pour le reste, je vais écrire un article sur le sujet (l’islamisation). Mais une chose. Ce ne sont pas des islamistes qui ont été élus. Ca n’est pas un islamiste qui parle d’Afrique non entrée dans l’histoire, d’expulser des afghans dans un pays en guerre, ou que tel ou tel est, de par son ethnie un criminel. Ca n’est pas un homme politique musulman qui a été condamné pour propos raciste.

  22. Contrairement à Suzanne (pour le moins à ce qu'il semble), je ne pense pas que l'islam et l'immigration soient le problème majeur en Europe, le premier étant, et de loin, la crise économique et la question sociale, la destruction des acquis sociaux.

    Cela ne signifie pas, à mon avis, que l'islam et l'immigration n'en soit pas un, et je ne pense pas que le leit-motiv très utilisé à gauche du "ça nous détourne des vrais problèmes" soit une réponse satisfaisante. Non, ça ne nous détournes pas des "vrai problèmes", et c'en est un "aussi".

    Autre chose. J'anticipe puisque tu dis vouloir faire bientôt un article sur l'islamisation. J'ai lu récemment que plusieurs ONG (dont Amnesty) avaient demandé le retrait de la Turquie sur la liste des pays "sûrs" dans lesquels on pouvait renvoyer les clandestins.

    Si ce n'est pas un pays "sûr", pourquoi devrait-on le faire rentrer dans l'U.E. selon toi? Ne pas vouloir de la Turquie, est-ce nécessairement être sarkozyste? James Cameron a récemment fait l'éloge de ce pays et, comme Obama, souhaite le voir rentrer dans l'U.E (et tu penses vraiment que c'est par pure bonté d'âme humaniste? Pas moi). Tu vois une différence profonde entre les politiques britanniques et françaises en matière sociale, toi? Pas moi. Je ne vois pas même que les britanniques renvoient moins de clandestins ni acceptent plus d'étrangers chez eux.

  23. Valérie: tsss tss, je n'ai pas dit que ça allait s'ils n'étaient pas renvoyés dans les camps de la mort, voyons. Juste que comparer le renvoi des roms dans leur pays aux rafles et wagons plombés, non non, ça ne va pas. L'image vient à l'esprit, forcément, mais ce n'est pas pareil. Je trouve les gesticulations sarkoziennes avec les roms pitoyables, et je dis qu'il faut essayer de s'attaquer au problème au niveau européen. On n'y arrivera que comme ça. C'est minable de démolir des cabanes de pauvres gens et de les chasser comme des rats. Il y a des municipalités en France qui ont passé des contrats avec des roms roumains et bulgares. Ok on vous accueille, on vous fournit des logements, ou des terrains avec des caravanes,ET/MAIS on vous demande 1) d'accepter le boulot ou la formation qu'on propose aux adultes 2) de scolariser sérieusement les enfants et de ne pas les envoyer mendier. Le résultat est... moyen, dirons nous. Parfait pour les familles qui acceptent, mais les autres ? Ils vont un peu plus loin et découragent les bonnes volontés. Les pays de l'est ont reçu des subventions énormes pour faire ça. Evanouies, les subventions!Et on brûle les maisons des Roms un peu partout. Cercle vicieux: oui, ils sont souvent victimes d'un racisme épidermique, et oui ils ont souvent un comportement difficile. Nos Gens du Voyage en savent quelque chose. Les tziganes sont une vieille minorité européenne qu'on ne peut pas renvoyer dans "son" pays ! (en Inde, cinq siècles après ?)

    Pour l'immigration, réponse à Floréal: je m'en fous qu'un homme soit immigré, noir, arabe, bref. L'islam se renforce, s'étend et se durcit non à cause des immigrés de fraiche date, mais chez des gens qui sont nés en France, et dont la mère n'avait pas de voile, c'est ce qui me désole. Qu'est-ce qui a tant merdé, et pourquoi ? On disait aux premiers voiles de ne pas dramatiser, vous verrez, et puis maintenant... On voit. Et demain ?

  24. floéral ; je n'ai pas envie de discuter avec toi.

    Suzanne : non je n'ai pas dit que c'est ce que tu penses, mais c'est l'opinion de beaucoup de gens. Je souligne aussi, que lorsqu'on renvoie des gens dans des pays ou ils risquent des persécutions et qu'on le sait (afghans, roms, familles de petites filles ayant été excisées ou en passe de l'être etc), on court vers une pente plus que glissante.
    Oui bien sûr que certains roms se conduisent mal.
    Comme certains français, certains algériens, certains maliens, bref on trouve cela partout.
    je te trouve demain 50 français qui picolent leur RMI ; est ce que cela doit avoir une conséquence sur ce que l'on pense des français ? alors pourquoi est ce que les roms dans leur ensemble devraient être associés aux mauvais comportements de certains ?

    tu dis "oui, ils sont souvent victimes d’un racisme épidermique, et oui ils ont souvent un comportement difficile."
    et c'est là que je dis "attention, pente glissante". parce que tu sembles associer roms et comportement difficile (déjà c'est quoi un comportement difficile ?). Comme si c'est le fait d'être rom qui créait ce comportement. Et ca c'est la base même du propos raciste.
    Plein de français - c'est le débat actuel d'ailleurs - utilisent les allocations rentrée à des fins personnelles et pas pour les enfants. va t on dire "tiens tous les français se foutent de leurs enfants et abusent des allocs" ? alors pkoi généraliser pour les roms.

  25. L'association, elle est sous nos yeux.
    Quand tu es dans une ville, que trois petites filles aux longues tresses noires mendient près d'un distributeur d'argent, qu'une femme est assise un peu plus loin avec un bébé sur les genoux et te tend un gobelet en disant "madame j'ai faim"... eh bien ce sont des Roms.
    Le racisme n'est pas dans ce qu'on voit, tout de même. Ni dans ce qu'on dit avoir vu.

  26. (juste dire "chez nous, les enfants vont à l'école. Vous ne pouvez pas vivre ici si les votres n'y vont pas et si vous les faites mendier)

  27. "Le racisme n’est pas dans ce qu’on voit, tout de même. Ni dans ce qu’on dit avoir vu."
    non. mais si on dit "le rom est méchant, il aime pas ses gosses et les drogue pour les faire mendier" c'est raciste.

  28. Alors oui on est dans les années 30. Cette discussion en est la preuve. Changez "roms" par "juifs" dans tout le fil et relisez le. Franchement il fait peur.

    Est-ce que vous vous rendez-compte que ça fait une dizaine de commentaires où on lit "Est-ce qu'on peut dire que les musulmans sont abominables?" "Les roms sont partout et sont méchants alors bon faut faire quelque chose."?
    Mais au secours !

    Et après vous dites que non il n'y a pas de racisme en France? Mais la moitié de ces posts est la preuve que si!

    Alors maintenant on fait quoi? On se pose les bonnes questions, on se rend compte d'à quel point la pente est dangereuse puisqu'on l’empreinte sans s'en rendre compte ou on ne fait rien et on continue à nier les dérives possibles de notre comportement?
    Personnellement je penche pour la première solution parce qu'en tant qu'être humain démocrate il m'est intolérable de voir toute une population stigmatisée. J'espère que d'autres vont aussi se réveiller parce que sinon, on est dans la m...

    Merci Valérie d'avoir permis cette preuve par A+B que le racisme est toujours vivace en France.
    Et merci de tenter de remettre les points sur les i

  29. ah non mais sur les roms c'est TRES différent. le racisme et les préjugés anti roms n'ont pas évolué d'un poil depuis 70 ans.

    mais attention je ne dis pas qu'il n'y a pas de racisme en France. je dis qu'on n'est pas à la veille d'un génocide. à l'avant veille disons.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.