juin 272010
 

Pour beaucoup d’experts commentateurs sportifs, la défaite française lors de la coupe du monde serait due au fait que certains joueurs ne seraient pas bien français. Un peu noirs. Ou immigrés. Ou musulmans. Ou les deux.

Et donc l’échec de l’équipe de France serait
- la démonstration de l’échec de l’immigration.
- que c’était quand même mieux avant quand on était entre français.
- que le débat sur l’identité nationale était en fait un vrai débat
En clair, si on mettait des français de souche, comme avant, tout ceci ne serait pas arrivé.

Je suis allée chercher la composition de l’équipe de France de foot. En 1954. Quand on n’était pas encore envahi oui : Claude Abbes (espagnol), François Remetter (yéniche), César Ruminski (polonais), Guillaume Bieganski (polonais), Abdelaziz Ben Tifour (algérien), Abderrahman Mahjoub (Maroc), Léon Glovacki (polonais), Raymond Kopa (polonais).

Huit joueurs issus de l'immigration.

Et on adorait cela à l'époque, jugez plutôt.

1
Sport digest, 1953

Ah on savait rigoler à l'époque.

Je sais qu'on adore conserver l'image d'un immigré espagnol, polonais ou italien gentiment intégré, qu'on n'a jamais considéré comme un voleur, à l'hygiène douteuse, et aux mœurs barbares.  Ceci ? Un fantasme.
Cela ? Des épiphénomènes.
Nos nationalistes racistes adorent penser à Kopa - sans jamais se souvenir de ce que les polonais ont enduré en France - en voyant l'immigration des années 30-50 comme une sorte d'âge d'or. Le révisionnisme poussé à ce paroxysme laisse rêveur.

2Miroir sprint, 1954

Revenons en à notre équipe de 2010.  10 joueurs d'origine étrangère ; alors mon con, elle et où ton invasion ?

en complément :
Football minier et immigration. Les limites de l’intégration sportive dans les années trente
Exposition : "Football et immigration"

TumblrPartager

  47 réponses sur “Envahis ?”

  1. Le résultat ne dépend pas du fait que les joueurs soient ou non "de souche". L'équipe italienne l'est "de souche", et s'est fait éliminer aussi. Elle n'a pas été particulièrement bien reçue à son retour. La différence, c'est que l'équipe d'Italie, qu'elle perde ou gagne, qu'elle soit acclamée ou critiquée, est ressentie comme représentant le pays, il ne viendrait à l'esprit de personne de dire qu'elle n'est pas italienne. Ce n'est pas le cas en France où les gens n'ont pas le sentiment que l'équipe de France les représente.

  2. Ah mais le fait que l'EDF 2010 ait fait grève prouve que l'intégration est totalement réussie!

  3. Ah mais pas du tout!! si les footeux en sont là (et pas que la france d'ailleurs) c'est la faute aux... femmes!!!Si,si http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/component/content/article/42-cafouillage/446-foot-loose-la-faute-aux-femmes-bien-sur-

  4. Floreal ; il faudra que tu me dises qui sont "les gens". Si ce sont trois racistes qui se branlent la nouille sur la couleur de peau des joueurs, se sont tout d'un coup autoproclamés commentateurs sportifs et fustigent la vulgarité des joueurs (puisque tu parles d'Italie, je renvoie aux noms d'oiseaux entre Rossi et Biaggi au moto GP il y a qq année s + violences entre leur s équipes respectives), j'avoue que je me contrefous de leur opinion.

    romu : tss :p

    romane ; j'avais lu ; on reste tjs dans l'idée - merveilleuse - que la femme trouble l'homme, pauvre choupinet sensible.

  5. Tient, t'as pas parlé des pogrom de ritals et d'espagnols des années 20 et 30, dans le Nord.

  6. Par exemple, le très faible nombre de supporters de l'équipe de France partis en Afrique du Sud par rapport à ceux d'autres équipes, ça me parait révélateur. Si "les gens" avaient été plus intéressés ou plus concernés, il y en aurait eu bien davantage.
    On ne peut tout de même pas dire que ça ait passionné les foules et il doit bien y avoir des raisons à cela. A mon avis, une équipe qui ne représente pas la composition ethnique réelle du pays est une de ces raisons.

  7. Lledelwin c'est dans mon article précédent. :)

    oui floreal ; toutafé. et en 54, c'était représentatif de la "composition ethnique réelle" ?

  8. @Floreal : penser que le faible engouement pour l'EDF provient d'un pb ethnique, traduit selon moi une méconnaissance forte du foot et des fouteux (mais je ne vous en veux pas, il est des méconnaissances bien plus blâmables ! :-) )

    N'importe quel fouteux, même le supporter le plus raciste qui soit va adorer n'importe quel joueur qu'il soit noir, arabe ou homo, tant qu'il marque des buts.
    L'EDF ça fait 4 ans qu'elle joue mal et que son jeu est un calvaire à regarder c'est tout.
    Alors après peut reparler des heures de Raymond D. et Nicolas A. deux de ces incompétents orgueilleux à qui il manque une bonne dose d'éducation et de compétence pour réussir la moindre entreprise collective.

    Si vous cherchez des causes éthniques, faut creuser plus profond. Regardez du côté de l'école. On demande au système éducatif français de s'assurer dès la maternelle que les gamins ont des parents avec des papiers, puis de les orienter en fonction du résultat sur la filière adéquate : scolaire, sport-étude ou charter. Anelka et ses potes ont eu du bol : sport-études + ferrari. N'allez pas pleurer maintenant si vous trouvez qu'ils manquent d'éducation...

  9. En fait, il me semble que le débat ne porte pas tant sur la teinte des joueurs de l'équipe de France (sauf chez quelques primaires)mais plutôt sur le fait qu'il y aurait des clans au sein de l'équipe de France notamment fondés sur les origines éthniques, les antillais et autres DOM-TOMiens se regroupant entre eux, les originaires d'Afrique formant un autre groupe, les musulmans, un autre....(bon à titre perso, ne sachant pas ce qui se passe à l'intérieur du groupe France, j'en sais rien), ce qui est problématique pour un sport COLLECTIF et qui serait à l'image de ce qui se passe dans la société française à savoir une propension au communautarisme et des difficultés pour le vivre(et donc le jouer) ensemble. Moi je ne fais que constater les résultats et le fait que manifestement il y a un pb.

  10. ce qu'il se passe

  11. Heu... Alors j'ai relu l'article précédent, des fois que quelque chose m'ai échappé, et je vois pas plus que la citation d'irlandais appelant à siffler l'équipe de bougnouls se faisant passer pour français qui prétendent jouer au foot :s

  12. Vous avez raison Usclade, je n'ai rien d'une tifosa et le foot ne m'intéresse pas outre mesure. Mais comme tout le monde en parle, et que c'est le sujet du jour que ce Mondial, j'en sais tout de même un minimum sur l'argument (d'autant que je réside dans un pays où il est vraiment difficile d'en faire abstraction!), et à vrai dire le meilleur article que je lu sur le web n'est pas celui d'un journaliste mais celui d'un blogueur, ici:
    http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2010/06/21/la-veritable-histoire-de-l-equipe-de-france.html
    Il a fait a mon sens une excellente analyse. Mais je pense "qu'en plus" intervient le fait que l'ensemble de la population française ne se reconnait pas dans une équipe où noirs et musulmans sont sur-représentés. Comparé à l'Italie (où l'inverse c'est produit, à savoir qu'on a reproché au sélectionneur de ne pas avoir fait jour entre autre Balotelli -qui est sicilien, noir, mais pas musulman-), c'est tout à fait perceptible pour moi.

    Valérie: en 54, je suppose qu'en dépit de tout ce que tu veux, le fait qu'il s'agissait d'européens pour la plupart, non musulmans, devait tout de même faciliter les choses. Par la suite, on ne peut pas dire que les joueurs d'origine étrangère aient eu de gros problèmes à ce sujet , pas plus Marius Trésor que Michel Platini...

  13. il est amusant Floréal que tu persistes a nier les pb vécus par tous les joueurs d'origine étrangère, qu'ils soient polonais ou italiens.

    "l’ensemble de la population française ne se reconnait pas dans une équipe où noirs et musulmans sont sur-représentés."
    et bien en 54, les polonais et italiens étaient aussi "surrepresentés", c'est une caractéristique de l'EDF que d'avoir beaucoup de joueurs immigrés.
    Ca sera toujours ainsi. Et comme tu peux le voir via le caricatures, le propos qu'a subis Kopa ( et d'autres), ils ont également été insultés et traités de façon raciste. autant pour les gentils polaks si bien intégrés.

    enfin j'ignorais qu'il fallait que l'EDF soit à l'image de la France ; une raison à cela ? Moi je veux bien dedans 50% de femmes hein ; je doute que beaucoup soient d' accord mais bon.

    enfin je suis contente que tu puisses parler au nom "de la population française".

  14. Le fouteballe est une religion, avec ces modérés et ses intégristes.
    Oui, selon la très grande majorité des supporters, la pureté de la religion ne peut être remise en cause ou salie : des joueurs pas très Français, la pelouse trop fraîche et les vouvoumachins qui ont fait perdre cette équipe.
    Imaginez seulement un instant qu'il y eût des femmes dans cette équipe, ou des homos...
    Je vous suggère donc de vous désintéresser du fouteballe comme manifestation de ferveur populaire parce qu'il véhicule le pire des religions.
    Il serait peut-être temps de voter une loi de séparation du fouteballe et de l'État.
    Et relire Pierre Desproges : http://dardel.info/Textes/Football.html

  15. @Le maître des Bouviers : tiens, c'est peut-être le pire de Desproges qui ressort en ce moment. Le facile, l'irrévérence bon marché, le vulgaire en gros. Chaque génie a ses moments de perdition, j'imagine. Mais écrire ce texte dans une France qui ne s'intéresse pas vraiment au foot (et ça serait tout aussi vrai aujourd'hui), c'est facile. Bref, ce texte de Desproges a le don de m'énerver, au plus haut point, parce que l'aura de l'auteur le fait parvenir comme pertinent alors que c'est juste de la grosse marade.

    Un peu comme le foot en lui-même, à la base. Pas de la marade stricto sensu, mais ça reste un jeu.

    Alors oui, c'est pas tout à fait innocent comme jeu, ça fait empocher des milliards, ça fait se doper des jeunes mecs fougueux, ça enflamme la libido de Christian Jeanpierre, ça allume la mèche du cerveau de Gravelaine, ça fait trembler l'éthique de tous les journalistes sportifs, l'opinion s'en délecte comme une bonne série quotidienne à peu de frais, etc, blabla, pain... etc, bla, jeux.

    Et, amha, la récup' politique ou polémique, bof, c'est juste une façon de plus de parler de sujets populistes pour ne pas dire poopulaires, et ça n'a rien d'étonnant.

    Ce qui m'étonne franchement, c'est toujours cette violence dans les propos. On veut que les têtes tombent, la honte est sur la nation, Domenech mérite la roue sur 10 générations, je vous l'avais bien dit, etc...

    Bref, et sinon, si vous aimez le foot ou si vous êtes curieux des gens un tant soit peu réfléchit autour de ce sport, je vous conseille le site des cahiers du football.

  16. scusez les footes, elles étaient pas volontaires.

  17. @barbafunk : comme il y a des modérés en tout, vous en faites partie mais je maintiens que le fouteballe véhicule les pires idéologies racistes, sexistes, homophobes, nationalistes et haineuses.
    Qu'il y a une religion officielle du foute à laquelle aucun Français n'a le droit de déroger quand une équipe de bras cassés (pieds... pardon !) remplie de pognon jusqu'à la gueule nous inflige ses "malheurs".
    J'ai entendu cette phrase, dite par un ce ces abrutis (un joueur): "Quand l'équipe de France souffre, c'est toute la France qui souffre."
    On peut appeler à la mesure et à la modération, assurément, mais l'outrance d'une telle déclaration m'oblige de m'énerver parce qu'on me compte comme un supporter puisque je suis Français.
    Que les supporters, les joueurs amateurs et ceux qui aiment le fouteballe vivent donc leur plaisir comme ils l'entendent, je m'en fiche, mais qu'ils ne viennent pas me chier dans les bottes en m'obligeant d'entendre à longueur de journée leurs discours affligés parce que "la baballe n'est pas dans les bois" !
    Imaginez que vos journées soient remplies, par la grâce de TOUS les médias, des prestations de P. Desproges (même les pires), vous auriez, à juste titre, le droit d'en être agacé.
    Et je maintiens également que le fouteballe a tous les attributs extrémistes des religions et, qu'a ce titre, il devrait être remis à la place qui lui convient : un sport convivial et populaire sans contenu politique et sans grande importance.

  18. @floreal : je partage complètement la vue de Philippe Sage et son propos confirme le fait que tout ça n'a rien à voir avec un problème ethnique.
    Ca ressemble plutôt à une histoire de vinaigrette.
    Foutez une groupe de jeunes gars arrogants et individualistes dans une spirale d'échecs, managez-les le plus mal possible et braillez leur dessus pour qu'ils soient aussi brillants que leurs ainés. Quel que soit la couleur et l'origine des ingrédients, vous obtiendrez forcément quelque chose qui ressemble à l'équipe de France qu'on a depuis dix ans.

  19. Le Maître des Bouviers et barbafunk ; le sujet de ce billet n'est pas vraiment le foot, sujet que je ne connais pas du tout.
    je m'interroge plutôt à l'énième flambée de propos ultra racistes à l'occasion de cette défaite. le foot n'est même pas concerné puisque ces gens font feu de tout bois pour véhiculer leur haine.
    Mai, avec la composition de l'équipe de 54 et surtout les caricatures afférentes, il est important de montrer à ces gens, qui fantasment sur un passé qui n'a jamais existé que leurs propos autour d'une vague migratoire si différentes des autres ne sont que de la branlette sans fondement.

  20. Y en a qui ont la défaite raciste, comme d'autres l'ont misogyne ou discriminatoire sur n'importe quel plan, non? En gros, c'est face à l'échec que l'individu se révèle.Le futebol étant le sport le plus poulaire, toutes classes sociales confondues, ben faut s'attendre à tout ce qui dort chez l'humain comme réaction...

  21. @Valérie : Oui, désolé, la pertinence, sans doute n'était pas au rendez-vous de mon intervention.
    Le fouteballe, hélas, cristallise les pires réactions et remet dans le débat les mêmes arguments idiots qu'il y a 50 ou 100 ans.
    Mme Le Pen a bien dit qu'elle voulait des "Français de coeur" dans l'équipe. Les papiers, la couleur, la langue ne lui suffit pas. Et ça ne lui suffit pas parce que rien, jamais, ne sera suffisant pour cette droite là. Il leur en faudra toujours plus, quels que soient les efforts que fournissent les immigrés de quelque génération que ce soit.
    "Ils" trouveraient sans doute encore à redire sur les indiens de Guyanne, si étrangers à nos coutumes, religions, etc... qui sont Français depuis... 1604. Qui, en France, peut prouver la citoyenneté française de sa famille (en entier) depuis plus de quatre siècles ? Absolument aucun de nous.
    Ceux qui ont inventé le concept de nation (les révolutionnaires de 1789) sont aussi ceux qui, les premiers au monde après vingt siècles, ont reconnu la citoyenneté des Juifs.
    Ces révolutionnaires avait compris que la France ne peut pas être incolore, uniforme et univoque.
    Deux siècles après nous continuons de nous poser la question de savoir ce que peut bien être un "Français" ? Alors que la question est sans objet. Un Français c'est le résultat d'un joyeux bordel d'à peu près tout ce qui fait le monde et qui fait que la France est une nation (presque) universelle.
    Il ne devrais pas y avoir de "Français idéal" dans l'équipe de France : ce serait à ce moment là que cette équipe (douée ou pas) cesserait d'être réellement Française.
    J'ai dit !

  22. Valérie: Franchement, l'équipe de 54 ne me dit rien du tout: ou je n'étais pas encore née, ou j'étais encore dans mon berceau. Pour avoir passé mon enfance dans une commune de Seine-Saint-Denis, dans mon quartier et plus encore dans celui de mes grands-parents chez lesquels j'allais souvent, il y avait beaucoup d'italiens et d'espagnols, de polonais aussi, et leurs enfants ou petits enfants, désormais français, étaient mes copines et mes copains avec qui j'allais à l'école et jouais dans la rue (dans ce temps là, y avait moins de voitures que maintenant et on pouvait jouer dans les rues, ou on faisaient des parties de "balle aux prisonniers à n'en plus finir, filles et garçons). Donc les vicissitudes dont tu parles subies par ces immigrés là, ça ne concernait déjà plus ceux ma génération, intégrés. C'étaient plutôt les portugais qui n'avaient pas la cote, mais 20 ans plus tard eux aussi étaient intégrés. On n'a jamais parlé de 2°, 3°, 4° génération pour eux: à la génération suivante ils étaient français et considérés comme tels par tous. A la limite ce qui n'était pas apprécié, c'est qu'ils allaient à la messe (d'ailleurs je me demande bien qui serait allé dans les églises à cette époque là sinon...). Et encore, là aussi sa dépendait, les enfants de communistes ou de travailleurs syndiqués ni allaient pas des masses. Ils faisaient la communion pour faire plaisir à une grand-mère, et après c'était terminé.

    "Moi je veux bien dedans 50% de femmes hein ; je doute que beaucoup soient d’ accord mais bon." à propos on en parle pas mais l'équipe féminine de football est qualifiée pour la finale de la Coupe de Monde féminine 2011 :
    http://jocelynes.canalblog.com/archives/2010/06/21/18379777.html
    Sinon tu pouvais éviter de prendre un exemple aussi absurde que la mixité des équipes au niveau de la compétition, à la limite, ça dessert le féminisme. La compétition, ce n'est pas jouer au volley entre copines et copains sur la plage.

    "je suis contente que tu puisses parler au nom “de la population française”."
    Non, je ne parle pas "au nom" de la population française ni n'ai eu cette prétention. J'ai dit "il me semble" (c'est mon opinion et je ne pense guère me tromper) que la population française ne se sent pas vraiment représentée par cette équipe. C'est différent.

    "j’ignorais qu’il fallait que l’EDF soit à l’image de la France ; une raison à cela ?"
    Sinon pourquoi l'appeler "équipe de France" et comment prétendre que les gens s'y intéresse, en soient solidaires?

  23. # lemaitredebouvier "Un Français c’est le résultat d’un joyeux bordel d’à peu près tout ce qui fait le monde et qui fait que la France est une nation (presque) universelle." heuu c'est pas plutôt tout simplement qqun qui a la nationalité française, point barre ? et exit les élucubrations qui ne mènent à rien.

    @Floreal "“j’ignorais qu’il fallait que l’EDF soit à l’image de la France ; une raison à cela ?”
    Sinon pourquoi l’appeler “équipe de France” et comment prétendre que les gens s’y intéresse, en soient solidaires?"
    Et non une équipe nationale n' pas à être à l'image de la composition ethnique du pays, le seuls critères valables sont ceux de l'excellence sportive et de la capacité à créer du collectif, ce indépendamment de toute autre considération.
    Que je sache aux US avec une équipe de basket avec une large majorité de noirs, une sélection de sprinters 100 % noire, ce débat ne se pose pas.
    C'est quand même terrible de devoir affirmer ces évidences. Et si un français blanc est incapable de se reconnaître dans une équipe à majorité non blanche, c'est qu'il a un sérieux problème avec sa conception de la nationalité et disons le un sacré problème de racisme. Et oui ne pas reconnaître dans un individu parce que celui-ci est noir et vous blanc, c'est du racisme. C'est donner une importance démesurée à ce qui relève uniquement du taux de mélanine. Parce que perso quand je vois un noir, je ne vois pas ce que je puis déduire plus de ce qu'il est, sa culture, ses goûts, ses référents... que si je croise un roux aux yeux verts.
    d'ailleurs au basket

  24. @maxine : Si, ces élucubrations (le terme ma plait, je l'adopte) servent a quelque chose : faire comprendre qu'aucun critère n'est acceptable pour reconnaitre la citoyenneté française (sauf l'usage de la langue peut-être et encore) et qu'il n'est dès lors pas acceptable qu'un ministre de la République envisage de déchoir un Français de sa nationalité au prétexte de bigamie (même et y compris si ce Français là est un sale con). Au prix d'une nouvelle loi imbécile et pour faire plaisir à ceux qui considèrent qu'il ne suffit PAS d'être Français de papier pour l'être.
    Il est intéressant, en outre, que vous preniez les USA pour illustrer votre propos : les USA qui sont l'autre nation universelle mais dont l'universalité est basée sur d'autres critères.

  25. @ Maxine
    Je suis Européenne et je me reconnais essentiellement en tant que telle parmi les Blancs, ce qui ne signifie par ailleurs pas qu'ils soient tous ma tasse de thé parce que Blancs, loin de là. Je pense d'ailleurs que ce soit le cas de l'immense majorité des Européens. Désolée.

  26. Floréal ; on a bien rigolé eux minutes mais tes discours sur les Blancs avec un grand B ; on va s'en passer. merci au revoir.

  27. @valérie : certes, on s'en fout du foot, dans le cas présent.
    (juste pour dire que je suis totaleement d'accord avec la position du maître des Bouviers)

    Mais y'a quand même une évolution notable avec les bêtes caricatures, qui jouent foncièrement sur la nationalité ou sur la couleur de peau : là, les "intellectuels" (Finkie en premier lieu, Barbier vient juste derrière, faut vraiment pas avoir honte de se faire appeler intellectuel aujourd'hui, bref) disent clairement : "et ouais, c'est l'islam, on vous l'avait bien dit" (ref au clan Ribéry, Evra, Abidal, etc (je sais même pas si il existe ce clan, hein, et je m'en contrefous) des convertis, face aux Gourcuff, Lloris, Sagna (qui n'est pas à proprement parlé "blanc"), etc (là aussi, voir ci-avant))

    Tu me diras, c'est du même ordre d'idée. Certes, je suis d'accord. Mais ça a le mérite de montrer qui sont les épouvantails de la république française aujourd'hui.

  28. @barbafunk : Paix et fraternité !
    Oui, la religion est le nouveau vecteur d'exclusion et l'argument (fallacieux) invoqué est une pseudo-défense de la laïcité.
    La laïcité républicaine n'a pas besoin de ça pour se défendre, elle est assez puissante pour ça et j'imagine que l'immense majorité de ceux qui pratiquent l'Islam ne veulent surtout pas qu'on y touche. Dans un sens ou dans l'autre parce qu'elle permet une pratique religieuse apaisée et personnelle.
    Le délire à propos des minarets est un bon exemple d'épouvantail (et les Suisses sont des cons).
    Et même si les religions (toutes) sont de vastes foutaises (avis personnel).

  29. Si j'avais écrit "Noirs" sans majuscule, ç'aurait été interprété de ta part comme une marque de supériorité blanche, sans doutes, mais bon... passons.

  30. @Floréal : personnellement, ce qui me dérange, majuscule ou pas, c'est d'utiliser des adjectifs de couleur pour distinguer deux parties de l'humanité selon une logique qui t'est propre.
    Tu te construis, sur ce postulat du bien connus "ils ne sont pas comme nous", des représentations et des interprétations pour expliquer ce que tu observes ou ce que tu perçois.
    Forcément, ceux qui comme moi rejettent ce postulat de départ ne peuvent être qu'atterrés par ces constructions.
    Tu as une vision raciste de l'humanité. Tu fais-ce que tu veux, mais assume-le !

  31. Et puis ce qui est drôle avec les gens qui distinguent clairement noirs et blancs, c'est leur difficulté logique à classer les arabes, les Chinois (enfin, non, ça, c'est les Jaunes), les métis (non, ça, c'est les colonisés, presque adoubés comme blancs), les amérindiens (non ça, c'est les peaux-rouges, c'est bien connu, folklorique, et tout), etc, e en fait les gens innombrables qui sont en nuance de tous ces critères si pauvres, qui ne servent finalement à rien.

    Du coup, pour revenir aux arabes (genre comme si c'était un tout, un paquet bien emballé dans nos petites têtes), par proximité géographique et préjugés ethniques, ils les classent dans les noirs. Un pas vers la notion d'ethnie, mais peut mieux faire...

  32. Pour les amateurs de foot et (surtout) pour ceux qui veulent voir autre chose que la démagogie populiste que l'on peut lire un peu partout dans la presse (!) sportive et dans la presse tout court :

    http://www.football.fr/footballfr/cmc/cm-2010/201026/onesta-une-population-de-tchatcheurs_88376.html

    http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=3698

    Oui, même dans la presse footballistique (c'est marrant, mon correcteur me propose "journalistique") des choses intelligentes peuvent être dites. Et je sais que c'est pas le sujet, Valérie, mais en fait j'ai un peu l'impression que si. Le fait que les gens passionnés sur quelque chose n'en acceptent pas les dérives extrapolantes et essaient de combattre le flot de conneries pas cadrées pour exister. Et pour un peu sauver leur passion. Et leur raison, aussi.

  33. (et pour le plaisir, le meilleur d'Onesta : http://www.football.fr/footballfr/cmc/cm-2010/201026/onesta-que-gourcuff-dise-si-on-l-a-fouette_88378.html)
    En fait, je me suis juste gourré de lien, celui-là, le dernier est plus merveilleux.

  34. @Usclade:
    Vos mots sont des perles de sagesse.
    On est bien loin de raccourcis et autres amalganes à la sauce Finkielkraut.

    Ce que vous dites me rassure et me fait un bien fou.
    Mille fois merci !

  35. Je n'ai ni la capacité ni l'envie de m'intégrer aux "cultures" venues d'ailleurs. Encore moins le désir d'être phagocytée, happée, par un magma informe qui pour moi n'a ni queue ni tête. Appelez-ça comme vous voudrez.

  36. @Floréal : Comme dit Valérie : "Fini de rire". Que vous n'ayez pas les capacités, ça ne fait aucun doute, en avez-vous d'ailleurs ? Quant à vos envies, on s'en tamponne.
    Surtout rassurez-vous : le "magma informe", auquel je fais glorieusement partie, ne veux pas de vous, en aucun cas. Ce magma, vivant, bouillonnant, chaud et accueillant, à rejeté depuis longtemps les vieux fossiles à la pensée sclérosée qui se complaisent dans les strates géologiques inchangées depuis le bon Dr Goebbels (qui lui sortait son revolver quand il entendait le mot "culture"). Nous ne cherchons même plus à vous plaire (pour quel bénéfice ?).
    Je ne vous ferai même pas la grâce d'un jeu de mot (brillant) sur la queue et la tête mais, pour vous conforter dans votre détestation baveuse de haine, je vous laisse imaginer ce que je fais de l'une et de l'autre avec quelques représentants de ce "magma" de quelques sexes, couleurs et conditions que ce soient.
    Enfin, merci de votre autorisation de m'appeler comme je l'entend, en ce qui vous concerne je sais dorénavant comment vous appeler mais je ne le vous dirai pas parce que ce serait vous faire un surcroit inutile d'honneur... et parce que je suis un garçon bien élevé respectueux des vieillards.
    Châteaubriand avait raison :"Il faut être économe de son mépris, il y a tellement de nécessiteux."

  37. Oh, un "Indigène de la république"!...
    Tiens, un peu d'instruction ne te nuira pas :
    http://www.mondialisme.org/spip.php?article1506

    Quand au sabir de votre porte-parole, on le connait. Retirée d'ailleurs, l'interview de la reine des indigènes Bouteldja qu'on trouvait ici:

    http://www2.unil.ch/liege/nqf/sommairesNQF/som251.htmlhttp://www2.unil.ch/liege/nqf/sommairesNQF/som251.html
    VOLUME 25 No 1 (février 2006)

    Mais je peux te faire un copier coller...

  38. ce qu'il faudra que tu admette floréal, c'est que tout pays est un magma de cultures, qu'elle n'existe à l 'heure actuelle que parce qu'elle s'est empeignée d'autres cultures.
    c'est un peu la base de l' ethno de comprendre qu'une culture qui vivrait sans lien avec d'autres, meurt.
    Vous êtes tellement persuadés que la France est un pays statique, qui n' a jamais connu aucune influence et ne doit pas en connaitre, surtout pas.

  39. floréal ; il est parfaitement magnifique que tu déduises d'un post les origines du maitre des bouviers.
    Le mot "sabir", employé évidemment tout à fait innocemment l'est encore plus. ah que ca t'emmerde que des arabes sachent maitriser le français.
    ca n'est pas la première fois et ca sera la dernière donc ; dégage.
    va écrire tes billets haineux et surtout fou nous la paix.

    inutile donc de lui répondre ; elle est censurée.

  40. Ouf ! Merci Valérie. Quel soulagement, je sentais la moutarde (de Dijon, ne pas oublier les origines de la moutarde !) me monter au nez.
    Finalement tout ça était plus drôle qu'autre chose.
    Surtout la confusion concernant mes origines (dont je me contrefiche) et l'autorisation, que cette personne s'accorde, de me tutoyer en vertu de ces mêmes origines supposées.
    L'eût-elle fait si elle avait su mon nom (qui est, à peu près semblable à "von Rischthoffen". Si, si !)? j'en doute.
    Quant (avec un "t" !) au terme "indigène de la République", je le revendique.
    Bien à vous, continuez de rire des imbéciles c'est le seul moyen de leur clouer le bec parce que : "Celui qui craint l'ironie redoute la raison." Sacha Guitry

  41. Fl'oréal, parce que tu ne vaux rien!

  42. (Valérie, tu peux pas virer les liens vers son blog, liens cachés derrière son pseudo ? Parce que genre pub, là, ça se pose bien. J'y suis même allé voir. /me se flagelle)

  43. Non son blog est légal quoi que j'en pense.
    et si tu veux parler d'elle, fais le sur son blog. elle est censurée ici donc il n'est pas honnête de continuer à parler d'elle sans qu'elle puisse répondre.

  44. Pas vu, sorry.Yé m'éclipse

  45. Un extrait d'article contre les Indigènes ayant été cité par Floréal sur ce blog, je me permets de préciser que que je n'ai aucun point commun commun avec cette dame et ses affirmations selon lesquelles "une équipe où noirs et musulmans sont sur-représentés".

    Cela me fascine toujours l'usage du terme "noirs" – tout comme celui de "blancs" d'ailleurs. Qui est Noir ? Les Ceylanais ou les Africains ? Michael Jackson ou Cassius Clay ? Quel est le critère pour distinguer un "Noir" ? Mon père l'était (suivant les critères racistes de mes manuels de sciences nat français des années 50 et 60) mais je le suis aussi pour certaines personnes, et pas du tout pour d'autres. Pareil pour la notion de "Blancs". Mais extérieurement on me prend aussi pour un "Arabe", un "Latino" et j'en passe.
    Cela fait donc longtemps que pour moi ces catégories sont totalement bidon, sans même entrer dans des considérations scientifiques ou génétiques tant leur usage est arbitraire.
    De très nombreux Japonais et Chinois ont la peau blanche, voire carrément translucide genre vampire affamé. Pourtant on ne les appelle jamais des "Blancs" – et en même temps je suis persuadé qu'ils ne se considèrent pas comme des "jaunes".

    Quant à la notion de "musulmans" il a fallu la polémique sur la dernière coupe du monde, pour que je découvre que certains joueurs seraient "musulmans" (faut dire que le foot n'a jamais été ma tasse de thé et encore moins depuis que l'on voit tous ces joueurs dits professionnels tricher et s'agresser physiquement sur le terrain). Que veut-on dire par là ? Que leurs parents sont musulmans ? Qu'ils ont été pratiquants à un moment de leur vie ? Qu'ils le sont encore ? Et s'ils le sont, de quelle obédience sont-ils ?
    Et pourquoi s'arrêter aux "musulmans" de l'équipe ? Va-t-on faire des quotas religieux dans l'équipe ? Moi qui suis athée vais-je demander qu'il y ait 15% d'athées dans l'équipe de France et protester contre la "sur-représentation" des religieux (catholiques, musulmans, protestants, que sais-je?)
    Mettre sur le même plan les "noirs" et les "musulmans", comme le fait Dame Floréal, c'est induire que les musulmans seraient extérieurement reconnaissables à des caractéristiques physiques unanimement acceptées.
    Or si cette unanimité n'existe déjà pas pour les "noirs", pour les "musulmans" c'est carrément impossible.
    Le plus curieux dans ce genre de discours, c'est qu'il vient souvent de gens qui ont un discours anticommunautariste (censé être bien intentionné) mais qu'ils passent leur temps à ranger les gens dans des catégories étanches, arbitraires, éternelles, ce qui est justement le propre du "communautarisme"...

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.