mar 082010
 

La journée internationale des droits des femmes a lieu aujourd'hui, 8 mars ; elle est devenue officielle en 1982 sous le gouvernement Mitterrand.

Cette journée, comme ne l'a jamais été aucune autre journée de commémoration, a été dévoyée, ridiculisée et est devenue "la journée de la femme".

Ce ne sont que des "bonne fête à toutes les femmes" qu'on lit ici et là comme si faire le point sur les discriminations subies était réjouissant d'une quelconque manière. Ma boîte mail est saturée d'offres me promettant promotions et offres spéciales en ce jour sur des batteries de casserole et autres soutien-gorge.
Je propose que le 21 mars, journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale l'on fasse de même. Pourquoi ne pas offrir des fleurs à chaque noir-e croisé-e ; nul doute qu'ils apprécieraient. Accompagné d'une bonne crème blanchissante, ca peut-être une idée sympa.

En tant que militante antisexiste et féministe, je boycotterai cette journée comme chaque année depuis 2003. Je refuse que les combats féministes soient récupérés, une journée par an, par les politiques qui s'achètent ainsi une conscience à bas prix sur de propositions qu'ils n'ont pas l'intention de tenir.
Je ne souhaite pas que les blogueurs et journalistes politiques, qui s'en foutent en général, consacrent cette journée à la rédaction d'un article, leur permettant juste de se souvenir demain qu'il y a tout de même plus urgent.

Je refuse les manifestations culturelles proposant la gratuité aux femmes alors que les hommes continueront à payer ; cette journée doit être antisexiste.

Je m'énerve de voir que la nuit des femmes accueille des femmes connues pour leur antiféminisme comme Boutin et Abécassis. Quant à y recevoir Mocky, auteur de la sympathique phrase "toutes les actrices sont des putes", cela me laisse sans voix.

Comme chaque année, de nombreux centres culturels vont, ce jour là, ouvrir leurs portes à des femmes artistes. C’est laisser entendre que les femmes ne peuvent être défendues, représentées et mises en scène que par d’autres femmes ; et c'est aussi oublier que l'art contemporain est les 364 autres jours, représentés uniquement par des hommes, blancs.

Cette journée doit évidemment être un rappel de la condition des femmes et des discriminations subies. Mais cautionner le nom de cette manifestation, participer à une journée officialisée par le gouvernement laisse entendre que nous sommes satisfaits des lois votées.

Qui a t il donc à célébrer ce 8 mars ?

Sarkozy n'a tenu aucune des propositions faites lors de sa campagne. L'on attend toujours l'argent promis ou les crèches qui devaient être construites. Lui ou son gouvernement ont tout à tour proposé de réduire le temps de congé maternité ou de réformer la retraite des mères de famille.

C'est lui qui a fait voter la loi la plus sexiste jamais vue depuis longtemps, instituant le délit de racolage passif, qui présente toute femme, habillée "légèrement", comme une possible prostituée.

C'est l'UMP comme tous les autres partis qui préfèrent payer des amendes astronomiques que de respecter la loi sur la parité.

C'est le sénat qui année après année, fait barrage à toute proposition en faveur d'élimination des discriminations à l'égard des femmes.

La parité au gouvernement n'est plus qu'un lointain souvenir et il n'y a qu'une femme au conseil constitutionnel, comme feint aujourd'hui de s'en offusquer Morano, grande militante féministe devant l'éternel.

Et, encore une fois, cette journée me permet de constater combien la majorité des femmes sont indifférentes à leur sort, s'en satisfont totalement, préférant jouer les connasses évaporées qu'elles ne sont pas pour obtenir ce qu'elles veulent. Parfois je comprends le machisme.

Fermons le ban ; on reprendra nos discussions demain quand le buzz sera passé.

Quand même je vous rajoute en lien le blog de recriweb. Les textes qu'il relaie sont toujours intéressants mais il note aujourd'hui plusieurs textes historiques sur les femmes.

TumblrPartager

  22 réponses sur “Boycott”

  1. "il n’y a que trois femmes au conseil constitutionnel" : à ma connaissance il n'y en a qu'une :Jacqueline de Guillenchmidt.

  2. .. j'ai lu de travers l'article... je corrige ; merci :o )

  3. Pour ma part, je ne célèbre pas cette journée, mais j'en profite pour manifester :)

  4. On pourrait la rebaptiser "Journée de lutte des femmes", ce serait plus difficile à récupérer (quoique... pas sous-estimer les vampires)

    Je m'aperçois que je boycotte sans le vouloir, chaque année cette journée perd pour moi un peu de sa signification, sans que j'en sois vraiment consciente.

  5. Je suis bien d'accord avec toi.

    """Et, encore une fois, cette journée me permet de constater combien la majorité des femmes sont indifférentes """
    et après quelques pas sur internet ce soir, je suis désolé de constater qu'autant de femmes que d'hommes prennent cette journée comme une sorte de "fête des mères".... de quoi devenir misanthrope.

  6. CTJ ; oh si tu accoles lutte et femmes, tu auras des reactions goguenardes en plus.

    ali ; pareil.

    nouch ; je précise bien qu'il ne s'agissait pas pour moi de critiquer celles et ceux continuant à militer le 8 mars. :o )

  7. Ça fait cent ans que cette journée s'appelle "Journée Internationale des Femmes en Lutte" (même si je ne sais plus quel bidule international, genre ONU, l'a récemment renommée en "Journée Internationale de Lutte pour les Droits des Femmes" ; ce qui est toujours plus supportable que "Journée de la Femme"). Et c'est ça qu'elle doit être, une journée de luttes, et rien d'autre. Luttes politiques, évidemment.

  8. Alors que j'ai du supporter toute la journée cette déferlante de guimauve plus sucrée qu'un bisounours diabétique, je m'offre ma demi heure de blog quotidienne et là, que vois je ? que lis je ? un article (que dis je : un manifeste) qui à le bon gout de n'être ni trop mielleux, ni trop sirupeux, ni trop aigre... juste ce qu'il faut acide ! Et dans ces cas là, toute féministe qu'elle soit, et bien on l'aime notre Valérie !

  9. C'est la journée des femmes au foyer. C'est une insulte au féminisme.
    Quelle régression, c'est à pleurer.

  10. candy ; de quoi ?? ou as tu lu cela ?

    GM ; pas pour moi, pas aujourd'hui.

    flashou ; tu as vu cela comme de la guimauve toi ?
    perso les milliards de blagues à la con m'ont fait vivre cette journée, comme chaque année comme très agressive.

  11. Je ne l'ai lu nulle part, j'interprétais à ma façon cette transformation de la journée des droits des femmes en fête de la maman épanouie, de la bonne ménagère et de la maîtresse docile.

    C'est vrai que ce n'était pas très clair. C'est cette fichue journée qui me déprime, je n'arrive plus à former des phrases cohérentes.

  12. @Candy:
    Hum hum ...y'a aussi des mère au foyer qui ne datent pas des années trente ...moi par exemple ...
    Je suis une maman qui fait de son mieux, une ménagère plutôt relative et je suis pas du genre très docile au pieu comme ailleurs...

    J'aime pas non plus la journée de la femme parceque dans l'absolu le fait d'être obligé de s'imposer une journée pour penser aux femmes aux vieux, aux noirs aux ours polaires ou que sais je ça raisonne un peu pour moi comme une manière de désigner les trucs dont on s'occupe "quand on a rien de mieux à foutre" et forcément ça me rend nerveuse...
    et j'aime pas non plus trop les généralités...

    Le femme au foyer (cathos pratiquante fan de Boutin , tant qu'à faire autant caricaturer jusqu'au bout ) qui l'est par choix y'en a pas des tonnes (y'en à pleins par contre qui à la longue arrivent à s'en convaincre ce qui leur évite la dépression), y'en a pas mal qui le sont juste parceque y'a pas de taf pour tout le monde et que, à compétences équivalentes (parfois même supérieure) on lui préfèrera une paire de c*****, crois moi cette mère au foyer là elle apprécie la journée de la femme autant que toi )...

  13. Valérie > pour ma part j'ai été témoin dans mon entreprise d'une avalanche de guimauve qui se manifestait dans les bureaux a chaque fois qu'un salarié du sexe féminin était dans un rayon de 5m. Y'avait une confusion des genres tel qu'on se serait crut à la fête des mères.

  14. Noum, loin, très loin de moi l'idée de regrouper toutes les mères, ni même toutes les femmes au foyer dans le même tiroir.

    Ma remarque portait sur l'abandon de la journée pour les droits des femmes au profit de la journée de la Femme.
    Comme le dit Flashou, on se serait cru à la fête des mères. Cette journée était censée être consacrée au féminisme, elle est devenue un clou de plus dans son cercueil.

    Décidément, il semble que je me sois vraiment mal exprimé.

  15. "CTJ ; oh si tu accoles lutte et femmes, tu auras des reactions goguenardes en plus."

    Bah, on avait ça ya quelques années quand on parlait de journée des femmes. Et le cirque qu'on nous fait maintenant, c'est pire que des sarcasmes. Les réactions goguenardes, on en serait presque nostalgiques devant tout ce bazar.

    Puisque "luttes" convient pas, je propose:
    "Journée des femmes en soldes"

  16. en soldes...ça pourrait encore avoir une interprétation menstruelle :(

  17. Noum : " s’imposer une journée pour penser aux femmes aux vieux, aux noirs aux ours polaires ou que sais je..."

    Ah non, pour nous les Bougnoules c'est jour de fête toute l'année en ce moment...

    nananananère !!! :-)

  18. t'avais qu'à naître auvergnat. :p

  19. Je suis moitié Bordelais, c'est déjà ça non ?
    En plus j'ai un grand-père résistant, un vrai bien entendu (cheminot) et pourtant j'sais pas trop mais quand je sors en ce moment, je peux pas m'empêcher de surveiller mes arrières...

    Dès que j'en ai les moyens, je prend le large.

    J'ai jamais été très téméraire moi...

  20. Arf! Milo je comprends ton désarroi mais je parlais de la fois ou on doit y penser "gentillement" c'est pour çà ^^
    Candy:Effectivement je l'avais pas compris comme ça autant pour moi ...et je plussoies sur le côté fête des mère vs foire au boudin qui fut du plus bel effet sur mon humeur déjà morose ;-)

  21. Comme l'a bien dit noum. Une "journée de la femme", ca a l'immense avantage de donner bonne conscience à tout le monde. Ce jour là, les maris font la vaisselle et le ménage (enfin, aident leur femme à le faire), ce qui leur permet le reste de l'année, de se vautrer dans le canapé en toute bonne conscience.
    Elle est pas belle la vie ?

  22. Je viens de survoler ce billet.
    Quoi, Valérie boycotte la journée de la femme et comprend le machisme?
    ;-)
    Ok c'était une blague à deux balles, à la hauteur de l'événement, quoi.

    Le billet, lui, est très bien (son auteur, bien que ce soit une femme, aussi)

    Aujourd'hui, j'ai décrété que c'était la journée des fleurs et compliments.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.