juil 152009
 

Entre 1906 et 1931, se déroulèrent en France des expositions coloniales, comme dans l’ensemble des empires coloniaux. Mais c’est dés 1877 qu’on commença, en France, à exposer des peuples colonisés.

Il s’agissait d’offrir au bon peuple des spectacles de qualité mais surtout de prouver les bienfaits de la colonisation.

annee

C’est ce que fit Jean Byol en 1893 en étudiant les dahoméens (actuel Bénin).

"Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.
Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.
"
Ah non pardon je me trompe de personne.

002-1881

Jean Byol écrivait donc une sympathique description des dahoméens
"La peau est veloutée, fraiche au toucher luisante."
"les noirs du Dahomey n’ont pas cette odeur si forte des peuples de la Sénégambie que j’attribue pour ma part à la sueur qui se forme chez ces hommes quand ils ont chaud."

Il décrivait ensuite objectivement leurs coutumes
"la foudre tombe en effet souvent dans ce pays [..] les prêtres, les féticheurs au lieu de s’apitoyer sur les malheureuses victimes, font promener leurs cadavres dans les rues, au milieu des insultes de la populace."
Pour conclure, fort logiquement "Je crois avoir montré que le peuple dahoméen avec ses coutumes barbares, ses sacrifices humains était une honte pour la civilisation européenne. La France, en mettant un terme à ces atrocités, aura accompli une mission humanitaire."

Tout était dit. Ces gens-là appartenaient à un stade inférieur de l'humanité et la colonisation ne pouvait que les aider.

C'est dans ce contexte que se créent les expositions coloniales.
Que serait la foire de Paris sans ses vaches me direz-vous ?
C’est toute la logique des organisateurs qui firent venir des colonisés afin que les français puissent les voir. Gentiment enfermés dans des enclos, avec quelques bêtes tout aussi exotiques qu’eux, ils servaient à montrer aux français combien ces gens là n’étaient pas comme nous. Moins civilisés.

bedouines

Certains étaient payés pour jouer les sauvages, d’autres étaient importés comme l’aurait été un lion ou un éléphant. La mortalité dans ces zoos était importante, quelques voix s'élevaient contre mais ces expositions connurent un grand succès. Précisons qu'on avait une idée préconçue, fantasmée de ces peuples ; si la réalité ne correspondait pas à ce qu'on pensait, on demandait alors aux colonisés d'incarner les fantasmes des colons (comme par exemple d'incarner des cannibales).

Ces zoos humains, tout en montrant des êtres exotiques et inférieurs servaient aussi et surtout à assurer une solide propagande coloniale. On montre ces peuples accomplissant des rites barbares (pseudo sacrifices humains, scarifications, danses effrayantes...), on démontre donc qu'ils sont et resteront des sauvages qu'il faut coloniser à tout prix pour leur propre bien. Dés qu'un nouveau pays intègre l'empire colonial, on fait venir de habitants afin de bien faire comprendre combien il était nécessaire de coloniser de toute urgence ces sauvages.

cannibale

C’est dans ce contexte que prend par exemple corps l’histoire de Saartjie Baartman dite "la vénus hottentote".

Vous avez ici des photos anthropologiques présentant des hommes et des femmes nus. Toute la propagande coloniale s'est évidemment assortie, comme on en a déjà parlé, de fantasmes autour de la sexualité des noirs.

"Coloniser, c'est se mettre en rapport avec des pays neufs, pour profiter des ressources de toute nature de ces pays, les mettre en valeur dans l'intérêt national, et en même temps apporter aux peuplades primitives qui en sont privés les avantages de la culture intellectuelle, sociale, scientifique, morale, artistique, littéraire, commerciale et industrielle, apanage des races supérieures. La colonisation est donc un établissement fondé en pays neuf par une race avancée, pour réaliser le double but que nous venons d'indiquer."
Merignhac, Précis de législation et d'économie coloniales.

TumblrPartager

  22 réponses sur “Les expositions coloniales et les zoos humains”

  1. Oh Seigneur...
    De grâce Valérie, t'aurais pu attendre un peu, j'ai même pas encore eu le temps de me remettre que t'en remets une couche.
    J'connaissais bien le "y'a bon Bannania", mais alors là, le coup de la carte de voeux, non, trop c'est trop.
    J'vais m'coucher là.

  2. J'ai oublié de mettre ce lien : http://zoohumain.com/
    La majorité des photos sont tirées de ce site. Il y a une section "racisme ordinaire".

  3. Les photos anthropos, ça ma fait penser à l'époque où la nudité était totalement interdite à la télé (un bout de sein pendant 3 secondes et le film passait à minuit avec le rectangle blanc), mais les films "anthropologiques" (ou pseudo), très à la mode et fréquents à la télé, étaient plein de gens nus et passaient à n'importe quelle heure de la journée. Moi qui était troublé par la vision des corps féminins dans ces reportages (j'étais enfant ou ado quand cette différence de traitement existait) j'ai souvent cherché la logique... bien obligé de me ranger à l'idée que la morale m'interdisait de regarder le corps de ces gens de la même manière.
    Difficile de déméler la question... est ce que la nudité de ces corps ne devaient pas être érotisée parce que dans leur contexte à eux elle ne l'était pas (donc c'était plutôt une interdiction respectueuse)... (mais alors pourquoi ici la même nudité est interdite)...
    ...ou est-ce qu'il allait de soi que la nudité de ces corps ne pouvait pas nous troubler parce qu'il étaient d'une autre planète...? (donc dans les deux cas j'avais une certaine mauvaise conscience, mais je ne sais toujours pas répondre à la question).

  4. euh, pardon, le terme pour ces reportages est plutôt "films ethnologiques" (ou pseudo, car il y avait de vrais escrocs qui gagnaient leur vie de cette manière)

  5. Je croyais que c'était un article sur les COLONIES DE VACANCES.

    Evidemment, je suis très déçue.

  6. oui suzanne il est clair que je suis d'un imprévisible stupéfiant :)

    ali ; je voulais aborder ce point (un des liens en parlent). Je dirais qu'il y avait un mélange d'attraction/répulsion pour ces corps. Des "scientifiques" ont énormément étudié les organes génitaux des noirs et, avec la vénus hottentote en avaient profité pour conclure qu'ils étaient anormaux, proches de l'animalité. Pour les reportages dont tu parles, je pense que ca rentrait dans un contexte de docu animalier (désolée de le dire ainsi...) ; ils sont proches de l'animal donc leur sexualité, outrancière n'est pas la notre , elle est donc regardable.
    Mais il est en effet fascinant de voir des dizaines de photos de gens nus nus parce que noirs alors qu'il était inimaginable de voir des blancs l'être.

  7. "ils sont proches de l’animal donc leur sexualité, outrancière n’est pas la notre , elle est donc regardable."

    C'est une attitude que l'on retrouve maintenant vis-à vis des musulmans: ils ont une culture qui n'est pas la nôtre, laissons les s'acclimater acceptons leurs coutumes qui nous semblent misogynes sans trop les juger, puisqu'ils ne sont pas comme nous.

  8. Je te rassure suzanne c'est ce qu'on a expliqué en 1918
    « Hâbleur, menteur, voleur et fainéant le nord-africain musulman se définit comme un débile hystérique, sujet de surcroît, à des impulsions homicides imprévisibles. »
    1932
    « L’indigène nord-africain, dont le cortex cérébal est peu évolué, est un être primitif dont la vie essentiellement végétative et instinctive est surtout réglée par le diencéphale »
    1952
    « Les indigènes de l’Afrique noire se rapprochent dans une large mesure de la mentalité primitive. Chez eux les besoins physiques (nutrition, sexualité) prennent une place de tout premier plan ; la vivacité de leurs émotions et leur courte durée, l’indigence de leur activité intellectuelle, leur font vivre surtout le présent comme des enfants ».

    tu vois donc qu'on a bien conscience du problème et depuis longtemps :p

  9. Je ne sais pas, mais ça me choque moins qu'un reportage de Nicolas Hulot (l'année dernière ?) sur cette "peuplade" qui n'avait jamais vu "l'homme", ni un helico d'ailleurs, ce qui est évidemment une tare, enfin peut-être suis je hors sujet..

  10. alors c'est que mon article est raté jipe :)

    imagine que je te mette en cage avec ta femme et tes gosses et que je fasse défiler devant toi des sénégalais. ils te jeteront de la bouffe, parleront de toi comme d'un sous être.

    voilà ce que c'étaient les zoos humains.

  11. Où est le problème ? Tout le monde voit le voisin comme un sauvage. Si une morale plus ou moins héritée de Saint Paul ne retenait pas le Tf1 Moyen, ça ferait longtemps qu'on aurait ce type de reportage sur Saint Denis et Montreuil. Heureusement ce n'est pas à nous, Cultivés du 21ème siècle, que ça arriverait de se faire avoir sur ce qui est Bien et Mal, Beau et Laid, Gentil et Méchant.

    Bande d'animaux que vous êtes.

  12. tu veux dire un peu comme l'axe du mal ?

    /va relire Rioufol.

  13. C'est à dire que le problème est plus vaste que cela. Par ce billet même et par tant d'autres tu décides de ce qui est bien et de ce qui est mal. Et tout le monde fait pareil. Tu l'imagines toi même en demandant d'imaginer ce que ça ferait à un européen d'être exhiber en cage devant des noirs. C'est en effet une éventualité, et sans doute que c'est arrivé que des noirs capturent des blancs et les exhibent, les torturent et les tuent parce qu'ils sont blancs. C'est même arrivé entre blancs, et entre noirs, ce genre de massacre.

    Manu va s'égarer dans les limites de son cerveau pourtant impressionnant : ne serait ce pas une question de survie de l'espèce humaine que d'avoir un ennemi humain ? et si possible un ennemi qu'il considère comme inférieur ? (l'inférieur pouvant prendre des formes étonnantes, comme le "contraire à la dignité humaine", voir sujet plus bas).

    Un reportage animalier a profondément marqué Manu, qui est très sensible. C'était sur une espèce de singe. Ils étaient très mignons ces singes, sauf que dans chaque groupe de cette espèce, il y a avait un pauvre abruti de singe que tous les autres singes battaient. Des scientifiques ont retiré l'abruti de singe. Tous les autres singes en sont devenus cinglés et dépressifs. On a ramené l'abruti de singe, tout est redevenu comme avant, et tous les singes furent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

    En résumé, que deviendraient les égalitaristes forcenés comme toi sans inégalités ? Les mous du genou modérés comme Manu sans passionnés comme toi ? Dépressifs.

    Si tu ne vois pas celui qui ne te ressemble pas comme une bête sauvage digne d'être haïe, ou si tu n'es pas vu par les autres comme une bête sauvage digne d'être massacrée, tu n'es plus rien.

    Bref, Manu va essayer de te transmettre un article sur la question de l'agressivité intraspécifique. Ca sera plus parlant.

  14. Voudrais tu dire que Sarkozy a réussi en montant les français contre les autres et en trouvent des boucs émissaires aussi divers que variés ? (sncf, musulmans, "pauvres" etc etc) :)

    Il est bien évident que la théorie de l'ennemi sur qui on reporte toutes nos fautes fonctionne. On s'invente une normalité face à l'autre qui lui ne l'est pas.

    Note au passage que cela ne fonctionne pas pour toutes les espèces animales (malgré ton singe). Chez les loups par exemple soit on tuera l'idiot, soit on le gardera si on a assez à bouffer.
    En revanche la plupart des espèces animales sont xénophobes (mais face à d'autres espèces).

  15. Salut ali je me permais de te soumettre la perception d'un jeune garçon d'une tribu dayak qui pourrait expliquer le "phenomene" de différenciation que tu ne t'expliques pas. Cet ado disait que les filles etaient jolies la "nuit" ce qui a eu pour effet de faire rire les filles presentent, apres quelques secondes de silence, le garçon en rajoute une couche "mais oui elles sont jolies LA NUIT" ! Pas la peine d'expliquer que ce peuple vis "nu".

    Sans transition, valerie la "bête" est partout, meme "Karl Marx" en a fait mention.

  16. Euh, je ne comprend pas Eric. Enfin, je ne parlais pas de la manière dont les dayaks considèrent la nudité, mais je que je ne comprenai pas est plutôt la différence de traitement de nos censeurs occidentaux, entre la nudité des "gens civilisés" et la nudité des gens qu'on voyait dans ces reportages.

  17. ali la nudité des dayaks n'est qu'un pretexte pour dire qu'il y une nudité objective et une autre qui est subjective.
    Tu fais parti de cette societe tout comme les "censeurs occidentaux" .
    Ils ne la considèrent pas avec plus ou moins de bivalence que nous, ils en font juste abstraction le jour, nous on la cache le jour.
    Et l'exploitation "zoologique" qui en a ete faite est un classique de l'hypocrisie de notre elite philanthrope et democratique.

  18. Personnellement je n'ai pas envie de juger comment chaque peuple considère la nudité. Et je me méfie des associations entre "hypocrisie" "elite" "philantropie" et "démocratie", pour moi le sujet est l'héritage de l'esprit colonialiste et raciste...tout le reste c'est une autre histoire

  19. justement ali ! je te suis dans la denonciation, mais cette societe est "exotérique" . Impossible de denoncer un heritage sans blamer ses instigateurs.
    PS: est-ce que tu te mefie de ce qui s'en revendique (philanthropes etc...)

  20. je complète: l'idée d'exotérisme me vient de l'elite éclairé qui gouverne un peuple "inculte".
    salutations ali.

  21. Je veux bien qu'on blame l'élite quand elle est raciste. Mais je ne suis pas pour lui reprocher la démocratie et la philanthropie.Je ne crois pas que nous devions toutes les caractéristiques de notre société à une élite manipulatrice. Ca me fait toujours froid dans le dos quand on commence à insinuer que la démocratie, ou les idées humanistes sont du pipeau destiné à nous berner.

  22. Ce n'est n'est pas ce que j'insinue ali, par contre qu'il y ai des tartufe en veut-tu en voila...

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.