juil 092009
 

Le billet où l’on se dit qu’on croit tout connaitre de la merde mais non y’a toujours possibilité de descendre.

Au 18eme siècle, aux Etats-Unis, le juge de paix William Lynch, peu satisfait de l’exercice de la justice, décida de la réformer. Il est vrai que des procès sommaires avec des exécutions qui l’étaient tout autant, c’était beaucoup beaucoup mieux.

De son nom, serait né le mot lynchage.

Furent évidemment victimes de ces exécutions de nombreux indiens, puis des noirs.
De la fin du 19eme jusqu’aux années 60, près de 4000 afro-américains ont ainsi été assassinés. Entre 1832 et 1930, sur les 4000 personnes lynchées dans le sud des Etats-Unis, 82% étaient noires.
Juillet 1905. 9 hommes, 8 noirs et 1 blanc sont sortis de leur cellule à Watkinsville et exécutés.

white

23 janvier 1906. un viol est commis sur une femme blanche. On arrête un noir Ed Johnson qui est rapidement jugé et condamné à mort le 6 février ; il est autorisé à faire appel. Le 19 marc une foule le sort de sa cellule, le frappe, le pende et le crible de balle. Dans la salle comble du tribunal de Chattanooga, le 27 février 2000, le juge Douglas A. Meyers abandonne l’accusation de viol portée contre Ed Johnson.

1911 : Laura Nelson et son fils sont accusés de vol de bovin. Une foule les sortit de leur cellule et les pendit.
Le juge de disctrict déclara au grand jury en 1911 à ce sujet "The people of the state have said by recently adopted constitutional provision that the race to which the unfortunate victims belonged should in large measure be divorced from participation in our political contests, because of their known racial inferiority and their dependent credulity, which very characteristic made them the mere tool of the designing and cunning. It is well known that I heartily concur in this constitutional provision of the people's will. The more then does the duty devolve upon us of a superior race and of greater intelligence to protect this weaker race from unjustifiable and lawless attacks."

1921 : une femme blanche est assassinée de coups de feu. John Lee Eberhart, un jeune homme noir qui avait travaillé pour la famille de la victime est immédiatement suspecté ; on l’arrêta en possession d’un pistolet ayant appartenu au mari de la victime. Il fut arrêté et avoua la crime. Une foule l’enleva de la prison ou il était détenu, lui fit un procès sommaire et le brûla vif.

1921 : Aaron Birdsong est suspecté d’avoir voulu pénétrer chez un fermier blanc pour attaquer sa femme et sa fille. Deux hommes West Hale and George Lowe furent suspectés de l’avoir aidés. Une foule les poursuivit, les tortura et les exécuta. 4 hommes furent arrêtés pour ces crimes. Un seul fut jugé et acquitté au bout d’une délibération de 45 mn.
1955. la mère d’Emmett Till l’avait prévenue de faire attention à sa façon de se comporter avec les blanches. En août, le jeune garçon de 14 ans aurait sifflé une femme blanche qui aurait déclaré qu’il l’aurait enlacé. Le 28 aout le mari et un ami enlevèrent le jeune garçon, le torturèrent et le jetèrent dans la rivière. Ils furent jugés mais acquittés par un jury blanc. Ils avouèrent ensuite le crime, sachant qu’ils ne pouvaient être rejugés.

Benjamin Tillman, gouverneur de Caroline du sud et plus tard sénateur dit "We of the South have never recognized the right of the negro to govern white men, and we never will. We have never believed him to be the equal of the white man, and we will not submit to his gratifying his lust on our wives and daughters without lynching him."

kkk(je mets cette photo du Ku Ku Klan mais ne pensez pas que ces exécutions étaient orchestrées seulement par eux ; elles sont été le fait d'individus lambda).

L’histoire du lynchage aux Etats-Unis est plus ou moins bien connue. Ce qu’on sait moins c’est que beaucoup de ces exécutions étaient photographiés et envoyés sous forme de cartes postales.
C’est ainsi qu’un homme prénommé Joe écrit au dos d’une carte postée présentant un noir brûlé vif "Voici notre barbecue d’hier soir", en 1916.

On voit des cartes postales présentant des gens assassinés avec une foule blanche, souriante en arrière plan. Sur l'une d'entre elle, on voit un petit fille, tout habillée de blanc probablement en habits du dimanche, sourire de toutes ces dents devant une exécution.
Voici un lien présentant ces cartes postales – il y a eu une exposition sur le sujet en 2000 à New York par la New York Historical Society. Les photos sont infiniment explicites et atroces ; regardez les en connaissance de cause.
En 1908 un correspondant du time écrivit "lynching scenes became a burgeoning subdepartment of the postcard industry. By 1908, the trade had grown so large, and the practice of sending postcards featuring the victims of mob murderers was so repugnant, that the U.S. Postmaster General banned the cards from the mails".

Un représentant du Mississippi à Washington déclara un jour "Quand un Noir a des idées, la meilleure chose à faire est de le mettre sous terre le plus vite possible".

La crainte était en effet de voir les noirs acquérir les mêmes droits que les blancs. La grande excuse était de protéger les femmes blanches, des assauts de ces supposés sauvages. C’est ainsi en 1897 Rebecca Lattimer Felton, écrivain pour The Atlanta Journal, déclara "if it takes lynching to protect women's dearest possession from drunken, ravening human beasts, then I say lynch a thousand a week if it becomes necessary."

Ces lynchages ont duré jusque dans les années 60.

Les images sont issues du Jim Crow of Racist Memorabilia (il y a également des photos de lynchage donc n'y allez qu'en connaissance de cause).

TumblrPartager

  29 réponses sur “Les Lynchages aux Etats-Unis aux 19eme et 20eme siècles”

  1. En France un evenement de ce type a ete relate par Jean Teule sur le lynchage de Haute Faye, ou comment faire perdre la tete a une foule de debiles...

  2. C'est ignoble.
    "Voici notre barbecue d'hier soir" -> J'ai failli rire, mais plutôt jaune.
    Si je puis dire.
    Tiens, quid de la situation des populations asiatiques et hispanique à l'heure actuelle ?

  3. Disons que le lynchage est une pratique connue et courante. Il y a deux mois, la police française a diffusé le portrait robot d'un pédophile à MOntreuil je crois. Un homme a cru le reconnaitre et la foule a quasi tué un innocent qui passait par là. Ca c'est un phénomène connu et étudié.
    ce qui frappe ici c'est
    1. l'assentiment plus ou moins tacite des forces de l'ordre qui ne s'emmerdent pas bien à protéger leurs prisonniers
    2. le simple fait de se comporter comme un noir ne devrait pas le faire peut être passible d'un lynchage. j'ai lu une histoire ou des commercants noirs ont été lynchés. leur crime ? avoir fait concurrence au commerce blanc d'a coté.
    un noir declarait également vers 1920 "jamais la nuit je ne marche derrière une blanche, j'ai peur qu'on suppose que je puisse la violer".
    3. le fait que ca soit tellement intégré, tellement normal, tellement naturel qu'on en fasse des photos et cartes postales. "bonjour mamie il fait beau tiens regarde ce qu'on a fait hier".

  4. "Tiens, quid de la situation des populations asiatiques et hispanique à l’heure actuelle ?"
    si je me souviens bien.
    les afro-américains sont les plus pauvres aux USA.
    ensuite les hispaniques.
    de ce que j'ai pu en constater - en 3 semaines donc mon expé ne vaut rien mais bon - les gens ne se mélangent que peu. Dans un restau on nous étions, les hispaniques débarrassaient les tables ; en aucun cas ils ne servaient.

  5. Ah ouai, je savais qu'il y avait eu des atrocité, mais voire les photos m'a retourné le ventre..

    Et les propos : “Voici notre barbecue d’hier soir”
    Rien de plus cruel et immoral.

    C'était qui les sauvages déja ?!!

  6. En même temps, il est facile effectivement de s'émouvoir de ça maintenant - Mais le contexte était différent à l'époque.
    Sans oublier que, si l'Europe n'est absolument pas exempte d'exactions contre des minorités (Et encore aujourd'hui... Parlons des Roumains en Italie, ou voire même en Irlande récemment... ?), la situation des populations noires en particulier (Je parle plutôt de la France ici) était plus enviable dans ces années, mais pas franchement réjouissante au niveau des droits de l'Homme non plus.
    Le contexte n'excuse évidemment rien, mais il est à relier, effectivement, avec cette facilité qu'à l'homme de se fondre dans la masse et dans la vengeance systématique, irréfléchie, gratuite aussi.
    C'est juste terriblement humain.
    Et au fond RIEN n'a changé aujourd'hui.
    Si ce n'est une chose : Nous considérons aujourd'hui les populations noires comme des hommes.
    Après ? Après finalement peu de choses ont évoluées.
    Il y a des lois, de l'accessibilité, des choses qui sont censées aider - Mais l'homme reste l'homme.
    ...
    (Je viens d'entendre dans ma tête : "Il suffiraaaaaaaa d'une étincelle..." - Rigolez, mais on en est pas loin.)

  7. lousia ; je prépare juste un truc sur les expositions coloniales en france dans ces années là. merveilleux.

  8. A rapprocher bien evidemment, des photos proses par les officiers SS lors de l execution ou la torture de juifs, homosexuels, tzigane ou resistants de tous pays...
    J aimerais bien que certains abrutis du oueb pro autodefense regardent ces images, certains perdus pour la societe s en delecteront surement d autres justes enerves par les blocages des facs ou autres actes de violences "anti francais" (je rigole) seront peut etre refroidis dans leur diatribe "justice populaire"

  9. oh tu sais.. je gère des communautés internet. quand je vois le gout des gens pour la vengeance... a chaque fait divers, ils revent qu'on leur confie le coupable et se delectent à écrire ce qu'ils voudraient lui faire.

  10. Triste humanité!Il y a deux phénomènes, l'un universel, la dynamique des foules, bien connue, où la responsabilité se dilue et amène des personnes ordinaires à participer à des actes incensés et un élement de contexte, comme le mentionne lousia, à savoir que le modèle dominant de cette époque aux EU, c'est le Far West avec une culture de la violence, de la justice individuelle/civile expéditive et une dimension hautement cathartique de ces pratiques.Le noir dans l'esprit de ces gens c'est l'altérité,or "le noir, c'est le mal et le noir c'est pas moi donc le mal c'est pas moi".Au delà de ça , il est vrai qu'il est toujours délicat de porter un regard sur des faits passés avec les valeurs d'aujourd'hui.On peut escompter un processus de civilisation même si dans les faits....

  11. Oui dans les faits, aujourd hui on a les lois speciales italiennes (meres de toutes les suivantes), le patriot act americain, les dispositions anti terroristes francaises, qui sont selon mon point de vue, certes un peu plus civilisees mais de la meme veine....

  12. Sur ce terrible sujet, le film "Mississipi's Burning" est chaudement recommandé. Non seulement il y'a un casting d'enfer, mais l'histoire est intelligemment écrite et nous montre bien que c'est un mal profond et complexe que le racisme primaire.

  13. Qui dit qu'on ne lynchera pas bientôt les porteuses de burqa dans les rues de France ?... (non, ne ne trolle pas, je veux pointer un réel risquee, et croyez-moi que je connais très bine personnellement la réalité du "délit de tenue vestimentaire")

  14. Aussi : le fantasme "interracial", est impressionnamment valorisé dans la pornographie états-unienne, sûrement par sa connotation d'"interdit". Pas surprenant quand on connaît l'histoire des lois raciales/racistes des États-Unis.

  15. Merci Valérie, ça me touche particulièrement parcequ'il se trouve que je suis ce qu'on appelle encore, de nos jours, "un homme de couleur" (j'adore ça...); à moitié pour être précis mais ça revient au même (on va pas chipoter).

    A défaut de l'être moi-même, un lien, qui lui l'est (pertinent) :

    http://www.youtube.com/watch?v=xdieLY0-1Lk

  16. > " le fantasme “interracial”, est impressionnamment valorisé dans la pornographie états-unienne, sûrement par sa connotation d’interdit. "

    Trés juste, mais c'est encore bien plus simple :

    Le comble du raciste ?
    C'est de tringler ce qui le rebute...

    Merci encore Valérie.

  17. Une dernière chose, si on me l'autorise :

    " WE WILL NEVER FORGET "

    On va s'gêner...

  18. GM : Il y a pléthore de sites de cul "interracial sex" en effet.
    Sur un des plus connus, le scenario est tjs le même. Une jeune fille blanche innocente se promène et paf, tombe dans un guetto. Là de méchants noirs membres de gang l'attendent.
    On reste pile poil dans le cliché du noir à queue énorme, très sauvage, fou de sexe prêt à corrompre les femmes blanches.
    ex de titre "Wild African Cock"
    dieu que c'est niais.

  19. valerie : A qui le dis-tu... niais et odieux.

    On croise plus rarement dans la pornographie états-unienne le chliché inverse (la femme noire insatiable qui épuise méchamment ces braves garçons blancs innocents qui ne font que de leur mieux), mais ça n'arrange rien...

    A noter qu'en France, le racisme sévit particulièrement dans la pornographie homosexuelle mec : cherche voir le nombre de sites homo qui jouent sur le fantasme du beur ou du black...

    Je trouve tout cela également insupportable et gerbatif. (et je sais de première main de quoi je cause, faisant partie d'une catégorie de personnes qui est un énorme fantasme pour la plupart des gens... non, pas juste les femmes ni juste les gouines, je cumule encore plus :-) )

  20. Ex-ce-llent...

  21. "et je sais de première main de quoi je cause, faisant partie d’une catégorie de personnes qui est un énorme fantasme pour la plupart des gens"
    yep me doute. c'est quelque chose que tu vis positivement ou que tu trouves insultant ?

  22. valerie : L'insulte ne m'atteignant jamais, je l'exploite tout en le combattant. Ça répond à ta question ? :-) (détails en privé si tu veux, c'est hors-sujet dans ce fil)

  23. ton mail est valide ? (celui que tu indiques pour poster ici).

  24. Je vous laisse.
    A une prochaine fois peut-être.
    Merci encore.

  25. valerie : Oui.

  26. Une foule, la bêtise équation éternelle de la connerie humaine.
    J'ai assisté en Côte d'Ivoire à des chasses aux ghanéens, toute une communauté chassée pour une histoire de ballon rond et de quelques bris de verres.
    Des meutes de jeunes, armés de machettes, aux peintures de guerre, qui attrapaient hommes et femmes, émasculaient les premiers, coupaient les seins des secondes, mettaient des pneus autours et les "braisaient" pour reprendre leur propre expression.

    De cette histoire horrible autant que stupide à souhait est même née une chanson, Asec Kotoko, des poussins chocs, si tu as le temps, écoute là, les paroles le disent, "on les a cogné, on les a volé, on les chassé"... "moi j'ai volé radio, télécommande,...J'ai regretté un peu "
    le chanteur s'en amuse, et des milliers de gens ont dansé dessus.

    http://www.jiwa.fr/track/Les-poussins-chocs-108594/Asec-kotoko-160798/Asec-kotoko-1199259.html

    La nature humaine est inépuisable de bêtise et de cruauté.

  27. Oui j'ai fait une recherche sur le groupe qui est vu comme un groupe très festif ...

  28. [...] nous rapporte Angela Davis. Chaque fois qu’il fallait justifier une vague de violences, de lynchage envers les noirs, on brandissait la menace du noir, forcément sauvage, forcément violeur. La [...]

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.