mar 132009
 

Ces jours derniers on vous en a parlé de Juarez à la télévision française. Il faut dire qu'il y a eu 2000 morts en un an à cause des gangs. Le président Calderon y a envoyé 5000 soldats la semaine dernière et les USA pourraient fournir leur aide.

Le gang, c'est vendeur ; du mec tatoué qui se tire dessus c'est glamour. Et pour arriver à parler du Mexique en France, c'est que la situation là bas a atteint des proportions inimaginables.

Et, évidemment, nos disparues de Juarez dont j'ai déjà parlé - notez que ca fait 5 ans que j'en parle en fait - on s'en fout.

18 gamines entre 13 et 18 ans ont disparu depuis 14 mois. C'est même étonnant que je puisse vous fournir un chiffre. On doit en général recouper 20 sites pour arriver à se faire une vague idée.

Il y a eu 347 disparitions de femmes l'an dernier. Le procureur  général a une explication fameuse ; elles sont presque toutes parties avec leur petit copain ou en virée avec des potes. Pratique.

Ici un article explique que plus il y a des militaires pour combattre les trafiquants, plus la violence envers les femmes explose. Les militaires violent et comme ils sont protégé, les femmes n'osent pas porter plainte (et de toutes façons, ils ne seraient pas condamnés donc ...).

Désolée de revenir encore sur cette histoire qui m'obsède, je l'avoue volontiers. je la trouve très emblématique du je m'en foutisme général à l'égard des femmes.
Imaginez une ville française où des centaines de femmes disparaissent ou sont retrouvées mortes dans des conditions abominables. Imaginez-vous vous promener sur les lieux du crime et retrouver des pièces à conviction que la police n'a même pas collectées.
Et imaginez un juge français vous dire "ah mais ce sont toutes des disparitions volontaires".
Alors des rapports il y en a eu. De l'ONU. De l'UE.  On a même fait un projet de rapport s'appuyant sur 20 rapports pour dire qu'il fallait faire un rapport sur le sujet.

Il y a deux jours la présidente de l'Académie mexicaine de Droits Humains, Gloria Ramirez a relevé qu'il y a eu 77 recommandations internationales au sujet des femmes et 63 au sujet des meurtres de femmes de Juarez. Elle souligne que pas une de ces recommandations n'a été suivie, que le gouvernement feint de les suivre et ment quand les organisations internationales lui demandent des comptes.

Le mois prochain le gouvernement mexicain pourrait être jugé devant une cour de justice internationale pour ne pas avoir enquêté convenablement dans ces affaires.

En février, l'ancien gouverneur du Mexique, celui qui avait dit que de toutes façons les victimes l'avaient bien cherché, a été nommé ambassadeur au Canada. les familles de victimes ont peu apprécié.

On pourrait continuer des heures ainsi mais on finirait par tomber dans un mauvais sketch.

TumblrPartager

  22 réponses sur “La violence à Ciudad Juarez”

  1. hier tu avais besoin d'un spasfon, aujourd'hui ce serait plutôt le vogalène pour moi, pour faire passer la nausée que donne cette histoire.

    Le Mexique, comme tout le continent Latino-Américain, l'Europe s'en fout.
    Ce n'est qu'une fabrique à cocaine et à galettes de maïs Old el Paso.
    C'est pauvre, ça sent fort et c'est bruyant. Pas coule, hein...

    Alors le sort des femmes mexicaines... on verra quand on aura réussi à reprogrammer Sous le Soleil, agissons par priorités.
    Les USA, d'habitude si intrusifs dans les politiques intérieures des pays du cône, n'ont pas l'air de prendre ce problème à bras le corps (quoique Jennifer Lopez a tourné dans un film sur le sujet, mais comme tous ses films, il a fait un flop. quelle idée, aussi..).

    Nausée, oui...

  2. cette affaire est épouvantable, tu as tout à fait raison quant tu dénonces les indigations sélectives et de continuer à en parler.

  3. C'est marrant comme on peut facilement s'émouvoir du sort d'une pauvre fille qui a eu le tort d'avoir pour petit ami un gangster et va passer une bonne partie de sa vie en prison, et comme on se fout royalement des centaines de pauvres filles qui sont violées/torturées/tuées (ne cherchons pas de mention inutile à rayer)dans le même pays, simplement parce que la première est française, alors que les autres, hein, voilà quoi.

  4. Bôôh : et d'un autre côté, cassez illustre bien le système judicaire mexicain ou les preuves sont biaisées (pense qu'on a refait pour la télé l'arrestation de cassez !!), tordues.
    Une néerlandaise a été assassinée à Juarez ; ca a fait bouger l'opinion internationale. Au depart j'etais comme toi et me suis dit "ah une blanche, on réagit tiens". (bon en fait on n'a pas réagi plus que ca). Et puis je me suis merde, tous les moyens sont bons pour que quelqu'un, quelque part, réagisse.

    Notez qu'il se passe la même chose au Guatemala d'ailleurs.

    et je tiens à rappeler que les familles sont menacées, un film vient d'être tourné, les flics chargés de la sécurité sur le lieu de tournage ont été tués. Des flics ont été mis en cause dans des affaires de viol etc etc. je pourrais en écrire 500 pages tant ca me met hors de moi.

  5. " Ciudad Juarez, cité-frontière entre Amérique et Mexique, territoire de néant dans lequel s’engloutit le flot des immigrants, et où 500 femmes ont disparu en 14 ans. Cinq cents victimes retrouvées violées, étranglées, mutilées, dont les autorités locales et nationales se moquent éperdument. Après tout, il s’agissait de femmes seules, d’ouvrières pour la plupart, qui fréquentaient les dancings, ce qui, dans la culture machiste ambiante, vaut condamnation implicite. De toute façon, qui se risquerait à démanteler l’invraisemblable nébuleuse politico-narco-satanique qui semble se cacher derrière ces crimes en série? Malgré son contenu aberrant, ce texte n’est pas un roman policier, mais une enquête journalistique."

  6. ... et un article intéressant dans l'Express:

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/les-disparues-de-ciudad-juarez_495187.html

    Le Mexique étant l'invité d'honneur, on a du en parler au Salon du Livre (je n'ai pas regardé le programme)

    Je ne crois pas que tout le monde s'en fiche. Amnesty International s'en est mêlé. Des écrivains, journalistes, ont écrit des lignes et des lignes... Tant qu'il s'agit de parler, de dénoncer, tout le monde est d'accord, et puis et puis... Comme ce féminicide est la plaie éruptive d'une infection généralisée dans ce pays, que faire qui soit efficace, de loin ? Parrainer par petits groupes une disparue ? Ecrire, interroger, solliciter, manifester ? Troller les sites qui font la promotion du tourisme au Mexique ? Pourquoi pas ?

  7. Ce qui me fait dire qu'on s'en fiche est que ca perdure depuis dix ans. On est d'accord qu'il y a eu des rapports, des livres, qu'amnesty en a parlé. mais, justement parce que ca dure depuis dix ans, on s'en désintéresse depuis qq années; beaucoup de sites entièrement consacrés au sujet ne sont plus mis à jour depuis quelques années.
    Que faire ? relayer encore et encore. Quand j'ai pu être en une de vendredi.info j'ai choisi ce sujet là. Il faut en parler, relayer les infos d'amnesty : c'est l'oubli ou l'habitude qui ne poussent pas le gvt mexicain à agir.

    Sergio Gonzalez Rodriguez a publié un très bon papier dans le monde diplo il y a qq années sur le sujet également.

  8. Mais il y a tant d'horreurs qui perdurent !

    Et tu as raison, et les écrivains qui en font un sujet de roman ont raison aussi, et font une bonne action (sans le sens positif du terme, une action humaine et utile)

    "Que faire ? relayer encore et encore. Quand j’ai pu être en une de vendredi.info j’ai choisi ce sujet là. Il faut en parler, relayer les infos d’amnesty : c’est l’oubli ou l’habitude qui ne poussent pas le gvt mexicain à agir."

    Oui.

  9. Surtout : il s'agirait de jeunes hommes disparus ou/et retrouvés violés/dépecés, ça ferait un scandale international...

    "Mais qu'est-ce que ça peut foutre qu'une gonzesse crève ?" : en quoi, et qui, ça dérange qu'elle vive ? C'est ça la question.

  10. Sans parler du problème "propre" à Ciudad Juarez, il est important de savoir que toute la société mexicaine est encore empreinte de machisme radical. Ma femme, mexicaine justement, a fort à faire pour contrer cet vision étriquée qui perdure. Même sans sortir de la capitale, j'ai pu voir certaines de ses amies pourtant "lourdement" diplômées et avec des postes à responsabilités supérieures avoir à faire à manger pour le mari quand il rentre le soir et courir derrière les enfants parce que monsieur veut aller boire une bière avec ses amis. Cliché certes, mais c'est du vécu.

    Le Mexique s'ouvre petit à petit mais il est clair que la vie d'une "petite ouvrière" n'a que bien peu d'importance malheureusement.

    Merci Valérie pour ce que je lis, je sors d'une horrible journée de m***e, je suis content qu'il y ait encore des gens comme toi pour parler de choses qui ne feront pas la une du 20h de TF1 (désolé pour les gros mots) !!

    ps: @ GouineMum : complètement faux, même à México City, des jeunes hommes sont décapités, dépecés et exposés en place publique à cause de la guerre des gangs, car on parle bien de guerre là. Et je n'ai toujours pas entendu parler de scandale international. Pour bien connaitre le Mexique, le problème des disparues de Ciudad Juarez n'est pas que le simple fait d'une violence faite aux femmes (même s'il reste du chemin à faire) mais plutôt d'une gangrène généralisée du système mexicain (d'où les régulières descentes dans la rue du peuple qui n'aspire qu'à la paix).

  11. Les morts des guerres de gangs ne feront jamais scandale parce que "ceux-là l'ont bien cherché, hein, z'ont qu'à bosser à l'usine" (comme les filles mortes de Juarez...).

  12. la différence, skullpat (et je ne dis pas que c'est plus ou moins grave hein) c'est que ces femmes sont tuées car femmes. les membres de gang (ou les flics, ou les journalistes) sont tués pour leur fonction, pas parce qu'ils sont hommes.
    C'est pour cela que cela a été qualifié de féminicide.
    là ou je m'enerve c'est que Calderon vient d'envoyer une armée la bas (déjà parce que ca commence à faire vraiment désordre, et sans doute aussi sous pression des USA qui en ont assez de voir debarquer des tonnes de cocaine). JAMAIS pour les femmes de Juarez, il n'a fait cela. On a parlé de la guerre des gangs sur france2 ou TF1 avec forces images de types arrétés.
    et là il va se passer quoi ? les femmes vont continuer à être tuées ET vont en plus subir les soldats, qui, comme chaque fois, en temps de guerre, se calmeront sur le corps des femmes.

  13. Soit je te l'accorde Valérie, c'est vrai qu'il s'agit d'un féminicide quant à ce qui s'est passé à Ciudad Juarez.

    Après bien evidemment, il est difficile de parler d'analyse dans un reportage de 3min au 20h de TF1/F2 où seul le sensationnel marketé compte. Et je te rassure, Calderon n'a pas beaucoup la côte auprès du public feminin et féministe, il faut également bien se rappeler qu'il a été "élu" avec une énorme fraude.

  14. Assez proche malheureusement, je viens aussi de tomber sur ça (lien en Anglais) http://www.latina.com/lifestyle/news-politics/rape-trees-found-along-southern-us-border

  15. Je ne parle pas espagnol donc j'utilise des traducteurs électroniques pour suivre l'actu là bas mais c'est vrai que les com à l'égard de Calderon sont TRES negatifs. Il vient de promettre de ne pas baisser les crédits à l'égard des assocs défendant les femmes et j'ai lu des coms disant que c'était juste de la com, du foutage de gueule etc dans des termes très négatifs.

    "merci" pour le lien. Je ne connaissais pas cette histoire. Tu te demandes bien ce qui passe dans la tête de tels abrutis finis pour se vanter d'avoir violé.

  16. Tu sais Valérie cet homme n'est simplement qu'à la solde de conglomérats financiers, il est même en train de brader le pétrole mexicain (PeMex première entreprise nationale du pays) à des financiers américains ce qui risque à terme de mettre l'ouvrier mexicain (plus encore) sur la paille. Alors tu penses bien que les femmes, il s'en bat les c******s.

  17. J'arrive ici grâce à ta brillante démonstration anti-maisons closes (je ne supporte plus la vision angélique de la prostitution), et je tombe sur cet article sur les oubliées de Juarez. Je ne sais pas si tu en as parlé dans un précédent article, mais un film a été consacré à ce féminicide, Les oubliées de Juarez avec Jennifer Lopez.
    Si le film est un chouilla trop hollywoodien, il a le mérite de parler de toutes ces femmes assassinées en silence. Difficile de ne pas se sentir impuissante face à cela, se tenir au courant, c'est la moindre des choses !

  18. A lire egalement sur le sujet un bouquin intriguant, que je lis depuis 6 mois (il est tres long et assez difficile) 2666 de R.Bolano (chilien)(tilde sur le n)... meme si il ne traite pas particulierement de Juarez, le meutre en serie de femmes au mexique qui est au centre des intrigues, est evidemment lie a cette affaire.
    certes difficile et parfois fastidieux (avis personnel), la prouesse litteraire est a ne pas manquer...

  19. Merci du conseil de lecture :)

  20. [...] une énième mauvaise nouvelle qui frappe Juarez. Vous avez ici et là mes précédents articles. Au passage. Le 16 septembre un tireur a abattu 10 personnes dans un [...]

  21. [...] Je vous ai souvent parlé de Juarez et je vous avais parlé ici de jeunes filles qui avaient disparu. [...]

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.