juil 022013
 

Si je devais conseiller un film à quelqu'un souhaitant découvrir le cinema noir des années 40 et plus largement le cinema de ces années-là, je conseillerais sans réserve Gilda de Charles Vidor.

En 1946, Rita Hayworth est une des plus grandes stars de la Columbia. Elle vient d'être absente des studios pendant un an, à cause de la naissance de sa fille et la Columbia décide de monter un film autour d'elle avec un scénario qui s'écrira au jour le jour (chose qui ne se voyait que rarement, on avait plutôt coutume d'engager des dizaines de scénaristes et de ne commencer à tourner que lorsque le scénario était terminé). Il est surprenant que le code Hayes n'ait pas censuré Gilda qui déborde d'érotisme.

Lire la suite »

TumblrPartager