sept 292011
 

(nb l'article est d'une intervenante "pupuce", pas de moi).

hais pas faudrait peut-être leur ré-expliquer par le menu pourquoi mademoiselle est une appellation paternaliste et condescendante qui sert d’alibi aux pires comportements?
Que c’est pas « juste » un problème de vocabulaire, quoi.
M’enfin pas sûre que ça pige en face même comme ça…
(lecteur si tu veux tu peux aller lire chez Maïa Mazaurette sur Sexactu pour cette partie là, elle est sympa, Maïa, elle a pris le temps d’expliquer entre deux avions.)
(me remercie pas, service)

Lire la suite »

TumblrPartager
sept 272011
 

Losque l'association Osez le féminisme a ouvert son site contre le viol, tu nous as expliqué que c'était débile, que tout le monde était contre le viol et qu'il y avait vraiment d'autres priorités.
Lorsque nous avons parlé des droits des femmes pendant les révolutions arabes, tu nous a ramené aux nécessaires "droits des humains" et à "l'humanisme"
Lorsque nous avons voulu parler des stéréotypes liées au genre via petit Bateau, on nous a expliqué qu'il n'y avait vraiment pas là matière à s'énerver et que d'autres combats étaient plus importants.
Lorsque nous avons tenté de parler du viol, de manière générale, avec l'affaire DSK, tu nous as dit que cela n'était pas le moment, qu'un "moment d'histoire socialiste et française" se jouait.
Lorsque Martine Aubry a parlé féminisme, il y a quelques jours, tu nous as expliqué qu'"avec la crise grecque" il y avait peut-être mieux à penser que du "sociétal".
Et aujourd'hui lorsque deux associations féministes ont proposé la suppression du mot mademoiselle sur les documents administratifs, la levée de bouclier a été immédiate arguant qu'il y avait tout de même des "combats plus importants".

Lire la suite »

oct 202010
 

Vous avez évidemment tous entendu parler des propos homophobes du groupe Sexion d’assaut ; Quelques jours plus tard, ici même, une internaute venait, à peu près, dire les mêmes conneries. On parle maintenant de Guerlain qui a tenu des propos racistes.

Ce qui est beaucoup revenu dans les commentaires sur cette affaire – tout au moins chez les milliers d’internautes que j’ai la chance de lire – c’est qu’après tout, on avait bien le droit de donner son avis. Audrey Pulvar elle-même dans son édito a souligné que Guerlain avait le droit de tenir ce genre de propos.
Lire la suite »