oct 122015
 

Beaucoup ont tendance à voir les féministes comme un groupe monolithique, dont les membres seraient interchangeables. Le féminisme est, plus que jamais, riche de personnalités très diverses.
J'ai donc décidé d'interviewer des femmes féministes ; j'en connais certaines, beaucoup me sont inconnues. Je suis parfois d'accord avec elles, parfois non. Mon féminisme ressemble parfois au leur, parfois non.
Toutes sont féministes et toutes connaissent des parcours féministes très différents. Ces interviews sont simplement là pour montrer la richesse et la variété des féminismes.

Interview de Lenneth.
Son compte twitter : @Lenneth__

Bonjour Lenneth peux-tu te présenter ?

Je suis Lenneth, j'ai 33 ans. Je passe beaucoup de temps à lire (que ce soit de la littérature "classique" ou des comics) et à jouer aux jeux vidéo.

Depuis quand es-tu féministe ; y-a-t-il eu un déclic particulier ou est-ce venu progressivement ?

C'est un peu compliqué de dire exactement à quel moment précis je me suis dit "je suis féministe". Je crois même que pendant longtemps ce n'était pas un mot que j'avais envie d'employer pour la simple et bonne raison qu'il est souvent associé à des choses négatives. Il y a une imagerie assez déconcertante derrière ce mot et ça je l'ai perçue assez tôt.

Mon souvenir le plus ancien remonte à mes 13/14 ans. A l'époque je traduisais mon féminisme par l'envie de ne pas me marier ni d'avoir d'enfants parce que c'était selon moi une façon de s'enchaîner à un homme. De ne plus être libre. Et cela venait sûrement de ma mère. Elle était mère au foyer et me disait tout le temps qu'il fallait que je travaille à l'école pour que je puisse avoir un emploi et avoir mon propre argent. Elle avait arrêté l'école très jeune pour s'occuper de ses nombreux frères et sœurs. J'ai mis du temps à me rendre compte qu'elle en avait souffert. Elle me rappelait également régulièrement de ne jamais me laisser faire par les hommes. Qu'il fallait que je prenne mes propres décisions. Encore aujourd'hui je me dis que ce doit être l'une des rares mamans à ne pas me demander "quand est-ce que tu te maries? Et quand vais-je être grand-mère"? Elle me dit toujours "fais ce qui te rend le plus heureuse".

Bref j'ai cependant bien vite compris que le féminisme ne se résumait pas à des histoires de mariage et d'enfants. Arrivée à la fac j'ai commencé à m'intéresser à la façon dont on mettait les gens dans des cases selon leur sexe. L'orientation professionnelle, les couleurs, les cadeaux de Noël,… Ça m'a très vite agacée et ce qui m'énervait encore plus ce sont les réponses à mes réactions, du genre "ben oui c'est comme ça et puis c'est tout". Parfois je me demande comment j'ai fait pour ne pas laisser tout tomber et abandonner tout espoir de faire réfléchir les gens.

J'ai par ailleurs des passions qui disons-le honnêtement sont considérées dans notre société comme des passe-temps masculins même si aujourd'hui (soyons optimistes) on sent que ça bouge. Je joue aux jeux vidéo depuis que je suis toute petite et j'ai continué. Pour les comics j'ai commencé ado, j'ai laissé tomber et puis je suis retombée dedans il y a 4/5 ans.

C'est un milieu très particulier quand tu es une gonzesse. Les personnages féminins, que ce soit dans les jeux vidéos ou les comics, sont, je ne vais pas dire systématiquement car ce serait mentir mais disons très souvent, hypersexualisés. Alors quand tu te construis autour de cette image qu'on te donne de la femme ben tu finis par te poser des questions. Alors c'est ça qui compte mon physique? Uniquement? Alors j'imagine que le fait d'être très sensible à l'apparence physique qu'on me vend régulièrement dans les médias quels qu'ils soient ne m'aide pas. Cependant, quand même il y a un moment où tu te dis qu'en tant que femme ce serait bien que tu ne sois pas réduite à ça. Je crois que le pire c'est de finir par penser que cette représentation de la femme est normale parce que là tu cautionnes un système qui mérite d'être détruit.

Certains m'opposent que la femme dans les jeux vidéo ou dans les comics n'est plus seulement une damsel in distress. Elle se bat et fait preuve de courage. Oui enfin dans des tenues assez étranges. Le "strong female character". Quand je vois le personnage de Quiet dans Metal Gear Solid V (allez jeter un œil c'est magique) je ne sais pas si je dois rire ou pleurer.

Aussi, je suis intimement convaincue que ce sont ces deux passions qui ont permis de faire évoluer mon féminisme au fil du temps. C'est grâce à celles-ci qu'aujourd'hui je dis sans avoir peur des remarques que je peux me prendre parfois "je suis féministe".

Ta mère semble très féministe ; est-ce qu'elle se définit comme telle ? Pourquoi si cela n'est pas le cas ?

Non ma mère ne se définit pas du tout comme ça. Je vais expliquer quelque chose et cela n'a rien de péjoratif.

Comme j'ai pu le préciser dans une précédente question, ma mère a arrêté l'école assez jeune. Elle avait pour tout dire 14 ans. Et d'ailleurs même avant d'arrêter définitivement elle n'y allait pas de façon régulière. De ce fait il y a pas mal de choses qui lui échappent intellectuellement parlant. J'insiste sur un point, je ne traite pas ma mère d'idiote, elle a de quoi être fière, elle a toujours tout fait pour que l'on réussisse à s'en sortir que ce soit financièrement ou pour que ses filles puissent faire des études (mon père n'était pas très chaud pour que je me casse loin). Mais voilà je ne peux pas discuter de certains sujets avec elle, je ne peux jamais approfondir les choses. Je crois que si je demandais à ma mère si elle est féministe, elle me répondrait oui mais avec sa façon à elle de comprendre le féminisme: ne pas se laisser faire par les hommes, se barrer si ton mec te fait chier et surtout travailler pour ne jamais se retrouver dans une situation où tu ne peux pas fuir ton mec. Je devrais lui poser la question tiens, je pourrais être étonnée.

Tu parles du fait que l'apparence physique est importante pour toi tant on te l'a vendue comme telle ; est ce que cela entraîne des comportements particuliers chez toi, de l'auto dénigrement ?

Pour être honnête je me trouve totalement folle. Il n'y a pas une journée où je ne trouve pas un truc à redire sur mon physique. Un jour j'ai trop de cul, un jour je n'en ai pas assez, un autre jour ce sont mes seins qui vont me poser problème. Il m'est déjà arrivée de craquer totalement et de me mettre à pleurer parce que la taille de mes seins ne me convenait pas. Et il y a des jours où je n'en ai rien à faire mais en gros il y a toujours quelque chose qui ne va pas.

L'image que j'ai de moi n'est donc pas particulièrement positive mais je me soigne. Je suis très perméable aux médias, je voue une haine profonde à la presse féminine qui entretient selon moi des pressions importantes consciemment ou pas sur les femmes. On te dit d'assumer ton corps et la page d'après on te propose de perdre tes kilos en trop avant l'été. Je cherche la logique du truc. Et ne parlons pas du traitement de la sexualité féminine c'est bien souvent assez lamentable. Je pense que nous sommes nombreuses à nous souvenir de "la fellation ciment du couple"

Toutes les femmes n'ont évidemment pas les mêmes problèmes de confiance en elles. Mais j'entends des choses qui font froid dans le dos. J'ai une collègue qui n'aime pas se mettre en maillot de bain parce qu'elle trouve que les copines qui l'accompagnent sont toutes "bien foutues" comme elle dit alors qu'elle de son côté se trouve trop "ronde". Le truc assez drôle c'est que lorsque j'entends ça je dis que c'est n'importe quoi, qu'il ne faut pas réagir de cette manière. Ouais "fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais".

C'est très bien si certaines femmes réussissent à échapper à tout cela. Moi je n'y arrive jamais totalement. J'ai l'impression qu'on me dit constamment qu'il faut que je sois comme ceci ou comme cela.

En quoi est ce gênant que les persos de JV soient hypersexualisés tant qu'ils sont forts et savent se battre ?

Pour répondre à ta question, je dirais que les personnages féminins n'étant pas traités de la même manière que les personnages masculins, on en vient à se poser des questions sur pourquoi cette hypersexualisation? Oui elles sont fortes et savent se battre mais elles restent tout de même "objectifiées", elles sont définies par ce côté sexy et ont rarement des choses intéressantes à raconter.

Là où l'hypersexualisation pose problème c'est quand tu finis par te rendre compte que c'est la seule option possible pour les personnages féminins, quand ces derniers restent simplement des objets de fantasme. Quand tu viens de parler de traitement sexiste dans ce milieu, les réactions font peur. Je les résumerais ironiquement ainsi "pourquoi sale connasse de féministe veux-tu nous empêcher de mater des culs et des nibards?" ou alors "de toute façon c'est parce que tu es jalouse de ne pas avoir la même paire de boobs" Non merci avoir des flotteurs à la place des seins ne m'intéresse pas. Alors que l'on pourrait aussi discuter de cette représentation idéalisée des personnages masculins qui pose souci.

Les jeux vidéo visent avant tout un public masculin. On crée des personnages masculins pour contenter le joueur: il sont forts, il savent faire preuve de courage, prendre les bonnes décisions, protéger les autres,.. et du côté des personnages féminins on a des femmes qui peuvent effectivement être fortes voire totalement badass dans leur état d'esprit mais qui bien souvent se retrouvent à moitié à poil et sont mises en scène pour flatter le regard du joueur (cf Bayonetta, le personnage féminin badass mais qui est fait malheureusement pour qu'on lui mate le cul et qui a le droit a son petit viol dans le deuxième opus) On pourra me dire "oui mais ce n'est pas toujours le cas". Ouais enfin si on prend l'ensemble des jeux vidéo et qu'on cherche les personnages féminins qui ne sont pas en détresse ou alors qui ne sont pas à moitié déshabillés ça devient compliqué.

Je pourrais en discuter pendant des heures parce qu'en tant que joueuse j'ai souvent l'occasion de me poser des questions à ce sujet et d'en parler avec d'autres joueurs ou joueuses. Le sexisme reste pour certains (et certaines) un gros mot et les joueurs n'ont pas toujours envie que ce média soit traité comme les autres.

Quels jeux videos conseillerais-tu qui ne soient pas trop dans la caricature sexiste ?

Le plus dur c'est de trouver un jeu où le personnage principal est un personnage féminin non représentée de façon caricaturale. Je ne cite évidemment que des jeux auxquels j'ai joués, qui sont une tout petite part des jeux que j'ai faits.

Beyond good et evil
Dragon Age 3
Transistor
Silent Hill 3
Valkyrie Profile

J'en oublie sûrement mais je tenais à ne citer que des jeux qui comportaient des personnages féminins qui sont des personnages principaux, cela réduit tout de suite la liste.

Je sais que certains seront étonnés de voir que je n'ai pas mis Samus, l'héroïne de Metroid. Mais bon quand un jeu te "récompense" sur ton temps de jeu en déshabillant de plus en plus le personnage, je ne trouve pas cela terrible. Juste non.

TumblrPartager

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.