nov 052013
 

Depuis peu de temps, je constate une nouvelle tendance sur internet ; la diffusion de photos pédoporn pour le lol, le trolling, pour choquer, pour jouer au tough guy.
Parler de pédopornographie sur Internet est complexe car cela amène aux réactions les plus hystériques "fermez les internet Dutroux va violer ma fille à travers une webcam" avec les politiques pondant des lois à la con censurant tout sauf ce qu'il faudrait.

Il y a deux jours sur Twitter quelqu'un a remarqué une photo pédocriminelle sur un compte ; hurlements, branle-bas de combats, RT frénétiques de la photo qui atterit dans ma TL. Le compte qui avait posté la photo - avec un message cynique - était d'évidence un ou une post ado qui avait envie de choquer.

Au passage relisez ceci à propos des images pédocriminelles.

Juin 2013 dans mon boulot. On m'appelle à minuit en urgence car un crétin poste en masse des photos pédocriminelles sur un site que je gère. Je n'ai pas l'ombre d'un doute que ce n'était pas un pédocriminel mais bien un ado en train de jouer au con.

En 12 ans de modération de sites Internet, je n'avais jamais vu ce genre de choses c'est à dire la diffusion d'images pédoporn pour rigoler et choquer. Sur les réseaux fréquentés par des ados et post ados, on trouve régulièrement - et ce depuis longtemps - des images extrêmement gore ; accidents domestiques infâmes, assassinats, blessures impressionnantes, accidents de voiture,  zoo, scato, SM extrême mais je n'avais pas encore vu cette dernière barrière franchie, la pédoporn.

J'avoue être un peu désarmée face à cela. Le gamin qui a posté sur twitter cette pic a été traité de tous les noms dont "ordure de pédophile" ce qu'il n'est pas. Néanmoins il a commis un délit clair ; diffuser ce genre de photos.

Les ados et post ados ont grandi avec Internet ce qui n'est pas mon cas ; ils ont grandi avec un monde saturé d'images où en deux clics de souris on peut voir les choses les plus atroces. Avec twitter on peut  - à cause du manque de surveillance absolue - tomber en quelques minutes sur des images pédoporn, chose qui n'était pas aisée.
Je ne dis pas qu'il faut pousser des hurlements horrifiés devant une image pédoporn mais il me pose quand même question de voir des ados les utiliser pour en rire ou pour choquer. Qu'est ce que cela déclenche en eux ?

Je pense profondément que la vision répétée d'images violentes - alors qu'on n'a pas été éduqué pour - nous modifie durablement.
Je peux d'ailleurs en témoigner à cause de ma pratique pro ; oui je suis sans nul doute beaucoup plus indifférente à certaines images que beaucoup de gens  parce que j'ai du m'y préparer. Une anecdote tiens. Fut un temps au boulot, on avait un type qui nous postait, par paquet de 100 ou 150, des images zoophiles. Quand vous visualisez à 9h00 du matin, sans y être préparée, sans avoir fait le choix de voir cette image, une femme baisée par un taureau, vous n'avez d'autres choix que de vous blinder. Voire d'en rire. parce que si vous commencez à vous demander qui est cette femme, vous n'avez pas fini.

Je me demande  ce que peuvent provoquer ces images sur des gamins. A quoi pense un ado lorsqu'il poste un commentaire cynique sur une photo d'une gamine de 5 ans suçant un adulte ?

Alors j'entends déjà les remarques ; il faut tout verrouiller, il faut tout clôturer et il faut enfermer à vie l'ado de 15 ans qui a cru malin de diffuser ce genre de photo. Il me pose davantage question de comprendre comment il a pu trouver cela drôle. Ce genre de visionnage répété nous poussera, je le crains, au manque d'empathie ; être cynique n'est pas un problème, être cynique devant ce genre de photos l'est davantage. Et en même temps quels autre choix ont ces ados là ? Comment ne pas devoir s'endurcir et rigoler à peu près de tout (y compris des ados les plus fragiles) quand cela devient la règle sur le net ?

Au passage, je le répète une nouvelle fois, ne diffusez pas hystériquement des photos pédocriminelles quand vous en repérez ; on est tous au courant que c'est dégueulasse et on n'a pas besoin de le vérifier.

TumblrPartager

  16 réponses sur “Pédopornographie et troll ; un nouveau cocktail.”

  1. A défaut de les diffuser, au moins signaler les. Tout est expliqué ici.
    http://blog.crimenumerique.fr/2012/08/12/denoncer-les-atteintes-aux-mineurs-sur-internet/

    Des enfants ont déjà été retrouvées comme ça.

    Merci pour eux

  2. [...] Pédopornographie et troll [...]

  3. Sans avoir la science infuse, j'ai tendance à dire que ce sont surtout des ados à qui on n'a pas toujours pris la peine d'expliquer ce que ces images signifient, ce qui les rend presque "habituelles" quand elles sont diffusées/bombardées sur les réseaux sociaux. Avec en plus l'aspect "je suis rebelle, hi hi" qui joue beaucoup, et l'effet de groupe, on arrive à ce genre de comportement, à mon avis.
    Je ne sais pas vraiment comment et si on peut endiguer ça, à part responsabiliser ses ados (avec subtilité) et essayer de faire en sorte que les réseaux sociaux soient plus prompts à bannir ces images.

  4. "Sur les réseaux fréquentés par des ados et post ados, on trouve régulièrement - et ce depuis longtemps - des images extrêmement gore ; accidents domestiques infâmes, assassinats, blessures impressionnantes, accidents de voiture, zoo, scato, SM extrême "

    Permettre que des mineur de 18 ans aient accès à du porno (zoo, scato, SM ou Dorcel) est contraire à la loi.
    J'ai la méga-flemme de fouiller Légifrance mais il me semble que c'est classé dans le code pénal, pas très loin de la diffusion pédopornographie, et puni de peines similaires.

    En s'en tenant à l'approche légale-professionnelle, vous gérez comment ce genre de cas ? Une barrière légale a déjà été explosée quand un ado - même de 17 ans - poste du porno quelque part.

  5. Il peut aussi s'agir d'une sorte d'appel au secours de la part de cet ado. J'en ai connu un qui m'envoyait par mail tout ce qu'il trouvait comme horreur sur le Net. Oui, il les cherchait mais n'y prenait aucun plaisir. Ces images l'encombraient, il étouffait et ne pouvait pas en parler à ses parents (ils lui auraient confisqué l'accès internet, voire le pc). Il avait essayé avec un prof en disant que c'était pour un ami. Le prof a aussitôt embrayé en parlant de justice, de police, etc. Bref, ça lui a fait peur.

    On en a parlé longuement par tel et par mail, il a fait le tri dans ses habitudes internet et ça va mieux. Bref, happy end, toussa.

    Je ne veux pas faire de ce cas, une généralité, juste raconter cette anecdote et rappeler que les ados sont souvent attirés par l'extrême (sport, porn0, tenue vestimentaire, etc.). Pas simple.

  6. Au vu du sujet abordé, je me demandais ce que tu pensais de la loi qui a durci la répression du loli et du shota?

    • je t'avoue que je ne comprends pas de quoi tu parle :) tu expliques ?

      • Merci Grunt, c'est exactement ça :)

        • ok. j'avoue que je ne sais pas du tout quoi en penser. donne moi plutot ta position et explique la moi :)

          • Bah personnellement je complètement contre cette loi dans la mesure où je ne trouve pas d'argument qui la justifie. Déjà condamner le lolicon et le shotacon (lolicon=filles et shotacon=garçons) au même titre que la pédophilie me parait étrange puisque ce qui est horrible dans cette pratique est la traumatisme causé à l'enfant (du moins c'est mon avis mais je le sais loin d'être complet). Tandis que le Loli ne met en scène que des personnages fictifs et qui plus est volontairement ultrasexualisés (des gamines de 9ans faisait du H et des gamins avec un chybre de 20 cm ça reste pas commun). Après comme toute pornographie, il est nécessaire que ce soit censuré aux mineurs mais l'interdire complètement au même titre que la pédophilie me parait exagéré.
            Et maintenant on n'aurait même plus le droit d'en dessiner sans même le diffuser? C'est à dire que nous condamnons une simple idée, un pensée, un concept qui au final ne porte préjudice à personne.
            Je trouve ça étrange de condamner quelque chose qui ne fait de mal à personne pour résumer. Certaines études disent même que la légalisation du loli au Japon a permis la diminution de pédocriminels, j'ai beau rester dubitatif face à ces études, je ne peux m'empêcher que cette loi est une restriction pure et simple de notre liberté sans protéger qui que ce soit.

            Je m'excuse de mon écriture si elle est pas très clair, j'ai pas l'habitude d'écrire autant ^^

  7. "Les ados et post ados ont grandi avec Internet ce qui n'est pas mon cas ; ils ont grandi avec un monde saturé d'images où en deux clics de souris on peut voir les choses les plus atroces. Avec twitter on peut - à cause du manque de surveillance absolue - tomber en quelques minutes sur des images pédoporn, chose qui n'était pas aisée."
    Question: que font ou qu'ont fait les parents? Avec les logiciels de contrôle parental, ça ne devrait pas arriver (même si il peut encore y avoir des failles mais ça limite pas mal je pense). Et puis même c'est de leur responsabilité de contrôler ce que leurs enfants regardent et font dessus donc ils devraient un minimum vérifier ce que font leurs enfants sur internet.

    • Oui, les parents sont responsables, c'est ce que dit la loi. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard s'il faut être majeur (et le prouver) pour louer une ligne téléphonique ou un accès à Internet.

      Dans la vraie vie, les enfants sont souvent plus compétents en informatique que les parents. Ils naissent dans un monde où la technologie est courante, et on apprend très vite quand on est jeune. Alors que les parents s'y mettent souvent "sur le tard" s' ils n'ont pas fait partie de la génération des tous premiers geeks.
      Les logiciels de contrôle parental n'ont en général comme seul effet de pousser les enfants à apprendre encore plus vite, afin de les contourner.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.