sept 302013
 

Je voudrais bien vous parler du droit à l'oubli en ce qui concerne Cantat, vous dire qu'il a payé et qu'il a le droit à revenir à une vie normale. Judiciairement, il en a tout à fait le droit. Il a payé sa dette - on peut estimer ou non que la peine était faible - et il a le droit à mener une vie normale.

Mais.

Lorsqu'il a tué Trintignant, je n'ai pas oublié tous ces gens qui venaient me parler de l'insurmontable chagrin qu'il avait, et de sa vie gâchée. Vie gâchée qui ne l'a pas empêché de laisser son avocat évoquer au procès que si Trintignant avait eu le crâne qui s'était si facilement fendu, c'était à cause d'un accident de vélo à l'âge de dix ans. Belle défense. Propre.
Sa vie gâchée ne l'a pas empêché de tailler le bout de gras avec le frère de la victime pendant qu'elle agonisait à côté. Personne n'a envie d'entendre "multiples lésions traumatiques de la face à coloration violacée avec fracture ­ par éclatement ­ des os propres du nez", "traces de prise ou de défense sur les avant-bras", "lésions cérébrales dues à des secousses multiples et violentes". C'est sale ? C'est impudique ? Je comprends que vous préfériez en rester à l'image d'amants terribles défoncés qui s'aiment à se tuer, sauf que la réalité est "éclatement des os du nez et multiples lésions traumatiques". La réalité n'est pas et ne sera jamais un accident où il l'a vaguement poussé contre un radiateur. La réalité sera toujours qu'elle a agonisé dans une chambre alors qu'il était à côté.

On parle beaucoup de culture du viol ces derniers temps mais il ne faudrait pas oublier l'insupportable romance faite autour des meurtres de femmes, toujours qualifiées de crimes passionnels.  Marie-Victoire Louis avait rassemblé, dans un texte terrifiant, ce que peuvent subir les femmes victimes de violences conjugales. Cela n'est jamais très parlant "crime passionnel". Cela ne nous dit pas tout "crime passionnel".  Il y a une complète banalisation autour de la violence conjugale. Personne n'a manqué d'évoquer le passé de Trintignant - amoureux ou addictif - ses crises de colère ou je ne sais quoi pour justifier l'acte de Cantat. Comme si quoi que ce soit pouvait justifier son acte.
Notre assemblée nationale a fait une minute de silence pour un députe qui s'était suicidé.. après avoir assassiné sa femme.

Nous sommes prompts à trouver des excuses aux uns et aux autres lorsqu'ils tuent leur femme car ils allaient être quittés, elle les avait trompé, elle ne les respectait pas. Nous n'avons pas vraiment envie de savoir à quoi correspond un crime passionnel et ce que cela donne sur le corps de quelqu'un. "C'était juste une fois", "il a payé".

Cantat ne peut reprendre et ne doit pas reprendre une vie publique. Si judiciairement il a payé, sa médiatisation envoie une très mauvaise image. On peut tuer une femme, être mis en accusation une seconde fois pour des violences conjugales et remonter sur scène. Quelle image est ce que cela envoie ? Quelle culture de l'impunité véhiculons nous ici ?

Comment interpréter le single qui sort aujourd'hui ? Comment lire "Quand l’amour revient à la poussière , On ne se console pas on essaye  de regarder droit dans le soleil". "Laisser les ombres qui marchent à tes cotés" ? Comment se dire, avec le parcours qu'il a, qu'il n'est pas en train de romancer cet homicide ? 

On me répétera qu'il a payé et que je n'empêcherais pas un plombier ou un cadre de reprendre leur vie. Sauf que leur vie n'est pas publique, ni rythmée par les applaudissements du public. Leur vie ne consiste pas à écrire et à exposer ses écrits.
Est-ce injuste ? Je ne crois pas que l'injustice soit tout à fait là et on a un peu tendance à balayer les cadavres qu'il a laissés derrière lui comme s'ils étaient gênants ou un peu trop encombrants pour nous. On peut survivre en faisant autre chose que de la scène et en passant par des radios ; c'est un grand parolier, un grand musicien, il aurait pu tout à fait rester dans l'ombre. Cantat n'est pas un homme lambda ; il est un personnage médiatique qui sera applaudi sur scène. Symboliquement je le répète cela renvoie un message infiniment violent dont il n'est peut-être pas responsable mais dont il a à tenir compte. Doit-on payer pour ses actes toute sa vie ? Non mais on doit faire en sorte qu'ils n'aient plus d'impact, qu'ils ne donnent jamais l'impression d'excuser ou d'envoyer un message dangereux en matière de violence conjugale.

Sa présence médiatique, les multiples articles de journaux, cette insupportable maladresse de sortir initialement l'album le 25 novembre me renvoie un seul message : nous cultivons un sentiment clair d'impunité, tant judiciairement que médiatiquement à l'égard des hommes coupables de violences envers les femmes. Et ce ne sont pas DSK ou Polanski qui diront le contraire, certes victimes d'un "épouvantable acharnement de la part des féministes" mais en liberté, eux.

Je ne sais pas comment on peut expliquer à des gamins que la violence envers les femmes est mal quand on leur envoie des signes aussi contradictoires. "dis le type il a tué une femme, une autre s'est suicidée en portant des accusations de violence contre lui et il sort son album ? Sympa". "dis le mec il drogue et sodomise une gamine de 13 ans et il se reçoit un César ? Normal." Dissocier vie privée et art ? On part du principe que la vie privée est politique ; il n'y a pas l'homme de côté et l'artiste de l'autre qui seraient complètement indissociables. Je ne crois pas à cela.

TumblrPartager

  122 réponses sur “Bertrand Cantat ou l’insurmontable pardon”

  1. Et hop, encore un article sur Cantat.

    C'est histoire d'être bien sûr qu'on entende parler de lui pour encore longtemps tout en se plaignant de l'indécence qu'il y a à le médiatiser ?

    • Il est déjà médiatisé. faudrait il que seuls ceux qui le soutiennent s'expriment ?

      Sinon je voudrais aussi qu'on arrête avec le terme de "lynchage".

      Dire "il ne devrait pas remonter sur scène", c’est un jugement moral qui n'est d'ailleurs absolument pas en rapport avec la légalité ou l'illégalité de monter sur scène (personne ne demande qu'il devienne illégal à un homme de remonter sur scène quand il a commis un crime. Si ça le devenait, on serait en dictature). Il a le droit de le faire, ça reste indécent. On a aussi le DROIT de trouver ça indécent. Surtout au regard de comment est traitée la parole féministe. c'est hyper dur de se faire entendre en tant que féministe parce qu'on ne médiatise que les fortes en gueule qui ne sont pas forcément les plus représentatives ou les plus intelligentes.

      Vu justement la difficulté de faire entendre cette parole (affaire DSK, Polanski et j'en passe), pitié, ne dites pas aux nanas de se la fermer quand elles sont choquées de ce que ce mec qui n'a jamais manifesté le moindre remord puisse encore se poser comme un modèle.

      C'est pas un lynchage de le dire. Persone n'appelle à lyncher ce mec.

      Des tas de gens dans le monde se font vraiment lyncher ! Le terme vient quand même d'un tabassage collectif qui se soldait par la pendaison d'un mec qui, souvent, n'avait pas fait grand chose, quand il avait fait quelque chose. Et en passant, c'est quand même un peu ce qu'a subi sa nana : être tabassée, quelle qu'en soit la raison et en mourir.

      • J'ai dû louper quelque chose.

        Qui dit aux nanas "de se la fermer" ?
        Qui dit que Cantat se pose en modèle ?
        Qui parle de lynchage ?

        Ce qui m'attriste personnellement, c'est de voir que tout le monde s'est précipité sur l'aubaine que représente ce fait divers pour faire le buzz, polémiquer ; qui de le descendre, qui d'appeler au grand pardon ; qui de se plaindre de la médiatisation tout en rentrant dans la danse.

        Si encore cette histoire pouvait servir La Cause des Femmes dans notre société : mais non, c'est inaudible tellement le focus est sur la personnalité de Cantat.

        Quant au glissement sémantique de lynchage : la langue évolue, vous voudriez la figer dans le marbre ?

        • Une personnalité publique, c'EST un modèle. C'est triste mais vu ce qu'un musicien arrive à faire faire à ses fans, on peut le dire comme ça.

          Focus sur la personnalité de Cantat ? Pas sur sa personnalité que je ne connais pas, mais sur son cas. On est en plein dans le problème de la cause des femmes. Et quand à savoir qui demande aux femmes de se taire...Et bien, vous, par exemple, puisque ce cas particulier doit absolument être passé sous silence sous le prétexte qu'il n'est qu'un cas particulier (tous les cas sont des cas particuliers) et qu'il ne faut pas "faire de buzz".

          Ah voilà l'ennui : le féminisme ne doit pas faire de buzz. Le problème est que justement, pour communiquer sur un problème, le buzz, c'est efficace, figurez vous. Excusez nous de penser que le problème est suffisamment sérieux pour qu'on prenne le risque de descendre dans votre estime.

          Quand à l'évolution de la langue, faut arrêter de se servir de ça pour utiliser les mots n'importe comment. l'usage du mot "lynchage" est là pour faire plaindre ce "pauvre garçon ".

        • Il y a une différence entre dire "c'est un modèle" et "il se pose en modèle" ;-)

          Ensuite, le traitement de cette histoire me fatigue et me mets mal à l'aise, qu'il soit fait par des féministes ou *surtout* dans les journaux qui donnent un exemple bien nauséabond de récupération malsaine.

          Et oui, je préférerais que ce cas particulier (la sortie de son album) soit passé sous silence : il bénéficie ainsi d'une superbe promotion pour son disque, et ça m’écœure un peu.

          • Ah mais il y a une différence, ça on est d'accord... mais ce n'est pas un gamin, il ne peut pas ignorer qu'un artiste de scène est un modèle.

            Je comprends votre écœurement. Mais le souci est que c'est une logique qui pousserait à ne jamais rien dire alors qu'il faudrait. il faudrait vraiment.

      • Rimbaud est mort. Il ne profite plus de sa notoriété et ne commettra plus le pire. Reste le meilleur : ses textes

      • bonjour, je viens de faire part au parti des verts de l'insuportable retour de Mr Cantat dans la vie publique!merci de me dire si un groupe s'est formé autour de cette situation

  2. C'est un sujet sur lequel je ne suis pas à l'aise du tout... et je ferai peut être mieux de la fermer. D'une part, je le connaissais personnellement de ma vie d'étudiant, et je n'ai pu m'empêcher de voir tout cela en fonction de cette image que j'avais de lui. D'autre part j'ai subi des violences conjugales graves, pendant lesquelles j'ai toujours pensé entre 2 beignes qu'un jour ça pourrait finir en fait divers... avec moi en accusé. Je me garderai donc bien de juger sur les "faits". Par contre je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'il est un "personnage" public et que même si il a légalement le droit, c'est moralement indéfendable. Sur le fait de "romancer un homicide", même si ça n'a rien à faire dans l'espace public encore une fois, c'est assez conforme à son caractère... Cela dit, de là à en faire un tueur de femmes...

  3. Texte qui mélange allégrement tout et n'importe quoi : les faits, ce que certaines personnes disent, ce qu'on imagine que d'autres disent, des interprétations, etc. pour servir votre propos. C'est de l'ordre du ressenti, mais cela ne fait pas une argumentation qui se tient...

    "Symboliquement je le répète cela renvoie un message infiniment violent dont il n'est peut-être pas responsable mais dont il a à tenir compte" : évidemment que non, il n'en est pas responsable, puisque c'est vous qui voyez ce "message"... On n'est même pas dans une logique de vouloir restreindre la liberté d'expression pour des raisons liées à ce que la personne dit, mais pour ce que la présence même de cette personne exprime. Incroyable !

    • Pourriez-vous préciser s'il vous plait ce qui, selon vous, est de l'ordre de l'interprétation et des non-dits, et qui donc invalide son propos ?
      Par ailleurs, j'ai l'impression que vous vous méprenez sur les intentions de l'auteure de ce blog : il ne s'agit pas de restreindre la liberté d'expression de qui que ce soit, il s'agit de porter un jugement moral sur la sur-médiatisation d'une personne condamnée pour avoir tué sans faire exprès sa femme à coups de poings, et par ricochet, des excuses qu'on peut lui trouver.

    • De quoi est-il responsable, alors ? Du message qu'il voudrait faire passer, ou du message qu'il fait effectivement passer ? C'est un personnage public. Il est responsable de l'image qu'il donne de fait à son public et de l'image qu'il renvoie, volontairement ou involontairement, d'eux-même à ceux qui l'écoutent.
      Pour le reste, Cantat n'est pas le seul dingue dénoncé ici. C'est tout le discours qui l'accompagne, prononcé par d'autres et qui légitime la culture du viol, qui fait problème.

      Ce texte mélange tout et n'importe quoi ? Mais c'est parce que dans la vraie vie réelle, tout se mélange toujours. Le monde serein du juridique, le monde béat des artistes et le monde de merde de la société ne sont pas trois dimensions hermétiques les unes des autres.

    • Je suis la première à penser qu'il faut dissocier l'homme de son œuvre, mais dans le fait de donner un concert, on n'est plus dans le pur domaine artistique : on entre dans celui des médias. Il devrait s'interdire d'être à nouveau médiatique. Comme l'auteur le dit, il aurait pu être parolier ou juste compositeur. Il serait resté dans l'ombre mais ce serait exprimé artistiquement quand même. C'eut été faire preuve de pudeur

      On appelle ça "se faire oublier". Ce que n'importe qui considère normal quand on a fait une connerie un brin grave. Et lui, il est au delà du "grave"

      En outre, ou voyez vous qu'on appelle à restreindre la liberté d'expression ? S'il a le droit de se produire, est ce qu'on n'a pas aussi le droit de critiquer qu'il le fasse ? qu'est cette liberté d'expression qui ne serait donnée qu'à Cantat et pas à ceux qui pensent qu'il ne devrait pas remonter sur scène ?

      • - Mélange de tout : au 2e paragraphe, évocation de témoignages personnels ; 3e paragraphe, discussions non sourcées ("Personne n'a manqué d'évoquer le passé de Trintignant - amoureux ou addictif - ses crises de colère ou je ne sais quoi pour justifier l'acte de Cantat.") Autant de discours périphériques, alors que le sujet est Cantat lui-même.

        - Interprétation : "Comment se dire, avec le parcours qu'il a, qu'il n'est pas en train de romancer cet homicide ?" Question toute rhétorique ici, bien sûr.

        - Le but de ce billet me semble clair : "Cantat ne peut reprendre et ne doit pas reprendre une vie publique." Si ce n'est pas une volonté de limiter la liberté de Cantat à s'exprimer, je ne vois pas trop ce que c'est...

        Tout cela, basé sur la conviction de l'auteur que Cantat doit "faire en sorte que ses actes n'aient plus d'impact ne donnent jamais l'impression d'excuser ou d'envoyer un message dangereux en matière de violence conjugale." Sous-entendu : "comme c'est le cas, il doit rester hors de la scène."

        Quant au dernier paragraphe, il dit en substance : "S'il se produit sur scène, cela voudra dire que ses actes sont impunis." Logique complètement défaillante...

        De même quand on me dit (M., message 6) : "mais il frappait aussi son ex femme après sa sortie de prison, ce qui a provoqué peut-être PEUT ETRE son suicide". Et donc ?... Il faut qu'il arrête la scène ? Désolé, mais c'est une logique foireuse, là aussi.

        • C'est toi qui semble tout mélanger, tu fais un croisement de citation du 2ème paragraphe au 3ème de l'article original, en passant par le message 6 des commentaires et tu utilises des termes complètement vagues comme logique, rhétorique, interprétation, discours périphériques ...

          On s'en fout de tout cela.

          Si tu veux qu'on s'en tienne aux faits, ce qu'on veut savoir c'est ce que tu ressens dans ta chair, quand tu regardes un mec sur scène, quelque soit la qualité de sa production artistique, qui a tué sa nana avec ses propres mains...

        • Une personne publique est un modèle.

          C'est pas de sa faute, mais ça fait partie du job : tu es public, tout le monde, surtout des jeunes, te regardent et prennent exemple sur toi.

          Alors oui, moi, un mec qui a tué sa femme, qui ne semble pas spécialement en avoir des remords, comme modèle pour les mômes.... je trouve que y a mieux.

          J'ai le droit de le dire ?

  4. ce que l'on oubli dans cette histoire, c'est également de parler de la violence de marie trintignant qui elle aussi levé facilement la main.... mais bon ça on veut pas l'entendre puisque c'est elle qui en a subit les conséquence.. je pense que lorsque l'on explique une affaire il faut vraiment en lever tout les côtés .. et après on se fait son opinion

    • Ah bah oui. L'idéal de l'objectivité pour les fascistes et les sexistes, c'est toujours d'accorder au bourreau avéré le même temps de paroles qu'à la victime décédée.

  5. pardon d'insister, Sam, Duclos, mais il frappait aussi son ex femme après sa sortie de prison, ce qui a provoqué peut-être PEUT ETRE son suicide, mais j'imagine qu'on s'en fout
    je vous colle un extrait parce que c'est compliqué de cliqué sur un lien parfois

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-ex-femme-de-bertrand-cantat-l-accuse_1260776.html#6K8IimbhZyxIgsrq.99

    "Allô, salut maman, salut papa, c'est Cini [le diminutif de Kristina] qui parle... Ici beaucoup de choses se sont passées et des pas bonnes, c'est pourquoi je ne savais vraiment plus quoi vous dire, et donc je ne vous appelais pas, et après ça faisait si longtemps que je ne vous avais pas appelés que je n'osais même plus vous rappeler sans savoir que dire, comment vous expliquer la raison pour laquelle je ne vous avais pas appelés, le cercle vicieux, même quand on a 40 ans...
    Hier j'ai failli y laisser une dent
    Hélas, je n'ai pas grand-chose de bon à vous offrir, et pourtant il aurait semblé que quelque chose de très bon m'arrive, mais en l'espace de quelques secondes Bertrand l'a empêché et l'a transformé en un vrai cauchemar qu'il appelle amour. Et j'en suis maintenant au point - alors que j'avais du travail pour tout ce mois-ci, ce qu'il ne supporte pas - qu'hier j'ai failli y laisser une dent, tellement cette chose que je ne sais comment nommer ne va pas du tout [mot inaudible], mon téléphone, mes lunettes, il m'a jeté quelque chose, de telle façon que mon coude est complètement tuméfié et malheureusement un cartilage s'est même cassé, mais ça n'a pas d'importance tant que je pourrai encore en parler.
    Mais... puisque nous avons donc décidé de revivre ensemble et que Bertrand, n'est-ce pas, est à nouveau amoureux de moi et ne peut vivre qu'avec moi, ce qui serait bien s'il était possible de vivre avec lui, mais on ne peut pas, et voilà... J'ai essayé et j'essaie de vivre de telle manière que je ne sois pas obligée de fuir, car soit il sera déjà trop tard pour fuir faute d'être encore en état pour le faire, soit je réunis mes forces maintenant et je m'enfuis avec Liszka [le diminutif d'Alice, leur fille], mais sans même savoir où. Entre-temps, j'ai loué l'appartement à notre nounou avant-hier, donc à partir de juillet, mais de toute façon, nous ne devrions pas aller à Budapest, peut-être à Györök, que sais-je... Nous ne voudrions pas revenir vivre à Budapest, plutôt partir pour un autre pays, seulement, avec Bertrand dans un état aussi grave, on n'arrive pas à réfléchir la tête claire et, de peur, on ose à peine respirer.
    Si j'en ai la force et qu'il n'est pas trop tard, je déménagerai dans un autre pays et je disparaîtrai simplement
    Ainsi, je ne sais pas, mais il est possible que nous apparaissions soudain pour rester un temps à Györök, et puis je repars en laissant là-bas Liszka, je ne vois pas comment faire autrement. Ensuite, avec un peu de chance, si j'en ai la force et qu'il n'est pas trop tard, je déménagerai dans un autre pays et je disparaîtrai simplement, car je dois disparaître, et j'enverrai quelqu'un pour récupérer mes affaires et me les transporter avec mon autorisation, je ne sais pas, tout simplement je ne sais pas comment je dois faire, je n'ai aucune idée de ce qu'il faut faire dans ces cas-là.
    Bertrand est fou
    Mais je n'ai pas voulu vous parler de tout ça, naturellement vous pouviez deviner qu'une série d'événements encore plus regrettables que ceux de 2003 a eu lieu, car à l'époque cela ne m'était pas arrivé à moi, tandis que maintenant cela m'arrive, et déjà à plusieurs reprises j'ai échappé au pire, et puis c'est intenable, les enfants n'en peuvent plus, et Furi [le diminutif d'Andrea, sa soeur] était au courant, mais bien sûr il s'agit d'un énorme dérapage, je l'ai appelée peut-être deux jours après son anniversaire et elle m'a promis de ne rien vous dire, même si parfois c'est pire de fantasmer sur quelque chose que d'apprendre la vérité, mais vous ne sauriez imaginer pire que ma vision de la chose, et Bertrand est fou, il croit que c'est là le plus grand amour de sa vie et que, mis à part quelques petits dérapages, tout va bien. Et tout le monde, bien sûr, dans la rue le considère comme une icône, comme un exemple, comme une star, et tout le monde désire que pour lui tout aille bien, et après il rentre à la maison et il fait des choses horribles avec moi devant sa famille. "

  6. Je ne suis pas d'accord avec cet article (et c'est rare !).
    Oui, chacun doit pouvoir reprendre sa vie d'avant, une fois la peine purgée. Interdire à quelqu'un de revenir à la vie publique après un crime, c'est considérer qu'après tout, on ne paye pas suffisamment quand la justice a rendu son verdict et qu'on a suivi ses prescriptions.
    Un écrivain, un acteur, un chanteur doivent devenir quoi, s'ils ne peuvent reprendre leur métier ? Je ne dis pas que la justice a été trop dure avec Cantat, mais c'est une double peine que vous proposez ici, et je ne trouve pas ça normal.
    Des gens condamnés qui reprennent une vie publique, il y en a plein. Lui interdire à lui de le faire car son crime était contre une femme et parce qu'il est auteur, c'est déclarer qu'après avoir purgé sa peine, on est toujours un peu coupable et/ou redevable. Ce n'est pas ma vision de la justice.

    • Redevable non, mais coupable oui. Jamais on ne cesse d'être le coupable d'un crime une fois la peine purgée. Et on reste responsable de l'image que l'on donne. Si l'image qu'il donne est de quelque chose d'anodin qui a juste interrompu un moment sa carrière, oui, il en est responsable.

      • On peut longtemps polémiquer sur le retour de Cantat, qu'il ne doit pas faire ça, etc…

        Juste une chose : vous parlez si bien de la violence faite aux femmes. Parfait.
        Je suis un homme, j'ai vu la violence de mon père sur ma mère.
        Puis j'ai vu la violence psychologique de son second mari sur elle.
        Malheureusement, elle ne pouvait pas faire grand chose pour de multiples raisons.
        Marmot, je ne pouvais non plus rien faire.
        Adulte, j'ai pris mesure de la situation et tenté de la raisonner sans me la mettre à dos : cela aurait été pire pour elle.
        Voila pour mon histoire : je ne parle pas d'un sujet dans le vide en ayant entendu quelque chose ou en ayant des idées toutes faites sur un truc que je ne connais pas comme certains terroristes de la bien pensance.

        Dans le cas de Cantat. Depuis 2002, il y a eu en moyenne 140 femmes par an tuées en France par leurs conjoint, soit 1340 femmes.

        Le nom de combien de ces "monstres" connaissez-vous ?

        Cantat ne doit pas payer pour tous les autres surtout que personne ne sait réellement ce qu'il s'est passé cette nuit-là.

        On peut longtemps écrire sur lui, sur les coups qu'il a donné alors qu'un seul coup mal placé, un grosse baffe, peut tuer quelqu'un.

        Il est très clair que l'on ne doit pas devenir violent physiquement mais quand le ton monte du fait d'une situation passionnelle, tout devient malheureusement possible sinon nous serions tous des robots.

        Cantat a été jugé, il a payé sa dette à la société et il paie sa dette à la famille.

        Il n'est pas le porte-fanion de le violence faite aux femmes sauf pour les esprits chagrin et je vous invite à retrouver les 1340 unes de journaux indiquant les noms des 1340 "tortionnaires" ayant tué ces 1340 femmes.

        Vous dites que vous ne savez pas comment parler à des enfants de la violence faite aux femmes quand on voit Cantat revenir ?

        Je vais vous donner la réponse : Cantat a commis l'irréparable en 2002 soit il y a plus de 11 ans alors que beaucoup de gamins n'était pas nés…

        Et si vous n'en parliez pas de Cantat et de Marie ???

        Laissez un peu le passé où il est : il faut en tirer des leçons pour le futur et pas vivre avec !

        Je suis un homme et j'agis sur ce sujet sans perdre du temps à émettre un avis futile sur internet ou avec un micro ou une caméra face à moi pour faire genre.

        Je vous invite donc à vous rapprocher d'une association qui s'occupe des femmes en grande détresse : vous oublierez vite Cantat car la vie d'aujourd'hui vous bouleversera bien plus.

        Cette souffrance de tous les jours occupera toutes vos pensées.

  7. Je suis du même avis que LuxLisbon. J'ai tendance à penser que l'image que le retour à sa vie d'avant de Cantat donne, est plutôt celle de la rédemption. L'idée qu'on peut retrouver sa vie après avoir payé sa faute. Quelque chose de positif donc.

  8. Je pense que tu touches juste: si on a le droit de reprendre une vie dite normale après avoir payé sa dette, la question se pose éminemment quand cette vie normale est justement très médiatisée, et - tiens donc, d'autant plus médiatisée de par les faits (et s'ajoute encore que la victime n'était pas une sombre inconnue, ce qui augmente d'autant la médiatisation).
    L'exemple donné est effectivement: on tue, on paie, on gomme, on efface, on continue comme si de rien n'était. Oui et en même temps non.
    Le travailleur lambda et anonyme, lui, aura bien du mal à retrouver un emploi avec un casier judiciaire aussi chargé, note en passant.

  9. Faut il séparer l’œuvre de l'auteur ? ça ressemble à une question du bac philo et pourtant c'est bien la question. Il n'est nul besoin de se bloquer sur le cas Cantat en particulier, car il est aussi générique que tant d'autre.

    Comme le dit Valérie, c'est pareil avec Polanski, avec Céline, avec Pistorius...

    Les grands noms ont souvent une part d'absolution par ceux qui les apprécient dans leur domaine de prédilection, et la notoriété absout pas mal de crime visiblement. Par quel délire schizophrénique parvient on effectivement à séparer la réussite, le talent, la performance (ajouter ce qui vous arrange) et des comportements à l'inverse ignoble que même le moins bon d'entre nous ne ferait jamais ?

    Nous finissons pas séparer les gens en deux : d'un coté l'entité supra humaine médiatique, parfaite, immortelle et prompte à nous apporter de la satisfaction, et de l'autre le simple humain, avec tout ce qu'il peut avoir de plus sale, bas, et passez moi l'expression : d'inhumain.

    Ce n'est pas le Cantat de Vilnius que nous voulons entendre, c'est le Cantat médiatique. Et le meurtre de Trintignant se transforme en une péripétie de plus dans le mythe, un paragraphe de plus dans la biographie du personnage, car au final personne ne s'occupe de l'humain derrière tout ça. Les drames médiatique sont cathartique pour certains, ludique pour d'autres. Aux mieux nous sommes indifférents, distants et trop rarement véritablement touché.

    L'humain Cantat est génant, car on ne peut pas l'effacer au même titre qu'un personnage historique dont on remettrait la pertinence historique en cause. Il est là, bien vivant, a s'agiter pour continuer d'exister. Et quand bien même on voudrait dire au Cantat médiatique de dégager, on se rappelle aussi qu'il est une personne bien présente, bien vivante... S'il se taisait ça serait tellement simple : le Cantat médiatique serait en quelque sorte mort, et les fans pourraient faire le deuil de l'histoire.

    Au final, on ne reproche pas à Cantat de chanter ou de faire de la musique, ce qu'on lui reproche c'est d'avoir encore le droit à la lumière des médias. D'avoir encore le droit d'être le Cantat chanteur de Noir Désir. Parce que ce qu'il était à changé à nos yeux à la lumière de son geste, et que son avenir portera toujours la stigmate de son crime.

    A t'il droit à la rédemption ? je pense sincèrement que oui, il doit toujours y avoir cette possibilité, parce que sans quoi la vie n'a plus de raison d'être. On ne peut pas condamner quelqu'un a ce point là. Mais peut être que la rédemption implique pour l'humain d'accepter la mort de son avatar médiatique. Cantat à le droit de vivre en paix, sans subir de haine, mais compte tenu de ses actes, cette paix ce payera au prix du silence. S'il s'y refuse, s'il reste un animal médiatique, alors il ne pourra pas demander a ce qu'on le détache de son crime, car il fait parti du mythe, et il devra rester aux yeux de tous un criminel.

  10. Un artiste vit pour la scène, par la scène... C'est comme ça...
    Il a payé sa dette envers la société par les années de prison qu'il a effectué. C'est le droit qui le dit. Moralement ? Là c'est à chacun de se faire sa propre opinion. Le condamner à l'oubli ou au silence le reste de sa vie c'est le condamner à mort tout simplement.

    • Payer sa dette ???
      Au niveau de la justice peut-être, mais la justice on s'en contrecarre, c'est de la bonne morale politique que ne nous faire croire qu'on est dans un état de droit où la justice règne en maître.
      Quelle dette ??? Celle qui équivaut à la vie d'une personne ??? Ca vaut combien une vie ???

      Personne ne le condamne, il s'est condamné tout seul. C'est facile de jouer la carte de l'artiste écorché, qui ne sait faire que cela et ne vit que par cela. C'est d'ailleurs le ridicule de sa situation. L'oubli et le silence il l'a imposé lui-même à la force de ses poings.

      • "Au niveau de la justice peut-être, mais la justice on s'en contrecarre"

        Vous, vous avez apporté votre soutien au bijoutier de Nice, c'est ça ?

  11. Je suis beaucoup plus gêné par son comportement à l'égard de son autre compagne -qui s'est suicidée il y a peu-

    A mon avis, il devrait y avoir une sérieuse enquête sur les évènements qui ont précédés ce décès, au moins afin de vérifier s'il est bien opportun que Cantat conserve la garde de ses enfants.

  12. Sur les déclarations de son ex compagne, encore une fois je suis très gêné... Diffusées de cette façon, par ses parents, dans un contexte très particulier, personne du coup ne se pose même plus la question, il est forcément "coupable". Ce n'est pas aux medias ni à l'opinion publique d'instruire le procès. Je ne pense pas que le sujet gravissime des violences faites aux femmes excuse qu'on zappe la dimension judiciaire et qu'on passe directement au lynchage public.

  13. Je rejoins Xenomorf : je suis gênée aussi par la manière dont on a exploité un témoignage qui est certes accablant, mais qui est sorti bien longtemps après le suicide de la personne en question, et qui ne permet même pas d'ouvrir une nouvelle enquête puisqu'il est de toute manière impossible de déterminer s'il l'a réellement poussée au suicide.
    En tant qu'humain, Cantat ne m'intéresse pas. En tant qu'artiste, oui. Tout comme j'aime les films de Polanski et les livres de Sade — les biographies des artistes, je m'en contrefiche, ce qui compte c'est ce qu'ils produisent.

    • J'espère qu'un jour Francis Heaulme se mettra à la peinture, je suis sûr qu'il ferait des œuvres torturées comme pas deux, qui feront fureur dans les salons parisiens.

    • Je suis moi aussi très gênée que celles qui se réclament du féminisme et disent lutter contre les violences faites aux femmes ne se penchent jamais sur l'abandon de la femme enceinte. Peut être que la première violence faites à sa femme, c'est de l'avoir plantée enceinte avec la complicité de Marie. J'imagine aisément ce qu'elle a pu ressentir et c'est du domaine de la violence. La femme enceinte abandonnée pour une autre et avec la complicité de l'autre, c'est de la violence, faites à une femme, car c'est elle qui porte l'enfant.
      Il y a aussi eu le coup de téléphone de son ex, celui qui a réalisé un film sur LENON, prétexte, qui met Marie dans la lumière.
      Quant au tournage à Vilnius .. parce que c'est moins cher.. c'est un autre problème.
      Je veux dire qu'il y avait tous les ingrédients d'un drame et il s'est produit.
      Maintenant, je pense à toutes ces femmes dont il a été question dans ce documentaire diffusé sur France3 "putains de guerre". Les Bordels Militaires de Campagne sont expliqués avec leur lot d'humiliations pour les femmes. Les "BMC" pour les casques bleus ont été expliqués. Ils n'étaient pas possible qu'ils soient pris en charge par les autorités militaires, alors ils ont été confiés au privé. Donc en Bosnie mesdames, il y avait des femmes, non volontaires, soumises aux fantasmes d'hommes. Les relations étaient tarifées, en fonction du désir des hommes, cela pouvait aller jusqu'à la mort (je crois me souvenir que c'était 5000 €. Au moins deux femmes policiers, en voulant enquêter, y ont laissé la vie. Hélas, il doit y en avoir d'autres. Les guerres sont encore présentent sur ce globe .. avec leur cortège de BMC.
      Quand à l'artiste au dessous qui compare Cantat au tueur en série Francis H (je ne sais plus l'orthographe), c'est osé. Il est bien plus proche des hommes détraqués et coupables qui ont mis et place ces BMC ou les tortures et la mort pouvait être infligées à ces femmes non consentantes.

  14. Je trouve aussi que la double-peine (tu prends de la prison et à la fin de ta peine carcérale tu n'as plus le droit de faire ce que tu veux) est une manière de créer des sous-citoyens, et que c'est indigne dans une démocratie. On peut parfaitement penser ce qu'on veut du personnage Cantat (et c'est heureux !), on peut aussi avoir le droit de s'en foutre d'ailleurs, mais lui nier le droit de vivre comme il le veut est à mon sens une parfaite injustice.
    Si la peine vous parait trop clémente, militez pour modifier la loi. Sinon, acceptez que même la pire des pourritures (ou que vous estimerez comme telle) a le droit de reprendre la vie qu'il souhaite une fois sa peine accomplie. Et c'est heureux que notre justice fonctionne de cette manière.

    • Au passage, les médias les plus "choqués" (dans leurs titres ou leurs articles) par le "retour" de Cantat sont le Figaro, l'Expres & leurs amis aimant l'idée qu'un bijoutier puisse tuer un malfaiteur hors légitime défense. C'est rarement bon signe quand on finit d'accord avec eux, malheureusement.

      • Alors ça, " vous êtes d'accord avec le Figaro" est pour moi un non argument. Si le Figaro dit que la terre est ronde, vais je devoir prétendre qu'elle est plate ?

      • Pour le coup, évitons de parler des risques du métier des braqueurs... qui veulent le prestige de leurs actes mais pas les conséquences fâcheuses, qui vont avec.

        Je dirais que l'acte du bijoutier amène des questions : pourquoi le système judiciaire est si incapable ?

        Mais passons, le sujet est Cantat.

    • Ce n'est pas la justice qui doit pénalisé Cantat à ce niveau (en effet il à le droit à sa réhabilitation) mais nous, nous qui sommes le public qui va le voir, nous qui sommes ceux qui achètent les disques et vont aux concerts. Ce qu'il fait c'est de l'art, c'est du partage d'idée, et ses actes ont trahi ces idées (ou l'inverse comme vous voulez) il a détruit sa crédibilité artistique.

      On ne parle pas de lui interdire légalement de parler, on se pose la question de "peut il exister artistiquement avec le poids de ce qu'il à fait".

      Oh et puis un petit point : dans les arguments je vois beaucoup de gens qui disent qu'on le traite comme un criminel... bah même s'il à fait sa peine, il reste coupable de son crime ! le fait d'avoir fait de la taule remet juste les compteurs à zéro avec la société, mais le crime reste. Le fait qu'il ait purgé sa peine se porte à son crédit... mais pas à ce point là

      • Et bien n'achetez pas son disque alors, c'est encore la meilleure réponse à lui fournir.
        Mais vouloir l'empêcher de vivre sa vie, ça n'a aucun sens ni du point de vue légal, ni du point de vue moral (sauf à défendre la peine de mort, ce dont je doute de votre part).

        • On veut lui interdire de vivre, on pose une question.

          Question à laquelle les gens répondent facilement quand le saligaud n'est pas un artiste célèbre : difficile de revenir à une vie normal pour le citoyen lambda qui a commis un crime grave.

          Soyez honnête avec vous-même, seriez-vous aussi indulgente avec un individu ordinaire qui a commis le même acte ?

          • Ca n'est pas une question d'indulgence, mais je ne vois pas comment on peut souhaiter la réinsertion des délinquants et des criminels dans nos société et refuser que Cantat puisse y avoir droit. C'est une question de cohérence personnelle. Après je conçois parfaitement que les adeptes du tout sécuritaire y soient opposés, mais il faut assumer ses convictions. Personnellement, j'assume les miennes et oui, j'aurais la même position quelque soit la personne dont on parle (il se trouve d'ailleurs que je confie mes animaux à un repris de justice quand je suis en vacances...).

        • Mariska,
          vous êtes sérieux-se?
          Vos animaux en vacances à un "repris de justice"?
          waow! Quel courage en effet! Quel engagement dans la réinsertion!
          Je pense qu'on est tous d'accord sur le fait que les condamnés qui otn accompli leur peine ont droit à une réinsertion, mais il y a peut-être juste des trucs à éviter. Je ne sais pas, je n'irais pas réinsérer un escroc comme croupier, ni un pédophile comme animateur de centre de loisir!

          J'ai juste une question : vous laisseriez votre fille en vacances à un "repris de justice" qui a purgé sa peine pour viol d'enfant?
          Après tout, il faut assumer ses convictions. Non?

          • Et je vous réponds oui également, cher WombatMath.
            Alors pour Cantat, qui ne s'occupe de rien ni personne mais se contente de chanter, vous pensez bien que je trouve que c'est une réinsertion potentielle encore plus simple. Tant mieux pour lui.

          • "J'ai juste une question : vous laisseriez votre fille en vacances à un "repris de justice" qui a purgé sa peine pour viol d'enfant?"

            Quel est le rapport avec Cantat qui se remet à chanter ?

          • WombatMath, je ne comprends vraiment pas votre message. Il ne me semble nulle part avoir lu Mariska écrire que la personne à qui elle confie ses animaux aurait été condamnée pour cruauté envers des animaux ? Alors quel rapport avec le fait (totalement irresponsable effectivement) de confier ses enfants à quelqu'un ayant abusé d'enfants ?
            On ne sait pas pourquoi cette personne a été condamnée. On peut très bien avoir vendu des drogues ou braqué un magasin et avoir toujours été un véritable amoureux des animaux ayant toujours respecté leur bien-être et leurs besoins, et même s'être battu pour leurs droits. S'offusquer qu'on puisse confier son animal à un "repris de justice", c'est montrer qu'on a une vision manichéenne de l'humanité, avec d'un côté les bons (qui n'ont jamais aucun souci avec la loi, adorent les enfants et les animaux, sont dignes d'une confiance totale) et les mauvais (des monstres sanguinaires sans foi ni loi, qui volent, pillent, tuent, violent et arrachent la tête de poussins vivant avec leurs dents tout en se masturbant devant des vidéo pédophiles).

    • "lui nier le droit de vivre" ... c'est la meilleure ça !!!
      Qui est-ce qui lui nie ce droit ?
      La vie est un droit dorénavant ?
      Il vit et honnêtement personne ne lui nie ce droit, alors qu'il profite de cette vie. Mais il faut arrêter de le victimiser à tout va.

      Vu que tu ancres ton commentaire dans le cadre du 'droit', accepte aussi le fait qu'on ait, ou en tous cas, que j'ai le droit de le critiquer et d'affirmer que sa dernière petite livraison médiatique est indécente.

  15. Dommage que cet article de chienne de garde soit discrédité par le fait que Cantat n'a jamais fait aucune promo. Des juges ont condamné Cantat à la prison qu'il a effectué, d'autres lui ont accordé une libération sous conditions.
    Allez voir ces juges si tout cela vous dérange. Ou passez votre diplôme. Et occupez-vous de votre vie.

    • Cet article critique la promo que lui font les médias. Une promo gratos qui plus est.

      Quant au truculent "Passez votre diplôme", j'ai envie de vous demander celui que vous utiliser vous même pour faire ce genre de commentaire à l'emporte pièce. Si c'est un haut diplôme universitaire, je vous invite à vous le faire rembourser là ou vous l'avez obtenu car visiblement vous vous etes fait avoir

      • Promo qu'il n'a pas lancé ni demandé, que lui font les medias gratuitement effectivement parce qu'ils sont à l'affut du lynchage.

        • Donc Cantat serait tellement con qu'il pensait qu'il lui suffisait de ne rien dire pour que les médias ignorent l'info ? C'était EVIDENT que son retour aussi intimiste soit il allait être mit en lumière !

  16. Flashou : Cantat à fait tout ce qu'on lui a demandé de faire. Il est libre désormais. Personne ne sait ce qu'il c'est vraiment passé ce soir là entre 2 drogués alcoolisés jalousement amoureux. Mais tout le monde se permet de donner son avis sans avoir aucun élément en main, tentant de faire passer un terrible accident pour des pseudo violences conjugales, ce qui n'a strictement aucun rapport ici (Il a notamment eu sa libération anticipée du fait qu'il n'avait aucun antécédents judiciaires). Le frère de Marie Trintignant a lui même laissé mourir sa soeur. Bref soit vous acceptez la justice qui a été rendue, soit vous allez voir les juges pour vous plaindre. Et si vous estimez qu'ils sont incompétents, passez effectivement votre diplôme et devenez juge vous même.
    Vous participez vous même à cette médiatisation que vous dénoncez mais vos oeillères ne vous permettent pas de vous en rendre compte.

    • "Personne ne sait ce qu'il c'est vraiment passé ce soir là entre 2 drogués alcoolisés jalousement amoureux."

      Parce que ça c'est pas un avis peut être ? Si on parle factuel, un homme à tué involontairement une femme lors d'une dispute entre les deux. Drogué, alcoolisés, à la limite pourquoi pas, par contre le "jalousement amoureux"... sérieux ? et après c'est moi qui ait des œillères ?

      Ceci mit à part... Je n'ai JAMAIS dit que Cantat ne méritait pas de réhabilitation, je n'ai jamais dit qu'il devait subir plus de prison, j'ai même dit qu'il était parfaitement légitime a s'exprimer du point de vu de la loi car il avait purgé sa peine. Le point de vue que je défend c'est que d'un point de vu MORAL, Cantat est impardonnable en tant qu'artiste et que de par le fait, il n'a plus de légitimité a se présenter au public. TOUT LE MONDE EST D'ACCORD QUE LEGALEMENT IL A LE DROIT DE VIVRE LIBRE ! mais est ce que éthiquement il ne devrait pas se mettre de coté ?

      Quant au fait de médiatiser Cantat... c'est un soit se taire et laisser les médias le valoriser sans discernement, soit en parler, mais au moins pouvoir apporter un autre point de vu. Entre Charybe et Scylla, le choix à été fait

  17. J'ai toujours trouvé très étrange l'expression " a payé sa dette à la société". En allant en prison, on ne paye rien du tout, on ne répare rien. Ce qui choque énormément dans cette histoire c'est que 6 ou 7 ans ne sont rien, j'imagine pour les proches, la disparition de la victime est sans doute toute fraiche pour eux.
    Je le souviens, il y a 2 ou 3 ans, des accusations contre Jean Louis Trintignant, d'avoir quitté le festival d'Avignon parce que Cantat y venait... c'est Trintignant qu'on traitait de salaud. C'est consternant.
    La musique est une des choses les plus pénétrantes qui soit. Quand on aime un musicien on s'en remet totalement à lui. Je ne crois pas qu'on puisse aujourd'hui entrer en communion avec Cantat sans quelque part se rendre complice du mépris envers sa victime.
    Ca serait différent si Cantat se rendait pardonnable (car bien sur tous les êtres humains sont potentiellement pardonnables), mais en osant aujourd'hui se mettre sous la lumière, il ne se rend pas pardonnable.
    La différence avec un plombier, c'est qu'un artiste fait le beau, l'admirable, et c'est indécent vis a vis des proches de celle qui a disparu.

    • "La musique est une des choses les plus pénétrantes qui soit. "
      Je suis assez d'accord, chez moi c'est même physique : je ne peux plus écouter Noir Désir, je n'y arrive plus, sa voix qui me touchait tant, je ne sais pas je ne peux plus.

      En plus ce qui pose problème c'est que Cantat avait une posture, pas moralisatrice, c'est inexact, mais tout du moins s'engageait, donnait d'une certaine façon des leçons, donc que quelqu'un qui exhortant le monde les monde/les gens à changer en mieux, qui militait commette un tel crime, et ait tout de même évité d'une certaine façon d'en assumer la totale responsabilité en voulant minorer son implication. Ben ça fait mal.

      Quant à ceux qui parlent de malheureux accident, genre on ne sait pas ce qui s'est passé, vous avez zappé le passage du post de Valérie sur les lésions constatées sur Marie Trintignant ?

      Et c'est d'ailleurs ce qui fait bien

    • J'aime beaucoup cette remarque, ali.
      En effet, un musicien, un chanteur, surtout qui a le charisme de Bertrand Cantat et qui a eu un impact considérable sur toute ma génération dans les années 90, n'est pas un travailleur quelconque, mais n'est pas non plus un médiatisé quelconque. C'est quelqu'un qui influence, des paroles de qui des gens vont s'imprégner. Ce n'est pas rien.

  18. c'est pas par ce qu'on est fan de la musique d'un artiste , qu'on est forçément un fan de charles manson et sa bande .. y'a des personnes qui voient des gens creuver ou se faire agresser dans la rue , dans le métro , au millieu de la population qui regarde sa l'air béant , et y'en a meme qui les prennent en vidéo et qui les foutent sur youtube pour faire plus de clics . Voyez dans quel monde on vit . Une soirée ou les gens sont drogués peut très vite partir en live et finir au drame dans les faits divers.. Tout les jours . Là on en parle, et tourne sa au mélodrame car il est connu . et effectivement , c'est un Drame . Nombreux sont les pourritures qui ont été des précurseurs artistique très puissants sur notre monde . Quand je prends la peine d’écouter une musique , c'est pour sa qualité , son impact sur mon esprit , sa réflexion. et pas pour ce qu'a fait l'artiste dans sa vie privé , j'en ai rien a cirer !
    Par contre quand je vois des politiques massacrer des peuples entiers directement ( dictatures ) ou indirectement ( Démocratie ) , et que on en parles pas, car on préfère bien cacher les coulisses de nos médias . Sa sa me révolte . Bref chacun se révolte a sa manière , et pour différentes raisons. Mais faudrait quand même Voir plus loin.
    A Bon entendeur

    • Ca ne te choque pas de te dire qu'un type qui fait des trucs aussi grave que tabasser sa nana puisse avoir de l'influence sur toi ?

      • c'est pas un artiste parmi les 10 000 que j'écoute qui as de l'influence sur moi . j'ai jamais tabassé , ni frappé , ni même mis une gifle a ma compagne et je respecte énormément les femmes, Mais j’écoute du noir désir depuis 10 ans , Et même avec ma copine ! De la même manière que j'écoute du rap sans être un délinquant. De l'électro sans être un Drogué , Et du reggae sans être Un rasta ! Le truc c'est que les gens qui font polémique la dessus a en parler a tout va, Font la pub de la personne qu'ils veulent voir disparaître dans l'oubli. Je crois que ce procédé a même un nom en marketing. Les seuls a ne pas attiser le feu sont ceux qui écoutent sa musique dans leurs coin sans déblatérer des heures car ils aiment les beaux textes et la langue française . Sans se soucier de sa vie privée et des scandales médiatique cités a la Télévision au 20h , Pendant qu'il se passe des choses beaucoup plus grave dans le monde dont tu ne soupçone meme pas l'existence .

        • "C'est pas un artiste qui à de l'influence sur moi" >> tu as dit toi même "Quand je prends la peine d’écouter une musique , c'est pour sa qualité , son impact sur mon esprit , sa réflexion..."

          Je ne prétend pas évidement qu'il suffise qu'on te dise "tabasser sa meuf c'est bien" pour que tu le fasse, mais d'apres ce que tu dis (et là encore je me base sur tes propos, je ne te connais pas) la musique que tu écoutes t'interpelle d'une certaine façon.Et je pense que c'est pareil pour tout le monde.

          En l'occurence la polémique avec Cantat, ou Polanski, ou Pistorius, c'est qu'on aime ces gens, ce qu'ils ont fait, ce qu'ils pourraient faire, et ce qui me choque c'est que pour cette raison on leur donne de la reconnaissance. Parce qu'une célébrité est considéré comme un invididu qui fait quelque chose d'unique pour la société. Oh pas forcement plus utile, mais qu'on apprécie et qu'on valorise.

          Si tu ne te soucis pas de qui te dit quoi du moment que ça te plait et que c'est joli, c'est TRES INQUIETANT. Mais par contre ce n'est qu'un avis et tu as tout à fait le droit (qui suis je pour dire le contraire ?) de penser que ce n'est que de la musique.

          De même que les gens ici ont le droit de penser que Cantat n'est plus l'artiste qui chantait "On devrait encore imprimer le rêve de l'égalité
          On n'devra jamais supprimer celui de la fraternité". Pour moi tu ne peux pas invoquer les bons sentiments et en même temps résoudre tes problèmes perso avec les poings. S'il veut faire la morale ça ne sera pas à moi.

          Ah et puis sinon "l se passe des choses beaucoup plus grave dans le monde dont tu ne soupçonne même pas l'existence" ; c'est un concours ? ça veut dire que je n'ai le droit de m'occuper de ce que je considère un problème QUE lorsque j'ai résolu tous les autres ? Comme je le disais dans une autre réponse : ignorer les problèmes en ce disant qu'en parler les entretient, c'est ce défausser. Si tu n'en parles pas, il reste. Alors oui, si tu en parles tu leur fait de la pub, mais crois moi la pub en question il s'en passerait bien, et entre laisser faire ou agir j'ai fait mon choix.

  19. Je suis politiquement absolument convaincue de la nécessité de la réinsertion des délinquants.
    Pour les criminels, j'y crois un peu moins - parce que je sais que lorsqu'on parle de "criminels" en France, on parle en réalité de crimes sexuels et d'assassinats de femmes et d'enfants (les meurtres liés au banditisme ne représentent rien : en 2009, moins de 100 homicides liés à des vols ou des règlements de comptes, contre 542 pour "autre motif" (dont les crimes sexistes); 4500 viols sur majeurs, 5200 viols sur mineurs; 64 assassinats d'enfants).

    Mais je suis tout aussi convaincue que l'attitude des maisons de disque, de production, des media, est une complicité. Cantat a "purgé" sa peine (en réalité 4 ans sur les 8 annoncés en jugement), mais n'a jamais fait montre du moindre remord. Il n'a fait depuis sa sortie que des coups médiatiques particulièrement malvenus : venir à Avignon et ne pas se défausser quand J-L Trintignant exprimait sa douleur et sa consternation, participer à un spectacle sur les femmes (alors qu'il n'a jamais exprimé une quelconque prise de recul par rapport à son crime), chanter avec ShakaPonk une chanson dont les paroles font froid dans le dos ("faire des enfants pour sucrer l'amer"... pas besoin d'être Lacan pour entendre "la mère"). Ses collègues de Noir Désir ont d'ailleurs clairement signifié leur position, le bassiste parlant d'une indécence qu'il ne pouvait cautionner.

    Bertrand Cantat est probablement complètement fou, manipulateur, violent, et enfermé dans un délire. Les violences qu'il a fait subir à Kristina Rady en sont une preuve.
    Mais que, pour quelque argent, pour la gloire, de nombreux autres s'associent à ce personnage dans cette espèce de course en avant tragique, montre à quel point il est facile de balayer la vie de femmes face à la fascination pour la noirceur de l'âme du poète.

    Depuis des années, tous les discours féministes sont raillés parce qu'ils seraient "moralistes". On peut en effet s'interroger quand on voit ça, sur ce qu'est un monde sans morale, sans retour réflexif sur soi, sans échelle de valeurs qui positionnerait l'humain, l'empathie et la solidarité tout en haut.

  20. Comme j'aime ces articles moralisateurs qui appellent à la chasse à l'home... Cantat a été jugé, il a purgé sa peine, à ma connaissance n'a fait aucune déclarations banalisant ses actes mais non..non pour vous il est condamné ad vitam eternam au silence et à la contrition au nom du "symbolique" ?? Que Cantat soit probablement un sale type, qui plus est au talent plus que discutable (ce n'est que mon avis..) je veux bien mais au nom de quelle mesure "d'exemplarité publique" voudrait on l’empêcher de faire son métier? La "violence symbolique" qu'il vous renvoie est malheureuse, mais elle ne justifie en rien vos propos. Non, les figures publiques n'ont pas forcément à être des exemples, désolé, et s'agissant des artistes peut être encore moins que les autres.

  21. Comme j'aime ces articles moralisateurs qui appellent à la chasse à l'homme... Cantat a été jugé, il a purgé sa peine, à ma connaissance n'a fait aucune déclaration banalisant ses actes mais non..non pour vous il est condamné ad vitam eternam au silence et à la contrition au nom du "symbolique" ?? Que Cantat soit probablement un sale type, qui plus est au talent plus que discutable (ce n'est que mon avis..) je veux bien mais au nom de quelle mesure "d'exemplarité publique" voudrait on l’empêcher de faire son métier? La "violence symbolique" qu'il vous renvoie est malheureuse, mais elle ne justifie en rien vos propos. Non, les figures publiques n'ont pas forcément à être des exemples, désolé, et s'agissant des artistes peut être encore moins que les autres.

  22. C'est difficile de comprendre à quoi tend ce texte qui est formulé en termes généraux pour exprimer un sentiment totalement personnel.

    Il est indéniable que Cantat a "le droit" (positif) de faire absolument ce qu'il veut et de rechercher la visibilité qu'il veut. ça peut vous chiffonner moralement, mais c'est votre morale, et je ne sais pas trop ce que vous voudriez que d'autres en tirent comme conséquence - d'autant que les conséquences que vous en tirez vous-même ne sont pas d'une logique totale : qu'est ce que vous concluez en pratique de votre jugement, que vous n'achèterez pas ses disques ? En gros, votre morale consiste à rétribuer les gens en fonction de votre opinion de ce qu'ils ont fait ? je pensais qu'une morale s'appliquait principalement à soi-même, puisque comme elle est éminemment subjective c'est le seul champ sur lequel elle soit légitime...

    Pour ce qui est du message envoyé par la visibilité de Cantat, c'est une question non pas morale mais pratique, pour le coup ; le meilleur moyen de la traiter, me semble-t-il, est de ne pas contribuer à cette visibilité et, en gros, de fermer sa gueule. Non ?

    • "en gros, de fermer sa gueule. Non ?"

      Bah à ce moment là plutôt que de nous reprendre et d'alimenter le débat (si je suis ta logique, étant donnée que tu réponds tu sais bien que ça va créer une réaction) pourquoi ne pas, comme tu le dis si bien, fermer ta gueule et laisser le sujet mourir de sa belle mort ??

      Laisser faire sans rien dire en se disant que ça va s'arreter tout seul si on en parle pas (Aussi connu sous le nom de la technique "Je-met-mes-mains-sur-les-yeux-et-j'attend-que-ça-passe" ) c'est débile. La preuve : tu n'aimes pas cet article, et tu te manifeste. Ta réaction est LOGIQUE, et c'est tout à fait normal quant on est pas d'accord de se manifester... Oh mais mince ! c'est exactement ce que fait l'auteur de cet article ! c'est fou ça, vous avez vachement de point commun en fait !

      Ne rien dire équivaudrait à etre d'accord, et ce n'est pas le cas de beaucoup de gens. Donc plutôt que de leur dire de fermer leur gueule parce que ça te dérange, argumente, donne des éléments et accepte aussi que tu ne convaincra pas tout le monde (là par exemple, je sais très bien que tu restera sur tes idées, et ça ne me dérange pas du moment que tu as entendu mes arguments et que j'ai put te laisser exprimer les tiens). Débattre ne veut pas dire convaincre : chacun pose ce qu'il à sur la table, tu prends tu prends pas, mais à la fin de l'histoire tu es censé repartir non pas avec les idées des autres, mais avec de quoi améliorer les tiennes (soit te conforter dans ce que tu penses, soit te remettre en question sur la base de nouvelles pistes de réflexion).

      Ici ce n'est pas le rayon "prêt à penser"

      • C'est pas ce que je dis.

        Si le problème est pratique (visibilité de Cantat) il faut fermer sa gueule.

        S'il est moral (on n'est pas d'accord et on a envie de le dire) ouvrons là, mais en termes personnels et pas généraux parce que les sujets moraux sont éminemment subjectifs. L'auteur n'est pas d'accord, ça on a bien compris, mais ça ne va pas plus loin : pas la peine d'écrire par exemple "Cantat ne peut reprendre et ne doit pas reprendre une vie publique", parce que rien ne s'y oppose en fait, donc il peut très bien, et quand à ce qu'il doit faire il est seul juge.

        C'est plus clair ?

  23. Cet article est à la fois intéressant, réfléchit et pourtant présente une pointe d'hypocrisie assez paradoxale.

    Même si je suis d'accord sur le fond, je pense qu'il est nettement moins à blâmer que les innombrables personnes publiques qui trempent dans les magouilles les plus terrifiantes, les détournements de fonds, les trafics de drogue ou d'armes, les abus de biens sociaux... Les scandales éclatent, se résolvent et s'oublient. Et les personnes concernées continue leur fonction publique jusqu'à ne plus comparaître à cause de l'apparition d'un Alzheimer douteux...
    Ne diabolisons pas Cantat, n'en faisons pas le porte-parole des salauds publics! Bien d'autres que lui sont de pires requins, et nous les supportons tous les ans, alors qu'ils véhiculent des images tout aussi graves.

  24. Yep. Tout le monde a découvert Cantat avec l'affaire, je pense. Cantonné avant ça à des gens qui aimaient le rock. Le problème avec Cantat, c'est qu'il est au carrefour de tout un état de choses qui dépassent l'humain de base.

    D'abord, c'est un gauchiste notoire donc taper sur lui et lui faire de l'anti pub, c'est quand même un sport pour les mecs de droites.
    Ensuite, c'est un artiste, donc c'est plus facile d'aller planter des caméras et d'aller exposer toute les affaires pour attirer le chaland.
    Enfin, c'est quelqu'un qui s'en est pris à une autre personne de la famille du cinéma, donc forcément ça pète. Surtout pour tous les mags people qui se sont précipités sur ce drame pour en faire un feuilleton médiatique indécent alors que le sujet était brulant.

    Voilà, ça c'est pour la médiatisation.

    Maintenant je crois que Cantat ne s'est jamais bien rendu compte du mal qu'il pouvait faire. Et y a qu'à voir les témoignages des unes et des autres qui ont partagé sa vie pour s'en rendre compte. Et je dis même pas ça pour le pardonner ni rien. C'est juste qu'effectivement, c'est complètement abbérant qu'on lui fasse une promo, gratuite s'il en est (enfin je suppose) du moindre pet qu'il fait. Et si on a un peu d'estime de soi, on va se cacher. On n'a pas besoin d'exister médiatiquement. Ou alors il consacre un album sur la souffrance qu'il a infligé aux femmes qu'il a connu tiens et il file tout son pognon à toutes les asso qui luttent contre ce fleau. Parce qu'il y a du boulot. Et parce que c'est un homme public dont chaque action, et encore plus maintenant, sera mise en avant.

    Sans compter qu'il y a jamais trop de promo avant, avec son groupe, au niveau national.

    Maintenant, il y a toujours eu, quelque soit la thématique (drogue, sexe, violence, viol, ect, ect), une espèce de tolérance sur les actes pourris que pouvaient faire nos artistes. Et nos amis politiques. Les forts écrasent toujours les faibles. C'est pas nouveau et je vois pas bien pourquoi ça changerait. Il y a une tolérance médiatique à accepter l'inhumanité de certaines et pas d'autres. Voir le cas Fiona pour s'en rendre compte. Les moyens ne sont plus les mêmes et les enjeux aussi. Et l'après Cantat est aussi une réflexion sur ce qu'il conviendra de faire à l'avenir.

    J'ai beaucoup aimé Noir Désir, j'ai beaucoup aimé leurs albums. J'étais fan. Je crois que la meilleure chose que le groupe ai pu faire, c'est de se séparer. J'en suis quelque part, heureux. Quelle qu'en soit leurs raisons, d'ailleurs. Et j'espère que la vraie raison, c'est tout ce bordel médiatique indécent autour de Cantat. Non, il ne doit pas revenir sur scène. c'est un endroit public, même si soumis à des aléas financiers. Et non, il ne doit pas faire comme si de rien n'était. Parce que c'est un personnage public connu de tous maintenant. Et qu'il en portera quoiqu'il arrive, la responsabilité.

  25. Je ne somprends pas cet article.

    Pourquoi écrire " je n'empêcherais pas un plombier ou un cadre de reprendre leur vie. Sauf que leur vie n'est pas publique, ni rythmée par les applaudissements du public. "

    Le plombier ou le cadre qui reprend son activité dans sa ville ou son village, ses loisirs, ses fréquentations n'a pas de vie médiatique mais il croise aussi des personnes qui de ce fait repensent au drame passé et sont choquées de le voir en liberté, construire une vie alors que la victime est morte...

    Pour moi, accepter le plombier est contradictoire avec refuser le chanteur.

    Ce n'est pas parce que le plombier ne chante pas qu'il ne renvoie pas (involontairement ou non) des signaux aux personnes qu'il croise, qu'il accroit leur souffrance et leur colère... et qu'il renvoie ainsi un sentiment d'impunité...

    Est-ce que vous voulez ajouter à la peine de prison de ce type de criminel un banissement du territoire médiatique et géographique français et/ou une censure à vie ?

    et comment appliquer ce genre de décision ? surveillance à vie ? avec poursuite des producteurs, des locations de salle et des musiciens qui l'accompagnent ? quid des médias et des blogs qui en parlent alors ! Ce sont les premiers à lui faire de la pub ! vous les censurez systématiquement ???

    Que souhaitez vous exactement pour Cantat ?

    • Ce n'est ni une décision de justice, ni de la censure bordel ! On demande au média d'être éthiquement responsable des sujets qu'ils traitent. Alors oui ils n'ont aucune obligation légale, et NON je ne demanderai jamais à ce que ça soit imposé, mais c'est quand même terrible de constaté qu'ils choisissent d'abordé le sujet de façon neutre, ou alors en parlant du chanteur comme d'un poète maudit. Dans le cas de ton plombier, je pense qu'il n'ira pas vivre à coté de la famille de sa victime ? je suppose qu'il aura justement tendance a éviter les personnes qui souffrent de le voir ? je pense que s'il le peut, il préférera déménager, aussi bien pour lui que pour les gens que ça fait souffrir ?

      Quant à Cantat, je souhaite qu'il puisse vivre tranquille, car comme je l'ai dit dans tous les sens, il a payer sa dette (libre à nous de trouver que la peine était juste ou pas) et à tout à fait le droit de continuer une existence ou on lui fou la paix. En tant qu'ancienne célébrité, c'est plus dur pour lui de se mettre au vert, je suis d'accord, il y'aura donc forcement des gens qui le regarderont de travers... Mais c'est le prix de la célébrité combiné à son crime ! Il n'est quand même pas naif et s'il se remet sur le devant de la scène, il redevient un personnage publique, et il doit être prêt à assumer. Ce qu'il à fait est un crime qu'il portera A VIE. Il ne peut esperer une rédemption de son image publique en ne faisant RIEN et en se comportant comme si de rien était. Je ne demande pas d'auto-flagelation de sa part, ni de pression. Je ne demande pas qu'on lui impose des choses, mais simplement qu'il REALISE la situation qu'il engendre et qu'il agisse en individu responsable.

      Il a détruit lui même sa notoriété : ce n'est pas à nous d'en être les béquilles

      • Qu'est-ce qui te fait croire qu'il ne réalise pas et surtout qu'il n'en souffre pas ? Ce n'est pas parce qu'il n'a rien déclaré officiellement que ce n'est pas le cas. Pour le reste il ne doit des comptes qu'à la justice et à la famille de Marie Trintignant.
        Enfin libre à chacun de ne pas acheter et écouter ses chansons.
        Vous pouvez fustiger les médias pour une promo indécente, ne pas être d'accord avec les juges qui lui ont infligé une peine trop courte mais je ne vois pas comment on peut lui reprocher de ne pas être discret quand jamais tu ne le verras sur un plateau télé. Quant à ses concerts personne n'oblige quiconque à aller les voir.

        • "Qu'est-ce qui te fait croire qu'il ne réalise pas et surtout qu'il n'en souffre pas ?"

          Je préfère me dire qu'il ne réalise pas, parce que sinon ça voudrait dire qu'il se moque du malaise que son retour provoque. Je préfère croire que la situation est tellement folle que ça le dépasse et qu'il agit par ignorance et pas par dédain.

          • Pourquoi s'en moquerait il ? sur quoi te bases tu pour dire ça ?
            Parcequ'il reprend le taff qu'il a toujours fait ?

          • Non mais serieux faut arreter là... LE MEC IL EST PAS MANUTENTIONNAIRE ! son métier c'est AVANT TOUT sa passion et un moyen d'expression ! Ce n'est pas "métier" comme les autres : au dela de lui permettre de vivre, cela lui donne une visibilité comme à aucune autre personne.

            Retourner à l'usine pour faire bouillir la marmite ça n'a rien a voir avec quelqu'un qui développe un projet artistique !!

            Donc je me base sur ce prédicat pour dire que OUI si quelqu'un ayant son passé fait un projet artistique et en ce disant que ça n'attirera aucun média (surtout de nos jours...) c'est qu'il est naif OU qu'il s'en bat la race

      • En fait vous supposez un tas de choses, tant sur le compte de l'hypothétique plombier que sur celui de Cantat. Mais comme on n'est pas dans leur peau, le plus honnête serait tout de même de ne rien supposer du tout et de considérer que l'un ou l'autre ont leurs raisons d'agir comme ils le font (raisons plus ou moins tordues, ce n'est pas le sujet). Et puis j'ai bien peur qu'on n'ait rien à demander à Cantat ni au plombier, et qu'ils soient parfaitement légitimes à nous envoyer braire avec nos exigences morales de bigots.

      • Bonjour Flashou

        Euh... mon message est surtout destiné à Valérie... enfin, à la personne qui a écrit l'article. Est-ce vous ?

        Sinon, au sujet de votre réponse, je n'ai aucune illusion sur la presse et les médias. Ils vont vers ce qui leur rapporte de l'argent et des consommateurs. Donc, ils vont dans le sens du vent.

        Si en plus on prend en compte les liens consanguins entre la presse et le milieu industriel de la musique, cela peut expliquer la façon de traiter le sujet. Ils misent sur le succès de l'album et des concerts. Donc sur l'argent à gagner côté industrie et côté médias...

        Je prendrai un exemple concret qui me donne à chaque fois envie de vomir : les émissions de France Televisions sur les tueurs où on présente des affaires sordides avec en titre le nom du criminel, comme s'il était une star. Je pense à chaque fois aux victimes et aux familles qui voit que le portrait et le récit des événements cruels qu'ils ont vécu sont rabachés

        Je pense aussi aux reportages "anniversaires" de certaines affaires ( Gregory par exemple). Comment réagissent les proches, les amis à chaque fois qu'ils tombent par inadvertance sur un article, une bande annonce de TF1 sur une enquête exclusive sur ces sujets ?

        Doit-on censurer ? ne rien faire et laisser la presse traiter tout cela comme elle veut (jusqu'à l'overdose) ?

        Pas simple car la morale et la discrétion n'ont aucune valeur face à l'industrie des médias.

  26. Bonjour!

    Je ne suis pas certaine de la pertinence de mon commentaire mais je me demande qui, parmi les gens qui trouvent le retour et la médiatisation de Cantat normaux pensent aussi que la médiatisation et la nouvelle carrière de Zahia sont un scandale (alors qu'elle n'a tué personne ni commis aucun crime).

    • Sans aller jusqu'à trouver que c'est un scandale, je n'ai pas spécialement trouvé que les fringues qu'elle dessine sont très jolies mais ça, c'est une question de goût, je suppose.

      • Je n'ai aucun avis sur les fringues. Ceci dit, tout un tas de commentateurs est venu vociférer sur le fait qu'une ancienne prostituée (tout en sous-entendant qu'elle en était toujours une sur le thème de "mais qui finance"?) était si médiatisée ("Non mais, égérie pour Lagarfeld, vous rendez-vous compte?) était une abomination, au mauvais exemple pour les enfants (je vous jure, faudrait que je cherche l'article), qu'elle pouvait bien changer de métier mais pas se faire photographier ou passer à la télé.

        En revanche, Cantat, j'ai lu partout (de la part de fans, surtout) qu'il était déjà bien puni par la mort de "l'amour de sa vie" (ben, tu penses, il avait qu'à éviter de la tabasser, elle serait toujours en vie), qui de toute façon n'était qu'une droguée et une pute (encore une fois, je vous jure, je l'ai lu).

        • En fait ci, ya un scandale....

          C'est de la montrer comme exemple quand elle était encore call girl alors qu'on parlait d'une fille manifestement sous emprise (17 ans pute de luxe, on ne me fera jamais croire qu'elle y est arrivée sans que quelqu'un l'y pousse.).

          Et j'ai surtout l’impression que certains se servent de cette fille qu'ils vont bien pressurer, comme ils ont pressuré Loana, comme ils sont en train de pressurer Nabilla , puis vont la laisser se renfoncer dans la merde une fois que la poule aux oeufs d'or ne pourra plus rien pondre.

          Oui le scandale c'est ça... c'est que nos médias ne soient guère plus que des maquereaux.

          • Oui, certes (et vraiment, je suis de ton avis). Sauf que mon propos était la comparaison entre la réaction des gens (le "lambda" comme toi et moi) qui défend Cantat (coupable) en me demandant si c'était le même jette des cailloux virtuels à Zahia (probablement victime).

            En réfléchissant, je suppose que c'était aussi les mêmes qui jetaient des cailloux virtuels à Marie Trintignant.

        • Pourquoi faudrait il critiquer une fille qui a su saisir une occasion pour faire autre chose que de la prostitution ?
          Au contraire il faut la féliciter.

        • Oh je ne la critique pas. Je doute qu'elle s'en sorte, tout simplement. D'autres feront du fric sur sa notoriété. mais elle, je demande à voir ou elle sera dans 5 ans.

  27. [...] Cantat ou l’insurmontable pardon [...]

  28. Totalement d'accord avec Valérie là dessus: c'est un feu vert aux agresseurs, un message d'impunité honteux et révélateur d'une extrême barbarie sociale sous-jacente.

    AUCUN homme célèbre et puissant n'a jamais été vraiment sanctionné pour un viol, y compris sur mineure. pour DSK, ça marche du tonnerre en Serbie, sa carrière repart en flêche, il est grassement rémunéré et reçu partout.
    Même chose pour Polanski, dont la carrière n'a jamais souffert du viol sur mineure dont il s'est rendu coupable--peut être même au contraire: ça valide en cash le caractère transgressif de ses films.

    Cantat a fait 4 ans en prison, j'aime bien les gens qui posent que 4 ans en prison, dans des conditions de confort hotel 2 étoiles, ça efface complètement un meurtre et que l'individu ressort changé, innocent, tout neuf et blanc comme neige.

    En fait, Cantat est toujours le même homme: un pervers narcissique egomaniaque sans aucune empathie ni conscience.
    En témoigne ce qu'il a fait à Kristina Rady sur laquelle il a recommencé le même travail de destruction que sur MT, mais en mieux: il l'a tellement déstabilisée, battue, et harcelée psychologiquement qu'elle s'est chargée de finir le travail à sa place.
    En témoigne sa volonté indécente de remonter sur scène et de redémarrer sa carrière comme si de rien n'était, qui montre qu'il n'a absolument pas réalisé l'horreur de son crime: passons à autre chose, oublions les victimes insignifiantes et revenons à ce qui compte vraiment: MOI et l'expression de mon génie artistique.

    Qu'un pervers narcissique pense ainsi, c'est normal.
    Ce qui n'est pas normal, c'est que toute une partie de la société le suive et l'approuve, soit de connivence avec sa violence et sa profonde haine des femmes, et l'accueille à bras ouvert après une pénitence des plus symbolique.

    Ce n'est pas les grands prédateurs qui sont dangereux, c'est l'admiration et le soutien que leur témoignent les hommes ordinaires, sans laquelle ils ne pourraient continuer à semer la destruction derrière eux .

    Ceux qui approuvent le retour de Cantat sont les "enablers" des violences masculines.

    • On a gratuitement des séances de psychologie de comptoir ici, avec des personnes qui n’ont certainement pas tous les éléments de l’affaire et qui se basent sur leur émotion plutôt que de prendre du recul.

       

      Pour ce qui est de DSK il faut rappeler qu’il n’a pas été condamné pour viol, sa présumée victime ayant préféré un gros chèque à l’éventuelle réparation d’une dignité perdue. C’est la justice américaine. Du coup je ne vois pas pourquoi certains se passeraient de son expertise économique, s’ils estiment que c’est le cas. Polanski a avoué sa faute mais à fui les USA pour ne pas être jugé, la justice américaine cherche toujours à l’extrader ce que la Suisse a refusé récemment. On ne peut donc pas dire que la justice (américaine) cherche à le protéger. Quant aux répercussions sur sa carrière encore faudrait-il le savoir. Je ne lis pas forcement la bio d’un réalisateur quand je regarde un film. Et si ce film est bon je ne me priverais pas de le regarder. Il ya une justice pour cela, encore une fois c’est elle qu’il faut critiquer.

       

      Cantat a été condamné à 8 ans de prison par la justice lituanienne, dont je doute qu’elle ait été influencée par le statut de « star » du chanteur, pas sûr qu’il ait été super connu là bas à l’époque. Comme le dit le rapport statuant sa libération anticipé, il a été changé de cellule car sa vie était menacée et que certains abusaient de sa faiblesse psychologique du moment pour le « protéger » et profiter de lui. « dans des conditions de confort hôtel 2 étoiles » sources ?

      Ce rapport souligne bien que le fait qu’il soit connu n’empêche en rien qu’il soit considéré comme n’importe quel détenu et son comportement en prison, le fait qu’il n’ait aucun antécédents judiciaire et ses entretiens avec le psychologue, ont permis de lui accorder une libération anticipée sous condition : qu’il ne parle jamais en public ou dans une œuvre écrite ou musicale de l’affaire, et qu’il s’astreigne à des séances avec un psychologue régulières.

      Je ne crois pas que quiconque dise qu’il est ressorti changé, innocent de prison. Si tout épreuve change un homme, en bien ou en mal, je pense qu’il est le même qu’avant. Et c’est là tout votre problème, c’est que vous vous méprenez sur cette histoire que nombre de pseudo féministes voudraient faire passer pour une sordide histoire de femme battue qui aurait mal tourné, comme un mari alcoolique qui mettrait sa trempe tous les soirs à sa femme parceque les pates sont trop cuites, ce dont il n’est nullement question ici, certainement influencé par les déclarations justifiées mais exagérées de la famille ou sous le coup de l’émotion mais complètement à coté de la plaque de Lio. Pour le coup il s’agit de 2 personnes, une jalousement amoureuse, l’autre qui semblait avoir tendance à mélanger les différentes étapes de sa vie amoureuse, et qui aussi bourrés et drogués l’un que l’autre se sont disputés, violement, situation qui a évidemment très mal tourné. Quelle était la vraie cause de cette dispute ? qui a commencé ? qui a frappé l’autre en premier ? Pourquoi le frère de Marie Trintignant l’a-t-il laissée mourir après que Cantat l’ait appelé ? Si ce dernier avait réagi plus tôt peut être serait elle encore en vie, surtout qu’il n’était peut être pas dans l’état de sa sœur ou de Cantat

      En rien cela peut être comparé à des « violences conjugales », ce serait comme traiter un homme qui se bat une fois saoul avec un autre en sortie de boite et que ce dernier meurs, de tueur en série.

       

      Cantat est il coupable ? Oui. Devait-il être condamné ? Évidement. Après on peut discuter sur la durée de sa condamnation de 8 ans, sur sa libération anticipée, peut-être que ce n’était pas suffisant. Mais il n’est nullement responsable de ces décisions.

      Qu’il remonte sur scène et qu’il sorte un disque ne me semble pas anormal, il reprend son métier. Comme la plupart d’entre vous l’affirment, je doute qu’il soit sorti indemne de cette histoire, même s’il en est responsable. Tuer la personne que l’on aime ne doit pas être super facile à vivre, je suppose. Et après ça il me semble qu’il ne reste que de possibilités : se reconstruire et reprendre sa vie en main ou se tirer une balle dans la tête.

       

      Quant à Kristina Rady lors du procès à Vilnius, elle avait déclaré « je suis sensible à la cause féminine, jamais je n’aurais pu vivre avec un menteur, un macho, un castagneur ». Plus tard après son suicide et le message laissé à ses parents une avocate a voulu reprendre des poursuites contre Cantat, ce que les parents de Rady ont refusé de faire. Difficile de savoir ce qui est vrai ou faux dans ses déclarations et aujourd’hui Cantat n’a été ni accusé ni condamné.

       

      Plutôt que faire des interprétations sous le coup de l’émotion, en essayant de faire passer ce meurtre dramatique comme une conséquence de violences conjugales répétées, ce que rien n’atteste, basez-vous sur les faits juridiques et réels. Il y a des combats bien plus nobles et productifs pour la cause féministe (je préférerais que l’on se batte pour l’humanisme plutôt) que celle-ci. Et les journalistes semblent pour une fois faire leur boulot puisqu’au-delà de ce nouveau single on n’arrête pas de reparler du drame de Vilnius.

      • Oh purée...

        "sa présumée victime ayant préféré un gros chèque à l’éventuelle réparation d’une dignité perdue"

        Donc si je traduis ton propos, cette femme est vénal et place l'argent avant l'honneur ? Tu t'es pas dit que justement elle en avait marre d'etre humilié en permanence dans la presse et que en finir une bonne fois pour toute en se mettant à l'abri du besoin était une option intéressante compte tenu de la pression ? Elle s'attaque à un homme blanc, puissant, avec peut de chance de réussir à ce qu'il soit condamné (pour rappel DSK venait d'échapper a la condamnation au pénal car on ne pouvait déterminer si le rapport sexuel qu'il avait eut avec la femme de chambre était contraint ou non "au dela du doute raisonnable"). Mais bien sur elle aurait put continuer le procès pendant des années, y laisser sa chemise (les frais de justice toussa...) pour au final risquer de se voir envoyer balade comme au pénal.

        Polanski a violé une mineure, le reconnait (bon ça a la limite on peut le porter à son crédit) mais refuse d'affronter la justice. Grosso modo "ok j'ai fait une faute, mais bon je vais quand même pas assumer au point de me faire juger les mecs !"

        "Et si ce film est bon je ne me priverais pas de le regarder"
        C'est tout à fait ton droit d'en avoir rien à battre.. mais il en est de même pour les gens que ça touche de ne PAS accepter. De plus tu mélanges un peu tout : on ne parle pas de juger l'oeuvre (ce qui serait encore un autre débat) mais de s'offusquer de la complaisance dont bénéficient certaines personnes. Polanski est un criminel qui n'a PAS payer sa dette à la société, et qui malgré tout est reçu le plus souvent avec les honneurs. Donc la tu ne peux pas te cacher derrière l'argument de la justice, puisqu'il s'en cache depuis des années. Et par piité me sort pas qu'il faut critiquer le fait qu'on ne l'extrade pas parce que ça n'a rien à voir avec le sujet.

        "Pour le coup il s’agit de 2 personnes, une jalousement amoureuse..."
        MERDE AVEC CETTE EXPRESSION A LA CON !!! Mais bordel "jalousement amoureuse" c'est une façon gentille de dire que c'était un taré possessif ? ça me rend dingue de voir a quel point on essaye de faire passer un type comme lui pour un être victime de sa sensibilité. La jalousie est un sentiment égoiste qui n'est PAS une preuve d'amour. Au contraire c'est le signe qu'on voit l'autre comme sa propriété et qu'on lui renie le droit d'agir a sa guise.

        "...l’autre qui semblait avoir tendance à mélanger les différentes étapes de sa vie amoureuse,"
        Hum... voila une phrase bien alambiquée qui ne veut RIEN dire ! c'est quoi les "étapes d'une vie amoureuse" ? début milieu et fin ? et ça fait quoi si je les mélange ? ça veux dire que je rompt avec quelqu'un avant de m'engager avec ??

        "...aussi bourrés et drogués l’un que l’autre se sont disputés, violement,"
        Bah s'ils étaient aussi drogués l'un que l'autre match nul ? sauf que y'en à un des deux qui était plus mort que l'autre au bout du compte. C'est parce qu'il avait plus bu et prit moins de drogue ? l'inverse ?

        Tu vends une image tout aussi romanesque de l'histoire que celle que tu reproches aux féministes avec tes clichés d'artistes maudit et "jalousie amoureuse" (au passage y'a pas que les féministes qui voient l'histoire comme une affaire de violence conjugale).

        "En rien cela peut être comparé à des « violences conjugales », ce serait comme traiter un homme qui se bat une fois saoul avec un autre en sortie de boite et que ce dernier meurs, de tueur en série."
        Tu es sobre quant tu écris ce genre de connerie monumentale ? bon d'accord c'est pas très fair play de dire ça. Je vais plutôt te demander si tu as déjà été saoul ou alcoolisé, parce que contrairement à ce que tu as l'air de croire, ça n'est pas parce que tu as bu beaucoup que tu perds totalement la raison.En général quelqu'un de saoul aura plutôt tendance a s'écrouler tout debout et a ne pas avoir de force ou de coordination. Apres si c'est un alcoolique notoire, il peut avoir 3g d'alcool dans le sens, il restera relativement "clair" dans sa tête.Dernier truc sur l'alcoolisme, ça ne fait qu'exacerber ce que tu es. Si tu n'es pas violent de nature, tu ne risques pas de devenir un berserker !

        Tu dis que Cantat n'est pas responsable de la durée de le peine qu'on lui inflige et qu'on ne peut pas l'attaquer la dessus : tu as 100% RAISON. C'est effectivement inutile et idiot de le cibler la dessus car il s'est plié à tout ce qu'on lui à imposé, et si on est pas d'accord avec la peine, c'est une question de justice, lui n'a pas de pouvoir de décision dessus.

        ... Par contre ce pouvoir de décision il l'a quant il s'agit de sa carrière et de monter sur scène. Il a en tant qu'individu et personnage médiatique une importante part de contrôle sur son image. Si ce n'est pas lui qui écrit les articles de presse, il doit savoir que s'il se manifeste artistiquement, il recevra une médiatisation. Il doit etre conscient que s'il fait une chanson, on cherchera dans ses paroles un sens à ce qu'il à fait QU'IL LE VEUILLE OU NON. Il est de sa responsabilité MORALE en tant qu'individu de faire attention à ça; S'il ne le fait pas (par dédain ou ignorance) c'est de SA faute.

        Si Cantat était devenu boulanger et que la presse en parle sans arret, j'aurai été d'accord pour ne pas lui jeter la pierre et critiquer uniquement la presse. Mais là en l'occurence, il recommence a se manifester artistiquement... CE N'EST PAS UN METIER ORDINAIRE ! c'est avant tout s'exprimer devant un public, et véhiculer des idées ce qui est loin d’être anodin.

        • « Donc si je traduis ton propos, cette femme est vénal et place l'argent avant l'honneur ? »

          Exactement… pour ma part jusqu’à preuve formelle du contraire je n’écarte pas l’hypothèse d’un complot. Un homme certes sexopathe, mais qui se paie les plus belles callgirls du monde, j’ai du mal à croire qu’il ait besoin de violer une femme somme toute quelconque. DSK gênait beaucoup de monde, que ce soit au FMI, à l’UMP et surtout au PS… Je ne crois pas que cela vienne de l’UMP car Sarkozy connaissant son passé savait que des affaires de sexe sortiraient juste avant la présidentielle une fois DSK officiellement candidat. Malheureusement pour lui cette histoire du Carlton est sortie trop tôt. Les « logs » d’ouvertures des portes des chambres montrent des mouvements bizarre de la femme de chambre et les 2 gardiens qui se tapent dans la main filmé par une camera de surveillance sont assez troublants. Si elle avait refusé le magot pour vraiment faire inculper DSK et laver son honneur je l’aurais cru. Là il y a trop de doutes, et les plaintes pour harcèlement sexuel sont monnaie courante aux USA pour souvent pas grand-chose, assez facile de faire cracher un riche.

          Pour Polanski je suis d’accord avec toi, je ne comprends d’ailleurs pas que la justice française ne l’extrade pas aux USA sachant qu’il existe des accords judiciaires entre les deux pays. Quand on voit le cinéma que la France a fait pour faire sortir la pauvre Cassez du Mexique qui me semble au mieux bien naïve, …

          Quand je dis « jalousement amoureux » c’est un fait et une explication, certainement pas une excuse. La jalousie est aussi le signe d’un manque de confiance en soi et peut aussi être le résultat d’un comportement de l’autre négligent. Encore une fois cela n‘excuse rien. Mais le contexte c’est important, sinon avec ton raisonnement on peut supprimer la légitime défense. Pour les mélanges dans sa vie amoureuse je parlais du fait qu’elle semblait avoir plus que de simples contacts avec ses exs. Tu mélanges jalousie possessive, comportement peu convenable de l’autre avec ses relations précédentes,  saupoudré d’alcool et de drogue, cela fait un mélange assez explosif. Qui te dit que ce n’est pas elle qui l’a provoqué voire frappé en premier ? Encore une dernière fois cela n’excuse en rien que l’on frappe une femme, à coups de poings, à plusieurs reprises. Est-ce qu’il avait déjà frappé Marie Trintignant ? Plusieurs fois ? De ce que l’on sait non (il a eu sa remise de peine sans antécédents connus). Pour ce qu’il a fait Cantat méritait amplement la prison peut-être même plus que 8 ans et il aurait pu ne pas avoir de remise de peine, je n’aurais pas trouvé ça choquant. Mais faut juste arrêter avec cette histoire de « femme battue », dans le sens où ce serait un mec qui frappe pour frapper, sans raison et tous les jours. Cela n’a strictement rien à voir et je suis sur que tu retrouves ce genre d’histoires dans tous les couples « rock n roll ». C’est l’autre folle de Lio qui est partie là-dessus, ce qui peut se comprendre étant donné son amitié très proche avec Marie Trintignant, et les chiennes de garde ont suivies bêtement, sans réfléchir ni voir le contexte et les antécédents.

          Je connais très bien les effets de l’alcool, mais je ne me suis jamais battu de ma vie, peut être une fois avec mon frère qui m’avait sauté dessus. Mais comme tu dis tu peux avoir des gens de nature violente mais que le fait d’être civilisé permet de se contrôler. L’abus d’alcool, drogues et situations complexes peut entrainer une désinhibition totale. Parfois seule la jalousie peut rendre fou. Près de chez moi un cadre très haut placé, intelligent, a tué sa femme qui voulait le quitter de 20 coups de couteau, devant ses enfants. Il avait pourtant une bonne image au travail.

          Je pense vraiment que Cantat n’a jamais voulu tuer Marie Trintignant et qu’il n’aurait jamais voulu même la frapper, qu’il l’aimait profondément. Il a pété un gros câble, c’est dramatique, scandaleux et il devait payer pour cela. La justice a été rendue peut être mal mais elle a été rendue. Après je l’ai déjà dit mais il lui reste 2 choix : soit se flinguer soit reprendre sa vie, son métier et sa passion : la musique et la scène.

          Là où vous vous contredisez c’est que la sortie de son single et du clip a été très médiatisée c’est vrai, mais on a surtout parlé du fait qu’il ait tué Marie Trintignant. Comme ici. Est-ce que ça lui est vraiment profitable ? Et puis quand on signe avec une maison de disque en général on signe pour un package : albums, clips, concerts, promo. Pour la promo Noir Désir et Cantat n’en ont jamais fait et là c’est encore le cas, à plus forte raison après ce qu’il c’est passé. Il aurait été faire le con sur Canal ou autre là oui j’aurais trouvé ça indécent.

          Au final ce que vous voudriez puisque vous lui refusez le droit de faire ce qui est toute sa vie, la musique, c’est qu’il se flingue. Une belle vengeance. Au mépris de toute justice républicaine. Assez animal et barbare comme souhait…

           

          • " les plaintes pour harcèlement sexuel sont monnaie courante aux USA pour souvent pas grand-chose"
            ta source ?

            Tu sembles penser que quand on peut se payer de très belles femmes (donc du sexe consenti), on ne viole pas (violence et sexe non consenti) ? quel rapport entre les deux fais tu ? Penses tu que les violeurs n'ont aucune vie sexuelle ce que toutes les statistiques infirment ?

            "Au final ce que vous voudriez puisque vous lui refusez le droit de faire ce qui est toute sa vie, la musique, c’est qu’il se flingue"
            qui a dit cela et où ?

            "C’est l’autre folle de Lio qui est partie là-dessus"
            les insultes ne sont pas tolérées ici.

          • "Au final ce que vous voudriez puisque vous lui refusez le droit de faire ce qui est toute sa vie, la musique, c’est qu’il se flingue"

            Il peut très bien faire de la musique chez lui au chaud comme les millions de personne qui sont animé de cette passion mais n'ont pas la chance d'avoir du succès (ou bien qui ne sont pas assez bon). Publier sa musique ça n'a rien a voir avec la passion de la musique. Ce genre de propos c'est du sentimentalisme a deux balles (moi qui pensait etre celui qui m'exprimait sous le coup de l'émotion...).

            Dire que je souhaite sa mort est à la limite de la diffamation. C'est aussi montrer que vous n'avez rien lu de ce que j'ai écrit précédement puisque j'ai dit en long en large et en travers ce que je pensais de Cantat. Pour plus de précision je vais le redire plus clairement et en gros :

            JE SOUHAITE QUE CANTAT PUISSE VIVE PEINARD SANS SUBIR DE REPRESAILLE CAR IL A PURGER SA PEINE MAIS JE TROUVE QU'EN TANT QUE PEOPLE IL DEVRAIT COMPRENDRE QUE SA MEDIATISATION ENVOI UN MESSAGE NEGATIF A BEAUCOUP DE GENS. CECI EST UNE OPINION MORALE / ETHIQUE ET N'A RIEN A VOIR AVEC LA LOI ET LA JUSTICE !

            "Une belle vengeance".
            La vengeance c'est un sentiment de jaloux... peut etre que Cantat voulait se venger de Trintignant en la frappant ce jour là ? En l'occurence j'ai aucun désir de vengeance, c'est idiot et vraiment limite de me preter ce genre d'intention. Que cette histoire reste au juste niveau : ce que je souhaite c'est qu'une personne médiatique arrête de se médiatiser. Après elle fiat ce qu'elle veut de sa vie privé (j'anticipe : se produire sur scène ce n'est pas de la vie privée)

            "Au mépris de toute justice républicaine."
            Voir plus haut

            "Assez animal et barbare comme souhait…"
            Oui c'est vrai c'est cruel... comme tabasser une femme à mort ? (oups ! que je suis taquin, je retourne un argument du sujet contre vous pour servir mon propos ! vraiment j'emploi les méthodes réthorique les plus scabreuses). La bonne nouvelle c'est que je ne lui souhaite pas de se tuer, c'est plutôt une bonne nouvelle non ?

            Donc pour en finir un peu avec tout ça : la loi n’empêchera pas Cantat de faire ce qu'il veut, tant mieux car ce n'est pas à la loi de décidé de ça. Par contre on à aussi le droit de souhaiter que Cantat comprenne DE LUI MEME que sa présence n'est plus acceptable dans l'espace médiatique.

          • La femme de chambre devait refuser le fric pour laver son honneur et qu'on la croit...
            Cantat, reconnu coupable, n'a pas à laver son honneur en faisant profil bas.

            Deux poids, deux mesures ?

          • Il est notoirement connu qu'un simple compliment suivant le contexte peut se transformer en harcèlement sexuel, il suffit de voyager un peu ou de s'informer.
            En Afghanistan les renseignements français nous ont fortement conseillés de ne jamais rester seuls dans une pièce avec une militaire US, sans témoins et encore moins de tenter de discuter avec elles si elles sont seules et pour autre chose que du boulot.
            On en arrive à des conneries comme celles ci :
            "en Virginie, pas moins de 255 élèves du primaire ont été suspendus pour des « contacts physiques inappropriés » avec leurs pairs."
            http://d.pr/5p8s

            Pour DSK tu as raison mon raisonnement n'est pas exact et puis il doit être un peu "malade"... mais porter plainte pour viol et au final annuler sa plainte pour accepter une (grosse) somme d'argent, désolé mais elle a perdu toute sa crédibilité. En gros elle préfère laisser son agresseur libre et oublie tous ses tourments contre une somme d'argent plutôt que justice soit rendue. Bref...

            Je maintiens que ses seules options étaient le flingue ou reprendre sa vie d'artiste. Si vous lui refusez ce droit c'est que vous souhaitez qu'il se flingue. C'est évident.

            Quant à Lio tu as aussi raison, j'aurais du dire "hystérique" plutot que "folle".

            "Cantat, reconnu coupable, n'a pas à laver son honneur en faisant profil bas."
            Depuis 6 ans et sa sortie de prison, depuis 10 ans en tout qu'à t il fait à part profil bas ?
            3 chansons sur scène en 2010 à Bègle avec Eiffel.
            1 chanson sur scène avec Shakaponk.
            5 soirs dans une pièce de théâtre en 2011.
            3 chansons un soir avec Brigitte Fontaine.
            1 soir avec Amadou et Mariam et Shaka ponk en 2012.
            2 soirs ou il interprète une chanson en hommage à Bashung.
            Et finalement le single qui vient de sortir.
            Donc en 10 ans, 6 ans si on enlève la prison on l'a vu en public... 12 fois.
            Il n'est passé dans aucune émission de TV et n'a pas accordé (ou peu) d'interviews.
            soit 2 soirs par an sur 365 possibles, dans des enceintes privées où les gens paient pour aller volontairement le voir. C'est clair qu'il abuse et on le voit partout...

            Bref, il a fait une connerie monumentale, il a fait de la prison, il est resté discret, il reprend ses activités qu'il a toujours pratiquées, sans faire de promo.
            Si vous ne voulez pas l'entendre, ne l'écoutez pas et surtout n'en parlez pas, ça lui fait de la pub et vous n'en voulez pas...

          • merci pour ta source. je retiendrai qu'un fait divers et "notoirement connu" suffisent à dire n'importe quoi.

            je t'avais prévenu que les insultes n'étaient pas tolérées. hystérique en est une. merci donc de ne plus poster ici.

          • Elviento > Il faut vraiment arreter les arguments de la dernière chance... donc si DSK à commis un crime c'est à cause de la "différence culturel" ? ce mec bosse depuis des années à l'international, et notamment au USA, il venait pas d'arrivé la veille au soir ! De plus cet argument est irrecevable car DSK a quelques mois ou années avant cette histoire, été sanctionné pour des rapports inapprorié avec une collegue (Piroska Nagy) il a donc forcement eut une petite idée des us et coutume des ricains...

            "Je maintiens que ses seules options étaient le flingue ou reprendre sa vie d'artiste"
            Sur quel base ? encore un jugement émotionnel sur les artistes écorché vif ?

            Tant qu'on est sur le sujet, je trouverais plus "normal" qu'il se flingue pour le crime qu'il a commis, plutôt que parce qu'il n'a plus la possibilité de faire le chanteur. Même si c'est lache, au moins ça voudrais dire qu'il à un minimum de remords. Dans votre scénario, il aura encore agit en égoiste égocentrique.

            "Quant à Lio tu as aussi raison, j'aurais du dire "hystérique" plutôt que "folle"
            Ah un peu de mysoginie ! ça fait tellement plaisir ça manquait à la panoplie.Notez que hystérique ou folle c'est la même chose, et ça n'a tout autant pas sa place ici.

            " C'est clair qu'il abuse et on le voit partout..."
            L'idée que Cantat doive s'éloigne de la scène n'est pas une question quantitative : c'est une question de principe et de démarche. Je peux comprendre qu'il ait envie de continuer et reprendre sa vie comme si de rien n'était, mais c'est impossible car ce qu'il à fait dépasse son bon vouloir. Ca dépasse tout le monde en fait un crime pareil, et quand bien même tout le monde lui dirait "ok mec, t'as fait le con, mais on passe l'éponge parce qu'on veut aller de l'avant" ça serait renier les choses et la victime. Mais bon à la limite on s'en fou hein ! elle plus là pour se plaindre et ses parents sont vieux donc d'ici peu on nous foutera la paix avec tout ça pour le plaisir du rock ! youhou !

            Sinon je le redis, s'il faut se taire pour ne pas amplifier ce qu'on aime pas, pourquoi vous continuez cette conversation ? soyez logique avec vous même et vos principe. Si on parle de Cantat (et là je me permet de dire on après approbation de la maitresse des lieux :) ) c'est parce qu'entre se mettre la tête sous terre en se disant "non non non ça n'existe pas" et se confronter a ce qu'on considère comme un problème, on à choisit la seconde option.

          • Ah mince, Désolé Valérie j'étais en train d'écrire quant tu as fait ton message :p

      • Elviento: Ah oui, bien sûr, une femme, c'est totalement contrôlé par ses émotions.
        Remarque typique de macho inculte, vous dévoilez votre totale beauferie en une seule phrase.

        Et vous avez l'audace de parler de psychologie de comptoir, alors que les inepties que vous débitez reprennent, pratiquement au complet, tous les clichés qui ont trainé partout au sujet de DSK, Polanski et autres.

        Je n'ai pas la patience de reprendre point par point ce tissus d'âneries, je relève juste une remarque particulièrement absurde:

        "En rien cela peut être comparé à des « violences conjugales », ce serait comme traiter un homme qui se bat une fois saoul avec un autre en sortie de boite et que ce dernier meurs, de tueur en série."

        Et donc, on peut accuser de violences conjugales un mec qui donne une gifle à sa femme une fois par semaine, tandis qu'un homme qui bat sa compagne à mort ne mérite pas cette accusation.
        Tant qu'affaire, on peut aussi considérer qu'un vendeur qui prend 10 Euro dans la caisse chaque semaine est un voleur, alors qu'un braqueur qui fait un seul braquage qui lui rapporte 10 millions d'Euros n'en est pas un.
        La réflexion logique n'est visiblement pas votre fort.

        Tout acte de violence conjugale, qu'il soit unique ou répété, est un acte de violence conjugale, point barre.

        Mais en fait Cantat est un récidiviste des violences conjugales.
        Il serait d'ailleurs improbable qu'il en soit autrement: taper violemment sur une femme une seule fois dans toute sa vie, ça n'existe pas: les hommes violents tirent de ces violences un tel défoulement, une telle jouissance sadique qu'ils cherchent évidemment à la répéter.

        Le témoignage de Kristina Rady (laissé avant son suicide dans un appel enregistré à ses parents) mentionne clairement que Cantat l'a battue: "Hier, j'ai failli y laisser une dent, il ma frappée, mon coude est complètement tuméfié, un cartilage s'est même cassé. Mais ça n'a pas d'importance, tant que je pourrai encore en parler".
        Selon le nouvel homme que Rady avait dans sa vie, celle ci avait peur de Cantat qui la suivait, l'espionnait, vérifiait ses messages sur son portable.

  29. Pendant qu'en douce ton ombre te quitte, entends-tu les autres qui se battent à la périphérie...

  30. Voyons, voyons, il reste beaucoup de progrès à faire à la psychologie.

  31. Oui, absolument, c'est un Monstre, c'est tout à fait vrai.
    Mais personnellement, je ne peux m'empêcher de frémir en entendant son timbre de voix.
    Que j'aime, au-delà de la Brute.

  32. Rappelons que, juridiquement parlant, le "crime passionnel" n'est plus reconnu par le droit français depuis 1975.

  33. [...] «Sa présence médiatique, les multiples articles de journaux […] me renvoient un seul message: ... [...]

  34. Ayez au moins l'honnêteté de dire que si la victime du drame avait été un homme, le retour artistique (et non pas nécessairement médiatique) de Cantat n'aurait pas suscité autant de réactions haineuses. En tout cas moi j'avoue que je n'aurais sans doute pas écrit ce commentaire si je n'avais pas été un fan de Noir Désir.

    Comme cela a été dit un peu plus haut, "C'est un Monstre". C'est bien plus simple comme ça. Cantat, un homme médiatisé, a causé la mort d'une femme, donc il représente les violences faites à toutes les femmes et ne mérite pas de se produire devant un public (ce qui n'est au passage absolument pas prévu par Cantat lui-même), même après avoir purgé sa peine.

    Il est bien plus facile de s'en prendre à une seule personne qu'on déshumanise et que l'on présente comme responsable de tous les maux plutôt que d'admettre que la vérité est beaucoup plus complexe. Les violences faites quotidiennement aux femmes sont un drame... tout comme celles faites aux hommes.
    Je suis désolé de vous rappeler que c'est un être humain en chair et en os qui a causé la mort de Marie Trintignant, que les monstres n'existent pas et que Bertrand Cantat est un Homme qui est désormais libre. Les monstres sont une invention de l'homme pour rassurer les enfants qui ne sont pas prêts à affronter la dure réalité du monde.

    Quand aux discussions du style "8 ans de prisons c'est quand même pas grand chose, il aurait mérité deux fois plus, voire perpet' " et autres tirades de PMU, je trouve toujours étonnant des les lire sur un site de ce genre...

    En 1873, Verlaine a tenté d'assassiner Rimbaud en faisant feu sur lui à deux reprises. Si Rimbaud avait été une femme, réclameriez-vous que l'on interdise la publication et l'étude dans les écoles françaises de ses oeuvres? Je trouverais cela cohérent avec vos positions sur Cantat.
    Et que dire de Rimbaud qui fut un temps vendeur d'arme en Afrique et qui a évidemment du sang (même du sang de femme) plein les mains , mains qui ont écrit des vers reconnus comme les plus beaux de la poésie française...

    Certains n'y verront probablement aucun rapport

    • D'accord ce n'est pas un monstre vu que depuis qu'on a vu 'Monstres et Cie' de Disney, on sait que les monstres sont gentils... OK on a compris OK aussi pour tes pseudo-références à des poètes morts, qui sont censés réhabiliter ton idole au panthéon des GRANDS !!!

      Que ce soit une femme, un homme, un enfant, on s'en fout, y'a pas d'honnêteté particulière à avoir dans l'histoire sauf si tu pars du principe qu'on écrit tous avec mauvaise foi.

      Le jour où Dutroux sortira de prison et aura bien profité de ses années de prison (qu'il ait purgé assez ou pas assez) ça me fera juste chier de le voir faire des interview sur les Inrocks ou de sortir une chanson pseudo-émotionnelle ... je suis désolé Dutroux aussi c'est un être humain.

      Et puis SVP, arrêtez vos références débiles sur Noir Désir, comme si ce groupe (que j'ai aimé aussi) se résumait à Cantat. Quel rapport entre cette affaire et le groupe ??? Tu écris ce groupe parce que t'étais fan de Noir des' et alors ??? T'es sûr que t'es un être humain ?

    • - ou ai je dit que c'est un monstre ?
      - ou l'ai je déshumanisé ?
      - ou ai je dit que 8 ans de prison n'est ce pas grand chose ?
      - et donc tu pars du principe que j'excuse la violence contre les hommes. ou ai je dit cela ?
      - faites vous la différence entre un chanteur applaudi sur scène et des poèmes qu'on n'applaudit pas ? Comme dit si Cantat veut devenir parolier je n'y vois aucun inconvénient. ca se rapproche fortement du poète.

    • "Ayez au moins l'honnêteté de dire que si la victime du drame avait été un homme, le retour artistique (et non pas nécessairement médiatique) de Cantat n'aurait pas suscité autant de réactions haineuses."

      Le problème de votre proposition c'est qu'elle induit d'elle même ce qui justifie à la réfuter. Si Cantat avait tué un homme qui était son compagnon, nous aurions été DE FAIT dans une situation differente, puisque Cantat se serait retrouver avec potentiellement son égal. Or dans la réalité, il s'est retrouvé face à une femme, et son comportement découle du fait qu'il n'avait pas a faire à un homme.

      Vous citez l'exemple de Verlaine et le dites vous même : "il a fait feu sur lui". Il n'y est pas aller au corps à corps, il à utiliser une arme. Il n'a pas battu sa victime occasionnant sa mort par accident, il a voulut le tuer. On va donc arreter de comparer des choses pas vraiment comparable (sinon pourquoi ne pas comparer le train et la voiture ? c'est deux moyens de transport après tout ?)

      Mais bon, soyons large, finalement un crime reste un crime. On ne dit pas que Cantat est le représentant officiel de la confédération des mecs violents, mais qu'il est représentatif d'une généralité. Oui, Cantat c'est UN cas parmi d'autres, sauf que pas de bol pour lui, en tant que star des médias ce qui lui arrive est démultiplié par rapport à ce qui arriverait avec une personne lamdba. Est ce que c'est juste ? là n'est pas le propos : toujours est il que ce qu'il à fait impact plus la société qu'un crime équivalent commis par un anonyme.

      Ah et sinon juste un truc : les monstres sont des métaphores symbolisant le danger qui servent à éduquer les enfants en leur fixant des barrières mentales. Pour un enfant un monstre n'est PAS rassurant.

  35. Valérie, je ne reprenais pas tant ce que vous disiez mais davantage le genre de commentaire qui est régulièrement revenu au cours de cette discussion.

    Que l'on soit poète largement adulé ou musicien-chanteur très contesté n'a pas vraiment d'importance. Toute la question est là: un artiste a-t-il le droit de continuer à "produire" de l'art après avoir commis un crime? Pour moi, oui
    Le fait d'applaudir l'oeuvre de l'artiste en question ou d'en dire du bien revient il à approuver les pires choses que l'Homme a pu commettre au cours de sa vie? Pour moi, non

    Le jour ou l'album du nouveau groupe de Cantat sortira, il est fort possible qu'il rencontre beaucoup de succès. Certains accuseront alors ceux qui l'achètent d'être insensible aux violences faites aux femmes ou voire même de les encourager. Ces gens là auront tort selon moi.

    Evidemment tout dépend de la manière dont il fait les choses mais prenez 3 minutes pour regarder le clip qui vient de sortir et écouter les paroles et s'il vous plait expliquez moi où est l'indécence.

    Lorsque je dis que j'aime Noir Désir, et donc les textes de Bertrant Cantat qui en est le compositeur, j'avoue qu'il est difficile de partir d'un point de vue complètement neutre quand on aborde ce sujet et de ne faire preuve d'aucune mauvaise foi. Voilà le rapport entre le groupe et le drame.
    De la même manière, il semble manifestement difficile lorsque l'on défend le féminisme de ne pas s'engouffrer aveuglément dans ce genre d'affaire en réclamant un maximum de dureté, un maximum de censure et le silence à perpétuité (je vous épargne le terme de lynchage) pour la personne qui aura commis un crime dont la victime est de sexe féminin.

    Encore une fois je n'arrive pas à comprendre pourquoi si il s'était agit d'un homme (compagnon ou pas, ou est la différence??) il n'aurait pas été autant accablé, c'est absurde! Qu'est ce que signifie être potentiellement l'égal de l'autre dans ce cas précis??

    De quel généralité Cantat est il représentatif?? "Les hommes sont violents"???
    (soit dit en passant il n'a jamais été une star des médias, n'exagérons rien)

    Et pour finir, évidemment il me semble que Marc Dutroux est un homme et que la aussi il serait plus commode de le définir en tant que monstre mais que la vérité est plus complexe.
    Que cela vous plaise ou non il aura le droit de s'exprimer librement lorsqu'il aura purgé sa peine. Quand à sortir une chanson pseudo-émotionnelle (ça ne veut pas dire grand chose), je propose que l'on en reparle à ce moment la, vu la faible probabilité que cela arrive un jour.
    Ceci dit, si l'on veut vraiment comparer des choses comparables (et donc identiques?? mais ça non plus ça n'a pas de sens) Cantat était déjà artiste bien avant les fait et aspire seulement à pouvoir continuer à l'être et je le redis, pour l'instant il ne me semble pas qu'il l'ai fait avec indécence.

    • "expliquez moi où est l'indécence."

      Elle n'est pas dans le produit fini, personne n'a dit que Cantat allait sortir un album appelé "dérouille ta greluche" dont le premier single serait "Pan dans ta mouille poufiasse" !

      "un crime dont la victime est de sexe féminin."

      En fait c'est vraiment ça qui me fait bondir. Ce n'est pas un crime dont l'une des variantes et que la victime est une femme, c'est un type de crime SPECIFIQUE. La violence sur les femmes est un type de crime qui n'a pas d'équivalent chez l'homme. Je ne dis pas que les femmes ne tuent pas d'hommes, je dis que les circonstances et les motivations sont totalement differentes. Une femme qui a eut une mauvaise journée et qui à fini par se saouler avant de rentrer ne tabassera jamais son mec à coup de ceinture dans un accès de rage. Que ça soit pour des raisons de force physique (argument borderline selon moi mais bon...) ou bien de conditionnement sociale, cette configuration est rarissime du coté des femmes.

      "Encore une fois je n'arrive pas à comprendre pourquoi si il s'était agit d'un homme (compagnon ou pas, ou est la différence??) il n'aurait pas été autant accablé, c'est absurde! Qu'est ce que signifie être potentiellement l'égal de l'autre dans ce cas précis??"

      J'ai dit compagnon car j'ai simplement remplacé une femme par un homme selon votre propre proposition : Cantat était le compagnon de Trintignant donc si je met un homme à la place (et afin de garder un maximum de similitude relationnel) je considère donc que c'est aussi son compagnon. Si je ne le fais pas, je change beaucoup de paramètre de l'histoire (c'est qui c'est autre mec ? pourquoi il s'est battu avec lui ? comment ça se fait qu'il à fini par le tuer alors qu'il est théoriquement plus apte a résister à un affrontement physique qu'une femme ?)

      L'histoire de Cantat est représentative de ce qui se passe lorsqu'un homme est violent envers sa compagne : au bout d'un moment ça va trop loin et l'irréparable ce produit. Cantat n'a sans aucun doute JAMAIS voulu la mort de sa compagne, et il l'aimait très certainement beaucoup. N'empeche que lorsque les engeulades finissent à coup de gifle, un jour il y'a le coup de trop. C'est en ça que Cantat est représentatif : ce n'est pas parce qu'il était le chanteur engagé et émouvant de "L'homme pressé" ou de "Les persiennes" qu'il n'a pas put commettre un crime sordide comme monsieur tout le monde. Son drame étant qu'il n'est PAS monsieur tout le monde et qu'il sera forcement mis en avant.

  36. "et son comportement découle du fait qu'il n'avait pas a faire à un homme"

    C'est vous qui le dites! c'est une interprétation personnelle des faits

    • Alors dans ce cas...

      "Ayez au moins l'honnêteté de dire que si la victime du drame avait été un homme, le retour artistique (et non pas nécessairement médiatique) de Cantat n'aurait pas suscité autant de réactions haineuses"

      c'est aussi vous qui le dites et qui faites une interprétation personnelle des faits (qui n'ont même pas eut lieu).

      En fait c'est pas plus mal de se baser sur des conjectures : on gagne vachement de temps à nier complètement la parole de l'autre alors qu'on balance le même genre d'arguments.

  37. Comme vous l'avez dit vous même, ce n'est ni un argument, ni une interprétation personnelle mais une conjecture qui n'a pas été amenée de la meilleure des manières, je le reconnais. Je propose de remplacer "Ayez au moins l'honnêteté de dire" par "Je pense".

    Si vous bondissez alors bondissons ensemble,
    "La violence sur les femmes est un type de crime qui n'a pas d'équivalent chez l'homme."
    "les circonstances et les motivations sont totalement différentes"
    "une femme (…) ne tabassera jamais son mec à coup de ceinture dans un accès de rage"
    "comment ça se fait qu'il à fini par le tuer alors qu'il est théoriquement plus apte a résister à un affrontement physique qu'une femme ?"

    Si là est vraiment ce que vous pensez alors je commence à comprendre un peu mieux votre argumentaire.

    Dans un couple, si l'homme est violent il n'est pas forcément le seul à l'être et il ne pèse pas forcément 15 kilos de plus que sa compagne. Pour moi cet argument n'est pas seulement borderline mais carrément irrecevable. Aussi lorsqu'il y a violence entre deux hommes, les deux hommes ont rarement une force physique égale. C'est pour le moins une vision très étroite et pleine de clichés des choses.

    Les violences conjugales faites aux hommes par des femmes existent. Selon les sources on trouve des statistiques de l'ordre de 130 000 victimes par an avec environ un mort tous les dix jours en France. Pour ce qui est des motivations, rien ne permet d'affirmer qu'elles sont complètements différentes chez les femmes violentes que chez les hommes violents, sauf peut être encore une fois votre REPRESENTATION personnelle des choses.

    Ce sont des chiffres trop importants pour être mis de côté en employant le terme "rarissime" et pour affirmer que le sexe masculin a le monopole de la violence conjugale.

    C'est un phénomène réel, largement sous-estimé et il est clair qu'il ne faut pas compter sur des gens comme vous pour que les choses changent.
    De plus si vous n'y prenez pas garde, tout l'argumentaire que vous pourrez utiliser (à raison) pour dénoncer l'indifférence liées aux violences conjugales faites aux femmes se retournera contre vous si vous niez celles faites aux hommes et si vous refusez d'accepter la complexité de ce phénomène.

    D'autre part, lorsque l'on parle de violences conjugales on parle aussi de violences psychologiques. En quoi un homme serait-il potentiellement plus susceptible d'y avoir recours qu'une femme, sur quelle différence génétique homme/femme se baserait-t-on pour dire une chose pareille? Si vous pensez qu'on s'égare, je parle de violence psychologique parce que c'est aussi de ça dont il est question dans la lettre de l'ex-femme de Cantat.

    Les violences conjugales doivent être combattues quelque soit le sexe de la victime et de la personne qui commet ces violences. Selon moi, il n'est pas logique de faire preuve de plus de dureté envers un homme commettant des violences sur une femme sous prétexte que ce cas de figure est plus courant que l'inverse ou qu'un homme est généralement plus fort physiquement qu'une femme.

    Faisons une autre conjecture tiens (et je n'oblige personne à la considérer comme pertinente): si Trintignant avait appartenu a une quelconque minorité ethnique, on aurait très bien pu dire qu'il s'agit d'un crime à caractère raciste REPRESENTATIF d'un phénomène bien connu et que de ce fait, le crime est encore plus grave. Aurait-on raison pour autant?

    • "je propose de remplacer "Ayez au moins l'honnêteté de dire" par "Je pense".
      Modification accepté : vous avez l’honnêté de reconnaitre la maladresse de la tournure, c'est tout à votre honneur.

      "Dans un couple, si l'homme est violent il n'est pas forcément le seul à l'être et il ne pèse pas forcément 15 kilos de plus que sa compagne".

      En France, un homme pèse en moyenne 77kg, une femme 63kg (source insee). Certes ce n'est pas une vérité absolu, mais ça limite énormément votre argument.

      "C'est pour le moins une vision très étroite et pleine de clichés des choses."
      Nous faisons de la conjecture c'est bien ça ? et bien dans ma conjecture je prend deux homme moyen, donc de poids et de stature moyenne. Après c'est sur que si l'un est un colosse de 2m pour 130kg et l'autre un gringalet d'1m60 pour 65kg, je donne pas cher du second.

      Vous semblez aimer les cas d'exception puisqu'a chaque généralité que je donne vous apporter un contre exemple. Ces contres exemples sont totalement justes (effectivement, même si c'est 2 gars qui s'affrontent, si l'un à un physique largement plus puissant ça lui donne un avantage) sauf qu'ils parlent d'une configuration particulière, spécifique et NON REPRESENTATIVE.

      Ce n 'est pas parce que vos cas existent ou peuvent potentiellement exister (je ne renie pas du tout la violence faite aux hommes) qu'ils invalident le reste. Admettez que les chiffres sont contre vous ; vous parlez d'un mort tous les 10 jours chez les hommes, ce chiffre tombe à un mort tout les 2 jours et demi pour les femmes, c'est à dire 4 fois plus, 400% !

      Pourquoi ce chiffre si comme vous le dites il y'a égalité entre les deux situations ?

      Elles ne sont pas égales car majoritairement les hommes violentes les femmes. Qu'est ce qui justifie cet état de fait ? (là je parle d'argument et pas de conjoncture ou de spéculation).

      En parlant de violence psychologique, la aussi vous vous tirez une balle dans le pied puisque l'exemple que vous apportez est... celui de Cantat ! Mais je suis sur que vous avez plein de stat sur la torture psychologique que des femmes font subir aux hommes ?

      La pression psychologique dans un couple vient d'un rapport de domination qui vient principalement des capacités et des ressources : en général le mari à un job, de l'argent et ne dépend de personne. La femme elle, n'a pas d'emploi ou un job auxiliaire qui ne subiviendrait pas ou mal a ses besoins. J'ajoute à ça la pression faite sur les enfants ("si tu t'en vas t'aura jamais la garde des momes : t'as pas de boulot") et vous obtenez une situation a l'avantage des hommes par le simple fait qu'ils sont favorisé sur le marché de l'emploi.

      J'anticipe OUI il existe des cas ou c'est la femme qui à l'avantage de ce coté là.

      Il va falloir peut etre que je précise une chose. Je ne renie pas la souffrance des hommes qui vivent ces situations là. Je n'irai jamais dire a quelqu'un "fais pas chier : t'es un bonhomme ça n'arrive qu'aux nanas ces trucs là". Si je défends ce point de vu, c'est que je ne comprend pas pourquoi vous essayez de dédouanné Cantat avec l'argument du "Mais les femmes AUSSI font des trucs moches a des hommes". Cantat est plus stigmatisé qu'un autre parce que c'est un homme public, il va plus morfler qu'un autre parce qu'il pourra plus difficilement demander l'oubli. C'est un retour de baton violent du star systeme, il ne l'a pas choisi, c'est comme ça.

      Personne ici n'a demandé que Cantat soit rejugé, ce qui à été exprimé c'est que son comportement ne reflète pas l'attitude de quelqu'un qui recherche l'oubli et la discrétion, et que ce comportement est indécent. Personne ne lui retire le droit de vivre. L'article de Valérie est là pour dire que ce type (qui à sans doute bcp souffert de l'histoire, on ne lui renie pas) fait preuve d'une attitude qui choque et qui blesse les victimes de violence car elle envoi un message d'impunité et de laxisme. Cantat n'a évidement pas choisi d'être le représentant des hommes violents, n'empeche que l'histoire lui à coller cet image et il doit composer avec. Il est responsable de sa réputation d'homme violent.

      Si un jour une star ayant tuée sont mari dans pareil circonstance revient sur le devant de la scène, promis je me mettrais sur les rangs pour critiquer son come back. En attendant il y'a surtout des cas d'hommes ayant commis ce genre d'acte (mais peut être avez vous un contre exemple dans votre musette ? je suis tout prêt a monter au créneaux avec vous si tel est le cas)

      Pour votre derniere conjecture, je vous propose aussi d'utiliser les cas suivants :
      - Si Trintignant avait été un maitre Jedi équipé d'un sabre laser on aurait très bien put dire que Cantat était un vendu au service de l'Empire
      - Si Trintignant avait été un Velociraptor, nous aurions été en droit de saisir la SPAS pour maltraitance envers un animal disparut
      - Si Trintignant avait été Voldemort, certains auraient surement pensé que Cantat s'appelle en réalité Bertrand Potter
      - Si Trintignant avait été russe, nous aurions été en droit de nous demander si Poutine n'était pas dans le coup
      - Si Trintignant avait été bouddiste, nous aurions put penser que Cantat avait agressé à mort une personne non violente, prouvant plus encore l'horreur de son crime
      - Si Trintignant avait été handicapée, nous aurions put dire que Cantat s'en prenait à plus faible que lui
      - Si Trintignant avait été aveugle, des petits malins auraient put dire "ah bah ce coup là elle l'a pas vu venir !"

      Je peux continuer dans l'absurde ou le mauvais gout des heures durant, ça ne change pas le fait que au lieu de spéculer sur ce qui AURAIT PUT être dit, vous devriez vous focaliser sur ce qui s'est REELLEMENT passé et d'avancer des arguments et pas des supputations (un jeu certes très rigolo mais pas très productifs à long terme).

      Je vais pousser le bouchon vers un autre thème : les caractéristiques des crimes envers les hommes reprennent tous des spécificités définit dans la société comme masculine (force physique supérieur, ascendant social) : luttez vous contre cela ?

    • Au fait je viens de percuter quelque chose... vous parler de 130 000 mort par an avec 1 mort tous les 10 jours... jusqu'a présent le calendrier en vigueur compte 365 jours à une vache prêt. Il devrait donc y avoir 36,5 mort non ? (bon allez 37, on ne va pas chipoter). Il manque 129 963 morts : j'ai loupé un truc ?

      • Je ne vais pas jouer les malhonnete : en vous relisant j'ai vu que vous parliez de "victime" et après réflexion je suppose qu'il s'agit de victime de violence conjugale, mais que ça ne sous entend pas qu'ils en soient mort. Donc ma remarque ci dessous ne vaux pas tripette et relève d'une mauvaise lecture de ma part. Mea Culpa.

  38. Eh bien devant le caractère ridicule que prend le débat je crois que je vais me retirer et vous laisser le soin de répondre une dernière fois et d'avoir dernier mot.

    Le but de faire des hypothèses était de voir l'affaire sous d'autres angles afin de mettre le doigt sur les points clés sur lesquels nous nous opposons et non pas un jeu que je vous proposais.

    Si je donnais des statistiques c'était pour dire que les choses n'étaient pas toujours ce que l'on pouvait penser et qu'on pouvait réfléchir sur la question des violences conjugales aussi en sortant du cliché "l'homme qui va au bar après le travail et qui en rentrant a la maison bat sa compagne femme au foyer" puisque les chiffres montrent que ce n'est pas toujours le cas. Je ne voulais pas me lancer dans un concours ridicule de celui qui a le plus gros chiffre.

    A propos des violences psychologiques je dis seulement, et là on va se rejoindre, qu'elles ne peuvent être attribuées a des caractéristiques génétiques douteuses du style "l'homme est plus fort" et qu'il fallait donc trouver une autre cause au fait que les violences sont la plupart du temps exercées par les hommes, chose que vous avez faite:

    "La pression psychologique dans un couple vient d'un rapport de domination qui vient principalement des capacités et des ressources : en général le mari à un job, de l'argent et ne dépend de personne. La femme elle, n'a pas d'emploi ou un job auxiliaire qui ne subiviendrait pas ou mal a ses besoins. J'ajoute à ça la pression faite sur les enfants ("si tu t'en vas t'aura jamais la garde des momes : t'as pas de boulot") et vous obtenez une situation a l'avantage des hommes par le simple fait qu'ils sont favorisé sur le marché de l'emploi."

    Je suis tout a fait d'accord avec ça même si je trouve ça légèrement caricatural. C'est une des multiples facettes que prend la violence conjugale, mais pourquoi Cantat représenterait-il ce phénomène?

    Vous avez l'air de penser que mon but et de défendre bec-et-ongles Cantat mais ce n'est pas le cas (j'ai avoué au début que c'était quelqu'un je j'admirais à l'époque et que j'avais a priori envie de le défendre mais qu'il fallait faire l'effort de prendre du recul pour voir les choses de façon objective). Je n'ai pas envie de le défendre pour ce qu'il à fait mais pour qu'il puisse éventuellement un jour avoir le droit de vivre la vie qu'il menait avant sans qu'on lui balance sempiternellement en pleine face les atrocités qu'il a pu commettre et sans qu'on l'empeche de s'exprimer.

    Et non seulement c'est son droit, mais surtout il s'agit d'un cas bien particulier et c'est justement ce genre d'article qui veut faire de Cantat le représentant des hommes violents en faisant le parallèle entre son cas et les hommes violents au sens large alors que quitte à être large, il faudrait l'être encore plus et parler de violences conjugales.
    Les violences conjugales peuvent prendre de multiples formes alors pourquoi mettre en exergue Cantat qui correspond a un cas bien particulier et qui ne correspond meme pas au cas typique qui vous est cher de l'homme qui a un emploi et qui violente sa femme restée au foyer.

    On pourrait parler du fléau des violences domestiques, au sein d'une famille ou conjugales mais on parle systématiquement de violences faites au femmes, en essayant de démontrer que lorsqu'elles ne sont pas dues aux hommes elles sont dues a des caractéristiques masculines, je trouve que ça fait très "stigmatisation".

    Et pour finir je crois que vous surestimez largement l'influence de Cantat et de son image. Premièrement on ne peut pas dire qu'il fasse partie du "star-système" et que si son nom est connu de tous, ce n'est pas pour les bonnes raisons et ce n'était pas le cas il y a 10 ans. De plus je doute qu'il y ait encore des gens pour avoir une opinion positive de lui en tant que personne.

    • "Eh bien devant le caractère ridicule que prend le débat je crois que je vais me retirer..."

      Très important de fuir et de se draper dans l'indignation quand on ne sait plus donner d'argument...

      "Le but de faire des hypothèses était de voir l'affaire sous d'autres angles"

      Vous ne savez donc pas vous servir des hypothèses. Si vous voulez voir un autre angle de l'affaire, vous parlez de l'affaire du point de vue d'un autre protagoniste, mais vous ne changez pas les "paramètres" de l'équation, sinon toute votre réflexion si juste soit n'a aucune valeur pour le cas initiale.

      Vous n'avez eut de cesse de dire que la violence faite aux femmes n'était pas la seule... ce que personne n'a affirmé ! Pourquoi vouloir pondérer l'affaire Cantat en utilisant comme argument le fait qu'il existes d'autres type de violence conjugale ? On s'en tape ! on parle de Cantat ! on parle du crime que LUI a commis de la VICTIME qui à été tuer. Son cas fait écho à la MAJORITE des affaires de ce genre. Vous pensez donc que c'est du déni de faire une analogie entre "Cet homme spécifique à tuer cette femme spécifique" et "La majorité des crimes conjugaux sont fait par des hommes sur des femmes" ? Ca me parait pourtant une approche plutôt normale ?

      Toutes vos remarques sont symptomatique d'une chose très basique : lorsqu'on criminalise une population dominante, elle n'a cesse de rappeler qu'il existe des contres exemple. Pourquoi ? parce que les dominants étant la norme, ils ne veulent pas que ce genre de chose leur soit exclusivement accolé.

      Si on dit qu'il y'a des hommes sexistes, on se voit répondre "oui mais bon, les nanas aussi elles font des trucs comme ça ! et même que mon pote dédé une fois il s'est fait traité de pédé par une gonzesse" Si on dit que des blancs sont racistes, aussitot quelqu'un rétorque "Oui mais les noirs aussi ! je me suis fait traité de blanche neige !" Si on dit que les riches exploitent les classes ouvrières, on entend quelqu'un répondre "Si les pauvres pouvaient ils se generaient pas" etc etc...

      Etant moi même un homme blanc hétérosexuel avec un salaire plutôt confortable, je suis privilégier et j'ai fut un temps eut le même genre de réaction. Je trouvais ça injuste qu'on parle sans arrêt des gens comme moi comme étant coupable alors que je savais qu'ailleurs il se passait la même chose. Et puis j'ai relativisé, je me suis poser des questions. Et surtout j'ai arreter de penser en noir et blanc et j'ai fini par réfléchir sur le crime et pas le criminel.

      Je juge les actes de Cantat et la structure sociale qui a conduit a ce qu'il ait agit ainsi. Je ne le traite pas de salaud, je ne lui souhaite pas la mort, je reconnais que légalement il est "clean".

      "Je suis tout a fait d'accord avec ça même si je trouve ça légèrement caricatural."

      Donc vous n’êtes pas "tout à fait d'accord". En réthorique tout ce qui se trouve après un "mais" ou un "même si" ne compte pas. Soit c'est une erreur d'expression (dans ce cas là excusez mon coté professoral, mais la réthorique c'est mon métier, n'y voyez aucune condescendance) soit c'est une erreur de logique... et dans ce cas c'est bien plus préjudiciable a votre argumentaire.

      "Je n'ai pas envie de le défendre pour ce qu'il à fait mais pour qu'il puisse éventuellement un jour avoir le droit de vivre la vie qu'il menait avant sans qu'on lui balance sempiternellement en pleine face les atrocités qu'il a pu commettre et sans qu'on l'empeche de s'exprimer."

      Vous ne défendez pas Cantat pour son crime, mais pour qu'on arrête de lui reprocher son crime... soit, dans ce cas pourquoi parlez vous sans arrêt d'autres crimes ? si vous voulez défendre son droit a l'oubli, parlez en ! parlez d'autres criminels qui ont put reprendre leur travail, parlez des médias, parlez de la pression qu'il subit et de l'enfer que ça doit être ! Je trouverais ça beaucoup plus logique et en accord avec ce que dites vouloir (qu'il puisse retrouver ça vie d'avant) que toute la démonstration que vous avez déployé. Si je défend le repentir, je ne le fais pas en faisant du déni sur le crime !

      "c'est justement ce genre d'article qui veut faire de Cantat le représentant des hommes violents en faisant le parallèle entre son cas et les hommes violents au sens large alors que quitte à être large, il faudrait l'être encore plus et parler de violences conjugales."

      Au risque de me répéter, Cantat n'est pas le représentant des hommes violents, il est REPRESENTATIFS de ces hommes. On le lui demande pas de prendre les coups pour les autres, on lui demande d'assumer le fait qu'il soit COMME TANT D'AUTRE un homme ayant commis un type de crime SPECIFIQUE

      Je le répete aussi : la violence conjugale faite aux femmes est un type de crime spécifique qui n'est pas comparable avec la violence conjugale faite aux hommes parce qu'il ne repose pas sur les mêmes enjeux. Ce sont deux sujets graves, les victimes dans les deux cas souffrent et doivent être respecté, sauf que si je parle de l'affaire Cantat je parle de ce qui le concerne ! et en l'occurence c'est une violence envers une femme. Le jour ou une femme célèbre passera son mari à tabac, je ne ferait pas de comparaison avec Cantat (ou alors pour souligner les différences spécifiques entre les deux types de crime).

      "pourquoi mettre en exergue Cantat qui correspond a un cas bien particulier et qui ne correspond meme pas au cas typique qui vous est cher de l'homme qui a un emploi et qui violente sa femme restée au foyer."

      Et à part ça vous défendez sa réinsertion et pas son crime...
      La seule variante dans l'affaire Cantat c'est que ce dernier n'avait pas d'ascendant financier sur sa victime, ce qui limitait la violence psychologique qu'il pouvait lui infliger... oh mais c'est marrant ! c'est vous qui avez lancer l'argument de la violence psychologique ! (je ne lui avait jamais attribué cela avant que vous mettiez le sujet sur le tapis).

      Alors oui en effet vous avez parfaitement raison, Cantat n'est pas à 100% l'archetype du mari violent. C'est pour cela qu'on parle de représentativité et pas de correspondance. Il est représentatif car il colle a beaucoup de critère.

      "je trouve que ça fait très "stigmatisation"."

      Avez vous peur que ce genre de réflexion vous assimilent à un homme violent ? Personnellement j'estime ne pas l'être, mais je ne me ferme pas a ces arguments parce que peut être je ne réalise pas la problématique (je fait peut etre de la violence psychologique sur ma compagne sans m'en rendre compte). Il faut accepter l'idée que nous pouvons avoir un comportement qui cause du tord aux autres. Ca ne veut pas dire qu'on adhère, mais simplement que nos perceptions sont très relative.

      C'est parce que j'ai conscience du fait que je peux nuire a ma compagne que je sais comment NE PAS nuire (Et que du coup je ne me sens pas injustement ciblé).

      Cantat est une célébrité : ce n'est pas une question "d'intensité" mais c'est un fait. Il fait parti du système médiatique a la fois en tant que sujet mais aussi tant "qu'acteur" (un chanteur se montre, s'expose et est susceptible d'interressé au dela de ce qu'il fait artistiquement). Et puis exagérons pas : Noir Désir n'était pas un petit groupe indépendant diffusé seulement sur les radios locales. A l'époque de 666 667 Club, leurs chansons tournaient en boucle sur la FM. Cantat était souvent mis en avant dans les clips, (rappelez vous Tostaky) grâce a son look de beau gosse rebelle.

      Ne prenez pas la mouche sur mes remarques : je ne vous cible pas en tant que personne (je ne vous connais pas) je ne vise que vos propos et réflexion exposé ici.

      Avec votre bénédiction je ferme donc ici la discutions .

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.