sept 092013
 

Ce matin, Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, a révélé sa charte de la laïcité qui devra désormais figurer dans chaque établissement scolaire français. Si nous ne devons pas négliger l'importance des symboles - comme l'affichage de la déclaration des droits de l'homme affichée depuis 2011 - nous devons également nous méfier du message qu'ils peuvent renvoyer. La laïcité reste selon moi une notion fort mal comprise... pas forcément par ceux que l'on croit. Il aurait donc pu être opportun d'en reparler, de la définir plus clairement mais certainement pas de la manière dont cela a été fait et dans le climat actuel.

Un concept mal compris

Beaucoup de gens semblent ne pas exactement comprendre ce qu'est une charte et la confondent avec une loi. Ainsi ce midi, dans l'émission d'Europe 1 consacrée au sujet, des auditeurs se sont demandés "comment on allait l'appliquer", sans comprendre qu'elle répétait juste les principes de la loi de 1905. Beaucoup donnaient l'impression d'une soudaine urgence en considérant que si on faisait cette charte, c'est que la laïcité était réellement en danger. Entretenir des peurs qui n'ont pas lieu d'être à l'heure actuelle me semble un jeu dangereux.

La laïcité est à mon sens très mal comprise et j'en suis le témoin tous les jours à travers les nombreux commentaires sur le sujet que je peux lire. De nombreux français sont intimement persuadés que la laïcité interdit l'expression publique de sa religion et qu'à ce titre, le voile musulman est par exemple interdit en France. Beaucoup pensent que la neutralité de l'Etat en matière religieuse s'applique également aux citoyens. Il n'aurait donc pas été, selon moi, négatif de leur rappeler ce qu'est vraiment la laïcité, même si c'est évidemment tout l'inverse qui a été fait. Beaucoup de français confondent - peut-on les en blâmer ? - ce qui est appliqué dans les établissements scolaires où les signes religieux ostentatoires sont interdits et la vie en dehors. Ce point n'est absolument pas clair pour certains et il me semble urgent de dire et répéter qu'une femme qui porte un voile - hors lycées et collèges et administrations publiques - en a totalement le droit. Mieux, la laïcité lui garantit ce droit.

Une stigmatisation permanente

Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy était présent ce midi sur Europe 1 pour discuter de cette fameuse charte. Il évoqua très rapidement les "5% de musulmans qui font du prosélytisme et ne s'intègrent pas" (qu'on m'explique en quoi le prosélytisme religieux de particuliers est-il contradictoire avec la laïcité ET l'intégration) pour finir par parler de "20 cas qui lui ont demandé du halal à l'école". Halal qui n'est pas concerné par la charte, on se demande donc bien ce que cela venait faire ici ; enfin si on en est à gâcher du papier et du temps pour 20 personnes...
Peillon lui-même avait évoqué l'islam face à cette charte, laissant ainsi entendre à tous et toutes que les seuls visés par cette charte sont les musulmans qui ne respecteraient pas la loi.
Alors c'est la gauche évidemment ; on a droit à deux pas en avant "oui alors des musulmans veulent imposer leur religion à tous" et un en arrière "non mais rassurez-vous c'est une minorité". Au final cela revient bien au même que le discours véhiculé par la droite depuis dix ans ; le musulman a des demandes déraisonnables, sans cesse renouvelées visant à  établir la charia en France.

Chaque demande faite par les français musulmans, de manière individuelle ou collective est vécue par bon nombre de français non musulmans comme une exigence qui serait obligatoire, abusive ou illégale. Ainsi lorsque des musulmans portent plainte contre quelques caricatures, on hurle au déni de la liberté d'expression, sans considérer qu'utiliser son droit de justiciable est totalement démocratique. Lorsque des musulmans demandent de la nourriture halal en cantine scolaire, il convient simplement, me semble-t-il, d'étudier la demande, de voir si elle est économiquement possible et d'accepter ou non. Mais les demandes faites par les musulmans sont toujours vues comme frappées au coin du prosélytisme et de l'intolérance  ; un musulman qui porte plainte veut forcément lapider tous les caricaturistes et un musulman qui demande du halal, veut, à terme, interdire le porc sur le territoire français. Disons le tout net s'ils pouvaient surtout fermer leur gueule et ne rien réclamer, tout irait beaucoup mieux.

Mais revenons en à cette fameuse charte. Depuis plusieurs mois, des lobbies catholiques font pétition sur pétition pour empêcher l'enseignement du genre à l'école ; ils font de la désinformation claire, mentent, alimentent les peurs en alignant les contre-vérités sur le sujet. Peillon, bien conscient du nombre d'électeurs représentés, s'était d'ailleurs complètement déballonné sur le sujet. Ces gens, envisagent ni plus ni moins de remettre en cause l'enseignement prodigué dans nos établissements scolaires ; le leur reproche-t-on ? Ont ils été visés aujourd'hui dans les media ? Les a-t-on simplement évoqués ? Pourtant, je lis dans la charte qu'il s'agit de protéger les élèves et de leur permettre de faire leurs propres choix sans prosélytisme et pression. Sans prosélytisme et pression, y compris catholique ? Je lis ça et là que de nombreux étudiants empêcheraient la bonne tenue des cours par leurs propos créationnistes ; que ne s'émeut-on de ses parents d'élèves qui commettent mensonge sur mensonge, délire sur délire pour empêcher que des cours soient menés à bien ? Quand ont ils été pointés du doigt  ? Quand leur a-t-on reproché leur prosélytisme ? L'enseignement du genre fait partie intégrante du programme de SVT ; le remettre en cause au nom de l'idéologie catholique est donc bien contraire à la loi de 1905.

Cette charte, qui aurait pu être une bonne idée, devient une nouvelle fois, une manière de stigmatiser les musulmans qui seraient tout d'un coup irrespectueux des lois, violents, non défenseurs de' l'égalité homme/femme. J'attends donc avec impatience, le rappel de Peillon de l'obligation de respecter les choix éducatifs faits à l'école, y compris face aux cours de SVT sur le genre.. à moins qu'il soit considéré que certains ont plus le droit de contester que d'autres.

TumblrPartager

  34 réponses sur “La charte de la laïcité ; une fausse bonne idée”

  1. Ceci dit, il y aurait peut-être effectivement des choses à revoir sur le chapitre "genre" en SVT (excellent article sur la question : http://allodoxia.blog.lemonde.fr/2012/08/15/genre-svt/). A commencer par le cours choisi. Le genre étant un phénomène social, on ne voit pas bien ce qu'il fait en SVT plutôt qu'en philo, par exemple.

    • Je ne suis pas en désaccord avec vous, je voudrais juste dire que j'étais en première il y a deux ans avec ces fameux manuels, et le "cours" sur le genre était relégué dans un quart de page vers la fin du livre, et on n'en a... pas parlé du tout en fait. Et le chapitre dans lequel ce paragraphe apparaissait parlait des différences hommes/femmes au niveau de l'appareil reproductif si je me souviens bien, donc un petit rappel sur la différence sexe/genre me semblait opportun. Après, pourquoi pas un "vrai" cours sur le genre en socio ? C'est une très bonne idée !

  2. Quant à la charte, ce serait drôle si ce n'était pathétique de la voir se contredire complètement :

    "[L'école] protège [les élèves] de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix" et "La laïcité permet l'exercice de la liberté d'expression des élèves", sauf quand ce sont des musulmans, bien sûr... Non, pardon, sauf quand il s'agit du "port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse".

  3. " Lorsque des musulmans demandent de la nourriture halal en cantine scolaire, il convient simplement, me semble-t-il, d’étudier la demande, de voir si elle est économiquement possible et d’accepter ou non."

    Pas franchement d'accord : une demande, même raisonnablement réalisable, n'a aucune raison d'être satisfaite si elle se fait au nom d'arguments superstitieux et rationnellement infondés. Le halal ce n'est pas "de la bouffe bio" ou "de la bouffe végétarienne" avec des arguments à la clef, mais une nourriture conforme au dogme d'une croyance invérifiable. À ce compte là, pourquoi les disciples de Thor ne pourraient pas réclamer une bouffe spéciale le jeudi ? Et les pastafaristes auraient leurs exigences sur le mode de cuisson des nouilles ? Le seul critère serait alors "Est-ce que c'est raisonnable économiquement ?"
    Je regrette qu'on voit cette question uniquement sous l'angle du droit de groupes (en l'occurence religieux) à faire valoir un aménagement spécial mais raisonnable - ce qu'est la nourriture halal - en lieu et place d'aménager, pour les différentes religions, pratiques alimentaires, choix éthiques - je pense aux vegan -, habitudes, allergies, et ainsi de suite, passées et à venir, une façon plus générale de penser la liberté individuelle des élèves face à l'institution : par exemple, via la possibilité d'emmener une partie de son repas et de profiter du reste de ce qui est proposé, ainsi que du lieu de restauration et de la convivialité qu'il permet, afin de permettre à chacun-e de se nourrir comme iel lui convient sans pour autant devoir se prévaloir d'un groupe officiellement reconnu - les musulman-e-s, les vegan, les allergiques aux fraises, les adeptes de la Pomme Croquée- pour faire valoir son droit à ne pas manger exactement ce qui est proposé. Bref, une façon de penser la collectivité comme un compromis entre les nécessités logistiques de l'institution, et les choix personnels qu'elles qu'ils soient, davantage que comme un enjeu de pouvoir entre telles et telles parties de la population.

    • Il s'agit d'une légende bien colportée par les médias selon laquelle les musulmans(qui exactement?nom de l'association?du Groupe?) demanderaient de la viande hallal dans les cantines!

      Il arrive que des parents musulmans renseignent l'école de leurs enfants en disant que leurs enfants ne mangent pas de porc et qu'ils aimeraient que ce choix soit respecté(sans rien imposer à personne).

      Les médias et les populistes font semblant de confondre cette demande de ne pas pouvoir manger du porc à la cantine avec la demande de viande hallal(demande très rare,émanant de quelque cas individuels).

      Ayant travaillé dans le milieu scolaire,je n'ai jamais été confrontée à cette demande de viande hallal,par contre j'ai vu des parents me renseigner que leurs enfants ne mangeaient pas de porc.

      Les parents musulmans vraiment pratiquants dont les enfants ne mangent que hallal ne mettent pas en général leurs enfants à la cantine(j'ai connu quelques cas au lycée où les gamins mangeaient dehors en apportant leur casse-croûte).

      Par ailleurs,il s'agit vraiment de la paranoia car si on voulait vraiment satisfaire tout le monde,il y a un moyen très simple:proposer des repas végétariens dans les écoles(comme c'est le cas dans dans les restaurants universitaires où tout le monde est satisfait).

      • Merci pour ces précisions :)
        Le "problème" du halal est donc une invention médiatique, une de plus, pour stigmatiser les musulman-e-s.

  4. Je rejoins Grunt sur la question du halal dans les cantines : la question n'est pas de savoir s'il serait économiquement possible de satisfaire ce genre de demandes, mais de constater que le service de restauration publique lié aux établissements d'enseignement n'a pas vocation à satisfaire les demandes de nature religieuse (et ne doit donc pas non plus satisfaire les demandes de nourriture casher, ou la demande de menus aménagés pendant le carême, etc.) ou celles d'autres communautés.
    Sachant que de toute façon, toute mise en place de menus alternatifs visant à répondre à des exigences d'ordre religieux entrainerait forcément des coûts supplémentaires pour la collectivité, parce qu'il y aurait toute une organisation à mettre en place pour en assurer le service dans de bonnes conditions.

    Maintenant en effet, assurer la neutralité des établissements d'enseignement ne doit pas être un prétexte pour se tourner contre la communauté musulmane, il s'agit avant tout de s'assurer qu'écoles, collèges et lycées demeurent un espace neutre de tout prosélytisme religieux (et politique). C'est une nécessité pour que chacun puisse développer ses convictions librement. Il faudrait se reposer la question de la présence d’aumôneries dans certains lycées, ou de congés liés aux fêtes religieuses de tradition chrétienne.

    Le mois dernier, j'abordais justement la question de la présence du voile dans les universités, et de pourquoi la proposition du Haut Conseil à l'intégration de le faire interdire était pour le coup totalement inopportune : http://doclazarre.blogspot.fr/2013/08/beyond-veil.html

  5. "Pas franchement d’accord : une demande, même raisonnablement réalisable, n’a aucune raison d’être satisfaite si elle se fait au nom d’arguments superstitieux et rationnellement infondés."
    ah. pourquoi ?

    "mais de constater que le service de restauration publique lié aux établissements d’enseignement n’a pas vocation à satisfaire les demandes de nature religieuse"
    il n'est pas public.

    • " ah. pourquoi ?"
      Vous pensez que la mission de l'école est de céder aux demandes des pastafaristes et des adorateurs de Cthulhu à la seule condition qu'elles soient économiquement raisonnables ? C'est fort pratique, il suffit au premier élève venu d'exprimer sa conviction profonde que, quelque part dans un des plans multiples de l'univers, une divinité au nom imprononçable lui commande d'utiliser une fourchette à quatre dents et pas trois dents pour qu'on se plie à son hallucination au moment de renouveler le stock ?

      Ou bien il y aurait des religions plus nobles que d'autres, des croyances reconnues par l'état et d'autres non, des prophéties certifiées ISO, des histoires délirantes de zombie crucifié, né d'une vierge, qui se relève de la mort et dont on mange la chair et boit le sang, plus crédibles que d'autres ?

      " il n’est pas public."
      C'est vrai, la grande mode est de faire assurer des services d'ordre public - comme la restauration dans une école publique - par des entreprises privées répondant à un appel d'offre. J'ose espérer que, malgré cette tendance inquiétante de l'économie, le service en question est malgré tout conforme aux exigences du donneur d'ordre, c'est à dire la collectivité.

    • Le service de cantine assuré dans les établissements scolaires est commandité et financé par la collectivité. Que cette dernière face appel à ses propres employés et matériels ou confie la mission à un prestataire privé n'y change rien : il s'agit d'un service public, organisé par la collectivité, financé en partie par l'argent public. Ce service est là pour servir des repas à coûts modérés aux enfants scolarisés, ni plus, ni moins. Il est tout à fait normal que le service soit effectué en bonne intelligence pour éviter que certains interdit alimentaires n'empêche les enfants de se restaurer convenablement (par exemple, proposer une alternative à la viande de porc), mais on ne peut pas attendre de ces cantines qu'elles entrent dans le jeu des rites liés à la nourriture, quelle que soit la religion concernée.

      Après, rien n'empêche les établissements privés sous contrat d'avoir leurs propres systèmes de restauration tenant davantage compte des contraintes confessionnelles. C'est là l'un des intérêts d'avoir un double système d'enseignement public/privé.

  6. ça fait vingt ans que j'entends mon père hurler contre les créationnistes et les intégristes catho et chrétiens.
    ça fait aussi vingt ans que je vois les barbus prendre pied partout: c'est à cause d'eux qu'une copine de lycée à dû quitter l'Algerie du jour au lendemain pour venir se réfugier dans un lycée français où la cantine servait du porc... les vilains.

    Si aujourd'hui, le choix consiste à imposer par la loi un athéisme dans l'espace public, je vote donc pour. Si la laïcité doit consister à laisser chacun se battre à égalité pour imposer sa religion, sans que personne ne défende un athéisme rationnel, c'est non pour moi.

  7. @Grunt j'ai fait mes années de lycée dans un établissement, certes plutôt bon, mais qui n'avait pas un gros budget (genre on avait du jus de fruit une fois par semaine à l'internat). Et pourtant, malgré ça, à la cantine on avait CHAQUE JOUR viande ET poisson. Comme ça, aucun problème pour les élèves ne mangeant pas de viande, musulmans compris, et y'en avait pas mal. C'est pas de la viande hallal, certes, mais ça reste une alternative correcte et permettant aux élèves de manger convenablement sans retourner en cours le ventre à moitié vide. Je ne vois pas pourquoi on interdirait ça. Je ne vois pas pourquoi on ne donnerait pas non plus la possibilité de faire des repas végétaliens, tout bonnement parce que c'est un mode d'alimentation qui s'applique à pas mal de gens, et les gens ont le droit d'avoir des options à disposition.
    Personnellement, j'aurais donné comme titre à cet article "charte de l'islamophobie". La laïcité, concrètement, en France, on s'en branle. On en a absolument rien à foutre tant qu'on parle de petits cathos, qui eux ont le droit de manifester pendant des mois sans être embêtés et de faire des prières dans la rue (même devant une clinique d'avortement, pour dire). La laïcité, en France, ne concerne quasiment que les musulmans. Je ne vois pas en quoi un voile peut perturber un cours : il arrive fréquemment que dans ma fac, certains élèves portent des chapeaux, des bonnets. Scoop : personne n'a été dérangé par ces trucs. Le voile a certes un côté religieux, mais merde, si on est pas foutus de supporter 100g de tissu avec une petite connotation religieuse, autant se barrer. Les femmes qui portent le voile à l'école ne sont pas couvertes de la tête aux pieds, elles portent le voile, point. On ne voit pas leurs cheveux, c'est tout. Personnellement, depuis le début je prends plus cette charte comme un moyen de faire chier les musulmans, et encore plus les femmes musulmanes. Ce sont toujours les femmes qui sont concernées par ces chartes. Comme on a pu le voir ces derniers jours avec les conneries de dress code lycéens, on se réserve le droit de dire "femme, tu es pas assez vêtue" ou "femme, tu es trop vêtue" en définissant ce que sont le pas assez et le trop. Le voile ? Trop. Le short ? Pas assez.
    Bref. Un bon mélange d'islamophobie et de misogynie ambiante, comme d'habitude.

  8. Camarades, Je vous souhaite la bienvenue…

    Bienvenue en classe pour cette énième rentrée des classes. On va devoir refaire l’appel, le rappel et le contre appel… Ça s’appelle ?

    Rouler une pelle à la connaissance… Même si tout le monde sait que l’essentiel n’est pas la connaissance mais la reconnaissance… de soi et des autres.

    Vous avez le choix entre la différence et l’indifférence. Cachez-moi cette différence que je ne saurais voir! L’État recommande la ressemblance… Apologie de l’apparence… Laissez être votre être, mais chez vous… pas ici… car je vous le dis sans être sûre que ce soit la vérité … ici c’est l’école de la République… laïque et identique pour tous !

    Bernard, qu’est-ce qui se passe ? Parle plus fort… sois plus clair, je n’ai rien entendu à ta requête. Oui… j’ai bien compris, tu as fait ta petite enquête et alors ? Tu t’es aperçu… de quoi donc ? Que Bachar a ôté le voile à sa quéquette ? Oui… oui je sais qu’on n’a pas le droit d’exhiber quelque signe religieux que ce soit… la circoncision est une affaire privée, qui relève de la conscience intime trop intime. On n’a pas le droit d’en faire un sujet d’offense et d’une manière ostentatoire devant ses petits camarades. Et puis je trouve petit Bachar que votre fierté est un peu mal placée… ça indispose sans raison comme toute tradition… avec laquelle on ne peut ni viser juste ni atteindre le plus haut… c’est au ras des pâquerettes !

    Henri, toi aussi tu as quelque chose à rajouter à la liste des doléances de la rentrée ? Vas-y, fonce. De quoi il s’agit ? De Saddam. Qu’est-ce qu’il a fait encore ? Quoi? Il n’arrête pas de montrer son doigt d’honneur ? Et alors, ce n’est peut être pas catholique mais c’est un geste qui a sa place dans notre monde laïque. Quoi de plus commun qu’un doigt d’honneur ? Comment ça? Il le fait à toute occasion ? C’est son seul mode d’expression ? Tu veux dire qu’à chaque fois qu’il croise quelqu’un il lui fait un doigt d’honneur… sans lui dire ni bonjour, ni au revoir… ah là… ça me fait un peu de peine… je l’avoue… pour lui. Parce que son geste ne s’oppose pas à l’école laïque mais impose le recours à l’asile psychiatrique. Saddam, non… ce n’est pas vrai ? C’est à moi que tu tends ce doigt d’honneur? Range-moi ça tout de suite ou je te le coupe sans hésitation… oui je comprends… tu en as après la laïcité mais ce n’est pas une raison de l’enfoncer dans l’œil des petits français…on ne te l’a peut-être jamais dit mais moi je te le dis, tu vas finir par te mordre les doigts… c’est ça… fais le mort… ça ira mieux pour tous les vivants.

    Levy… non tu ne vas pas t’y mettre toi aussi… La barbarie, je n’en peux plus… vas-y… Mais en prenant un petit raccourci… c’est Moamar ? Ça vous reprend… y en a marre de ces querelles répétitives… de quoi il s’agit ? Dis-moi tout sans tout me dire… comme d’habitude ! Moamar ? Quoi ? il a fait un gros trou dans son pantalon qui laisse aisément voir son cul… un trou de 15 cm? Mais c’est énorme! Et pourquoi il a fait ça ? Il dit que la mode n’est pas à un centimètre près et que c’est la seule manière d’être franc en France? En montrant son trou du cul ! Non, quoi? Ah oui… il voulait jouer franc jeu, il s’adresse à tout le monde en disant sans rien leur dire : ceci est mon cul… Ne te gêne surtout pas… vas-y baise-moi… Moamar, tu es complètement timbré mon petit, c’est tout ce que tu as trouvé pour protester contre la charte de la laïcité ? Attention Moamar tu vas finir par te faire baiser… je te le dis moi. Qu’est-ce que tu dis Levy ? Que tu n’arrête pas de le lui dire ? Et moi je te dis : arrête de faire semblant de prévenir… c’est toi qu’on devrait essayer de guérir!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/09/laicite-a-la-tarte/

  9. D'accord avec grant, soit on met en place un choix raisonnable (ou on peut ne pas prendre de viande ou ne pas prendre de brocolis) mais pourquoi le religieux devrait passer avant tout autre choix ou meme exigence de santé? Cela donne une dimension supérieure au choix religieux qui n'est pas plus important que de ne pas aimer les brocolis et donc contraire à la laïcité.
    La laïcité est très mal comprise mēme par des avocats ce qui cachent mal l'islamiphobie. On n'a pas à se poser la question si c'est religieux ou non mais à comparer aux autres choix, si un élève peut porter un teeshirt "j'aime les brocolis" parler et amener son livre préfère en recre, et porter une casquette alors un autre eleve peut porter une enorme croix, ou parler de sa religion ou amener une bible ou un coran ou porter un voile. La laïcité n'est pas la négation de la religion, elle prescrit seulement que la religion n'est pas supérieure aux autres choix. Le voile est interdit dans les ecoles parce que il est interdit de porter une casquette, on ne devrait meme pas poser la question en terme de religion. Il est interdit de porter un casque de moto dans une banque donc tout le monde doit avoir un visage visible. On peut faire le poirier sur l'herbe dans les aires d'autoroute donc on peut faire sa prière.
    Alors certes le débat cache mal son islamophobie mais il ne faut pas laisser demuni les populations qui sont confrontees à ces débats mēme si ils sont minoritaires. J'habite dans un coin où le poids des communautés permet d'échapper au racisme de base avoué que peuvent se permettre sous couvert d'humour d'autres coins les dominants contre le seul noir ou arabe du coin. Mais du coup les "blancs catho" ou les musulmans non pratiquants percoivent une montee des revendications où les musulmans ont des horaires pour faire leur prière, où on supprime le poisson du vendredi (institue sous richelieu pour obliger à une consommation de poisson) et où par contre on veut insituer le hallal, où les musulmans non pratiquants subissent une pression très forte pour manger hallal et faire le ramadan, où certains ceux qui font le ramadan en trouvent la justfication pour cracher même dans les bus ou ne plus faire leur travail parce qu'ils sont fatigues (en contradiction complète d'ailleurs avec la demarche du ramadan) où on parle de ne plus parler de noel ou de paques à l'école (qui ont des dimensions religieuses tres eloignes maintenant et d'ailleurs meme dans ce cas jesus est reconnu comme un grand prophete dans le coran).
    Je sais c'est injuste devant toutes les discriminations que subissent les minorités mais il va falloir accompagner quand même très pédagogiquement les maires et leurs populations non specialistes du droit (dont les musulmans non pratiquants qui sont les premières victimes d'une pression communautaire)

    • "La laïcité n’est pas la négation de la religion, elle prescrit seulement que la religion n’est pas supérieure aux autres choix. Le voile est interdit dans les ecoles parce que il est interdit de porter une casquette, on ne devrait meme pas poser la question en terme de religion. Il est interdit de porter un casque de moto dans une banque donc tout le monde doit avoir un visage visible. On peut faire le poirier sur l’herbe dans les aires d’autoroute donc on peut faire sa prière."

      Merci, ça fait plaisir de lire un peu de bon sens, alors qu'il y a de plus en plus de soi-disants "laïc" qui, dès qu'ils apprennent qu'un comportement chez autrui est causé par la religion, deviennent à moitié fou, alors que le même comportement ne leur aurait pas fait lever un sourcil en temps normal.

  10. « [L'école] protège [les élèves] de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix » et « La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves »,

    En pus il va falloir expliquer en quoi le simple fait d'arborer un signe religieux peut-être confondu avec du prosélytisme. Le simple fait, d'être, d'exister, de se présenter au monde d'une certaine façon serait du prosélitisme. Prosélytisme dont je rappelle la définition : "Zèle déployé pour répandre la foi, pour faire des adeptes, des prosélytes; p.ext., souvent péj., zèle déployé pour convertir autrui à ses idées, pour tenter d'imposer ses convictions."
    Donc ceux qui perçoivent les porteurs de kippa, voiles, croix... comme déployant un zéle spécifique devraient se poser la question de la pertinence de leur perception du monde, ou alors de la solidité de leur convictions/

  11. Valérie, je pense que nous avons la même conception de la laïcité, par contre, je ne lis pas dans cette charte la même chose que toi.

    Quand tu écris : "Je lis ça et là que de nombreux étudiants empêcheraient la bonne tenue des cours par leurs propos créationnistes ; que ne s’émeut-on de ses parents d’élèves qui commettent mensonge sur mensonge, délire sur délire pour empêcher que des cours soient menés à bien ? Quand ont ils été pointés du doigt ? Quand leur a-t-on reproché leur prosélytisme ? ", moi je lis " Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme." qui a mon avis concerne précisément Darwinisme vs Créationisme.

    Même si beaucoup de Français se trompent, je pense que c'est une procès d'intention fait à Peillon de prétendre qu'il ne vise que les musulmans avec le refus des signes ostentatoires à l'école. Les calottes des juifs ou les croix de grandes tailles portées en sautoir sont également visées, en théorie. Souligner qu'il est important que tous les signes ostentatoires, quelle que que soit la religion en cause, soient traités de la même façon est important, mais en ce qui concerne le texte, il est neutre.

    Je précise cependant que je ne suis pas totalement favorable au refus des signes ostentatoires dans les écoles (et encore moins dans les administrations). Je pense que cela devrait se traiter au cas par cas, en fonction du contexte (un voile sans chercher à convaincre les copines d'en porter n'est pas un problème. Si au contraire il y a tentative de culpabilisation, refus de certains enseignements, là c'est les comportements problématiques qui doivent être traités.).

    J'aime que la charte indique que l'Etat respecte toutes les croyances (art.1) et garantit la liberté de conscience (Art.3). Cela rappelle que la laïcité n'est pas la négation de la religion, mais l'acceptation de toutes.

    • En théorie. En pratique, ce truc est ressorti à cause d'une polémique sur le voile, et malgré le fait que j'ai côtoyé pas mal de chrétiens en cours, je n'en ai jamais vu un se faire engueuler pour une croix qui dépasse. De même, dans la rue, je vois beaucoup plus de femmes portant le voile se faire insulter et emmerder que de juifs portant la kippa (et pourtant, je suis dans une ville bien connue pour ses groupes de charmants petits nazis...). On parle de laïcité, mais on vise les musulmans.

      • Non, le truc est ressorti parce qu'une petite minorité ne joue pas le jeu de la laïcité avec des élèves refuses les sciences nat, la mixité etc. C'est un réel problèmes dans certains lycée. Le communautarisme est en hausse et la Licra, par exemple, est de plus en plus sollicité pour intervenir et parler de tolérance.

        Je suis d'accord qu'il y a énormément d'islamophobie en France (cela me choque), mais les attaques contre la laïcité n'en sont pas moins réelles, malheureusement. Entre ceux qui poussent au refus de la laïcité dans les lycée pour récupérer des martyrs (et des ouailles), ceux qui ont une vision étriquées de la laïcité, ne supportant plus aucune manifestation religieuse (et qui font le jeu des premiers), et la montée générale de l'intolérance (le racisme est de plus en plus décomplexé), il est clair qu'on a un problème.

  12. @ lina, j'habite dans le 93 et il y a une reélle demande d'obtenir de la viande hallal. Quand j'etais enfant, le cuisinier venait systematiquement demander aux eleves qui voulaient autre chose que du porc quand c'etait le jour où il etait servi, il y avait toujours un substitu (en contradiction avec la laicite, pourquoi cette demande etait acceptee et pas d'autres?). Maintenant les enfants et meme les dames de cantines refusent de manger la viande et se posent donc un vrai probleme quand 80% de la viande est jete

    • @ Lyly:

      Désolée mais je ne me satisfais pas des "on dit" , "j'ai vu que" "il apparaît"",je veux des propos étayés par des faits et des chiffres car j'ai vu trop de fantasmes,trop de contre-vérités,dès qu'on parle des musulmans en France.

      Quelle association musulmane,quel groupement communautaire,a fait une demande expresse de viande hallal à la cantine??

      Quand au cuisinier qui proposait autre chose que le porc,il me semble qu'il s'agit d'un petit aménagement comme il y a du poisson le vendredi dans toutes les cantines pour les Chrétiens.

      Je vous rappelle que les restaurants universitaires proposent systématiquement dans l'immense majorité des cas des repas végétariens sans que personne n'ait crié au "communautarisme des végétariens" ou à des pressions(à mon époque il n'y avait pas de repas de ce type,ce qui posait un problème effectif pour les végétariens) ou encore moins à la violation de la laicité..Aujourd'hui, tout le monde trouve ça bien.

      Que les enfants et des damnes refusent de manger de la viande,c'est leur droit!
      Vous n'allez quand même pas les forcer à manger de la viande?D'ailleurs,ce problème concerne aussi les végétariens,ce qui n'aiment pas certaines viandes(ce qui est mon cas).

      Si 80% de la viande est jetée(ce qui veut dire que les écoles en question sont bien ségréguées,où on a concentré un certain type de population!),c'est qu'il y a un problème dans l'organisation de la cantine:pourquoi proposer autant de viande quand on sait que la majorité des gens n'en mangent pas??

      Pourquoi proposer systématiquement de la viande aux enfants?

      PS:je précise que je suis contre l'introduction de la viande hallal à la cantine car j'estime que si des gens veulent en manger ils peuvent aller dans des écoles confessionnelles ou manger à la maison.

      Encore une fois,il s'agit d'un faux-problème monté en épingle par les médias:la plupart des parents musulmans(d'ailleurs,le CFCM l'a aussi précisé) ne demande pas de la viande hallal à la cantine,mais juste qu'on ne force pas leurs enfants à manger du porc ou une autre viande(ce qui est arrivé au moins une fois à ma connaissance,un enseignant forçait un gamin à manger de la viande!).

      • "Pourquoi proposer systématiquement de la viande aux enfants?"
        Je ne sais pas si tu as vu le raffut et le protestations qu'avaient occasionné la décision d'une mairie d'arrondissement parisien d'instaurer un jour sans viande à la cantine... le lobby de la viande était monté au créneau, et d'aucun disaient que l'on serait mal nourri, qu'il y avait déséquilibre nutritionnel... nombre de pédiatres estiment qu'une alimentation végétarienne est forcément carencée, le déconseillent fortement, alors que les enquête socio tendent à démontrer que les végétariens sont de façon générale plus soucieux de l'équilibre et se nourrissent mieux que les autres. A mon avis les pédiatres feraient mieux de s'alarmer du fait que je vois des enfants de 1 an à qui l'on donne des chips...

        Sinon tout à fait d'accord, proposer une alternative sans viande, en pensant à associer féculent/légumineuse si possible satisferait tout le monde et éviterait les crispations inutiles. En plus cela ferait baisser le prix du repas (ce sont les protéines animales qui coutent le + cher)

        • Dans l'école de mes filles, viandes ou poisson à chaque repas... mais la viande est tellement mauvaise que mes filles ne la mangent pas. Le gâchis de viande peut aussi être causé par sa mauvaise qualité (et ils feraient mieux de faire de la viande seulement un repas sur deux et en payer de la meilleure)

  13. Il faudrait pouvoir proposer un choix entre vegetarin et non vegetarien et tarif different mais alors le lobby de la viande n'acceptera jamais qu'on ne serve pas systematiquement de la viande aux enfants (je rappelle que le vegetarisme est source de suivi par les assistantes sociales si il est "denonce" par l'ecole). Donc c'est aussi un enorme probleme economique. .

  14. Il y a un aspect qui, il me semble, est peu abordé quand il est question d'interdire les "signes religieux ostentatoires" : comment définir ces derniers, qui est habilité à dire ce qui est religieux et ce qui ne l'est pas ? Un état laïc ne le peut pas, la laïcité elle-même lui interdit de s'en mêler. Dès lors, comment interdire ce qui n'est pas défini en droit ?

    Ça fait un moment que je me pose cette interrogation, et je n'ai trouvé aucune réponse satisfaisante.

    • La laïcité n'impose pas de ne pas se mêler de la religion, au contraire, puisque que l'Etat est garant du libre exercice de la foi de ses citoyens. La laïcité est de ne pas avoir UNE religion d'Etat, qui serait supérieure aux autres.
      D'ailleurs, le ministre de l'Intérieur est également Ministre des cultes, et va aux inaugurations des mosquées, synagogues et églises. Je suppose qu'il a donc des personnes dans son Ministère qui peuvent lui indiquer si un voile, une kippa, un turban sont chrétiens, musulmans, juifs, ou Sikh. Il peut aussi consulter les représentants officiels des diverses religions auprès de l'Etat (consistoire juif, Fédération protestante de france etc.)

    • " Je suppose qu’il a donc des personnes dans son Ministère qui peuvent lui indiquer si un voile, une kippa, un turban sont chrétiens, musulmans, juifs, ou Sikh. Il peut aussi consulter les représentants officiels des diverses religions auprès de l’Etat "

      Et donc ce n'est pas un Etat laïc. Car certaines religions ou sectes sont reconnues, et pas d'autres.

      D'ailleurs, le fait que je puisse entrer dans une école avec un Mjöllnir en pendentif, ou dessiné en grand sur mon tee-shirt, démontre que nous ne sommes pas dans un état laïc. Car, oui, c'est un signe religieux - et je ne permets absolument à personne de me dire que ma croyance en Thor n'est pas religieuse, ou pas sincère.

  15. Je pense que dans ce débat, on se focalise beaucoup sur les "signes ostentatoires" qui, concrètement, ne constituent pas une gène pour l'entourage puisque ce n'est pas parce qu'unetelle porte le voile ou qu'untel porte un crucifix que les libertés des autres en sont réduites, et on en oublie les vraies revendications actuelles ou à venir. Que se passe-t-il si, sous couvert de religion, des parents refusent que l'école amène leurs enfants à la piscine, parce qu'ils ne veulent pas que filles et garçons y soient mélangés ? Que se passe-t-il (cela a été rappelé par d'autres), si chacun contraint la cantine à s'adapter à son régime alimentaire ? Que se passe-t-il si, pour cause de Shabbat, on fait pression pour qu'il n'y ait plus cours le samedi ?

    C'est à mon sens à ces revendications qui mettent en péril le "vivre ensemble" que la charte de la laïcité s'applique.

  16. @ lina, je ne porte pas absolument pas de jugement de valeur les gens peuvent manger ce qu'ils veulent pour n'importe quelles raisons.
    Vous pouvez aller consulter les compte-rendus des reunions de parents d'eleves des ecoles de bondy et d'aulnay sous bois pour ce que j'en connais personnellement.
    Et ravaler vos propres prejuges, mon quartier est un quartier pavillonaire de proprietaire tres tranquille avec des musulmans qui votent meme droite, des personnes qui ont des travails stables, peu de femmes voiles, ce n'est pas parce qu'ils font un retour vers la nourriture hallal que c'est un repere de futurs terroristes sur fond de chomage. Les musulmans ont le droit de pratiquer plus leurs religions sans qu'on les soupconne que ce soit anormal.
    Les appels d'offre obligent en primaire et maternelle a ce que des proteines animales soient systematiquement proposes. Le sustitut a la viande de porc est systematiquement propose depuis au moins 30 ans dans tout le 93, ce n'est pas un cas a part, c'est prevu dans les appels d'offres.
    J'estime que jeter 80% de la viande est un gachis non pas a cause des musulmans qui ont parfaitement le droit de ne pas en vouloir (moi j'aime pas les brocolis) mais a cause de notre lobby carnivore qui empeche la mise en place de choix dans les cantines.

  17. Musulmane née en Europe dans les années 80, c'est avec effarement que je regarde les évolutions très négatives des questions liées à la "laïcité". A mon époque, quand j'allais à la cantine, j'évitais le porc, je mangeais le poisson et les profs/personnel de cantine, au courant de la situation me rajoutaient des légumes/pâtes/etc (et ils faisaient la même chose avec le garçon de confession juive dans ma classe et pour un autre qui avait certaines allergies particulières). Si je n'ai jamais eu de problème d'"intégration" c'est justement parce que ma spécificité était acceptée comme une donnée comme une autre, comme quelque chose de banal. Il n'y a jamais eu de conflit autour de mon assiette de cantine avec les profs, et donc aucun enfant ne s'est jamais mis à me regarder différemment, je ne me suis jamais sentie pointée du doigt.

    Il faut savoir qu'essentiellement, les parents musulmans se satisferaient parfaitement d'un choix végétarien ou poisson à la cantine. Contrairement à la légende populaire, les parents musulmans en général ne demande pas de viande hallal et ne cherchent à imposer rien, simplement le droit pour leur enfant d'éviter de manger la viande, le droit d'avoir plus d'alternatives non-carnées (ce qui d'ailleurs ferait de mal à personne vu la surconsommation de viande problématique dans les pays industrialisés) et le droit d'avoir un dialogue apaisé et constructif.

    Aujourd'hui, au nom de la laïcité dans les cantines, voilà ce qui peut se passer par exemple:
    http://www.islamophobie.net/temoignages/2013/03/13/cantine-ccif-harcelement-viande

    Harceler psychologiquement un enfant de CM2 pour une question de viande, l'exclure, le punir au vu et su de tous, on est tombé bien bas aujorud'hui.

    En toute franchise, si j'étais un gosse des années 2000 au lieu des années 80, si je voyais tout ce qui se passe autour de mon assiette de cantine, j'aurais très mal vécu cette stigmatisation permanente.

    Au-delà de l'exemple de la cantine, il faut bien se rendre compte que cette "charte de laïcité", chaque gosse musulman de France se rend bien compte qu'elle est affichée spécialement pour lui plutôt que pour les autres. Les jeunes de 8 ou 10ans sont pas dupes et j'en ai entendu des témoignages assez troublants sur des questions que je me posais même pas à leur âge. C'est assez triste quand on y pense bien.

    • Vous avez hélas parfaitement raison, le plus grave étant que les gamins sentent cela dirigé contre eux. Comme toujours dans un conflit, ce sont les gens perdus au milieu qui prennent en premier lieu. Car il y a conflit, malheureusement: depuis les années 80 on a vu émerger certains extrémistes, les équivalents musulmans de LMPT, en plus international peut-être. Et que ce conflit, en retour, provoque une hostilité, le tout alors qu'un passif existait, puisque nous avons en France un million d'ex pieds-noirs, et que, de l'autre coté de la méditerranée, on peut nous reprocher la période coloniale.

      Bref, au lieu d'apaiser les conflits depuis la fin de la guerre d'Algérie, certains acteurs ont essayé de faire remonter l'hostilité, pour servir leurs idéologies respectives. Et ça marche, hélas, parce que le terrain est favorable.

  18. Et dire que "normalement" je dois lire ça à mes élèves... Tous les profs du collège, le même jour à la même heure doivent lire cette charte à la classe qu'ils ont en charge... Oops... je vais oublier je sens...

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.