sept 292011
 

(nb l'article est d'une intervenante "pupuce", pas de moi).

hais pas faudrait peut-être leur ré-expliquer par le menu pourquoi mademoiselle est une appellation paternaliste et condescendante qui sert d’alibi aux pires comportements?
Que c’est pas « juste » un problème de vocabulaire, quoi.
M’enfin pas sûre que ça pige en face même comme ça…
(lecteur si tu veux tu peux aller lire chez Maïa Mazaurette sur Sexactu pour cette partie là, elle est sympa, Maïa, elle a pris le temps d’expliquer entre deux avions.)
(me remercie pas, service)

Ceci dit le système madame/mademoiselle est totalement débile même pour ce qui est de sa prétendue utilité de départ, à savoir distinguer la pucelle de la bonne femme dûment apparentée à un homme, parce que de toute manière y’a belle lurette que ça ne suit plus et qu’on ne sait plus quelle foutue case cocher.
En vertu de quoi ce système emmerde tout le monde et devrait être supprimé rien que pour faciliter la vie administrative, même sans notion de féminisme c’est facile à piger.
Illustration/ démonstration
De Melle B je suis devenue Madame D en me mariant.
Je suis pas redevenue Mademoiselle B en divorçant.
J’ai gardé l’autre nom, c’est sur le jugement, on a continué à m’appeler Madame.
Après je me suis remise en couple, mais sans me marier. Mais j’ai eu un enfant. qui s’appelle A. Mais moi je m’appelle toujours pas A.
(tu suis ? c’est violent ma love life, hein)

Et puis je me suis re-séparée (bah c’est comme ça je suis gouine refoulée je suppose hein).
Là y’en a qu’ont décidé de m’appeler mademoiselle again. Tous seuls, sans moi, vi. On décide même pas soi-même de sa case, si c’est pas malheureux.
Bilan du bordel au bout de quinze ans:
en fonction de l’administration concernée, de l’humeur et de la compétence de la personne chargée de mon dossier, je suis au choix
Mme D, Melle B, Melle BD, Mme AD, Mme B, Melle D.
(il me manque le Melle AD, mais je m’y attends un de ces quatre)
(tant qu’à faire autant les collectionner)
Je suis donc régulièrement obligée de réexpliquer ma love life, ce qui en effet est un tantinet chiant et hors de propos quand on demande un formulaire.
(et en plus t’as vu c’est compliqué)
Mais pas seulement.
Je suis régulièrement obligée aussi de faire preuve de mon identité. Juste parce que quelqu’un quelque part a décidé de cocher ça ou autre chose et de me coller tel nom ou un autre, souvent en corrigeant mes propres réponses, en prime.
Donc ressortir carte d’identité, jugement de divorce, livrets de famille des mioches…parce que tu vois si un con a décidé de mettre Melle B sur un recommandé, la poste elle tique, par exemple. Quand un greffier de tribunal me met melle B sur un jugement de séparation la caf m’emmerde avec mes allocs derrière parce que chez eux y’a pas trace de ce nom là. Et alors quand c’est des gens qui m’ont collé le nom A comme ça à l’arrache juste parce que j’ai vécu avec ce mec là c’est pire. Va prouver une identité que t’as pas, tiens.
Non seulement c’est con comme truc mais en prime chacun y va à sa sauce et c’est un énorme bordel administratif au final.
Quant à savoir si je suis célibataire ou pas, mon cas démontre clairement que l’appellation n’est pas un indicateur fiable.
(je suis célibataire. voilà t’es content? invite moi à dîner, tiens, j’ai rien ce soir.)
Pitié libérez-moi.
C’est pas que j’en ai fondamentalement quelque chose à foutre qu’on s’intéresse à ma vie privée ou pas, au pire je m’en tape, je suis pas Madonna. Mais j’ai un peu autre chose à faire de mon temps que de sans arrêt ressortir les archives de mon premier divorce pour justifier de la connerie d’un système qui n’a même pas pris la peine de former ses employés aux « nouvelles situations amoureuses », va-t-on dire, au point que c’est le bronx partout.
Prenons la même chose si je suis un mec.
Monsieur B.
Marié? Mr B. Divorcé? Mr B. Recasé? Toujours Mr B.
Partout. Colis, Mr B, factures, Mr B, banque, Mr B.
Ah bin c’est easy une vie de mec, hein.
Et bin voilà.
Je veux juste qu’on rende ma vie administrative aussi facile que celle d’un mec.
Merci d’avance.
(mais en effet ça n’empêche pas que je veux aussi être payée comme un mec, traitée comme un mec, etc )
(c’est en plus, c’est pas à la place)
Et comme je disais sur twitter, tu sais moi je m’en fous, si ça te branche tu m’appelles monsieur, ou humain non identifié, ça simplifie encore plus, j’ai même pas besoin que tu saches que j’ai un utérus. j’ai besoin de pouvoir retirer un recommandé en moins de 45 minutes, c’est tout. ^^
Enfin pour les non-féministes non concernées:
si tu crois que toi t’es bien au dessus de mon cas et que jamais tu divorceras te remarieras tout ça et donc tu t’en fous, dis-toi bien que ta pureté d’âme ne te met pas à l’abri du veuvage.
(et oué je suis pas sympa)
Là aussi tu rempiles pour le Mademoiselle le nom de jeune fille le nom du mari numéro deux (tu peux choisir de demeurer dans la mémoire du premier pour te simplifier l’administration, bien entendu) et crois-moi bien que c’est über fun de devoir ressortir le certificat de décès de ton grand amour tous les quarts d’heure pour justifier ton identité, hein, et après rappeler à tes mioches que le petit frère il a pas le même nom parce que pas le même papa parce que le papa du grand lui il est mort c’est trop cool aussi, va.
Voilà.
C’est tout qu’est ce que je te dis, ça fait chier tout le monde, tôt ou tard, ce truc. Qu’on arrête, ça fera gagner de l’encre et du papier, c’est écolo, même.

TumblrPartager

  34 réponses sur “Madame, bordel, Madame.”

  1. Sur le fond c'est parfait, mais la forme, bordel la forme ! Il faut s'accrocher pour lire. Le style réaction à chaud pas mis en page pour garder la spontanéité c'est bien quand c'est court, mais là c'est abominable.

    Pour en revenir au sujet, ce n'est pas si simple : si monsieur prend le nom de madame en l'épousant ?

  2. Sur le fond c'est parfait, mais la forme, bordel la forme ! Il faut s'accrocher pour lire. Le style réaction à chaud pas mis en page pour garder la spontanéité c'est bien quand c'est court, mais là c'est abominable.

    Pour en revenir au sujet, ce n'est pas si simple pour les hommes : quand monsieur prend le nom de madame en l'épousant ? (et oui, l'égalité des sexes, c'est aussi que les hommes puissent obtenir une petite partie des complications administratives des femmes :-D )

  3. Bon, en gros, c'est pas tellement la formule de politesse qui emmerde (mme/mlle) c'est plutot l'histoire de prendre le nom du mari. Il me smeble que cette derniere histoire etait reglé, donc j'ai un peut de mal a comprendre le rapport....

  4. Tom: il peut y avoir une difference pour l'administration entre Mlle B et Mme B, et entre Mlle D et Mme D. Ensuite, la loi est aussi claire pour les noms patronymiques et d'usage (on garde legalement son nom de naissance toute sa vie, on peut prendre pour nom d'usage celui de son mari) qu'elle l'est pour l'usage du Mademoiselle (sans base legale ; toute femme majeure peut se faire appeler Madame si elle le souhaite). Le probleme est surtout que la loi n'est appliquee dans aucun des 2 cas, y compris par l'Etat et ses administrations.

  5. Oui alors ok. Moi je suis contre l'usage de mademoiselle pour un tas de raisons et je trouverais très bien qu'on en supprime l'usage.
    Sauf que... en même temps...
    Pour l'instant, je porte le nom de mon père. Je n'ai jamais été mariée, je coche Madame dans les formulaires, je compte garder mon nom de naissance toute ma vie... Donc j'ai envie de dire... où est le problème ?

  6. J'entends d'ici ceux qui vont te répondre que tu cherches la merde, aussi, faut dire, avec ta vie compliquée... Pour leur couper l'herbe sous le pied, j'ajoute mon minuscule témoignage de célibataire toute simple, avec un nom de famille composé comme il en existe :

    Non, n'a pas le choix, entre les logiciels programmés pour imposer la civilité selon le statut marital, les secrétaires butées qui refusent de comprendre qu'on n'est pas des stéréotypes, les courriers de réclamation qu'il faudrait envoyer, avec pièces justificatives... Je suis tantôt Mlle A, Mme A-B, Mlle A-B, Mme A épouse B, Mme B... et parfois forcée de justifier de mon identité pour prouver que Mme A et Mlle B sont une même personne. Emmerde-t-on les hommes de la sorte ? à cause d'une case à cocher qui ne sert à rien ?

    Il n'y a vraiment que les niaises oies blanches, qui n'ont pas encore vécu et ne savent pas les emmerdes que ça cause, pour s'offusquer de la disparition de cette case à emmerdes ! Juste parce que ça les flatte leur coquetterie, je te jure !

  7. En effet, le problème du nom d'usage-nom légal, il semble à priori ne pas avoir de rapport avec le Mlle-Mme... Sauf que, réfléchissons deux secondes, quand on vous demande de cocher Mme ou Mlle et qu'on vous demande de vous positionner maritalement, on vous demande aussi, implicitement, votre nom d'épouse !
    "Dans la case civilité, je coche madame, mademoiselle...?"
    - Madame"
    - Ah. Madame Dupont, j'ai besoin de votre nom de jeune fille..."
    - ...Dupont."
    - Mais...?"
    Et hop, c'est repartis pour un tour.

    Enfin, moi je m'en fout royalement : je ne suis pas française et ait renoncé à l'idée de vivre en France, il n'empêche, par ici aussi, sorte de contagion sans doute, on use du Mme-Mlle, mais avec moins d'acharnement. Il est bien entendu pour tous que le nom de famille est et reste le nom de famille, et l'usage du nom d'épouse est plus une forme de coquetterie qu'autre chose.

    Il n'empêche, coquetterie ou pas, je trouve toujours glaçant ces faire-part de décès annonçant que Mme veuve Oscar Dupont, née Antoinette Dupuis, s'est éteinte paisiblement, etc. etc.

  8. passons sur l'expression "nom de jeune fille". disons "nom de quand t'étais pucelle" au moins ca sera moins hypocrite.

  9. Dommage que la moitié de cet article soit écrit en anglais, ça devient presque aussi incompréhensible que les déboires patronymiques qui y sont racontés...

  10. en même temps c'est emmerdant j'ai pas été pucelle super longtemps, le nom n'est pas un bon indicateur là non plus.
    ;) )

    (je sais je sais, ceci explique cela)
    (vous donnez pas cette peine, j'assume, va)

  11. @David oh moi tu sais la forme, hein.j'ai djà pas la forme d'une fille (merci maman nature d'avoir oublié les nichons c'est trop sympa)alors les textes...bin ils suivent l'auteure, je dirais.
    (nan pas de mea culpa pour ce que je suis, nan, je prétends pas devenir rédactrice au Monde non plus t'inquiète, tout va bien)

  12. … quand ils ne prennent pas en plus le prénom du mari !
    - n'est-ce pas, le Crédit Mutuel ;->
    au moment de notre mariage, la caisse du CM a voulu absolument changer le compte de mon épouse, en lui faisant prendre mon nom ET mon prénom…
    n'importe, j'ai un prénom épicène alors ça passe mieux ?!

  13. @Valérie : non mais si en plus faut prendre le nom du type qui a inauguré notre intimité, ça devient vraiment le grand n'importe quoi ! (bon, d'accord, ça l'est déjà, soit, mettons que j'ai rien dit)

    @Pupuce : "si tu crois que toi t’es bien au dessus de mon cas et que jamais tu divorceras te remarieras tout ça et donc tu t’en fous, dis-toi bien que ta pureté d’âme ne te met pas à l’abri du veuvage." J'adore l'argument. Je sens que je risque de le repiquer.

  14. En même temps Lledelwin , le veuvage ne vaut que pour celles qui tiennent absolument à se marier.

  15. Je suis bien d'accord, ça serait plus simple si on gardait notre nom et nos enfants aussi ;-)
    Je ne suis pas mariée, mes enfants n'ont pas le même nom que moi, combien de fois dois-je justifier que je suis leur mère ???? ! Et on me regarde bizarrement quand je ne réponds pas au nom des enfants !
    Simplifions tout cela...

  16. Je serais tenté de répondre : "Il faudra aussi accepter de te faire mettre comme un mec. T'inquiète, ma douce, il me reste de la vaseline pour pendant et du préparation H pour après..."

    Plus sérieusement, rien n'oblige les femmes à porter le nom de leur mari, et elles gardent l'entière jouissance de leur nom de jeune fille, même pendant le temps du mariage.
    La plupart (la totalité) des femmes prennent le nom de Monsieur pour le côté romantique (et aussi un peu par habitude de soumission sociale). Lors du mariage, aucune ne voit la chose autrement, même quand tu leur exposes le choix. C'est tellement "beau" de porter le nom du con qu'elles aiment.

  17. @Bass' Rien n'oblige les femmes à porter le nom de leur mari, en effet. Et pourtant, on m'a raconté tant d'histoires… Une femme divorcée depuis 8 ans qui n'a jamais porté le nom de son ex-mari, qui reçoit encore du courrier au nom de "Madame Roger Bidule", par exemple. Et à qui l'on rétorque lorsqu'elle appelle pour corriger en faisant valoir qu'heureusement, elle s'entend encore bien avec lui et qu'elle ne se sent pas insultée par son nom "hé ba vous n'aviez qu'à pas divorcer". Et ce n'est qu'un mini exemple de ce que j'ai entendu. Et un micromicro exemple de ce que j'ai pu lire.

    Sinon chouette billet, merci :)

  18. @Lledelwin vas-y tu peux tout utiliser je suis fervente militante du libre, je pose pas de copyright (ni left, d'ailleurs, au pire si un jour je pose un bouquin -faudrait que je trouve le courage de bien écrire bien français, oui ô commentateur linguiste je t'ai entendu, laule- je pourrais envisager une licence CC mais alors vraiment ce serait le bout du monde). ;)

    @Bass' : c'est terrible de devoir te l'apprendre mais la sodomie n'est pas l'apanage des gays. Je peux par ailleurs te conseiller des lubrifiants nettement plus sympathiques que la vaseline si tu le souhaites.
    Pour autant je n'en ai trouvé aucun qui me permette de "digérer" (restons dans l'organe à défaut de la fonction) le fait que d'odieux incompétents imbus de leur pseudo science de l'administration validée par diplôme bien français (nan mais) décident à ma place du nom que je devais porter, comme te l'explique Choum_, et bien souvent pour des raisons défiant toute logique et toute compréhension pour la gueuse coureuse de lits et de patronymes que je suis.
    J'en veux pour exemple l'école de mes enfants qui m'a d'office affublée du nom de famille de mon dernier concubin en date (je ne désespère pas d'agrandir ma collection) en légitimant cette bourde d'un haussement d'épaule et d'un négligeant "on connaît bien la famille, ça fait trois générations qu'on les a, c'est plus facile, et ce sera fait pour votre mariage, comme ça". Tu noteras que ça avait le mérite de répondre à mes potentielles interrogations sur l'avenir de mon couple, la secrétaire est parfois d'une bonté franche et massive.

    j'ai bien répondu?
    c'est plus français comme ça?
    nan mais je demande parce que ça me coûte, l'effort de rédaction, hein.
    ;)

    (au fait, puriste linguiste, anticipons: je te l'écris "laule" parce que "lol" tu sais, c'est anglais. c'est que je m'en voudrais de fausser la compréhension en abusant d'une langue étrangère. mea culpa. ah nan merde, ça c'est latin, c'est juste pire.)

    (ne nous fâchons pas, je suis simplement facétieuse... j'ai l'humour qui pique un peu, certes, mais c'est normal, car comme toute bonne féministe j'ai de la barbe)

    (cordialement tout ça tout ça)

  19. Hé mais faut pas faire une fixette, tout va bien... Je ne comprends pas le paradoxe entre aller chez quelqu'un pour s'exprimer (donc dans le but d'avoir un auditoire) et s'évertuer à repousser cet auditoire par une forme déplorable qui dessert totalement le propos. C'est dommage parce-que le fond est bon. Je l'ai dit, ça a pris deux ligne, et c'est la troisième fois que tu reviens dessus. Respire un coup et passe à autre chose.

  20. En fait j'ai l'impression que le problème c'est pas tellement le madame/mademoiselle, c'est le pb nom de jeune fille/nom maritale.

    En fait ce qui serait plus simple c'est que pour l'administration on supprime Mme/Mlle/M et on ne demande pour les femmes que leur nom de naissance. Et si on a besoin de justifier son état civil ben on justifie mais que pour l'administration il ne prenne en compte que le nom de naissance comme sur ta carte électorale...

  21. En fait ce qui serait encore plus simple c'est que vu que de toute façon on est tous des numéros, ben quand on nous colle notre numéro de sécu, on nous le met aussi sur nos pièce d'identité qui servirait en fait à avoir acces à un ficher d'état civil avec notre bio administrative (mariage, pacs, enfants, veuvage, chien chat etc...) avec une jolie photo la même que sur notre carte et puis basta. Tout y est informatique et puis s'demerde.

    Ton histoire me rappelle un truc qu'a pas vraiment à voir, mais quand j'étais baleine ben j'ai eu les 100% à partir du 6ème mois mais quand il a fallu me donner mon congé mat', à la sécu ils m'ont dit que j'étais pas enceinte dans les fichiers... oO

  22. Ma love life est hyper simple, je me suis JAMAIS mariée, j'ai JAMAIS changé de nom. Tu crois que ça me met à l'abri des avanies? Macache. Combat avec ma banque, qui veut absolument continuer à m'appeler mademoiselle vu que je leur ai pas fourni mon nom "de jeune fille". Combat avec les impôts qui non seulement veulent absolument pas m'appeler madame, mais se paient même le luxe de nous convoquer, mon conjoint et moi, pour nous assurer qu'on paierait pas plus si on était mariés (et de quoi je me mêle). Combat avec l'état civil, qui aime pas que mes enfants portent pas tous le même nom que moi "c'est compliqué".

    Bon, là, je crois pouvoir respirer: 67 ans, 4 enfants, 3 petits enfants, "madame" sur tous mes papiers, eh ben non. J'ai encore rencontré tout récemment un ordi qui voulait pas comprendre que l'on peut être célibataire, s'appeler madame, et pas remplir la case "nom de jeune fille" quand on a déjà rempli la case "nom".

    En effet, même en dehors de tout féminisme, il est urgent de supprimer la case "Mademoiselle" et toute autre case impliquée par cet archaïsme.

  23. D'ailleurs, je refuse catégoriquement ce terme de "nom de jeune fille". Mon nom, c'est mon nom, je n'en ai jamais eu qu'un et ce n'est certainement pas le nom d'une jeune fille!

  24. [...] Sur le sujet, j’ai bien aimé le dessin de Deconstructing Tonino (puisque vous voulez tout savoir de notre vie…), l’article de Mme Mazaurette, l’article de Crêpe Georgette. [...]

  25. @ cultivetonjardin +1

    Je suis tout à fait d'accord avec le fond du propos mais qu'avez vous donc tous avec l'utilisation de ce "nom de jeune fille" ??
    Si on enlève le "mademoiselle" des formulaires (ce que je souhaite), soyons logique et l'utilisons plus que de "nom de naissance", d'accord ?!

  26. Hé bien moi, je suis fan du fond ET de la forme. J'adore lire les textes de Pupuce, ça me fait bien marrer, et en plus je suis d'accord à 100%. Même que je pourrais croire que c'est moi qui l'ai écrit, bon, enfin presque, parce que j'ai moins d'humour extériorisé, et plus de poitrine, sisi. Merci Pupuce ! Et bon courage pour la gestion administrative de ta love-life.

    Ah, et puis au passage, je milite contre l'utilisation du mot "hommes" pour désigner l'humanité entière. A chaque fois que je dis ça, on se fout de ma gueule, on m'explique que je suis trop conne Pffff ! "hommes" ça désigne les deux, voyons, où est le problème ? tu savais pas ? Hé ben juste que le hic c'est que au vu de ma poitrine (toujours elle) et de mon utérus, justement je ne suis pas un homme... enfin c'est ce que j'ai appris à l'école, et puis c'est compliqué, quand on dit "hommes" faut expliquer, rajouter que si, bien sûr, ça concerne aussi les femmes, alors que "humanité" ce serait tellement plus simple, et en plus, si, je vous garantis : tout le monde comprendrait ! Cerise sur le gâteau.

  27. @pupuce fan :
    <>

    Eh oui, c'est le français est une langue particulièrement sexiste…

    "femme" = ne peut être que "épouse"*
    alors qu'on a le choix entre "homme" [de sexe masculin ;-) ] et "mari"

    "fille" = "enfant (de)" de sexe féminin, ou individu de sexe féminin
    alors qu'on a au choix "fils (de)" et "garçon"

    * d'où la discussion sur l'appellation "Madame" ou "Mademoiselle"
    "Madame" = "femme (de)" = "épouse"
    "Mademoiselle" = "fille (de)"

    je ne sais pas si je me fais comprendre ;-)

    quand j'enseignais encore, si je devais désigner l'espèce humaine, j'utilisais alors le mot "humain"
    sinon je précisais "homme de sexe masculin"

  28. Médard :
    "sexe" = "mâle"/"femelle"
    "genre"= "homme"/"femme", "masculin"/"féminin"

    Et je suis pour l'abolition de toutes les "civilités". Ne serait-ce que parce que je suis le sieur, la dame ou la demoiselle de personne ("mon"/"ma").

  29. [...] Une fois que vous avez digéré celui-là je vous invite à lire sur le même site le très marrant ‘Madame, bordel Madame’ et voir si vous arrivez à trouver le moindre logique dans tout ça. [...]

  30. [...] oasis de finesse, d’intelligence et d’humour dans un blog qui s’appelle « crêpe georgette« , dont je recommande la lecture à celles et ceux qui aiment s’aérer les neurones et [...]

  31. Bonjour!
    Ne peux être ni "brillant", ni "pertinent". Essaierai cependant d'être pertinente, sinon brillante.
    Merci à Isabelle Alonso de m'avoir fait venir jusqu'ici et merci pour le plaisir de votre compagnie... A peu près tous mes articles en linguistique portent sur, de près ou de loin, ce que vous évoquez...
    A bientôt j'espère!

  32. Je ne vois aucun problème avec le style d'écriture de Pupuce. Au contraire, il fait très parler et franc. J'aime. J'avoue qu'il y a quelques temps j'étais assez réticente face à ce style parler à l'écrit. Mais lire Annie Ernaux m'a totalement fait changer d'avis. Je pense que cette manière d'écrire (un peu comme on parlerait) peut être très forte. De plus, j'aime votre humour ! Et je suis totalement d'accord avec ce que vous dites (pour le libre aussi !). Vous me faites beaucoup rire et lire cet article m'a donné envie de lire vos autres écrits.

    Longue vie à Pupuce !

  33. [...] Madame, bordel, Madame. | Crêpe Georgette-Mozilla Firefox [...]

  34. Je trouve que la France a vraiment un problème avec ce "nom d'usage", non ? On voit dans cet article combien ce sont les autres, ceux qui sont (H ou F) du côté du pouvoir qui manipulent l'usage à leur profit.
    En Belgique, sauf erreur, la femme garde toujours son nom de jeune fille, et spécialement au nom de l'administration. Bien sûr (ce n'est pas une approbation !), elle devient pour l'usage Mme Machin, ou Madame Machin-Machine, mais cela disparait avec le divorce et personne ne permettrait de maintenir le nom 'marital'. Il n'y a pas de gros problèmes que les enfants aient un autre nom, les 'compositions de famille' sont connues et respectées par les administrations (et récemment on a accordé le choix du nom parental pour son enfant). Il y a peut-être une tradition ou une volonté de 'non-mémoire' de la vie privée par l'administration française, mais la citoyenne n'en a que des déboires ! On dirait que le pouvoir a le droit de jouer avec l'identité propre des femmes en France.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.