jan 292011
 

S’il est un phénomène que les militants, peu importe la cause, connaissent bien, c’est l’énergumène.
Pour employer un mot gentil. Sinon je parlerais de gros connard qui n’y connait rien mais vient ramener sa pseudo science.
Je vous rassure, le gros connard peut être une grosse connasse.

Efforçons nous donc de disséquer les différents types qui squattent les espaces féministes.

nicolas-sarkozy1. Le sexiste qui s’ignore.
"Mesdames [c’est là que tous les mecs féministes se sentent un peu pris pour de la merde], je commencerai mon premier post par vous dire que j’aime les femmes. Comme le disait le grand poète Michel Sardou "femmes des années 80, femmes jusqu’au bout des seins". Rien n’est plus beau qu’une femme surtout quand elle est mère. A ce titre, je vous soutiens. Bisous".

2. Bobonne.
- "kikoo les filles ! j’en ai marre, j’adore mon zhom mais il ne fait rien à la maison, que dois je faire !!!!!!!!!!".
- "et bien ne fais plus le ménage, quand il pataugera dans sa crasse il sortira de sa torpeur".
- "ah mais non j’aurais honte s’il parait au boulot avec une chemise non repassée, mon choupinou".

segolene-royal3. La fémino-féminitude.
"Chères sœurs, rien n’est plus beau qu’une femme qui n’est que grâce et volupté alors que l’homme est saloperie et crasse. Sus à l’ennemi mes sœurs, sus à ces pères qui osent réclamer d’avoir la garde des enfants, qui ne s’épanouissent, on le sait, qu’avec leur maman".

4. Le mari trompé
Tel le gars qui a été tabassé par un arabe et depuis vote FN, le mari trompé hait les femmes depuis que la sienne est partie avec le facteur. Il vient donc expliquer, sur un espace féministe, ses problèmes conjugaux. On compatit bien 5 minutes pour au final dire qu’on ne voit pas bien ce que le féminisme vient faire là dedans. S’en suivent alors 50 posts d’insultes qui, invariablement se termineront par "si Moumoune m’a quitté c’est la faute aux féministes, bande de salopes".

5. Papa
"Mesdames [ad libitum] je comprends votre combat ; et même je le soutiens. Je considère néanmoins que vous vous trompez. L’homme est mauvais c’est un fait (enfin pas moi) mais si vous voulez le soumettre, servez de ces armes si délicieusement féminines, plutôt que d’imiter les hommes. Vous vous égarez mesdames".

b126. La conne (pas la peine de mettre une photo, contentez-vous de penser à 95% des femmes)
"Oui alors je considère que le féminisme c’est nul, ca ne sert à rien, d’ailleurs moi j’aime les hommes".
PAN.
Oh merde, j’ai visé la tête, il y a juste eu un bruit de ballon qui se dégonfle.

7. Le con
"Depuis que les femmes sont au pouvoir, je n’ai plus mon hachis parmentier du dimanche, les arabes ont pris le pouvoir en France, les femmes sont des gouines et les poissons sont stériles".

8. Le pilier de bistrot
"Salopes, gouines mal baisées, un bon coup de bite te ferait penser plus droit"

9. Le féministe distancié
"Moi je suis féministe. Quand je vois ces femmes afghanes, je pense profondément au sort des femmes. Comment ? Des viols en France ? des discriminations ? Ah mais ca n'est pas du tout pareil."

10. L'intelectuel-le
"Vous savez, il y a des études - dont je ne peux vous citer les sources mais elles sont TRES sérieuses car citées dans Psychologie magazine - qui montrent qu'hommes et femmes sont différents. Les femmes sont plus douées pour certaines choses c'est tout, ne contrarions pas la nature ; regardez quand une femme prend le pouvoir et ben c'est le bordel ! D'ailleurs les femmes entre elles hein... Chacun à sa place."

11. Le neo-révisionniste
"A cause des féminazis, les hommes sont castrés, se suicident en masse. Si vous le pouviez vous rouvriez les camps pour ensuite voler notre sperme tels des Mengele en jupons"

12.  Le "les dépositaires de l'éternel féminin".
Celui là mérite une ample explication.  Il part du présupposé simple ; les féministes sont dépositaires et solidaires de toute parole et tout acte commis par une femme. Il est donc persuadé que les féministes soutiennent et cautionnent toutes les femmes.
ex "AH ! Et que pensez vous des gamines qui ont tabassé, violé et torturé cet homme ? Vous les soutenez bien sûr !"

13. la victime
"Je ne comprends pas. Vous dites que tous les hommes sont des salauds ; or moi je suis gentil".

14. Le "je vous ai compris"
""Non mais dites moi franchement. Qu'est ce qui vous a rendues ainsi ? Vous avez souffert ? un homme vous a quitté ? L'amour est là, proche, qui tend ses petites ailes vers vous."

J'en oubliais ma conclusion.

Ces trolls sont ce que des végétariens appelleraient "le cri de la carotte". Sur tout forum végétarien, débarque toujours quelqu'un, qui se prend pour le sel de la terre, et finit son argumentaire par "et alors la carotte elle souffre pas ?"

Si vous faites donc partie d'une des catégories précitées, on sera peut être de bonne humeur et on vous répondra.
Vous ne serez que le 10 000eme. Si on vous envoie chier, vous pouvez penser que c'est à cause de nos hormones, de la faiblesse de nos arguments face à votre implacable logique, la vérité sera plus proche de "achète toi un cerveau connard"

TumblrPartager

  73 réponses sur “Les trolls féministes”

  1. J'ajouterai le frustré de l'espèce
    "oui mais quoiqu'on fasse, vous seule connaitrez le bonheur de porter et de mettre au monde un enfant, du coup vous avez déjà tout".
    Certes.

  2. Je ne vois pas le rapport entre les femmes stériles et les poissons-gouines...
    De toutes façons les poissons c'est rien qu'une bande de feignasses, surtout les femelles qui ne pensent qu'a bouffer et pondre...De vraies putes.
    #trollVIP

  3. J'adore le dernier ! Finalement les féministes c'est comme les homos (c'est la journée contre l'homophobie, j'en profite), elles ont eu un problème quand elles étaient petites... Donc c'est pas leur faute donc il faut les tolérer malgré ce petit handicap... Vraiment j'adore le dernier !

  4. [...] This post was mentioned on Twitter by valerieCG, the Warsaw's Bear. the Warsaw's Bear said: Toi aussi paye ton troll haut de gamme : http://bit.ly/ahXky9 [...]

  5. Bôôôh ; les tolérer comme tu y vas. On se reporte ici au point 8. ; un coup de bite et elles reviendront à de saines pensées". (version moderne du prince charmant). ca vaut evidemment pour les homosexuel-les. A noter qu'il se pratique maintenant en afrique du sud, le "viol correctif" de lesbiennes.

    MH ; ah j'y ai eu droit à celui là. enfin j'ai eu droit à "tu as mon respect puisque tu peux porter la vie". (le niais ne se rendait pas compte que lui n'y avait donc pas droit).

    pbO : oh tu sais toutes les femelles se valent.

  6. Comme ca, la cause est entendue. Si on n est pas féministe, et de la bonne façon hein, pas féministe n importe comment, alors on est un troll.

    Alors le troll vous salue bien bas, et espère que le prochain billet sera plus intéressant, et un peu moins caricatural (qu en des termes choisis cette chose là est dite).

  7. Rigel, sans vouloir être désobligeante, je crois que tu n'as pas compris ce que ça voulait dire en vrai, être féministe. Corrigez moi si je me trompe, hein, mais ce que Valérie dit, en substance, c'est qu'aucune des attitudes/positions qu'elle liste n'est celle d'un/une féministe... Elle énonce des arguments qu'on peut lire/entendre lors de discussions sur le féminisme, enfin bref, je crois que tu es à côté de la plaque pour le coup.

  8. Rigel ; c'est marrant de changer de pseudo juste pour dire ca ; utilise donc ton pseudo habituel voyons.
    j'avais oublié l'attitude n° 14 ; "ouin ouin vous ne m'avez pas compris".

    agathe ; bah oui c'est exactement cela.:o)

  9. Non non, Riegel à tout à fait raison. De même, si tu t'adresse à des veggies sans être toi-même végétarien, c'est donc que tu es un troll.

    Tout est toujours Blanc OU Noir (comme le chantait ce grand poete trop tot disparut M. Jackson : "Blanc OR white), les nuances n'existent pas et si t'es pas avec nous t'es contre nous, car il faut se serrer les coudes, mes soeurs, et présenter un front uni, même avec Maggie Tatcher, Nadine de Rotchild et miss France.

    ... Agathe, au bout d'un moment, est-ce qu'il est encore utile d'expliquer l'évidence ? Si, lorsqu'il lit un "quand on milite pour une cause, on rencontre forcément à un moment ou l'autre un énergumène qui avance l'une des propositions suivantes", Riegel comprend "Ceux qui ne sont pas militant défendent forcément l'une des propositions suivantes", j'espère de tout coeur que ses enfants n'auront jamais à compter sur lui pour leur expliquer les principes de la dissertation.

  10. @Valérie

    Changer de pseudo ?

    Ah, effectivement, j'ai oublié les majuscules, j'étais sur mon portable, et mon pseudo ne s'affiche pas directement, alors je l'ai écrit sans majuscules. Désolé valérie. C'est promis, je ferais plus attention la prochaine fois.
    Sinon, un conseil, arrête la moquette, parce que penser que RiGeL et rigel sont deux pseudos différents, c'est un peu comme sentir ses dents pousser ou se faire attaquer par un troupeau de poulpes.

    @Agathe

    Tu sais quoi, agathe, je ne t'ai pas attendue pour militer pour l'égalité homme-femme à tous les niveaux. Que ça fasse de moi un féministe, j'en sais rien, et franchement je m'en badigeonne frénétiquement le nombril avec le pinceau de l'indifférence. Ce que j'indiquais dans mon post, c'est juste que sont décrits dans ce billet à peu près toutes les réponses possibles de quelqu'un qui n'est pas tout à fait d'accord avec toi (pas avec les féministes en général, si tant qu'on puisse définir un(e) féministe "en général", mais avec toi en particulier). Donc clairement, si on lit ce texte, tout le monde est un troll, sauf si t'es à 100% d'accord avec l'auteur(e) du billet... auquel cas tu n'as aucune raison de poster quoi que ce soit, à part "je suis entièrement d'accord avec toi", post oh combien constructif et intéressant (même si ça flatte l'égo de l'auteur(e) du post).
    Ca parle de féministe dans ce post, mais ce genre de "réflexion" peut s'appliquer à peu près à n'importe quel type de situation, les végétariens, les cyclistes, les pêcheurs (comme pour les chasseurs, il y en a des bons et des mauvais) etc......
    Maintenant, si tu es capable de me décrire précisément ce que doit être une attitude/position féministe, je t'en prie, ne te gènes pas.

  11. J'ajoute à la liste un troll tout frais : "Re: LE DELIRE DES TRANS XY qui bouffent nos droits de FEMMES !!!!!!" (Michèle Dayras au sujet de la marche de nuit féministe non-mixte de Lille du 29 mai)

    Encore que je craigne que l'autrice ne voie pas ça comme un troll du tout.

  12. mais oui tu n'as jamais utilisé plusieurs pseudos. dommage que ton ip me dise autre chose.
    et ca pour le coup c'est du vrai trollage.

    sinon merci pour l'argument n° 15 "en fait si tu me considères comme un troll c'est juste que je pense pas comme toi".
    On va donc faire simple. Si je nomme ces gens des trolls, ca n'est pas pour ce qu'ils pensent, c'est parce que, systématiquement ils débarquent dans des espaces militants, sans rien connaitre au sujet et sans prendre la peine de lire une intervention.
    Tous les sites que ca soit du jardinage, de la méca ou du féminisme précisent qu'il faut au minimum un peu lire le forum, le blog avant d'intervenir.
    donc quand j'ai une personne, la 500eme, qui n'a jamais pris la peine de lire un espace, déboule avec ses gros sabots pour m'expliquer que les féministes haïssent les hommes, oui j'appelle ca un troll.
    maintenant oui, on peut en effet considérer que quelqu'un qui
    1. pense que les féministes sont des nazis
    2. qu'il y a une nature de la femme
    3. que les hommes sont des salauds
    4. crache sur le féminisme

    n'est pas féministe. désolée hein.

  13. En fait, RiGel, sur la question du féminisme, tout le monde a son avis inspiré bien souvent par le comptoir du bar. (ou bien, si on a de la chance, par la perception individuelle de son soi, ce qui est déjà vaguement potentiellement moins pire, mais quand même).
    Or, il se fait qu'il y a un certain nombre de gens qui ont passé une certaine dose d'énergie et de temps à analyser le patriarcat, (a observer les différences de traitement filles garçons à l'école, les carrières, la répartition des taches domestiques, les images dans la publicité, etc etc... ) de manière globallement assez sérieuse et complète, et qui ont ce faisant produit des analyses rigoureuses du sus dit patriarcat.
    Il se fait que les trolls se font un plaisir manifeste d'ignorer des avancées de la pensée humaines, vu qu'on s'en fout c'est jamais rien que des trucs de bonnes femmes et d'ailleurs moi j'ai sortit la poubette hier soir alors avec quoi tu viens.

    Et en tant que féministe ayant eu plus que mon content de discussion pédagogique avec tout un tas de gens qui pensent que ce n'est finalement pas si grave, les inégalités hommes femmes, je trouve qu'ils feraient d'aller relire leur classique plutôt que de me demander de me fatiguer à réexpliquer l'eau chaude des inégalité de sexe. Je ne demande pas aux Noirs de m'apprendre ce que ça fait qu'être victime du racisme : y a un paquet de gens qui ont écrit là dessus (roman, essaie, poésie, polique... ), et il se fait que parmi mes privilèges de petite bourgeoise, il y a le fait de savoir lire, alors autant en profiter pour autogérer ma formation politique un minimum, ça laissera de la place après pour discuter de l'avenir, ou des vécus personnels, plutôt que des constats qui ont été faits et refait 36 fois.
    Et c'est pareil pour les végétariens (et je ne suis pas végétarienne, mais le coup de la carotte, je vois très bien ;-) ). Les milles et un arguments pour être végétariens sont déjà largement disponibles, pourquoi obliger les gens à discuter au niveau de la moquette, sur des arguments tellement basiques que c'est à pleurer d'ennuie, alors qu'on pourrait avancer un peu plus loin dans ces débats là ?
    bref, le troll nous fait perdre notre temps, au lieu de se documenter :-)

  14. merci louise ; c'était exactement le propos de mon billet :o )

    nb ; il semble que wordpress déconne complet puisqu'il affiche désormais la même ip pour tout le monde. désolée donc rigel je t'ai accusé à tort :o )

  15. Désolé, valérie, mais l'IP, sauf erreur de ma part, c'est pas moi qui la choisi, et ce n'est pas ce qui apparait en tête de mes posts. si mes souvenirs sont bons, ça dépend de l'ordinateur sur lequel j'interviens, non ?
    Moi, je veux bien essayer de te faire la liste des IP des ordinateurs sur lesquels je suis susceptible d'écrire, mais ça risque d'être un peu chaud.

  16. Oups, j'avais pas vu ton post. Désolé.

    N'empêche que la carotte, ben je suis sur qu'elle a vachement mal quand même.

    Histoire de dépassionner le "débat" (oui, c'est un bien grand mot). C'est vrai que j'ai un problème avec ce genre de "liste de cons". Ca me parait vraiment être une réflexion à l'emporte pièce, et ça me pose effectivement problème. Je ne suis pas sur que la réalité soit aussi simple que ça.

    Un dernier petit mot pour Louise

    En l'occurence, mon "avis" sur la question serait beaucoup plus inspiré par la bibliothèque familliale et les discussions avec ma mère et ses "copines" (le mot est d'elle) que par le comptoir du bar. Du moins en ce qui concerne le féminisme, parce que sinon, en bière, ma mère est nulle et le comptoir du bar est certainement beaucoup plus adapté.

    "Et en tant que féministe ayant eu plus que mon content de discussion pédagogique avec tout un tas de gens qui pensent que ce n’est finalement pas si grave, les inégalités hommes femmes, je trouve qu’ils feraient d’aller relire leur classique plutôt que de me demander de me fatiguer à réexpliquer l’eau chaude des inégalité de sexe"

    C'est vrai, c'est chiant, on n'en finit pas, mais c'est aussi indispensable et c'est comme ça qu'on fait avancer les choses.

  17. Je trouve que c'est dégueulasse de dire que les gens qui pensent pas comme toi sont des trolls, forcément c'est trop facile comme ça ! Tu refuses le débat en fait ! Vous irez pas loin les féministes avec un comportement comme ça ! Faut pas s'étonner après que LA CONDITION DE LA FEMME soit pas bonne, surtout dans les AUTRES pays, d'ailleurs vous devriez vous battre pour CES FEMMES là, au lieu de choisir des cibles faciles en refusant le débat -non écrit mais pensé très fort : mal baisées, bourgeoises, saloooopes !-

    (je le fais bien non ?)

  18. Il est rude ce billet, je dois être un troll multi-catégorie à paranoïa auto-culpabilisante pour réagir de la sorte...

    Après tout, le trollisme, n'est-ce pas une manifestation cutanée, façon réaction allergique, mais plutôt positive, consécutive à la mise en contact de pensées qui jusque là ne se côtoyaient jamais ou si peu?
    Avant le web,le monde des idées était quand même relativement sexo-sociologiquement formaté, cloisonné compartimenté et le café du commerce était moins diversement et quantitativement fréquenté.
    Là on ouvre les vannes d'intercirculation, donc ça dépote...

    Sinon dans cette formulation "La conne (pas la peine de mettre une photo, contentez-vous de penser à 95% des femmes)", avec cette stat édifiante, t'es prise en flag d'autotrollisme n°10 sur ton propre billet, non ? :-)

  19. en lisant l'article, j'ai pensé à plein de trucs intelligents à écrire en commentaire, et puis j'ai lu le paragraphe sur le point Godwin des végétariens.
    (et d'imaginer une carotte nazie, pour atteindre le sommet des Alpes godwinesques)

    pardon, donc.

  20. Et n'oublie pas LA féministe, celle qui se croit investie d'une mission et d'une sacro sainte vérité de mes fesses, et en devient tellement caricaturale et dénuée de second degré que c'en est presque marrant.

    Si ce n'était ELLE justement qui par son manque d'ouverture d'esprit, de tolérance et d'humour, voire d'intelligence ne rendait vivante la méchante caricature de la féministe, celle que même moi (c'est dire le level comme dirait Violette) déteste tout autant que les 14 autres catégories sus-citées.

  21. ps : Ceci est un commentaire à prendre avec humour (cela va sans dire mais mieux en le disant)

  22. dom ; ouais. sauf que. Le pen ne me fait pas haïr la politique donc pourquoi certains et certaines (et je ne te mets pas dans le sac) se réfèrent tjs à certaines connasses pour qualifier le féminisme ?
    Après c'est comme dans tout mouvement il y a de parfaites connes/cons.
    "Ceci est un commentaire à prendre avec humour (cela va sans dire mais mieux en le disant)"
    vu mon humeur du jour, t'as raison de le dire !! :o )

    usclade et rigel ; je comprends votre point de vue mais imaginez. Je déboule chez vous dans votre appart, je ne dis ni bonjour ni merde, je fous mes pieds sur le canap, dit qu'il est moche et vous traite de connards. vous tenterez peut être de m'apprendre la politesse ; à la 500eme personne qui le fait, ca sera un coup de pied au cul.
    sur mon - ancien - forum féministe, on s'était emmerdé. on avait fait des FAQ, on renvoyait vers des sujets types répondant aux questions posées par les nouveaux et nouvelles. Quand les mêmes abruti-e-s refusent un petit effort de lecture et viennent juste nous chier dessus, je tends à perdre patience.
    le jour ou je suis bien lunée, je vais expliquer parce que le but, comme tu le soulignes rigel, reste de convaincre pas de s'autocongratuler. Le jour ou je suis mal lunée... tu as le billet du dessus.
    Le pire est souvent que ces gens ne savent rien du féminisme et ne veulent rien en savoir.

    "“La conne (pas la peine de mettre une photo, contentez-vous de penser à 95% des femmes)”, avec cette stat édifiante, t’es prise en flag d’autotrollisme n°10 sur ton propre billet, non ?"
    là il nous faut un billet entier pour discuter de cela ; et encore je pense que les concernées n'oseront pas se manifester. mais le fait est là l'immense majorité des femmes en France n'est pas féministe ou, du moins, pour ne pas employer le mot féministe qui fout les miquettes, l'immense majorité des femmes se foutent complètement de leurs droits.

    nb ; pour rebondir sur les propos de dom et GM, vous aurez droit à un billet sur les différentes catégories de féministes. :)

  23. l’immense majorité des femmes se foutent complètement de leurs droits.

    Ca, c'est vrai, et ça n'arrête pas de m'halluciner.
    Autant je comprend qu'un mec soit anti-féministe (ou simplement pas féministe), après tout, si on se base sur un raisonnement primaire, il a plus à perdre qu'à gagner (je sais, ça se discute, mais j'ai bien dit raisonnement primaire), autant je n'arrive pas à comprendre comment certaines femmes peuvent trouver normales des situations totalement déséquilibrées, notamment dans leur couple, mais aussi au boulot. La seule explication que j'y trouve, c'est l'endoctrinement à la pensée dominante, et c'est franchement effrayant.
    Ca l'est d'autant plus que, lorsqu'on se rend compte de cet endoctrinement, on ne peut qu'imaginer tous les autres, que nous subissons et auxquels nous ne sommes pas forcément encore sensibles.

  24. @LLedelwin : je sais que je ne fais que paraphraser ce que Valérie disait dans son billet, que reformuler l'évidence, mais en fait, le commentaire de Rigel me paraissait tellement "à côté" par rapport au sujet que j'avais l'impression qu'il ou elle s'était fourvoyé dans l'interprétation qu'il ou elle avait pu en faire. Après je me trompe peut-être complètement, commenter à 6h45 du mat', c'est pas toujours une bonne idée.

    @RiGeL : à te lire, j'ai l'impression que féminisme est un gros mot. Je suis certainement très conne, très naïve, tout ce que tu veux, et heureusement que tu ne m'as "pas attendue pour militer pour l’égalité homme-femme à tous les niveaux", mais j'avais un peu l'impression que c'était ça, l'essence même du féminisme. Après, qu'il y ait des courants, des querelles de chapelles, des visions différentes, ce que tu veux, c'est autre chose.

    @Petite Cervoise : c'est malin, je l'ai dans la tête maintenant l'image de la carotte nazie ;)

  25. Valérie, je te propose une catégorie inédite : le féministe qui se refuse !

    Bien que tout chez lui trahisse ses affinités avec la cause, il fera tout ce qu'il faut pour faire paraitre chez lui un coté bien macho. Peut etre utilisera t'il une bonne vanne sur les blondes ou bien une allusion graveleuse, peut etre aura t-il une attirance "old school" pour des femmes qui attende qu'il fasse le premier pas...

    Ce pauvre hêre doit être prit en pitié : il ne SAIT PAS ce qu'il fait. Il à grandit dans un monde qui s'est doucement mais surement féminisé mais il côtoies des rétrogrades de tout poils qui lui rappellent Ô combien la testostérone fait la différence dans la grande course à l'évolution, et que si la Ligue 1 n'est pas mixte, c'est qu'il y'a bien une raison !

    Il à bien pensé à se réfugier dans le crénaux gay, mais son indéfectible considération pour cette minorité (ainsi que le petit frisson qui le parcours lorsqu'il regarde un clip de Beyoncé ou Lady Gaga...) fait qu'il ne peut pas renier la part de la bêeeeete qui est en lui.

    Le féministe qui se refuse est un agent double qui frappe de l'intérieur le machisme et redevient aussitôt une cellule dormante presque à l'insu de lui même.

    Fort dangereux, cet individu peut être n'importe qui, sa propension à la dissimulation étant son meilleur atout de survie en milieu hostile...

  26. "sa propension à la dissimulation étant son meilleur atout de survie en milieu hostile" hé ! mais c'est tout moi, ça.

  27. L’immense majorité des femmes se foutent complètement de leurs droits...

    A mon sens c'est surtout parce que l'immense majorité des parents se fout totalement de les leurs apprendre, leurs droits, aux filles, à commencer par ceux qu'elles apprendraient juste avec un exemple sous les yeux.

    l'immense majorité des adultes se comporte avec les enfants de manière à imposer un autoritarisme incontestable, souvent plus ferme quand l'enfant est une fille d'ailleurs. (sois un garçon, picole et rentre bourré. sois une fille, fais pareil. ni la réaction parentale ni la sanction ne seront les mêmes dans la plupart des cas-tentons de garder espoir qu'il existe des familles équilibrées- lol)

    Que le garant de l'autorité soit le patriarche ou la matriarche ça ne change pas grand chose, on apprend à nos enfants que la loi c'est celle du plus fort et qu'elle n'est pas contestable quand on joue en poids plume dans la cour des poids lourds.

    Et on voudrait que nos filles après ça se réveillent le lendemain de leurs noces ou de leur premier CDD, miraculeusement libérées de cette éducation et prêtes à en découdre pour se faire respecter? C'est beau.

    Les connes j'en fais partie et j'en connais un paquet, on est des stéréotypes en effet.
    oui, on échange entre nous pour tenter de trouver des solutions pour se faire moins avoir au quotidien (mais là je t'arrête, des solutions y'en a pas, nos mecs et nos patrons c'est pas des mecs et des patrons de féministes, hein, c'est des mecs et des patrons de connes, des mecs que tu ne croiseras jamais en vrai parce que t'es pas assez conne justement, et c'est tant mieux pour toi), oui des fois on se dit qu'on est des connes justement mais sérieusement on n'a guère le choix, on l'a jamais trop eu, et même des fois on a envie de rester connes juste pour pouvoir encore faire mine de ne pas savoir que y'en a qui l'ont eu, le choix.

    Tu vois les connes c'est un peu comme les pauvres, en fait.

    ;-)

    (mais sinon pour le peu que j'ai lu du féminisme et du fond de ma cuisine -de conne- je suis tout à fait d'accord, les trolls c'est le mal)

  28. "A mon sens c’est surtout parce que l’immense majorité des parents se fout totalement de les leurs apprendre, leurs droits, aux filles, à commencer par ceux qu’elles apprendraient juste avec un exemple sous les yeux."

    Probablement, mais pas seulement. J'en ai un exemple flagrant pas très loin de chez moi, d'une fille (enfin, maintenant, c'est une femme) dont la mère était féministe militante et qui a "subi" une éducation plutôt éclairée de ce point de vue. Ce qui ne l'empêche pas de se taper (en plus de son boulot, bien entendu) tout ce qui est ménager (elle laisse bien entendu le bricolage à son mari (le bricolage, c'est bien connu, c'est un truc de mec). En clair, elle reproduit quasiment la famille typique, bien traditionnelle. Seul bémol, son mec fait quelquefois la cuisine (cela dit, elle ne sait pas cuisiner, alors pour lui, c'est de la survie).

    @agathe
    "l’essence même du féminisme"

    Quand c'est agrémenté d'un minimum de tolérance et de recul, c'est pas plus mal.
    Le problème c'est que la plupart des gens qui se réclament du féminisme en ce moment ne me paraissent vraiment pas être des modèles ni de tolérance, ni de recul. Dans ces conditions, féminisme peut effectivement devenir un gros mot, et effectivement, je refuse qu'on puisse m'associer à ce type de féminisme.

  29. @RiGel : "C’est une femme) dont la mère était féministe militante et qui a “subi” une éducation plutôt éclairée de ce point de vue. (...)son mec fait quelquefois la cuisine (cela dit, elle ne sait pas cuisiner, alors pour lui, c’est de la survie)"
    Elle ne sait pas cuisiner? C'est terrible, on n'a pas fini de mesurer les dégâts de ce genre d'éducation éclairée sur les jeunes filles d'aujourd'hui... :-)

    Usclade (Troll bricoleur qui fait des blagues pour voir si Valérie est moins en colère aujourd'hui)

  30. pupuce, je réponds point par point
    1. ce n'est pas les femmes qui se demmerdent comme elles peuvent que je critique. ce sont ces connasses qui viennent balancer sur les féministes, dire que tout va bien pour elles (curieusement ca n'est jamais des smicardes) et qui ont pourtant le temps de réfléchir un chouïa. ce sont ces femmes qui jouent avec les stéréotypes et viennent ensuite chouiner qu'on ne les prend pas au sérieux.
    ce sont ces bonnes femmes qui viennent dire que le féminisme c'est un truc anti hommes.

    2. tu dis "des mecs que tu ne croiseras jamais en vrai parce que t’es pas assez conne justement, et c’est tant mieux pour toi"
    j'aimerais être sur un ilot antisexiste mais malheureusement.... :o ) donc si j'en croise chaque jour, comme tout un chacun-e.

    3. parlons du conditionnement. Beaucoup de femmes viennent sur les forums féministes parler de la paresse de leur mec. en discutant on se rend compte que beaucoup de ces femmes ne peuvent simplement pas lâcher un balai. je te redonne un exemple que j'avais déjà donné ; une copine se plaint à mon mec qu'elle doive passer son dimanche à repasser les chemises de son mec. réponse logique "et ben ne les repasse pas, il a deux mains". réponse en retour "oh non j'aurais honte qu'il aille au bureau avec une chemise froissée". si cette nana ne travaille pas sur son conditionnement personnel, désolée mais elle repassera ses chemises à vie. On a toutes ou quasi été élevées dans ce schéma là ; il faut aussi bosser un minimum sur soi ; personne ne dit que c'est simple.
    On ne peut pas dire comme fréquemment "mon mec ne branle rien" alors que dés qu'il tente de prendre un balai, la femme le lui enlève des mains ou le suit comme un chien truffier en lui expliquant comment le passer.

    "oui des fois on se dit qu’on est des connes justement mais sérieusement on n’a guère le choix, on l’a jamais trop eu"
    faux, vraiment. Le choix on l'a. le choix de réfléchir, de lire et de tenter tout au moins. rien ne garantit que ca sera un succès.

    Parce qu'à ce compte là, vu que le sexisme est sans aucun doute la plus ancienne des discriminations autant s'assoir sur son cul et tout lâcher.
    que certaines le souhaitent, aucun problème. qu'elles ne viennent pas nous chier sur la gueule, il y a des limites.

    rigel ; je dirais que les femmes souffrent d'une super faible estime d'elles mêmes que n'ont pas ou plus d'autres groupes discriminés.
    en plus le sexisme est vraiment ce qui fonde toute société humaine, le féminisme touche donc à des fondamentaux qui sont longs à décrypter analyser, modifier.
    en plus il n'y a aucune solidarité dans ce groupe ; on en a déjà parlé ici ; combien de femmes disent tout naturellement "oh les femmes entre elles, pire que des salopes ; l'ambiance au taf vaut mieux des mecs". Quand c'est le groupe discriminé lui même qui se flagelle, il y a qq questions à se poser.

    flashou ; y'a 50 pages à faire sur ton exemple.
    Combien de mecs se conduisent d'une certaine manière pour "ne pas passer pour des tarlouzes" alors qu'ils trouvent les codes sociaux masculins débiles ?

    rigel ; ca dépend ce que tu appelles tolérance. Globalement, quoiqu'on puisse en penser, les féministes restent super tolérantes (bon certes on a en général autant d'humour qu'un colonel en retraite, ca c'est pas faux). ca serai n'importe quel autre groupe discriminé, il y aurait du sang sur les murs. Imagine tu t'es offusqué en début de discussion sur les catégories que j'ai soulignées. Tu me vois sincèrement faire preuve de tolérance à l'égard de gens qui considèrent que la la place d'une femme est dans sa cuisine ou qu'un mec est par nature inapte à s'occuper d'un môme ? c'est comme si tu me demandais une certaine tolérance à l'égard de ceux qui verraient bien les noirs à couper du coton.
    je veux bien passer du temps à expliquer encore et encore ; y'a un moment comme hier ou ca suffit.

    "Le problème c’est que la plupart des gens qui se réclament du féminisme en ce moment ne me paraissent vraiment pas être des modèles ni de tolérance, ni de recul."
    ==> faut voir aussi les zozos qu'on invite sur les plateaux pour "représenter le féminisme". elles ne représentent pas tout le féminisme.

    usclade ; quand on voit ce que je suis capable de produire en matière culinaire, on se dit qu'un bon camp de rééducation féminine me ferait du bien :o )

  31. "c’est comme si tu me demandais une certaine tolérance à l’égard de ceux qui verraient bien les noirs à couper du coton."

    Comment peut on tenir de tels propos ? c'est choquant au plus haut point et me pousse dans une rage folle : le coton ne SE COUPE PAS ! on le ramasse à la main !

    Il n'est donc pas envisageable d'avoir la moindre tolérance envers les imbéciles qui s'ingénuent à penser qu'on coupe le coton comme de la vulgaire cane à sucre !

    (a l'intention des dits imbéciles ainsi qu'aux non entravant, je tiens à préciser qu'il s'agit là de second degré dans sa forme la plus simple)

  32. tu minimises la tâche des esclaves dans les champs de coton c'est ca ?
    tu révisionnises ?

    (pareil donc)

  33. Et voilà, ça finit toujours par parler de coton, de blanc et de tâche... On en revient toujours à la lessive... C'est bien les femmes, ça tiens ! :-)

  34. ==> faut voir aussi les zozos qu’on invite sur les plateaux pour “représenter le féminisme”. elles ne représentent pas tout le féminisme.

    En tout cas, elles ne représentent pas, pour la grande majorité, le féminisme que j'ai connu et que j'ai adopté, ca c'est sur.

    @usclade : Loooool, fais gaffe, tu vas finir avec du goudron et des plumes.

  35. c'est féministe le goudron et les plumes ? restons dans la norme, menaçons usclade de castration ou un truc du genre :p

  36. Valérie > le supplice de la planche (a repasser) ?

  37. Ok ok, je bats en retraite, car je ne sais pas ce qui se mijote ici : si l'on me cuisine, j'ai peur de me faire battre à plate couture ! :-)
    (et finir troll castré, quel triste sort...)

  38. pour le supplice de la planche je suis désolée j'y soumets mon mâle dominant tous les soirs depuis quelques mois bin ça ne le fait pas TAIRE du tout.
    ;-)

  39. Comme dit ma femme, "si tu espérais obtenir de moi ce que tu veux avec ce genre de planche, faudra repasser" ! (oui elle aussi, elle présente quelques symptômes de féminisme..)

  40. @ Valérie, je suis allée me promener sur un forum féministe (le premier dans gogol) juste pour voir la tronche des trolls, bin j'ai as été déçue en effet, faut de la patience... ceci dit si ça peut te rassurer (gloups) vos trolls sont hélas les mêmes qu'ailleurs, les mêmes que tous les jours dans la vraie vie aussi...de pauvres ignorants qui causent sans savoir juste pour causer et qu'au bout de trois minutes à peine tu te demandes déjà comment tu vas t'en débarrasser tellement la couche du dessus est épaisse. ;-)

    sinon côté cuisine là je suis désolée mais je suis d'avis moi que tout être humain mâle ou femelle devrait avoir appris à assurer sa subsistance alimentaire épicétou. c'est primordial. il est urgent que tu prennes des cours, tu ne peux pas accepter comme ça de dépendre d'un autre humain pour t'alimenter, fût-ce William Saurin himself, moi je dis.

  41. @ pupuce : "tu ne peux pas accepter comme ça de dépendre d’un autre humain pour t’alimenter, fût-ce William Saurin himself, moi je dis."
    (rires) William Saurin, c'est un peu l'homme idéal pour la femme indépendante, non?

  42. Le jour où les femmes seront au pouvoir et que les arabes auront pris le pouvoir en France...on chiera des tajines et le maroilles sera l'arme absolue du résistant.

  43. J'ai jamais compris le raisonnement de certaines féministes qui m'ont ,il y'a très longtemps j'avais 19 ans et mes premiers jumeaux seulement, affirmé lors d'une soirée qu'on ne peut pas être féministe et mère...Je cherche encore le rapport. La seule réponse que j'ai pu me faire est "il y a donc des féministes sexistes et intégristes".

  44. Bonjour.

    "Efforçons nous donc de disséquer les différents types (...)"

    J'ai bien fait de lire votre note très inspirée jusqu'au bout, sinon j'aurais cru que cet impératif fût un jeu de mots.

    Cordialement.

  45. @usclade,
    j'en suis à mon deuxième homme de ma vie et je pense que le troisième sera soit une femme soit un chat, hein, donc bon William Saurin ferait bien l'affaire, t'as raison.
    Valérie y'a contre-ordre: ne change rien; toute manière si jamais tu savais cuisiner tu attirerais forcément des gens qui ne savent pas. ;-)

  46. Pour la catégorie 6 (j'ai pas lu tous les coms, peut être la remarque a déjà été faite): c'est féministe de traiter 95% des femmes de connes?

  47. Et comment peut-on dire que l'immense majorité des femmes n'est pas féministe sans avoir préalablement défini ce qu'est le féminisme (en général, dès qu'on essaie, on aboutit à un joyeux foutoir).

    Pour moi, il n'y a pas des GENS (hommes ou femmes) qui soient à priori féministes ou anti, mais seulement des comportements, des affirmations, des croyances qui peuvent ou non être considérés comme tels. Il me semble que là dessus on pourrait facilement obtenir un quasi consensus... de 95% des femmes. Qui ne sont certes pas "féministes" à plein temps et avec cohérence, mais qui possèdent toutes cette petite étincelle de "faites pas chier, c'est moi qui décide de moi".

    La cohérence d'une pensée, ça se construit, c'est long, et difficilement compatible avec une vie de femme ordinaire. Et même avec la vie tout court.

  48. William Saurin, beurk! si pour être féministe on doit bouffer du WS, je rends mon tablier.

  49. "Pour la catégorie 6 (j’ai pas lu tous les coms, peut être la remarque a déjà été faite): c’est féministe de traiter 95% des femmes de connes?" ==> en quoi cela ne le serait il pas ?
    Mais je te "rassure" 95% des hommes sont dans le même cas.

    quant à dire "La cohérence d’une pensée, ça se construit, c’est long, et difficilement compatible avec une vie de femme ordinaire. Et même avec la vie tout court."
    cette espèce de tolérance que vous avez face au sexisme est contreproductive. vous ne toléreriez pas dix secondes - et avec raison - que je dise que la construction d'une pensée antiraciste c'est long et difficilement compatible avec la vie d'un blanc.
    c'est à être gentilles, perpétuellement tolérantes avec les hommes et femmes antiféministes qu'on perd du temps.

  50. A mon avis, plutôt que la tolérance, c'est traiter les gens de cons qui est contre-productif non? Je ne sais pas vous, mais moi, quelqu'un qui me traite de conne parce que je ne pense pas comme lui ou elle (parce que je ne pense vraiment pas comme elle ou lui, ou par manque d'informations adéquates), ben, ça ne me donne pas vraiment envie de changer d'avis, ni même de creuser la question, et encore moins de continuer à échanger avec cette personne...
    Par ailleurs, estimer que 95% des gens sont "cons", ça ne laisse pas beaucoup d'espoir quant aux possibilités de changer les choses...

  51. Youhou, superbe expérience de mise en abyme !

  52. zoé ; ce texte est juste un coup de gueule :o )

  53. La pensée anti-raciste aussi, ça se construit, nous ne naissons pas racistes certes, mais un bébé a peur de l'étrange. Il est aussi attiré par l'étrange, et c'est dans la dialectique entre ces deux mouvements que se construit son acceptation de l'autre.

    Cette peur n'est PAS du racisme, mais elle est le substrat dans lequel pourra s'enraciner le racisme qui est une construction sociale du colonialisme. Cependant, très tôt,l'enfant baigne dans une ambiance dont il lui faudra peu à peu se dégager. C'est pas gagné d'avance, ça prend du temps, et ça repose entre autres sur le hasard qui lui donne accès ou pas aux informations pertinentes.

    Alors, oui, je raisonne aussi comme ça avec le racisme, celui du personnage joué par Coluche dans Tchao Pantin. En aucun cas ce n'est de la gentillesse, surtout avec la connotation mièvre sous entendue dans ta réponse.

    Entre la "gentillesse" un peu conne et le mépris, il y a place pour un très bel arc en ciel de comportements. Et ça me rassure pas du tout d'entendre que 95% des humains, tous sexes confondus, soient cons. Jeune, j'aurais imaginé (héhé!) faire partie des 5% d'élus. Aujourd'hui, je me range honnêtement et résolument dans les 95%. Je me surprends en effet souvent à avoir des "premiers mouvements" entachés de racisme ou de machisme.

    Et de toute façons, le paradis janséniste, merci bien!

  54. oh bon dieu. ce texte est un COUP DE GUEULE. donc par définition le propos est caricatural, exagéré et volontairement agressif.

  55. Tu es foutue, l'abyme se creuse...

  56. Ben moi aussi, c'est un coup de gueule, j'ai pas aimé les 95% de connes, ça m'a rendue teigneuse. Et j'ai encore moins aimé "gentille", ça m'a rendue méchante.

    Pas grave, une bonne nuit là dessus et il n'y paraîtra plus.

  57. Il faut savoir que 95% des filles se réconcilient après une bonne nuit (quels que soient leur CSP, leurs idées politiques, leurs goûts culinaires, leur niveau de connerie ou leur taux de féminisme idéologisé). Rassurant, non?

  58. se réconcilient avec qui?
    si on sait aussi que 95 fois sur cent, les femmes s'emmerdent en baisant... c'est pas gagné quand même pour "la bonne nuit"... ;-)

  59. ctj : "c’est à être gentilles, perpétuellement tolérantes avec les hommes et femmes antiféministes qu’on perd du temps."
    ON. si j'ai dit "on" et pas "vous" ou "tu" c'est qu'il y a peut être une raison. comme par exemple le fait que je m'inclus là dedans.

  60. Y aussi le graveleux: "toi qui aimes le sexe, tu ne vas pas me dire que tu es féministe?" Parce que pour eux, aimer le sexe (et toute la peau qu'il y a autour qu'on appelle l'homme) c'est forcément être une fifille ou une pétasse. Cela dit, je me souviens d'une féministe ("gouine rouge radicale", ça ne nous rajeunit pas) qui avait lancé à une féministe vivant en couple: "Ma chérie, tu es encore une asservie du phallus". Le troll, c'est l'intégriste, y en a partout, histoire de la carotte pour les végétariens, ou chez les écolos, celui qui te poursuit de sa vindicte parce qu'il t'arrive de prendre un bain et non une douche, ou d'acheter un livre chez Amazon, suppôt du capitalisme. La question du jour, c'est: Internet favorise-t-il les comportements ayatollahs intégristes dans tous les domaines, ou cet intégrisme apparaît-il davantage parce que l'info circule vite sur le web? Par contre, traiter les gens de cons ou connes parce qu'ils ne pensent pas comme nous, c'est risqué: on est toujours le con ou la conne de qqn, et si on ne l'était pas, ça voudrait dire que tout le onde pense pareil, berk!

  61. salut francoise,

    décidemment ce "con" est mal passé :o ). (mettez vous en tête que la tolérance et moi ca fait deux).
    "Internet favorise-t-il les comportements ayatollahs intégristes dans tous les domaines,"
    J'aurais tendance à dire que l'impression d'anonymat favorise l'exagération, les positions arcboutées.

  62. J'ai reconnu le con, c'est Wolinski. C'est exactement son credo : avant c'était mieux, il y avait encore des poissons dans la mer et les petites filles ne portaient pas plainte quand elles se faisaient abuser sexuellement. J'ai conservé un numéro de Charlie Hebdo avec un billet d'"humour" de cet acabit signé Wolinski.

  63. D'ailleurs je trouve ta description des trolls excellente et elle m'a bien fait rigoler ! Mais "les trolls féministes", ce n'est pas la bonne définition. Ce sont plutôt des trolls "de" féministes (eux-même ne sont pas féministes), non ?

  64. absolument oui.

  65. Puis-je rajouter le "ouais, oh, ça va, hein: en 50 ans vous avez vachement progressé. Qu'est ce que vous voulez de plus? Vous vous perdez dans des combats débiles pour des broutilles" Ce à quoi, soit on ne répond pas, parce que la connerie n'appelle aucune réponse. Soit on répond qu'effectivement l'égalité salariale, le fait que le droit à IVG recule, ce doivent être des broutilles....

  66. Mon dieu je suis pliée de rire : merci d'avoir si bien résumée :D
    Je me permet de linker ce blog sur ma page netlog !

  67. bon alors a moi tout seul je suis une categorie mais je voudrai un avis "a prendre avec humour"

    moi un homme soumis qui souhaite sortir du statue de pere au foyer et qui laisse sa femme porter la culotte alors qu'il effectue les taches menageres on repart comme en 50 mais les roles se sont inverser

    moi sa me convient mais quel est le point de vue d'une femisite a se sujet est-ce que je devrai m'affirmer et a ce moment la retablir une egalité de position parfaite ou simplement continuer de jouer l'homme model pour femme matcho ?

  68. ps: a prendre avec humour oui, mais c'est bien ma situation actuel.

    alors un peut de serieux,
    je veut pas jouer les troll je veut juste savoir si cette situation de matchisme inverser n'interpelle personne d'autre que moi

    bien que sa ne me gene absolument pas je pense que c'est tout de meme assez peut commun et destabillisant mais vola quoi dites moi juste ce que vous en penser franchement, avec un peut d'humour, et surtout dite moi a quel genre de troll j'apartien a se moment la XD

  69. bonjour,
    juste pour réagir au dénigrement des 95% de femmes qui ne seraient pas féministes...
    "l’immense majorité des femmes se foutent complètement de leurs droits."

    Tout le monde n'a pas forcément la tournure d'esprit, le courage, etc pour etre militant. En féminisme comme ailleurs.

    Et personne n'a la science infuse. Un peu d'indulgence, quoi. Après tout, vous préférez etre plus intelligente (ou lucide) que 95% des femmes, ou l'inverse?

    Par ailleurs, beaucoup de gens ne prennent conscience d'une injustice qu'à partir du moment où ils en sont eux-memes victimes, malheureusement. Comme ces femmes qui n'ont jamais gravement souffert ("grave" étant subjectif, évidemment)du machisme, ne voient pas la nécessité du féminisme. Mais, le jour où elles ressentiront une injustice, elles seront pretes à vous entendre... si vous ne les avez pas trop souvent traitées de connes en attendant!

  70. Oui, Enki, mais aussi : les stéréotypes et autre préjugés ne servent pas seulement à faire joli dans le paysage, avec les filles en rose et les garçons en bleu. Ils servent aussi à naturaliser, à rendre évident, inéluctable, les préjugés. On le voit avec le débat actuel sur les manuels scolaires : ce qu'affirme avec toute plein de bonne conscience et d'évidence les réac, c'est que la Nature est ce qui est considéré comme nous faisant être ce que l'on est, c'est une évidence, rien à discuter ou à remettre en cause là dedans. Les différences hommes femmes sont NATURELLES. on ne peut pas les voir comme des discriminations, sinon .. le roi est nu.
    Une part énorme notre éducation et de notre culture consiste à NE PAS VOIR les injustices et les inégalités comme des injustices. A naturaliser les différences sociales.

    Elles ne sont pas coupable de leur ignorance, les femmes qui ne voit pas les discrimination. Elles sont justes aveuglées par cette forme de propagande permanente, de la lessive aux comptes de fées, de nos belles mères à nos poupées...

    Et les féministes font rien qu'à détruire les évidences les mieux apuyées, les plus soutenues de toute notre construction mentale, bon courage, les filles :-)

  71. Bonjour à tous. Je suis un jeune homme qui vient d’aménager seul dans son appart. Je fais la vaisselle, le ménage, le linge, enfin tout vu qu'à la maison on était mon père et moi.

    Juste pour vous dire que les femmes ça sert à rien : j'ai pas assez d'argent pour la loger, la nourrir, lui payer ses études, et le sexe se fait avec ma main, et plus tard quand je me serai sorti de ma merde bah je préfèrerai adopté un enfant orphelin car ils sont trop nombreux dans le monde.

    Femmes, arrêtez de vous croire supérieures juste parce que certains hommes sont sexistes et que vous avancez des arguments, certes justes et honorables, mais pensez plutôt à vivre seule.

    Moi personnellement, on peut dire ce qu'on veut : les féministes veulent la supériorité de la femme mais continuent de vouloir aussi les avantages du sexisme comme la galanterie par exemple... Faudrait savoir !

    A bonne entendeuse, je ne fais que passer après avoir lu l'article qui m'a quand même bien fait rire. Etant ni sexiste ni féministe mais pour une parité totale, je vous prie de prendre ce gros troll à la légère. (PS : le mot "entendeuse" n'est pas reconnu par Firefox).

  72. [...] < Complot fémino-judéo-maçonnique < nastassia Get flash to fully experience Pearltrees Les trolls féministes S’il est un phénomène que les militants, peu importe la cause, connaissent bien, c’est [...]

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.