oct 102014
 

Il était 20.30 ce jeudi 2 octobre lorsque Henri Ledoux qui sortait son chien et sa poubelle, vit Georgette C. qui traversait la rue.
"Elle était seule dans la rue ! Je n'ai évidemment pas changé de trottoir, je ne suis pas de ces hommes-là", tonna le nonagénaire qui avait été grand résistant en 1946, "j'ai fait la seule chose qu'il convenait de faire : j'ai appelé la police et demandé à mon petit-fils de faire un twit".

Dix-sept minutes plus tard, 25 journalistes de BFMTV et le raid étaient sur place, les uns prêts à faire le travail journalistique qui les honore chaque jour, les autres là pour maîtriser la forcenée.

"C'est une situation rare mais qui arrive quelquefois", nous confiait le commissaire Brigocheau,  "beaucoup de ces dames ont des réactions impulsives, souvent imprévisibles. Elles n'ont absolument pas conscience des dangers. C'est une situation qui nécessite tact et doigté et nous faisons souvent appel à un psychologue dans ces cas là, au fait de la psyché féminine."

Lire la suite »

TumblrEmailPartager
juil 022013
 

Si je devais conseiller un film à quelqu'un souhaitant découvrir le cinema noir des années 40 et plus largement le cinema de ces années-là, je conseillerais sans réserve Gilda de Charles Vidor.

En 1946, Rita Hayworth est une des plus grandes stars de la Columbia. Elle vient d'être absente des studios pendant un an, à cause de la naissance de sa fille et la Columbia décide de monter un film autour d'elle avec un scénario qui s'écrira au jour le jour (chose qui ne se voyait que rarement, on avait plutôt coutume d'engager des dizaines de scénaristes et de ne commencer à tourner que lorsque le scénario était terminé). Il est surprenant que le code Hayes n'ait pas censuré Gilda qui déborde d'érotisme.

Lire la suite »

juin 282013
 

Qu'elle était verte ma vallée est un film de John Ford sorti en 1941 et tiré du roman de Richard Llewellyn. Il aborde la vie d'une famille de mineurs du pays de Galles, les Morgan, à la fin du XIXeme siècle. Le film commence avec un mouvement de grèves lancé suite aux baisses importantes des salaires des mineurs. Contre l'avis de leur père, les fils Morgan se syndicalisent.
Lire la suite »

juin 122013
 

In a lonely place (bien mal traduit en français par Le violent) est un film de Nicholas Ray de 1950.

Dixon Steele, un scénariste d'Hollywood, alcoolique, en panne d'inspiration et violent ramène chez lui une jeune femme qu'on retrouvera étranglée quelques heures plus tard. Il est rapidement suspectée mais sa voisine, Laurel Gray, lui fournit un alibi. Ils tombent amoureux l'un de l'autre, mais très rapidement, Laurel commence à avoir peur des accès de violence de Steele et finit par le soupçonner d'avoir effectivement tué la jeune femme.

Lire la suite »

juin 022013
 

Je suis une grande passionnée du cinéma américain des années 40 à 60 ; j'ai donc demandé sur twitter quelques conseils de films à voir et l'on m'a demandé de résumer toutes les propositions. Si vous ne souhaitez pas que votre pseudo apparaisse, dites le moi.

Je vais déjà vous proposer mes films favoris et ensuite, j’énumérerai les films conseillés par différents twittos et twittas.

Lire la suite »

août 232012
 

Oui donc ce billet va peut-être un peu surprendre les lecteurs/lectrices habituels du blog mais c'est parce que je suis un être A MULTIPLES FACETTES.

Préambule : inutile de s'interroger si ce film est antisexiste, féministe où que sais-je ; ce film célèbre la vrilité testostéronée au synthol. On pourrait en écrire des pages sur le sujet MAIS je ne vais pas le faire car je perds tout esprit critique devant un film d'action américain.

Lire la suite »

août 142012
 

Dans un de ses articles sur le dernier opus du jeu video Lara Croft, voici ce qu'écrit Joystick Magazine à propos de la tentative de viol de l'héroïne : "faire subir de tels supplices à l'une des figures les plus emblématiques du jeu video, c'est tout simplement génial. Et si j'osais, je dirais même que c'est excitant".

 

Lire la suite »