mai 052011
 

Dans la presse féminine - la meilleure amie des femmes - on a bien compris que le langage avait son importance. On va donc employer des mots à la place des autres.

Imaginons une femme qui a des seins et des hanches ; on va dire qu'elle est "ronde", "pulpeuse". 95% de la population française est donc dans ce cas notez-le.

Sauf qu'on va aussi dire "rond" et "pulpeux" pour des femmes grosses ou obèses.

Résultat personne n'y trouve son compte.

Prenons cet article. La jeune femme est mince mais a de gros seins. Il aurait donc été plus simple de nous montrer comment s'habiller quand on est foutue comme elle. Notez que sa robe noire est sympathique... pour une soirée. Bref.  Sauf que "Par exemple, mes hanches, assez larges, peuvent vite faire "gros cul"."  En fait non. Elle a juste des hanches. Rien de plus. Et on a  crée l'illusion que les hanches sont un problème.

Notez au passage le langage complètement niais : "Parce que la féminité commence dans le plus grand secret." (pour te vendre une culotte).

Personnellement je n'ai aucun mal avec les mots "gros", "obèse". Ce sont des adjectifs permettant de décrire une personne, rien de plus. Ils ne sont en rien péjoratifs.

Quel est le danger à qualifier à peu près n'importe qui de "rond" ou "pulpeux" ?

On court le risque de voir des jeunes femmes de 54 kilos se voir beaucoup plus grosses qu'elles ne le sont. Et penser que c'est un problème d'avoir des seins.
(ne parlons même pas des femmes grosses ou obèses, elles ont juste à creuser un trou et s'y enterrer).

On insuffle l'idée qu'avoir des seins, des hanches c'est être grosse. Et c'est mal de l'être. C'est aller contre ce qui est la norme (au sens du plus partagé) et c'est continuer à créer des millions des femmes culpabilisées.

L'article de Little Daewoo sur le sujet et celui d'Olympe

  19 réponses sur “Grosse ou ronde ?”

  1. "...C'est aller contre ce qui est la norme..." Question de savoir qui écrit la norme, au bénéfice de qui et quelle idée de la société elle sous-tend.

  2. Je creuse, je creuse... (mais avec le sourire hein ^^)

  3. L'ironie de l'histoire étant que nous creusons nous même la fosse à purin pour sauter dedans à pieds joints ! Ne sommes nous pas les premières responsables de ces diktats vu notre empressement à y répondre ? A courir après le lisse, le ferme, le mince et le jeune à tout prix ?
    Combien d'entre-nous s'acceptent avec son cul (gros), ses seins (gros), ses cuisses (flasques) et ses rides ?

    Moi la première !

    Serions-nous masochistes qui continuons à acheter les mêmes magazines féminins débiles, futiles et culpabilisants ?

  4. Patrick quand je parle de norme c'est que le plus grand nombre de femmes a des hanches et des seins parce que, naturellement une femme en a.
    et qu'on nous explique ce que cette norme - encore une fois au sens de "le plus grand nombre" et pas au sens de "normal" - n'en est pas une et que la vraie norme c'est d'être maigre avec ds gros seins mais pas de hanches.

  5. Une poupée barbie quoi ...
    bon, je vais me brosser les dents, je dis rien que des conneries

  6. exactement Dom. Certaines gamines de 15-17 ans ont cs corps là ; les hanches se developpant parfois plus tard.

    "Ne sommes nous pas les premières responsables de ces diktats vu notre empressement à y répondre ?"
    comme on l'a déjà dit ensemble, les femmes ont au à se mettre de salvateurs coups de pied au cul pour se déconditionner. Mais c'est difficile.

  7. "Je soigne aussi le port de tête"
    MWAHAHAHAHA!!!!

    Non mais voilà quoi, soigner son port de tête pour cacher son cul. Ca me rappèle un "Osez l'amour des rondes", tiens...

  8. Moi ça me rappelle Desproges "Si vous avez les seins qui tombent, faites-vous refaire le nez, ça détourne l'attention."

  9. J'ai lu et relu l'article, cherchant quelque chose qui indique que je comprenais mal, mais non, c'était bien ça : pulpeuse avec une IMC à 19... je ne dit pas que j'ai paniqué (je fais le même poids que la fille de la photo mais pour 1m59...) mais je me suis demandé si on marchait pas sur la tête, à mettre des images avec les mauvais mots dessus, comment trouver l'idée même qu'on est "normale" ? En fait, à la troisième lecture, ça m 'a rassuré : cet article et d'autre, c'est juste de la fiction de mauvaise qualité. Pas du journalisme de mode.

  10. Pas de panique, si vous ne voulez pas être "pulpeuses" vous pouvez encore être "généreuses"

    Ceci dis je connais plein de femmes qui s'approchent des 25 ans et qui n'ont pas de hanches, et bien souvent ça les complexe aussi.
    Mais il n y a pas de silhouette "normale" ou "naturelle" pour autant, dame Nature ne fait pas brûler en enfer celles qui n'ont pas les formes d'une déesse-mère préhistorique

  11. je n'ai pas dit cela non plus (...).

  12. Je ne te répondais pas forcement personnellement, c'est plus pour m'en prendre à toutes celles et ceux que j'ai pu entendre dire qu'une fille est "anorexique" ou n'est pas une "vraie femme" parce qu'elle n'a pas de formes.

    Je me sens obligé de prendre leur défense parce que de mon point de vue elles s'en prennent autant dans la gueule que les "pulpeuses", et à ce que je vois dans la rue, les filles gaulées comme des sabliers assument mieux leur corps que celles gaulées comme des cure-dents.
    Y'a surement une histoire d'herbe et de pré du voisin derrière ca.

    Sur l'article je suis complétement d'accord, mais quand en commentaire toi même tu dis que naturellement une femme a des hanches et des seins parce que le plus grand nombre en a, là je tique.
    Pas être dans la norme, qu'elle qu'elle soit, ne veux pas dire ne pas être naturel. Il y a des mots qu'il faudrait rayer du dictionnaire.
    Une femme fait du bonnet A et n'a pas le bassin large et la taille fine c'est pas surnaturel, c'est génétique.
    Et au delà de ca, y'a pas non plus de mode de vie plus naturel qu'un autre, être sportive et bouffer diététique ce n'est pas être une fashion victim corrompue par le système qui trahirais sa vraie nature de pondeuse célibataire addict au nuttela et aux sitcoms

  13. [...] le dit Valérie, employer un mot à la place d’un autre est important et pas sans conséquence et les [...]

  14. Pulpeuse? 55kg pour 1m66, c'est pulpeux?

    C'est un imc de 19, c'est donc une corpulence mince ou normale. Qu'est ce qu'il ne faut pas lire...

  15. L'IMC ca veux rien dire, une femme pulpeuse normalement c'est une femme avec des formes, mais des formes bien placées, hanches large taille fine et gros seins, pas du tout incompatible avec un IMC de 19
    L'abus de langage il est de l'autre côté, une fille pulpeuse est pas censée être grasse

  16. peut être qu'on pourrait dire "ronsse" ou "grosde"

  17. ou "gronde"

  18. ou "rosse" c'est bien ça une rosse femme bien "gronde"....
    hein? c'est pas ça le débat? ...
    nan mais en vrai des fois je me dis qu'on en a du temps à perdre à se mater le nombril (dans le pli). Comme dirait n'importe quel vieux con de droite "une bonne tit' guerre une bonne famine et on en parlerait pu!"

  19. Ce système hypocrite est doublement contre-productif : on commence par ajouter des connotations négatives à des mots neutres (gros, nain, etc), et on pense qu'en les remplaçant avec de très vagues euphémismes on va se débarasser de la stigmatisation au passage, dans une fuite en avant assez ridicule.

    J'ai plutôt l'impression qu'à l'inverse, ce creux de sens laissé par ces vagues pincettes suggère que si le mot est souillé, le concept qu'il représente l'est aussi : puisque *dire* "grosse" est mal, *être* "gros" l'est aussi.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.